Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernière actu : TOUS LES SUJETS 2019 CONCOURS SCIENCES PO (Paris, Bordeaux, Grenoble, Réseau IEP)

informatique

III. B. La révolution technologique facilite le travail mais menace la nature

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  26/11/2013

 

III. B. La révolution technologique facilite le travail mais menace la nature

 

75 % de la population mondiale a un téléphone portable, et 30 % a accès à internet : 77,5% en France en 2010 contre seulement 12,5 % en Algérie par exemple.

Ainsi le développement technologique s'est considérablement accru en quelques décennies, mais selon une répartition fortement contrastée.

René Descartes prédisait déjà l'allègement du travail que pouvaient représenter les mathématiques, ici développées sous une forme informatique :

 

« Les mathématiques ont des inventions très subtiles et qui peuvent beaucoup servir, tant à contenter les curieux, qu'à faciliter tous les arts. »

Descartes, Discours de la méthode, 1637

 

Ainsi une longue tradition d'inventions, découvertes grâce au travail des hommes, a permis de « faciliter tous les arts ». En 1315, les lunettes correctrices d'Armati, en 1440, la presse à imprimer de Gutenberg ouvrait la voie à une production massive de l'écrit. La turbine à vapeur de Giovanni Branca en 1629, la machine à vapeur avec piston de Papin en 1687, ou encore le métier à filer élaboré par Richard Arkwright en Grande Bretagne en 1760 ont considérablement allégé le travail des hommes.

Si le travail est facilité par les sciences, les conséquences pour la nature demeurent importantes. La technologie informatique et la création du réseau internet n'est en effet pas sans pollution, bien qu'elle n'apparaisse pas immédiatement aux yeux de l'utilisateur. Pour exemple en 2008, les 62 milliards de courriers spams, c'est-à-dire indésirables, envoyés dans le monde représenteraient 17 millions de tonnes de CO2, soit 0,2 % des émissions mondiales.

 

Conclusion :

 

Le travail de l'homme, parce qu'il agit directement sur la nature, devrait s'inscrire dans une démarche de respect de cette nature qui lui permette en retour de se développer.

Le travail est une tentative pour l'homme d'aménager la nature, et semble donc devoir la plier à ses exigences, car il est dans la nature de l'homme de travailler, de fabriquer, et par conséquent de chercher à agir sur la nature.

Cependant, le travail ne peut se passer de la nature, et doit donc ménager cet environnement. Il doit donc se manifester en harmonie avec la nature, et même la protéger de ses activités.

Les nouveaux défis lancés par l'environnement, liés aux conséquences de l'activité humaine en tant qu'elles polluent ou dégradent cet environnement, ainsi qu'au développement des technologies qui allègent le travail, invitent à reconsidérer le travail sous l'aspect de ses produits comme impact sur la nature.

Le travail peut alors s'avérer une menace pour la nature, et pour l'homme qui vit dans cette nature. Or cette logique transparaît de manière encore plus prégnante dans les rapports économiques du travail, comme exploitation de la nature mais surtout de l'homme par l'homme.

 


Comprendre les scandales de la NSA pour les nuls

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  21/10/2013

La NSA, l'Agence de sécurité nationale américaine aurait produit 70,3 millions enregistrements à partir des données téléphoniques de Français entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013. Jean-Marc Ayrault s'est dit « profondément choqué », et a rajouté que « des initiatives s'imposent et elles seront prises ».

>> Résumé : qu'est-ce que la NSA ?

La NSA est la National Security Agency. Elle est affiliée au Département de la Défense des Etats-Unis. Sa principale activité est le renseignement informatique, et la sécurité de l'information. La NSA a été créée le 4 novembre 1952, mais de manière secrète. L'existence de cette organisation n'a été reconnue qu'en 1957, si bien que les journalistes l'ont surnommée la « No Such Agency », c'est-à-dire « il n'y a pas de telle agence ».

Pourtant, la NSA joue un rôle majeur aux Etats-Unis. Pour en donner une idée, son budget est estimé à 15 millards de dollars américains, soit plus que la CIA (agence connue de renseignement fondée en 1947) dont le budget était estimé à 10 milliards de dollars américains la même année.

Leur mission est indiquée sur leur site internet : "The NSA/CSS core missions are to protect U.S. national security systems and to produce foreign signals intelligence information."

NSA

>> Résumé de comment la NSA espionne le monde

Edward Snowden, citoyen américain employé à la CIA et à la NSA décide de dénoncer « le plus vaste programme de surveillance arbitraire de l'histoire humaine », grâce à des milliers de documents secrets qu'il a téléchargés.

Edward Snowden contacte alors plusieurs journalistes, en prenant soin d'avoir une conversation cryptée. Les premiers documents sont publiés : ainsi le Guardian révèle que l'opérateur téléphonique Verizon donne à la NSA des informations sur les données téléphoniques de millions d'Américains.

Le programme Prism est encore plus vaste : les services secrets des Etats-Unis, et notamment la NSA, ont accès depuis décembre 2007 aux données de 9 grandes entreprises d'Internet, parmi lesquelles Google, Microsoft, Facebook, Apple (ce qui inclut Skype, Gmail, Youtube, etc.).

Un autre programme, Upstream, établi en lien étroit avec les services secrets britanniques Government Communications Headquarters récupère toutes les données qui transitent par internet et les câbles sous-marins, qui constituent 99% du trafic des communications.

C'est à partir de ces immenses bases de données que les services secrets des Etats-Unis peuvent tout connaître des internautes. Ils connaissent selon les révélations d'Edward Snowden : tous les mails, tous les mots-clés tapés, tous les sites internet visités.

>> Résumé des scandales de la NSA

Tous ces programmes ont donc pour but la lutte contre le terrorisme. Cela aurait permis de repérer trois cents individus terroristes depuis 2008 selon les documents de présentation qui vantent l'usage de ces programmes.

Mais les services secrets des Etats-Unis et du Royaume-Uni s'en seraient aussi servi pour espionner les pays alliés. Le Brésil aurait également été victime de cet espionnage.

Ainsi d'après les documents de Snowden, au G20 de Londres en 2009 ont été espionnés notamment les ordinateurs de diplomates et de chefs d'Etat par le GCHQ (services secrets britanniques). La NSA elle a placé des des mouchards dans les locaux de la représentation de l'Union à Washington, et a également mis sous surveillance la délégation de l'Union Européenne à l'ONU, et le Conseil de l'Union européenne à Bruxelles.

Vous serez peut-être intéressés par :


Tag informatique - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po