Qu'est-ce que le Roi Philosophe ?

Le roi philosophe est un concept qui nous vient de Platon.

Dans la République, livre V, 473d, Platon insiste sur le fait que philosophie et royauté doivent coïncider. Sans quoi, le royaume sera toujours sujet aux troubles.

Ainsi écrit Platon :

« À moins que, dis-je, les philosophes n'arrivent à régner dans les cités, ou à moins que ceux qui à présent sont appelés rois et dynastes ne philosophent de manière authentique et satisfaisante et que viennent coïncider l'un avec l'autre pouvoir politique et philosophie ; à moins que les naturels nombreux de ceux qui à présent se tournent séparément vers l'un ou l'autre n'en soient empêchés de force, il n'y aura pas, mon ami Glaucon, de terme aux maux des cités ni, il me semble, à ceux du genre humain »

 

Dans le cadre du Concours des IEP sur le thème des Révolutions, il est alors possible de se demander si dans le cas où royauté et philosophie coïncideraient ainsi que le souhaite Platon, les Révolutions cesseraient d'être nécessaires, et donc disparaîtraient ?

 

Culture générale : le Secret

 

-> Culture générale : les Révolutions

 

Livres sur le Secret :

  1. Sciences Po - Concours commun des IEP - Le secret et Révolutions - Questions contemporaines - Tout pour réussir - 2020
  2. Destination Sciences Po Questions contemporaines 2020 Concours commun IEP - Le secret - Révolutions
  3. Concours commun IEP 2020. 1re année. Le secret / Révolutions - ellipses
  4. Concours commun IEP 2020. Plus de 100 fiches pour réussir l'épreuve de questions contemporaines - entrée en 1re année - Révolutions / Le secret - ellipses

 

 

Cours généraux sur le Secret :

 

Sujets et corrections sur le Secret :

 

Cours de philosophie/littérature sur le Secret :

 

Cours de droit sur le Secret :

 

Cours d'économie/sociologie sur le Secret :

 

Cours de science/technologie sur le Secret :

 

Cours d'actualité/politique sur le Secret :

 

Cours d'histoire sur le Secret :

 

 

 

Voyez aussi les autres cours de culture générale :

-> Cours de Culture générale <-

Je pense et les représentations - Kant

Un texte à méditer, sur le thème de la représentation en lien avec la conscience.

Emmanuel Kant y décrit comment la personne pensante peut faire ce retour réflexif avec ses représentations.

 

Le je pense doit pouvoir accompagner toutes mes représentations ; car autrement serait représenté en moi quelque chose qui ne pourrait pas du tout être pensé, ce qui revient à dire ou que la représentation serait impossible, ou que, du moins, elle ne serait rien pour moi. La représentation qui peut être donnée avant toute pensée s'appelle intuition. Par conséquent, tout le divers de l'intuition a un rapport nécessaire au je pense dans le même sujet où se rencontre ce divers. Mais cette représentation est un acte de la spontanéité, c'est-à-dire qu'on ne saurait la considérer comme appartenant à la sensibilité. Je la nomme aperception pure pour la distinguer de l'aperception empirique, ou encore aperception originaire parce qu'elle est cette conscience de soi qui, en produisant la représentation je pense, doit pouvoir accompagner toutes les autres, et qui est une et identique en toute conscience, ne peut être accompagnée d'aucune autre. J'appelle encore l'unité de cette représentation l'unité transcendantale de la conscience de soi, pour désigner la possibilité de la connaissance a priori qui en dérive. En effet, les diverses représentations qui sont données dans une certaine intuition ne seraient pas toutes ensemble mes représentations si elles n'appartenaient pas toutes ensemble à une conscience de soi, c'est-à-dire qu'en tant qu'elles sont mes représentations (quoique je n'en aie pas conscience à ce titre), elles doivent pourtant être nécessairement conformes à la condition qui seule leur permet d'être groupées dans une conscience générale de soi, puisque autrement elles ne m'appartiendraient pas entièrement.

Emmanuel Kant, Critique de la raison pure (1781), « déduction transcendantale », §16.