Courte biographie de Helmut Kohl

 

>> Courte biographie de Helmut Kohl

 

Helmut Kohl naît le 3 avril 1930 à Ludwigshafen.

Sa famille est catholique et patriote.

Il finance ses études en histoire en travaillant comme tailleur de pierre. Ces études aboutissent à une thèse en 1958.

En 1947, il se consacre à la politique et aide à la fondation d'une organisation des jeunes chrétiens-démocrates à Ludwigshafen. Il devient conseiller municipal puis député. Mais sa victoire politique est sans doute celle de 1973, lorsqu'il accède à la présidence fédérale de la CDU.

Une autre victoire politique a lieu le 1er octobre 1982, lorsqu'il devient chancelier de la RFA.

Il mène l'Allemagne à la réunification en 1990. Il est aussi un européen convaincu, et on lui doit en partie l'Acte unique, le traité de Maastricht, et l'euro.

Les affaires entâchent la carrière politique d'Helmut Kohl, qui reconnaît avoir recueilli des dons occultes. Il doit démissionner de la présidence d'honneur du parti. Il se met en retrait de la vie politique.

Helmut Kohl meurt le 16 juin 2017, à l'âge de 87 ans, dans sa ville natale.

Courte biographie de Michel Serres

Michel Serres est né à Agen le 1er septembre 1930.

Il aura marqué l'histoire, notamment dans les domaines de la philosophie, de l'épistémologie, et des lettres.

 

>> Courte biographie de Michel Serres

 

Michel Serres a grandi avec la guerre : "La guerre, toujours la guerre... Six ans donc à mes premiers cadavres, et aux derniers, vingt-six."

Reçu à l'Ecole navale, dont il démissionne en 1949 ("je ne voulais pas servir les canons et les torpilles"), Michel Serres l'est également à l'Ecole normale en 1952. C'est en 1955 qu'il passe l'agrégation de philosophie.

Michel Serres dénonce lors de ces années la terreur qui pèse sur l'intelligentsia française. "De l'Ecole je garde un souvenir presque aussi terrifié que de la guerre de 36".

C'est dans l'épistémologie et l'histoire des sciences qu'il se réfugie contre ce vent de terreur intellectuelle, qui consiste surtout en le marxisme et la phénoménologie.

Très intéressé par les sciences tout au long de ses études et de sa carrière, Michel Serres rédige notamment son mémoire d'études supérieures chez Bachelard, sur la différence entre la méthode algébrique de Bourbaki et celle des mathématiques classiques qui l'avaient précédée.

Michel Serres raconte que Simone Weil (avec un W, la philosophe et non l'ancienne ministre) a eu un impact décisif sur sa philosophie, par ses études sur la violence et par écho avec son éducation religieuse.

Michel Serres soutient néanmoins, quant à l'histoire de la philosophie, que celle-ci doit avoir pour fin de pouvoir penser par soi-même. Il est donc important d'étudier les grands auteurs, mais seulement pour obtenir la "liberté de penser par [soi]-même".

Michel Serres enfin éprouve une affinité certaine pour les lettres, et rentre d'ailleurs à l'Académie française le 29 mars 1990. (18e fauteuil).

Il meurt le 1er juin 2019.

 

Cette courte biographie, rapportant les paroles de Michel Serres lui-même, a été réalisée à partir de l'ouvrage Eclaircissement, entretiens avec Bruno Latour.

 

-> Les meilleures biographies <-

-> Culture générale : la Science <-

Jacques Derrida - Courte biographie

 

>> Jacques Derrida - une courte biographie

 

Son vrai nom n'est autre que Jackie Derrida. Derrida est né en 1930 en Algérie française. Il doit faire face dès son enfance à la dure réalité politique du monde en cette époque de la Seconde Guerre mondiale, et notamment des lois de Vichy, jusqu'en 1943.

Cinq ans plus tard, il entre en hypokhâgne au lycée Bugeaud à Alger, puis quitte l'Algérie pour s'installer à Paris. Refusé par deux fois à l'ENS, il y entre finalement en 1952.

Il obtient l'agrégation en 1956, il devient lecteur à l'université de Harvard, où il travaille sur Husserl.

Marié à la psychanalyste Marguerite Aucouturier, avec qui il aura deux enfants.

C'est à l'ENS de nouveau en tant que maître-assistant qu'il passera 20 années de carrière.

1967 est une année charnière, puisque sont publiés à la fois La Voix et le phénomène, L'Ecriture et la différence, ainsi que De la grammatologie. 5 ans plus tard, il publie Marges de la philosophie et La Dissémination.

En 1981, Derrida paye son engagement politique et intellectuel : il est fait prisonnier en Tchécoslovaquie après avoir organisé un séminaire clandestin.

Sa volonté de présenter une autre facette de la philosophie se concrétise avec la création du Collège international de la philosophie en 1983. 10 ans plus tard, il présente Spectres de Marx, et effectue déjà régulièrement des conférences dans plusieurs pays du monde.

Il meurt en 2004, après un cancer du pancréas.