Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernières actus : RÉSULTATS 2019 - Sur liste d'attente ? Vos chances - Admis ? Groupes 2019-2024

chiffres

Fiche sur la Justice : définitions, statistiques et histoire

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  30/05/2019

Une petite fiche sur la justice pour vous aider dans vos révisions.

 

L'étymologie de la Justice peut remonter au latin jus : "droit"

 

>> Définitions : 2 sens

Institutionnel : institution judiciaire (tribunaux, conseils, juges...)

Moral : ce qui est juste selon des valeurs éthiques, ce qui est légitime

 

Pour saisir la différence, comprenez que le sens "Institutionnel" renvoie au concret, ce qui est légal, ce qui applique la justice aujourd'hui. Le sens "Moral" renvoie à une idéologie, ce qui devrait être.

 

-> Voir les définitions de la justice (article complet)

 

>> Histoire

 

 1790 : institution des juges de paix, création d'un tribunal de cassation et de tribunaux d'appel

 1804 : Cour de cassation, cours d'appel

 1806 : 1er conseil des prud'hommes

 1810 : cours d'assises

 1912 : loi créant les tribunaux pour enfants

 1953 : tribunal administratif

 1958 : (Ve République) Haute cour de Justice - Conseil constitutionnel - tribunal d'instance, suppression du juge de paix - tribunal de grande instance

 1979 : généralisation des conseils de prud'hommes

 1987 : cours administratives d'appel

 1987 : 1er procès filmé (jugeant le nazi Klaus Barbie) suite à la loi Badinter de 1985

 

 

>> Statistiques en 2018

 

8,72 milliards d'euros sont consacrés à la justice par l'Etat en 2018

Près de 85 000 personnes travaillent au ministère de la justice en 2018

Un peu plus de 2 600 000 décisions ont été mises en matière civile et commerciale, et près de 250 000 affaires réglées par les juridictions administratices. Tout cela en 2017.

Quant à la justice pénale, il y a eu près d'1 million de condamnations (taux de réponse pénale : 87,6%) : parmi lesquels, 2 212 crimes exactement.

Il existe 183 établissements pénitentiaires pour près de 60 000 places.

 

 

 

>> Statistiques jusqu'à 2011

 

Personnes sous écrou en France (2011) selon le Ministère de la Justice :

74108 personnes = 8846 écroués non détenus + 65262 écroués detenus

 

Budget de la justice en 2011 :

7,14 milliards d'euros

 

Agents travaillant pour le ministère de la Justice en 2011 :

76 025 agents

 

Etablissements pénitentiaires en 2010 :

189 établissements

 

Places de prison en 2010 :

56358 places

 

 

Cet article vous intéressera aussi :

-> Citations sur la justice

 

-> Culture générale : la Justice <-


Numérique : l'administration en ligne

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  29/10/2018

Il est toujours important dans le cadre du Concours commun (le numérique et le secret sont les deux thèmes retenus) de lier vos objets d'étude à la politique et à la société.

 

C'est pourquoi il est intéressant de faire un focus sur les "papiers" administratifs et les Français. En ce qui concerne le numérique, on ne parle plus de "papiers administratifs", mais d'e-administration ou administration en ligne.

 

En 2017 :

2 Français sur 3 (67%, +5 points) ont eu recours à l’e-administration. Ce taux atteint 90% chez les diplômés du supérieur ou les 25-39 ans.

Source : CREDOC, Enquêtes sur les « Conditions de vie et les Aspirations ».

 

D'après ACSEL, en 2009, 40 % de Français et 56 % des internautes avaient effectué une démarche administrative ou fiscale en ligne.

Dernière statistique Service-public.fr a recueilli en 2009 40 millions de visites.

 

Ces chiffres prouvent un certain succès de l'administration en ligne. Certainement internet a-t-il rendu les démarches plus faciles et accessibles. Mais alors que les services publics français insistent et rendent de plus en plus obligatoire le fait de passer par internet pour effectuer ces démarches, il s'agit de ne pas écarter précipitemment ceux qui refusent de passer par internet, soit qu'ils ne le puissent pas, soit qu'ils ne le veuillent pas. La transition vers le tout numérique ne saurait s'opérer si facilement que cela.

 

 

-> Culture générale : le Numérique <-


Histoire de la numérisation

Rédigé par  Intégrer Sciences Po   Aucun commentaire   Mis à jour le  25/10/2018

La numérisation naît du remplacement de l'analogique.

 

Quelle est la différence entre un signal numérique et un signal analogique ?

 

Un signal analogique est un signal continu qui peut prendre toutes les valeurs.

Le signal numérique est un signal discontinu, fait de 1 et de 0.

 

Ainsi comme le montre ce schéma de Mathilde Glénat et Delphine Chareyron de l'École Normale Supérieure de Lyon :

 

 

Le principe est le suivant : les lettres, les chiffres, les images ou les seons sont transformées en impulsions électriques, elles-mêmes traduisibles sous la forme de 0 et de 1. Cette numérisation est donc binaire.

 

Quelques étapes de cette numérisation :

1966 : Arpanet est lancé (premier réseau à transfert de paquets par le département de la Défense aux Etats-Unis)

1970's : numérisation appliquée à la téléphonie

1980's : numérisation des sons, musiques et images

1980's : diffusion de l'ordinateur personnel

1983 : naissance officielle d'Internet

1990's : convergence numérique de l'informatique, télécommunications, et audiovisuel.

vers 1995 : radiotéléphone numérique

vers 1996 : les réseaux numériques

 

-> Culture générale : le Numérique <-

 

 


Tag chiffres - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po