Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernières actus : RÉSULTATS 2019 - Sur liste d'attente ? Vos chances - Admis ? Groupes 2019-2024

Fiche histoire : La vague des révolutions en Europe 1917-1923

Rédigé par Intégrer Sciences Po  Aucun commentaire Mis à jour le 22/02/2013

Fiche histoire : La vague des révolutions en Europe (1917-1923)


>> La révolution russe en février 1917


1. La Russie : un pays affaibli

- août 1914 : 170 millions d'habitants, industrie fragile, revenu national russe représente 1/3 de celui des E-U
- la "faim des terres" engendre des révoltes de la misère
- le tsar Nicolas II a remis en place une autocratie

2. Le prix de la guerre en Russie

- les défaites lors de la 1ère GM aggravent la fragilité de la Russie
- industrie en panne, transports désorganisés
- administration inerte fait naître des organisations spontanées pour administrer des régions
- à cause des salaires no réajutés, du chômage, les grèves se multiplient

3. L'abdication du tsar après la révolution de Février

- troubles à Petrograd provoqués par la faim et la misre du 8 au 12 mars 1917
- le tsar n'a plus d'autorité
- deux pouvoirs s'organisent, l'un de la Douma, l'autre du mouvement populaire

>> La révolution bolchevique en février-octobre 1917


1. Deux organes de pouvoir

- le gouvernement provisoire issu de la Douma est dominé par les partis bourgeois
- le Soviet de Petrograd issu du mouvement populaire réunit trois branches révolutionnaires
- en réalité ces deux pouvoirs n'ont pas plus d'autorité ; un conflit en mars-avril 1917 entre le Soviet et le gouvernement provisoire qui est écarté
- le Soviet et mencheviks entrent dans un gouvernement de coalition

2. La révolution bolchevique d'Octobre

- la révolution de février 1917 éclate quand Lénine est en Suisse, qui la considère comme l'étape nécessaire pour sa révolution vers le communisme
- Lénine défend ses idées aux bolcheviks en avril 1917 : "Thèses d'avril"
- les milices conduites par les bolcheviks prennent les points stratégiques de la capitale du 24 au 25 octobre pour le calendrier russe, puis Le Palais d'Hiver où siège le gouvernement
- le congrès des soviets approuve la "révolution d'Octobre" et dépose le gouvernement provisoire


>> Le pouvoir bolchevique et son difficile maintien de 1917 à 1921


1. La mise en place du nouveau régime

- nouveau gouvernement présidé par Lénine le 8 nov 1917 et composé de bolcheviks dont Trotsky et Staline
- réformes prises malgré une ambiance d'hostilité aux bolcheviks
- la révolution et la guerre civile aggravent la désorganisation de l'économie et les pénuries de transport
- les bolcheviks ne réunissent plus q'une minorité (25%) contre les SR du Soviet (58%) aux élections de l'Assemblée constituante de 1918
- Lenine impose la signature d'un traité de paix de Brest-Litovsk en mars 1918 : la Russie perd 800.000 km²

2. La Russie comme "citadelle assiégée"

- crise politique des bolcheviks s'opposant aux autres partis, qui répliquent
- éclatement territorial : les nationalités veulent des Etats indépendants
- la guerre étrangère et la guerre civile : les anciens alliés de la Russie lui reprochent d'avoir trahi son engagement en signant la paix

3. Le communisme de guerre

- terreur politique : les bolcheviks créent une police politique en 1917, suppriment la liberté de presse
- terreur économique : des "comités de paysans pauvres" doivent surveiller ceux qui refusent de donner leurs surplus de céréale ; décrets de nationalisations en 1918 et 1920
- l'Armée rouge créée par Trotsky en janvier 1918 atteint jusqu'à 5,5 millions d'hommes à cause du service obligatoire ; elle écrase les Blancs : les Alliés évacuent la Russie dès 1919

>> L'extension de la révolution dans l'Europe de 1917 à 1921


1. Le Komintern

- Lénine veut regrouper tous les révolutionnaires
- conférence internationale le 2 mars 1919 qui devient IIIe Internationale, ou Komintern

2. La vague de révolutions en Europe de 1917 à 1921

- révolution impotante en Allemagne des "spartakistes" notamment
- en Hongrie le pouvoir est fragilisé en 1919 : nouveau gouvernement dirigé par Bela Kun
- la hausse de la cherté de la vie favorise le développement des syndicats et des grèves en Europe ocidentale : en Italie en 1920 elles s'accompagnent d'occupations d'usines dans la région de Milan

3. Les échecs de la révolution

- les gouvernements d'Europe occidentale mettent fin aux grèves
- en Hongrie Bela Kun est vaincu par la famine, la désafection des paysans et l'intervention des troupes roumaines. Un autre régime autoritaire s'installe
- en Allemagne le gouvernement passe un accord avec l'armée et écrasent l'insurrection berlinoise : "Semaine sanglante" du 6 au 13 janvier 1919.
- Lénine tire les leçons de ces échecs : il se radicalise, et impose des conditions rigoureuses pour entrer au Komintern


Pythagore et Euclide les pères de la démonstration (IEP 2013 Science)

Rédigé par Intégrer Sciences Po  Aucun commentaire Mis à jour le 20/02/2013

Pythagore, né vers 560 av. J-C, mort en 480, a fondé une école organisée en secte.
Il joue un rôle majeur dans l'histoire des sciences.
Les nombres dans son école se représentaient sous forme de points en équerres, appelés gnomons.
Pour faire une démonstration mathématique, il fallait montrer, faire voir à l'autre.

Euclide transforme cette démarche. Né vers 300 avant Jésus-Christ, et auteur des Eléments, il met en place un protocole pour démontrer.
- protasis : énoncé de la proposition
- ekthesis : donner des lettres aux points
- détermination : dire ce qu'il faut faire
- construction : contruire la figure
- démonstration : par des déductions arriver au résultat
- conclusion : se finissent par CQFD, ce qu'il fallait démontrer, ou CQFF, ce qu'il fallait faire.


Que veut dire "démontrer" ? - philosophie IEP 2013

Rédigé par Intégrer Sciences Po  Aucun commentaire Mis à jour le 18/02/2013

Le mot Démontrer a étymologiquement deux sens :

1. Montrer concrètement : "présenter à la perception visible" selon Platon.

2. Montrer par la parole, expliquer

De nos jours, Démontrer a pris le sens d'établir la vérité d'une proposition. Il faut par un enchaînement de propositions nécessaires arriver à une déduction.

Ainsi Nicolas Bourbaki explique-t-il : "L'originalité des Grecs consiste précisément en un effort conscient pour ranger les démonstrations mathématiques en une succession telle que le passage d'un chaînon au suivant ne laisse aucune place au doute et contraigne l'assentiment universel."


« précédente page 304 sur 318 suivante »
Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po - Comment réussir Sciences Po