Le temps dans la pensée de Blaise Pascal

 

Blaise Pascal a beaucoup écrit à propos du temps qui passe, du présent.

 

En particulier, Blaise Pascal montre que l'homme ne se tient jamais au temps présent, mais au contraire il se perd dans le passé, dans le futur ; toutes les pensées de l'homme ainsi détournées du présent ne permettent pas de rendre l'homme heureux, car il est sans cesse préoccupé par d'autres temps.

 

à cette expression, temps, tous portent la pensée vers le même objet : ce qui suffit pour faire que ce terme n'ait pas besoin d'être défini, quoique ensuite, en examinant ce que c'est que le temps, on vienne à différer de sentiment après s'être mis à y penser

Pascal, De l'esprit géométrique, section I

 

combien y a-t-il de personnes qui croient avoir défini le temps quand ils ont dit que c'est la mesure du mouvement, en lui laissant cependant son sens ordinaire

Pascal, De l'esprit géométrique, section I

 

Nous ne nous tenons jamais au temps présent.

Pascal, Pensées

 

C'est que le présent, d'ordinaire, nous blesse. Nous le cachons à notre vue, parce qu'il nous afflige.

Pascal, Pensées

 

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent.

Pascal, Pensées

 

Blaise Pascal

Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin.

Pascal, Pensées

 

Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.

Pascal, Pensées

 

Vous aimez cet article de citations de Blaise Pascal ? Vous aimerez également :

 

-> Justice et force - Blaise Pascal <-

-> La justice et l'injustice - Blaise Pascal <-

-> Vanité des sciences - Blaise Pascal <-

-> Finesse et géométrise - Blaise Pascal <-

 

La vanité de la peinture - Blaise Pascal

Dans ses Pensées, 40-134, Pascal affirme :

 

Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance des choses, dont on n'admire point les originaux !

 

La représentation picturale est donc pour Pascal un objet dégradé. Il serait possible de généraliser aux représentations en général, notamment dans le domaine de l'art.

"Vanité" à cette époque, et le sens a perduré, signifiait bien l'inutilité et le peu de solidité.

 

Il est inévitable que nous ne soyons jamais heureux - Pascal

Blaise Pascal dans ses Pensées, 47-172, constate avec froideur :

Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.

 

Si Pascal en arrive à un tel résultat, c'est au terme d'une réflexion aboutie sur le temps et le présent.

 

Pour Pascal, le bonheur dépend de la qualité de nos pensées. Or nos pensées sont indissociables du temps. C'est pourquoi Pascal déclare "Que chacun examine ses pensées. Il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir."

Le problème vient du fait que nous ne prenons pas le présent pour fin, c'est-à-dire pour but de nos pensées et de notre vie. C'est toujours l'avenir, le futur, qui constitue la fin. De là il est possible de comprendre cette affirmation de Pascal, nous "espérons de vivre", nous vivons pour l'avenir.