Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernière actu : LES RÉSULTATS SCIENCES PO 2019 SONT LÀ

sujet corrigé

Correction : La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  18/06/2019

Le sujet 2019 du baccalauréat section S était le suivant : La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht.

Ou voir :

-> Correction : La Chine et le monde depuis 1949

 

>> Intitulé du sujet et bornes - La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

 

Borne historique inférieure : En 1992 est signé le traité à Maastricht aux Pays-Bas.

Borne historique supérieure : Vous pouviez aller jusqu'aux dernières élections européennes de mai 2019, tout en faisant attention de ne pas trop commenter l'actualité, mais de prendre un recul historique.

 

Bornes spatiales : C'était peut-être l'élément le plus délicat de ce sujet. Fallait-il se limiter à l'Union européenne ? Plutôt non, il valait mieux prendre le continent européen en général, puisque le sujet parle de "gouvernance européenne", et non de gouvernance de l'Union européenne.

 

Notre plan naturellement prendra pour repères ces bornes.

 

>> Accroche - La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

 

« Et de l’union des  libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera pour le genre humain la vie universelle et que l’on appellera la paix de l’Europe. » Victor Hugo, Choses vues, 1887

ou encore

« Jamais projet plus grand, plus beau, ni plus utile n’occupa l’esprit humain que celui d’une paix perpétuelle et universelle entre les peuples de l’Europe. » Jean-Jacques Rousseau, Projet de paix perpétuelle, 1761

 

>> Plan et développement - La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

 

Nous avons choisi un plan en 2 parties pour traiter de ce sujet, mais avec 3 sous-parties à chaque fois.

 

I. Faire de l'Europe un continent gouverné

A. La tentative de réunification du continent européen

1. Les espoirs de la gouvernance européenne pour la paix

2. L'ouverture vers l'Est

 

B. Une Europe élargie

1. L'Europe à 15 en 1995

2. De 2004 à 2013, les anciens pays socialistes

 

C. Les limites de l'élargissement de la gouvernance européenne

1. Les difficultés liées au nombre de membres dans la construction européenne

2. Les frontières géographiques de l'Europe

 

II. Le projet européen

 

A. L'Union européenne : les débuts de la construction politique

1. Le traité de Maastricht

2. Les réticences face à la "création" de l'Union européenne

 

B. L'Union européenne à 28 membres

1. Les traités d'Amsterdam et de Nice

2. L'échec d'une constitution européenne et traité de Lisbonne

 

C. Une voix toujours faible à l'international et au sein de l'Europe

1. Les divisions au sein de l'Union européenne

2. Politiques européennes différenciées et Brexit

3. La citoyenneté européenne encore méconnue et faible

 

 

 


Correction : La Chine et le monde depuis 1949

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  18/06/2019

Pour ceux qui ont passé les épreuves Sciences Po Concours commun, ce sujet était du pain bénit.

 

En effet le sujet était très similaire à celui proposé en histoire pour l'édition 2019 du concours, donc la même année.

 

Voici le corrigé de ce sujet d'histoire : La Chine et le monde depuis 1949.

 

Voir l'autre sujet corrigé d'histoire section S bac 2019 :

-> Correction : La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht

 

>> Intitulé du sujet

 

Une erreur classique est de traiter d'une part de la Chine, d'autre part du monde depuis 1949, en deux parties.

Il fallait absolument étudier les relations entre la Chine et le monde tout le long depuis 1949.

 

>> Bornes du sujet

 

Bornes historiques : en 1949, le parti communiste dirigé par Mao instaure la République populaire de Chine. La proclamation de la RPC était votre borne de début. Vous pouviez placer votre borne finale à aujourd'hui, mais nous aurions tout simplement pris 2013 : Xi Jinping président de la Chine.

 

Bornes spatiales : C'est plus facile, puisqu'il s'agit des termes du sujet : la Chine et le monde. Vos bornes étaient donc les rapports entre le territoire chinois et le monde. Vous pouviez rentrer dans la nuance pour faire intervenir les différents changements territoriaux de la Chine depuis 1949. Mais cela pouvait également être fait dans le développement.

 

>> Plan et développement

 

Nous vous proposons un plan en 2 parties pour couvrir ce sujet d'histoire.

 

I. Rapports entre la Chine et l'URSS (1946-1976)

A. Les débuts compliqués de la RPC

B. La fin des relations cordiales avec l'URSS

C. L'idéologie maoïste et ses applications

 

II. L'émergence d'une puissance mondiale (1976-2013)

A. La transformation économique et l'avènement du libéralisme

B. Le système politique communiste solidifié

C. La Chine un partenaire indispensable dans le monde

 

 

>> Dates clés des rapports Chine-monde depuis 1949


1950 : Traité d’amitié sino-soviétique
1950-53 : La Chine intervient dans la guerre de Corée 1960 : Rupture entre la Chine et l’URSS
1969 : Violents incidents frontaliers avec l’URSS
1971 : Rapprochement sino-américain
1971 : La Chine Populaire remplace Taïwan à l’ONU 1972 : Visite de Richard Nixon à Pékin
1992 : Deng Xiao-Ping affirme vouloir créer une "économie socialiste de marché"
1997 : La Chine récupère Hong-Kong
2001 : La Chine entre à l’OMC
2008 : Jeux Olympiques de Pékin
2010 : La Chine, deuxième puissance économique du monde 2013 : Xi Jinping président de la Chine

 

Sans oublier la politique intérieure qui influença grandement les relations de la Chine avec le monde :

1950 : Élimination des grands propriétaires et redistribution des terres
1951 : Mao occupe le Tibet
1958-61 : Période du "Grand Bond en Avant"
1951 : Mao est écarté du pouvoir après l’échec du Grand Bond. 1961-64 : Deng Xiao-Ping lance la "NEP chinoise"
1966-69 : Mao lance la « Révolution culturelle » pour reprendre le pouvoir 1976 : Mort de Mao et de Zhou Enlai (Premier ministre)
1978 : Prise du pouvoir par les réformateurs conduits par Deng Xiao-Ping 1979 : Début des réformes économiques.
1984 : Décollectivisation des campagnes et fin des communes populaires 1989 : Massacre des étudiants sur la place Tienanmen
1997 : Mort de Deng Xiao-Ping

 

 

Correction philosophie BAC 2019

-> Correction : FREUD, L’Avenir d’une illusion (1927)

-> Correction : La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?

-> Correction : Reconnaître ses devoirs, est-ce renoncer à sa liberté ?


Correction : Reconnaître ses devoirs, est-ce renoncer à sa liberté ?

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  17/06/2019

 

>> Définitions des termes du sujet

 

Le mot "devoirs", au pluriel, peut recevoir une définition assez large. Nous lui donnerons ici le sens d' "Obligation qu'impose, dans une circonstance particulière, la morale, la loi, la bienséance, etc.".

Le mot "reconnaître" dans ce contexte peut alors être présenté comme : "Admettre et proclamer le statut officiel, l'existence juridique de.", ce qui donne au mot "devoirs" une connotation juridique.

 

La liberté quant à elle est le coeur même du sujet. On lui donnera en introduction deux sens, qu'il faudra clarifier dans le développement du devoir : "Pouvoir d'exercer sa volonté ou d'opérer des choix." ou bien "État d'une personne qui peut agir et penser sans contrainte".

 

>> Enjeu du sujet

 

La liberté est-ce d'après la seconde définition donnée le pouvoir d'agir et penser sans contrainte ? Dans ce cas, les devoirs s'y opposent, puisqu'ils semblent être des contraintes.

Mais la liberté n'est-elle pas plutôt le pouvoir d'exercer sa volonté et d'opérer des choix, ce qui ne peut se faire qu'en établissant des règles et des principes précis sur lesquels s'appuyer et éclairer la raison ?

On soulève ici une question qui servira pour notre troisième partie, car elle permettrait de sortir de l'alternative en forme d'impasse de la confrontation entre liberté et devoirs.

 

>> Plan et développement

 

I. Les devoirs sont une contrainte qui limitent la liberté individuelle

On peut établir un parallèle entre la liberté morale et la liberté physique, entendue en un sens restreint.

Tout comme un animal en cage, les devoirs (la cage) limitent les capacités et l'étendue (les libertés) d'action de l'animal.

On peut soutenir également que l'homme n'est pas seulement limité dans sa liberté, mais qu'il est 100% déterminé et qu'il n'y a aucune place pour la liberté. Ainsi Spinoza fait-il voir que le libre-arbitre n'est qu'une illusion.

 

II. La liberté collective se trouve néanmoins garantie grâce aux devoirs

 

Rousseau dans son Contrat social ne dit pas autre chose : c'est en donnant sa liberté qu'on la conserve. Poser et reconnaître des devoirs, c'est créer un contrat social, et chacun donnant de sa liberté, ne la donne finalement à personne.

Aristote estime en ce sens que l'animal politique qu'est l'homme ne devient citoyen que parce qu'il obéit et reconnaît des devoirs égaux à tous.

 

III. La liberté se fonde et est éclairée par la contrainte

Kant situe la liberté au fait d'agir conformément avec sa raison, et la raison universelle. Ce n'est en ce sens pas faire n'importe quoi n'importe quand, mais bien par les devoirs que nous donne à connaître notre conscience et surtout notre raison, faire le bien.

Les Stoïciens et Spinoza trouvent une issue au dilemme de reconnaître ses devoirs pour gagner en liberté dans l'idée que la véritable liberté se trouve dans la connaissance que l'on a de la nature des choses. Or cette nature des choses est faite de contraintes et de devoirs. La liberté est alors la connaissance de la nécessité, et donc de reconnaître ses devoirs.

 

-> Correction : FREUD, L’Avenir d’une illusion (1927)

-> Correction : La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?


Tag sujet corrigé - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po