L'exclusion sociale

Bref historique des réformes et prises de conscience pour lutter contre l'exclusion sociale en France, puis où en est-on aujourd'hui en termes d'exclusion sociale ?, et enfin 4 citations pour alimenter la réflexion sur l'exclusion sociale.

 

>> Histoire de l'exclusion sociale en France

 

1893 : Loi sur l'assistance médicale gratuite

1904 : Loi sur l'assistance aux enfants abandonnées

1905 : Loi sur l'assistance aux vieillards infirmes et incurables

1945 : Création de la Sécu

1950 : Création du SMIG

1954 : Appel de l'abbé Pierre

1956 : Création du minimum vieillesse

1967 : Création de l'ANPE

1970 : Le SMIG est remplacé par le SMIC, indexé sur l'inflation et la croissance

1975 : Loi sur l'aide aux personnes handicapées

 

>> L'exclusion sociale aujourd'hui en France

 

Une statistique parlante de l'exclusion sociale est celle du nombre de SDF. ’enquête l'Insee de 2012 dénombrait 133 000 sans-domicile, dont 10 % de sans-abri, en France.

La recherche sociologique, à cause de la pluralité des causes qui conduisent à l'exclusion, ont identifié des facteurs de risque de l'exclusion sociale en général.

Les principaux facteurs de risque sont les suivants :

  • Abandon affectif
  • Divorce
  • Maltraitances durant l'enfance
  • Rupture avec sa famille
  • Handicap
  • Echec professionnel (pas d'emploi, chômage) ou scolaire

 

>> Réflexions et citations sur l'exclusion sociale

 

D'après Alain Touraine, il ne faut plus penser la fracture sociale de façon verticale : "ceux d'en haut et ceux d'en bas" (les très riches et les très pauvres), mais de façon horizontale : "ceux du dedans et ceux du dehors".

"Et au coeur de notre chez-nous si civilisé, derrière la place des Arts, il y a un être humain qui couche dehors à 25° sous zéro." Monique Proulx, Les Aurores montréales, 1998.

"Il faut que notre pays se lance dans la lutte contre l'exclusion sociale, en multipliant le nombre d'emplois." - François Bayrou lors du Meeting de Caen le 1er mars 2007

"Aucune civilisation n’a duré quand elle acceptait la fracture sociale des exclus." Jacques Chirac au Journal de France 2 le 5 Septembre 1995

 

 

 

Le Patrimoine des 10% les plus riches de France

Quel pourcentage du patrimoine de la France possèdent les 10% les plus riches ?

C'est ce que vous vous apprêtez à découvrir, mais avant quelques définitions pour être sûr de ne pas faire d'erreur.

Qu'est-ce que le patrimoine ? Le patrimoine, au sens de l'INSEE, comprend les biens immobiliers, les actifs financiers ainsi que le patrimoine professionnel pour les actifs indépendants.

Quelle période est étudiée ? Trois dates ont été prises en compte. La première, 1998, (gauche du graphique) et la seconde, 2004 (milieu du graphique), concernent seulement la France métropolitaine. La troisième date, 2010, (droite du graphique), concerne la France entière.

Qui sont les personnes étudiées ? Ce sont les ménages les plus riches de France en patrimoine. Par exemple, les "10% les plus riches" considérés dans le schéma sont les 10% des ménages français qui ont le plus grand patrimoine.

 

 


               1998                                        2004                                       2010

 

Masse du patrimoine de la France détenue par les X% ménages les plus riches de 1998 à 2010, selon l'INSEE
 

 

Que faut-il retenir de ces données ?

 

  • Les 10% ménages les plus riches possèdent près de la moitié du patrimoine total, plus exactement 48% du patrimoine, en 2010.
  • Cette tendance est légèrement en hausse, de 2 points, par rapport à 1998 et 2004 où ils ne détenaient que 46% du patrimoine. (+2,3% entre 2004 et 2010)
  • Les 30% des ménages les moins riches ne possèdent que 1% du patrimoine.
  • Entre 2004 et 2010, la part de patrimoine des ménages les plus riches a augmenté plus rapidement que celle des ménages les plus pauvres.
    En fait sur cette période, les riches augmentent leur patrimoine plus vite que les pauvres en proportion :
    +2,3% pour les 10% ménages les plus riches, contre seulement +0,5% pour les 50%, et seulement +0,2% pour les 70%.

 

-> Culture générale : les Inégalités <-

La culture représente 3,2% du PIB

 

Le thème choisi en 2014 par les IEP est la culture.

 

Une étude conjointe des ministères de l'Economie et de la Culture évalue que la culture représente 3,2% de la richesse nationale (Produit Intérieur Brut).

 

L'objectif de cette étude était de calculer un PIB culturel, et voici les statistiques qui en sont tirées :

 

1. Le spectacle vivant représente 8,8 milliards d'euros

2. Le patrimoine génère 8,1 milliards.

3. Les arts visuels et

3. La presse représentent à égalité chacun 5,7 milliards de valeur ajoutée.

5. Le livre (5,5 milliards), l'audiovisuel et la publicité (5,1 milliards chacun), l'architecture (4,4 milliards), le cinéma (3,6 milliards), les industries de l'image et du son (3,4 milliards), l'accès au savoir et à la culture (2,3 milliards)

 

Les résultats de l'étude montrent que l'Etat reste le principal acteur de la culture dans le PIB national français. "On parle beaucoup du poids nouveau des collectivités dans la culture mais l'Etat reste l'acteur principal".

 

D'après une enquête menée conjointement par le ministère de la culture et celui de l'économie, la culture a apporté, en 2011, à l'économie française 105 milliards d'euros, soit 57,8 milliards de valeur ajoutée (3,2% du PIB). Cette part de la culture dans la valeur ajoutée nationale a augmenté entre 1995 et 2005, atteignant alors 3,5%, avant de connaître une baisse jusqu'à 2013.

En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-industrie-culturelle-represente-3-2-du-pib-de-la-france_422468.html

 

Evolution de la part de la culture dans le PIB français :

 

La part de la culture dans la valeur ajoutée a régulièrement augmenté entre 1995 et 2005, date à laquelle elle atteignait 3,5%. Mais depuis, elle a reculé de 0,3 point.

Cette érosion, en pleine transition numérique, a diverses origines: évolution des marges, effondrement du marché du disque, mutations des lectorats, crise économique. Mais aussi la "captation" d'une part de la valeur ajoutée par les plateformes numériques (Apple, Google, Amazon...) chargées de l'intermédiation entre les créateurs et les consommateurs. "Elles se retrouvent en position de force pour attirer les ressources publicitaires et pour imposer leurs conditions aux créateurs", souligne l'étude.

En savoir plus sur http://www.jeanmarcmorandini.com/article-314770-la-culture-apporte-32-de-la-richesse-nationale-francaise.html

 

-> Best-Of des articles sur la culture pour réviser le concours des IEP