Horace : l'argent fait-il le bonheur ? Une question actuelle

>> Horace


Horace (-65 à -8. av. J-C), poète romain, ami de Virgile, il compose le Chant séculaire et écrit beaucoup de satires, lettres, et autres ouvrages.
Dans cet extrait, Horace dénonce le comportement de l'homme qui accumule richesse après richesse, et ne s'en sert jamais. Au contraire de la fourmi, qui travaille et utilise ensuite ces richesses, l'homme que décrit Horace garde précieusement son trésor sans y toucher. Quel intérêt alors à conserver un tel trésor, puisque l'on ne peut y toucher ? Peu importe la grandeur des richesses accumulées, elles ne te seront pas plus profitables qu'à moi, ajoute Horace.

 

>> Texte original de Horace : L'argent fait-il le bonheur ?


L'argent fait-il le bonheur ? - Horace

Ce cultivateur qui retourne la terre lourde avec sa dure charrue, cet aubergiste trompeur, les soldats et les marins, qui audacieux parcourent la mer entière, prétendent qu'ils supportent le labeur grâce à la pensée de se retirer une fois vieux dans des loisirs sûrs après avoir amassé de quoi vivre ; c'est ainsi que la minuscule fourmi capable d'un grand labeur (en effet, elle est à prendre en exemple) tire avec sa bouche tout ce qu'elle peut et l'ajoute au tas qu'elle construit, ne manquant ni d'expérience ni de prudence quant à l'avenir.
Or celle-ci dès que le verseau assombrit le retour de l'année ne rampe plus nulle part et profite avec sagesse de ce qu'elle a acquis auparavant, alors que toi, ni la brûlante châleur, ni l'hiver, ni le feu, ni la mer, ni le fer ne te détourne du profit, rien ne te fait obstacle, pourvu qu'il n'y ait pas un autre homme plus riche que toi.
À quoi sert-il qu'après avoir creusé la terre tu y enfouisses une énorme quantité d'argent et d'or en cachette avec crainte ?
« C'est que si l'on y touchait, il serait réduit à un tas de peu de valeur. »
Mais si cela ne se produit pas, quel charme a le tas que tu as constitué ? Ton aire aura beau avoir broyé cent mille boisseaux, ton ventre n'en absorbera pas pour autant plus que le mien.

 

>> Actualiser la pensée de Horace


La société a donné un mot à ce comportement : thésauriser. Thésauriser, c'est amasser, accumuler de l'argent sans le dépenser ou l'investir.
C'est grâce à ce trésor que les banques peuvent se permettre d'accorder des crédits, et même de rémunérer ceux qui thésaurisent. Ainsi, épargner de l'argent sur un compte, comme pour un livret A, permet d'amasser en contrepartie des intérêts. Quel avantage y trouvent les banques ? Cet argent mis au repos intéresse, car il apporte des fonds. A la lumière de l'enseignement d'Horace, il serait bon de s'interroger sur la multiplication de ces livrets, sur l'avidité de chacun à garder de l'argent par amour de cet argent, sans jamais l'utiliser.
En particulier, lorsqu'il s'agit de ne rechercher seulement qu'à être plus riche que l'autre : "pourvu qu'il n'y ait pas un autre homme plus riche que toi". Derrière la volonté d'acquérir sans cesse prime de salaire sur prime de salaire, ne se cacherait-il pas parfois le désir d'être seulement mieux rémunéré que l'autre ? Sans même parfois savoir quel emploi faire de cet argent.

 

 

Courte biographie de Max Weber, citations et publications

Une courte biographie de Max Weber, personnage fondamental pour la sociologie. Son nom est à ressortir dans chacune de vos copies Sciences Po pour le thème de Questions contemporaines, ou culture générale, car il a joué et joue encore une grande influence dans ce domaine.

 

>> Courte biographie de Max Weber


Max Weber est né en 1864. De nationalité allemande, il est issu de la haute bourgeoise allemande. Son père était magistrat et a fait une carrière politique.
Weber devient professeur de droit à l'université de Berlin. Il enseigne l'économie à l'université de Fribourg. Il arrête sa carrière à cause de la maladie : il était neurasthénique. En 1903 Max Weber renonce à sa fonction d'enseignement. En 1909 il crée l'association allemande de sociologie.
Il obtient une chaire à Vienne, où il donne le cours d'Économie et société. En 1919 il obtient une chaire de sociologie à Munich. Weber décède en 1920 de la grippe espagnole.
 

Max Weber - intégrer Sciences Po
Portrait de Max Weber

 

 

>> Publications de Max Weber


Après cette courte biographie de Max Weber, la liste de ses écrits principaux.

L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904) - Max Weber
Hindouisme et bouddhisme (1913) - Max Weber
Confucianisme et taoïsme (1916) - Max Weber
Le judaïsme antique (1917) - Max Weber
La science, profession et vocation (1919) - Max Weber
Le métier et la vocation de l'homme politique (1919) - Max Weber
Économie et société (1922, posthume) - Max Weber

 

>> Citations de Max Weber


Pour compléter cette courte biographie de Max Weber et la liste de ses publications, voici quelques citations parmi les plus utiles pour le concours Sciences Po et les plus connues.

Acte capitaliste : « acte fondé sur l'attente d'un gain par l'exploitation d'opportunités d'échange : sur des chances de profit (formellement) pacifique »
L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904) - Max Weber

« le caractère très majoritairement protestant des détenteurs de capitaux et des chefs d'entreprise, ainsi que des couches supérieures qualifiées de la main d'oeuvre »
L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904) - Max Weber

« le travail d'un métier exercé sans répit était présenté comme le moyen le plus probant d'accéder à cette certitude de soi. Le travail et lui seul était censé dissiper le doute religieux et donner la certitude de l'état de grâce » (chez les protestants)
L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904) - Max Weber

Le « désenchantement du monde » comme « élimination de la magie en tant que technique de salut ».
L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (1904) - Max Weber

« Bureaucratie. Le moyen le plus rationnel que l'on connaisse pour exercer un contrôle impératif sur des êtres humains. »
Économie et société (1922, posthume) - Max Weber

L'Etat est « une entreprise politique de caractère institutionnel lorsque et en tant que sa direction administrative revendique avec succès, dans l’application des règlements, le monopole de la contrainte physique légitime », ceci « à l’intérieur d’un territoire géographique déterminable »
Économie et société (1922, posthume) - Max Weber

« Nous appelons sociologie une science qui se propose de comprendre par interprétation l'activité sociale et par là expliquer causalement son déroulement et ses effets. »
Économie et société (1922, posthume) - Max Weber

 


-> Les meilleures Biographies <-

-> Les citations de Culture générale <-

 

 

Citations sur la Santé

 

Avant de découvrir ces citations qui portent sur le thème de la santé, il est bon de savoir exactement la définition de la santé.

Ceci vous permettra ensuite de mieux profiter de ce recueil de phrases et de pensées sur la santé.

 

>> Citations sur la Santé de l'époque antique

 

« C'est la nature qui guérit les malades. » Hippocrate (-460 à -370)

« Que ton aliment soit ta seule médecine ! » Hippocrate (-460 à -370)

« L’homme doit harmoniser l’esprit et le corps. » Hippocrate (-460 à -370)

« Le premier bien est la santé, le deuxième la beauté, le troisième la richesse. » Platon, Les lois

« Mens sana in corpore sano », traduit par « Un esprit sain dans un corps sain », Juvénal, les Satires, 90-127

 

>> Citations sur la Santé de l'époque moderne

 

« Il faut gouverner la fortune comme la santé : en jouir quand elle est bonne, prendre patience quand elle est mauvaise. » François de La Rochefoucauld (1613-1680)

« C'est une ennuyeuse maladie qu’une santé conservée par un trop grand régime. » Montesquieu (1689-1755)

« La santé, le plus grand des biens », Cardinal de Bernis, Epitre VI - Oeuvres complètes, 1767

« La santé peut paraître à la longue un peu fade ; Il faut, pour la sentir, avoir été malade. » Jean-François Collin d'Harleville, L'optimiste, 1788

 

>> Citations sur la Santé de l'époque contemporaine

 

« La santé est le trésor le plus précieux et le plus facile à perdre ; c'est cependant le plus mal gardé. » Edme-Pierre Chauvot de Beauchêne, Maximes, réflexions et pensées diverses, 1819

« Les neuf dixièmes de notre bonheur reposent sur la santé. Avec elle, tout devient source de plaisir. » Arthur Schopenhauer, Aphorismes sur la sagesse dans la vie, 1851

« Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. » Charles Baudelaire, Les paradis artificiels, 1860

« Un peu de santé par-ci, par-là, c'est pour le malade le meilleur remède. » Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain, 1878 (Voir Nietzsche et la santé)

« Ce qui ne me tue pas me fortifie » Friedrich Nietzche, Le crépuscule des idoles, 1888. (Voir Nietzsche et la santé)

« La meilleure santé, c’est de ne pas sentir sa santé. » Jules Renard (1864-1910), Journal

 

-> Culture générale : la Santé <-

-> Les citations de Culture générale <-