Histoire du XIXe siècle : 1848 : le printemps des peuples

Comment s'est déroulé le Printemps des Peuples ? Avant tout, qu'est-ce que le Printemps des Peuples ?

On connaît tous le Printemps arabe de l'année 2011... mais connaît-on notre Printemps européen à nous ?

 

>> Le déclenchement du Printemps des Peuples de 1848


I. Paris déclenche le Printemps des Peuples en février 1848


22 février : une manifestation interdite tourne au drame
24 février : Paris est couverte de barricades
Les insurgés envahissent le Palais des Tuileries et contraignent Louis-Philippe à abdiquer
Gouvernement provisoire
Gouvernement provisoire et IIe République proclamée
Suffrage universel rétabli
La France, patrie des DDH affiche sa solidarité avec les autres pays d'Europe

II. Les échos de l'insurrection parisienne en Europe en 1848

Aussitôt, manifestations en Autriche, en Allemagne et en Italie qui formulent des aspirations libérales et nationales

- En Autriche
à Vienne le 13 mars : les étudiants descendent dans la rue provoquant la fuite du chancelier Metternich
Les minorités nationales profitent du désarroi du pouvoir
Les hongrois obtiennnet leur autonomie, le pouvoir impérial recule partout


- En Allemagne
Début mars, la foule se rassemble à Berlin, Munich, Cologne
Les Princes doivent accepter des réformes.
Les nationalistes qui veulent l'unité obtiennent l'élection d'un parlement représentatif 18 mai à Francfort

- En Italie
En Italie agitation latente s'étend rapidement à tout le pays
le prince et la pape sont obligé d'accepter les réformes
1 seule voie ouverte à la nation : la guerre
Le roi de Piémont Sardaigne Charles-Albert inflige des défaites aux troupes autrichiennes
La liberté se dresse devant les souverains de l'ancien régime
Le printemps des peuples a eu raison en qq mois des souvenirs les plus solides
Les revendications libérales et nationales en miné l'équilibre
Les frontières des principaux états ont peu chagné

La liberté se dresse devant les souverains de l'Ancien Régime, forcés d'accepter des réformes
Revendications et libérations nationales ont miné l'ordre politique du Congrès de Vienne

III. 1848 : la remise en cause du Congrès de Vienne de 1815

Situation en 1815 :

Dans l'Empire Autrichien :
L'Europe centrale dominée par l'Empire Autrichien
Toute puissance de l'empire des Habsbourg
Police et censure
Bcp de paysans sous régime féodal
les frontières ne tiennent pas compte des nationalités
Allemands Hongrois Polonais et Tchèques
Sud : slaves, roumains, italiens


Italie morcelée :
l'Autriche occupe le Nord


Allemagne :
Confédérations germanique
Etat le plus important : Prusse
38 états dans la confédération germanique
Nationalistes souhaitent une unité fondée sur la langue, l'histoire et la culture
Les gouvernements se resaisissent, le reflux commence

 

>> Conséquences du Printemps des Peuples de 1848


I. Conséquences du Printemps des Peuples de 1848 en France

En France
 la bourgeoisie est effrayée par l'agitation populaire
En avril élections par une large majorité des modérés
Affrontements contre les extrêmistes
Conflit le 23 juin.
En décembre, Louis Napoléon Bonaparte triomphe.

II. Conséquences du Printemps des Peuples de 1848 en Europe centrale

En Autriche,
L'armée restée fidèle à l'Empereur fait la répression
l'Empereur Ferdinand Ier regagne Vienne
L'armée intervient dans la capitale
Lutte contre les Hongrois qui proclament leur indépendance en 1849
Disposent d'une véritable armée
Croates avec les Autrichiens
L'Autriche appelle le Tsar Nicolas Ier pour venir à bout des Hongrois

Etats allemands
En Prusse, Frédéric Guillaume IV met Berlin en état de siège.
Octroie une constitution peu libérale qui préserve le pouvoir royal
Mais Au Parlement de Francfort, Grande Allemagne (incluant une partie de l'Autriche) s'oppose à la Petite Allemagne (Prusse)
Couronne impériale proposée au Roi de Prusse. Ce dernier la refuse : il n'a pas l'appui des Autrichiens
Rêve d'unité de l'Allemagne s'effondre

II. Conséquences du Printemps des Peuples de 1848 en Italie

En Italie

les succès des libéraux et des nationalistes de courte durée.
Les Autrichiens regagnent du terrain dans le Nord
Les Princes sont accusés de faiblesse et de trahison.
Le mouvement modéré se radicalise.
Le Pape, d'abord favorable à la révolution, prend peur. Les émeutiers assissinent son 1er ministre, assiègent son palais. La république est proclamée à Rome et Florence.
Les Italiens subissent de nouveaux revers dans le Nord
Le roi Charles-Albert abdique en faveur de son fils Victor-Emmauel
Victor-Emmanuel doit signer avec l'Autriche un armistice
Le Pape réfugié près de Naples
Troupes de Garibaldi battues
Seul le Royaume de Piémont Sardaigne garde un régime constitutionnel

 

 

 


Klemens Wenzel von Metternich

>> Biographies du Printemps des Peuples de 1848

Metternich (Klemens Wenzel von Metternich) : Né le 15 mai 1773 à Coblence en Allemagne, il étudie à l’université de Strasbourg. Ambassadeur à Berlin en 1803, puis à Paris de 1806 à 1809 à la demande de Napoléon. Il joue un rôle majeur dans le Traité de Vienne, lors du Congrès de Vienne en 1815, en apaisant le désir de revanche contre la France, et en désirant le maintien de l'influence Autrichienne sur l'Italie. Il garde de même une influence tout aussi importante au sein de la Sainte-Alliance, avec Alexandre Ier. Lorsqu'éclatent les révoltes de 1848, Metternich ardent défenseur de l'absolutisme doit démissioner et prend la fuite. Il  meurt à Vienne, à l'âge de 86 ans, le 11 juin 1859

 

 

>> Définitions du XIXe siècle

Le congrès de Vienne : convoqué en septembre 1814, cette conférence réunit les représentants diplomatiques des grandes puissances européennes qui ont gagné les guerres contre Napoléon. Le congrès se tient à Vienne du 1er novembre 1814 au 9 juin 1815 (signature de l'acte final).

La Sainte-Alliance : union pacifique conclue à Vienne le 26 septembre 1815, à l'initiative du tsar l'Empereur Alexandre Ier, par les monarchies victorieuses des guerres napoléoniennes (Empire russe, Empire d'Autriche, Royaume de Prusse). La France intègre à son tour la Sainte-Alliance grâce à Talleyrand. Sous l'influence de Metternich, la Sainte-Alliance concentre ses actions pour contrecarrer les insurrections révolutionnaires. Elle disparait en 1825.

Le libéralisme : idéologie revendiquée en 1848 notamment, fondée sur la garantie des droits individuels, limitant l'autorité arbitraire d'un gouvernement.

Le nationalisme : idéologie à la source de tous les évènements du XIXe siècle, se basant sur la prise de conscience par une communauté de former une nation en raison des liens ethniques, sociaux, culturels qui unissent les membres de cette communauté et qui revendiquent le droit de former une nation autonome. (Conduit à l'unité italienne en 1861, unité allemande en 1871)

Trois Glorieuses : révolution en France qui aboutit à la monarchie de Juillet, succédant ainsi à la Restauration. Les émeutes ont lieu les 27, 28 et 29 juillet 1830.


-> Toute l'histoire du XIXe siècle en fiches

 

Courte biographie de Helmut Kohl

 

>> Courte biographie de Helmut Kohl

 

Helmut Kohl naît le 3 avril 1930 à Ludwigshafen.

Sa famille est catholique et patriote.

Il finance ses études en histoire en travaillant comme tailleur de pierre. Ces études aboutissent à une thèse en 1958.

En 1947, il se consacre à la politique et aide à la fondation d'une organisation des jeunes chrétiens-démocrates à Ludwigshafen. Il devient conseiller municipal puis député. Mais sa victoire politique est sans doute celle de 1973, lorsqu'il accède à la présidence fédérale de la CDU.

Une autre victoire politique a lieu le 1er octobre 1982, lorsqu'il devient chancelier de la RFA.

Il mène l'Allemagne à la réunification en 1990. Il est aussi un européen convaincu, et on lui doit en partie l'Acte unique, le traité de Maastricht, et l'euro.

Les affaires entâchent la carrière politique d'Helmut Kohl, qui reconnaît avoir recueilli des dons occultes. Il doit démissionner de la présidence d'honneur du parti. Il se met en retrait de la vie politique.

Helmut Kohl meurt le 16 juin 2017, à l'âge de 87 ans, dans sa ville natale.

La réforme des retraites - Résumé

Un résumé de la réforme prévue par le gouvernement concernant le système de retraite, ainsi que de la réaction et des grèves depuis le 5 décembre 2019. Quelques éclaircissements supplémentaires sur le niveau de vie des retraités en France par rapport aux pays étrangers.

 

>> Les annonces d'Edouard Philippe le mercredi 11 décembre 2019

 

> Quelle année êtes-vous nés ?

La réforme ne touchera pas ceux qui sont nés avant 1975. 

La réforme touchera de manière progressive ceux qui sont nés entre 1975 et 2003 : ce sont les années travaillées à partir de 2025 qui seront calculées pour le régime universel, les années précédentes étant calculées selon l'ancien modèle.

Pour ceux qui sont nés en 2004, le régime universel commencera dès 2022.

 

> L'âge de départ à la retraite... 62 ans ou 64 ans ?

Vous pourrez toujours partir à la retraite dès 62 ans. 

Néanmoins l'âge d'équilibre est fixé à 64 ans : c'est-à-dire que si vous partez avant à la retraite, vous aurez un malus. Si vous partez plus tard que 64 ans, vous aurez un bonus. C'est ce qui est appelé l'âge "pivot" dans les médias.

(C'est d'ailleurs ce qui cause la colère de la CFDT, un syndicat favorable au système de répartition par points... mais contre l'âge pivot repoussé à 64 ans. Le dépassement de cette ligne rouge a eu pour conséquence d'appeler à manifester le 17 décembre.)

 

> Quoi qu'il arrive, vous aurez au moins 1 000 € de retraite

 

Ce minimum de 1000€/mois sera assuré dès 2022. L'objectif est d'atteindre 85% du smic net. Aujourd'hui, ce sont en moyenne 980€ qui sont versés.

 

> Les familles nombreuses favorisées

 

Si l'on réfléchit de manière froide, pour faire tourner le système, il faut que les nouvelles générations demeurent nombreuses. C'est peut-être ce qui a encouragé le gouvernement à faire un geste pour favoriser les familles nombreuses.

Concrètement, ce sont 5% supplémentaires en points qui seront accordés pour un enfant né après la mise en place du régime universel. Et même, 2% encore supplémentaires à partir du troisième enfant.

Il est intéressant de voir que ce calcul favorise les mères, puisque ce sont elles qui seront par défaut bénéficiaires de ces suppléments, sauf si les les parents décident de partager la somme, ou de les accorder au père. 

 

> Combien vaut un point ?

 

Toujours pas de réponse exacte à cette question.

Mais ce qui est assuré par le gouvernement, c'est que sa valeur ne baissera jamais. Au contraire les points pourront être revalorisés en fonction des salaires moyens et leur valeur sera décidée par les partenaires sociaux.

Cela n'ouvre pas à des augmentations irraisonnables, puisque la règle sera que le système universel doit être à l'équilibre tous les 5 ans.

 

> Des cas spéciaux dans ce régime "universel"

 

En tant que policier, personnel de l'administration pénitentiaire, ingénieur de contrôle de la navigation aérienne, le départ anticipé à la retraite est de 52 ans.

En tant que sapeur-pompier professionnel, surveillant des douanes, et policier municipal, le départ anticipé à la retraite est de 57 ans.

 

Les fonctionnaires, et donc les enseignants parmi eux, verront leurs primes prises en compte dans le calcul de leur retraite. C'est aussi en réaugmentant leur rémunération que le gouvernement souhaite assurer aux enseignants et chercheurs une retraite qui ne baisse pas.

 

Enfin, le compte pénibilité donnera lieu à des points de retraite en plus pour les professions concernées.

 

>> La réaction face à la réforme des retraites : résumé des manifestations

 

Des manifestations massives sont prévues à partir du 5 décembre 2019.

La grève du 5 décembre aurait rassemblé 806 000 manifestants selon l'Intérieur. 71 personnes ont été placées en garde à vue et 11 490 contrôles préventifs ont été effectués à Paris. 700 "ultras" auraient participé à la manifestation dans Paris.

La grève fait néanmoins des heureux chez les transports alternatifs : les trotinnettes, vélos ou scooters en libre-service ont été en forte progression.

Au deuxième jour de grève, on comptait 300 km de bouchons avant l'heure de pointe ce qui correspond au double du premier jour de grève. 500 km de bouchons cumulés le vendredi soir. Toutefois, presque toutes les écoles étaient ouvertes vendredi à Paris.

Jusqu'au 12 décembre, les grèves se maintiennent au même niveau, même si elles accusent une légère baisse. En ce sens, seulement 10% des TGV circulaient une semaine plus tôt, contre 25% au 12 décembre. Le traffic demeure partout (bus, métro, RER, TGV, Transilien, Ouigo, et TER) fortement perturbé.

 

 

Mais pourquoi toutes ces manifestations ? Est principalement mise en cause la réforme des retraites.

Dans le monde, on peut identifier deux grands systèmes de retraite :

 

>> Les deux systèmes de retraite principaux

 

La retraite par capitalisation : chaque travailleur accumule du capital (de l'argent, du patrimoine) pour les jours où il ne travaillera plus, quand il sera à la retraite.

La retraite par répartition : chaque travailleur cotise à un système de retraite. Ce qui est récolté par les travailleurs est reversé aux personnes plus âgées qui sont déjà à la retraite. Plus tard, lorsque les travailleurs partiront à la retraite, ce seront les nouvelles générations qui cotiseront au système de retraite pour eux.

 

Alors que la retraite par capitalisation était la voie classique, la retraite par répartition l'a remplacée notamment après la 1ère GM, et pendant la 2nd GM.

 

Ce qui est en jeu aujourd'hui, ce sont les règles du système par répartition. La question n'est plus de savoir s'il est préférable d'avoir une retraite par capitalisation ou par répartition, (chacun pouvant néanmoins mettre de côté pour sa propre retraite), mais de savoir comment doit s'organiser le système par répartition.

 

 

>> A quel âge les Français partent-ils à la retraite ?

 

En moyenne en 2018, et hors les départs anticipés, l’âge de départ à la retraite était 63,4 ans.

 

 

>> Le niveau de vie des plus de 65 ans

 

La France est extrêmement bien placée par rapport à la moyenne de l'OCDE (un groupe de pays riches), le revenu disponible des +65 ans étant supérieur en pourcentage (103,4%) à l'ensemble de la population en 2017. (La moyenne étant de 88% pour les pays de l'OCDE)

Cela veut dire que les +65 ans ont un niveau de vie supérieur par rapport à la population dans son ensemble.

 

>> Les changements annoncés du système de retraite en France en 2019 AVANT les annonces d'Edouard Philippe du 11 décembre 2019

 

Le système de retraite par répartition d'aujourd'hui en France est décomposé en 42 régimes.

L'effort principal de la réforme des retraites tend à les confondre en un seul régime, un seul système universel.

Un compte unique sera mis en place qui enregistre chaque jour de travail par un Français. Chaque euro cotisé sera récompensé par le même droit pour chaque Français, du moins comme le souhaite le gouvernement.

Si toutefois le système sera le même pour tous, le calcul se distingue pour les fonctionnaires, les militaires, les salariés des régimes spéciaux dont les primes seront prises en compte.

La grande idée est celle de calculer par points tout le système de retraite. Par exemple, selon le nombre d'enfants des points seront accordés, ou encore pour les interruptions de travail.

Autre aspect important, un minimum de pension est prévu (pour ceux qui ont travaillé à temps partiel toute leur vie, ou encore pour les revenus plus faibles).

Beaucoup de spécificités seront prises en compte, comme les carrières longues, les handicaps, les métiers à risque.

 

Enfin, le système de retraite ne s'appliquera pas immédiatement. Les Français qui sont à moins de 5 ans de l'âge de départ à la retraite ne seront pas concernés.