Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +150 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +50 copies déjà corrigées)

 

La fin du village - Jean-Pierre le Goff

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

Pour Jean-Pierre le Goff, le village est mort.

Sa sentence est sans appel : "Le village comme collectivité rassemblant en un même lieu habitation, travail et ce que l’on appelle aujourd’hui loisirs est mort".

Le sociologue a en particulier étudié un village du nom de Cadenet, qu'il a fréquenté plus de 30 ans. Mais il s'agit d'un constat qui porte sur la France entière.

Vous pouvez lire avec profit une présentation du livre par Le Figaro, ainsi qu'une interview de Jean-Pierre le Goff, en suivant les liens qui accompagnent les deux extraits suivants :

 

Transformé en annexe de banlieues-dortoirs pour «rurbains» en mal de tranquillité, ou en figurines figées dans un «glacial enregistrement muséal», pour paraphraser Julien Gracq - dès qu'apparaît le trop fameux panneau «un des plus beaux villages de France» -, l'archétype du village traverse un moment de crise qui serait à l'image du «malaise français», avance Le Goff. Un mélange de «fuite en avant dans la modernité et de retour nostalgique sur le passé». Dans ce livre bouillonnant qui s'attache, en plus de 500 pages, à décrire les ­évolutions de Cadenet, l'auteur nous plonge par le menu dans les cuisines de cette crise hexagonale.

http://www.lefigaro.fr/livres/2012/10/10/03005-20121010ARTFIG00541--la-fin-du-village-l-heure-de-la-crise-a-sonne.php

 

Je crois que les fractures qui se sont creusées ne sont pas simplement sociales, marquées d’inégalité. Cette dimension existe, bien sûr, mais elle se double d’une fracture culturelle. Elle porte sur la conception de la vie, le rapport à la nature, aux loisirs, au travail. Par exemple, il y avait beaucoup de chasseurs à Cadenet, mais, pour une partie des nouveaux habitants, « tuer les animaux, c’est pas bien ».

https://www.sudouest.fr/2012/12/16/le-village-n-existe-plus-910973-710.php

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : fin du village, jean-pierre le goff, Cadenet, IEP, ville, village, campagne, urbain, urbanisme - aucun commentaire


L'urbanisation - Ferdinand Tönnies

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 mai 2018

Ferdinand Tönnies distingue volonté organique (Wesenwille), qui est volonté de l'être, authenticité, et volonté réfléchie (Kürwille).

Cela lui permet de définir l'urbanisation comme le passage d'une communauté qui s'identifie grâce aux liens du sang (Gemeinschaft) jusqu'à une société (Gesellschaft).

La communauté des liens du sang est le produit de la volonté organique.

Tandis que la société contractuelle est le produit de la volonté réfléchie.

 

Lors de la communauté des liens du sang, le village, tous les rôles étaient bien attribués. Tous les individus contrôlaient ce que faisaient les autres.

Lors de la société, la ville, les relations deviennent impersonnelles. Personne ne contrôle ce que font les autres. La pensée est unique à chaque individu, chacun pense à sa manière. C'est l'individualisme qui règne. "La vie devient plus diverse et plus nuancée".

 

 

La Gesellschaft implique « un cercle d’hommes qui, comme dans la Gemeinschaft, vivent et habitent en paix les uns à côté des autres mais, au lieu d’être essentiellement unis, sont au contraire essentiellement séparés, et tandis que dans la Gemeinschaft ils restent unis malgré toutes les distinctions, ici ils restent distincts malgré tous les liens. Par conséquent, il ne s’y trouve pas d’activités qui puissent être déduites d’une unité existant a priori et nécessairement et qui expriment la volonté et l’esprit de cette unité... Mais chacun est ici pour soi et dans un état d’hostilité vis-à-vis des autres. Les divers champs d’activité et de pouvoir sont fortement déterminés les uns par rapport aux autres de sorte que chacun interdit aux autres tout contact et toute immixtion... Personne ne fera rien pour autrui à moins que ce ne soit en échange d’un service similaire ou d’une rétribution qu’il juge être l’équivalent de ce qu’il donne... Seule la perspective d’un profit peut l’amener à se défaire d’un bien qu’il possède ».

Emile Durkheim, « Communauté et société selon Tönnies », Sociologie

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : urbanisation, ferdinand tönnies, communauté, ville, village, gesellschaft, communauté, liens du sang, société, - aucun commentaire