Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

7 Clés pour Lire 10 Fois Plus Rapidement et Plus Efficacement

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 27 janvier 2019

Un des secrets les mieux gardés des personnes à succès : la LECTURE RAPIDE ! Pourquoi ces personnes à succès ne vous en parlent pas ?

C'est souvent parce qu'elles ne s'en rendent même pas compte ! C'est devenu un tel réflexe, une telle habitude, qu'elles ne pensent même plus à la façon dont elles lisent qui les rend si efficaces.

Pourquoi apprendre à lire rapidement ?

Il y a déjà les avantages de la lecture : apprendre, développer énormément sa culture, être cultivé, enrichir son orthographe/grammaire/vocabulaire, développer sa mémoire, réflechir plus que les autres, fortifier sa mémoire.

Il y a ensuite les avantages de la lecture rapide : une histoire, pour qu'elle soit intéressante... il faut rentrer dedans. Les premières pages sont souvent les plus terribles, et on décroche rapidement. L'avantage de la lecture rapide c'est que vous ne vous ennuirez plus. Vous serez accrochés à ce train à grande vitesse, et vous ne pourrez plus en descendre tellement vous aimerez cela.

Vous serez beaucoup plus vite plongés au cœur de l'histoire, là où tout devient enfin intéressant : là où se trouvent les plus beaux paysages, les plus belles scènes, les plus belles réflexions. Vous n'aurez plus l'impression de perdre du temps, et au contraire vous aimerez être aussi efficace, vous voudrez lire plus, et encore plus, apprendre encore davantage.

Si vous êtes à court d'histoires, vous ne savez pas par quoi commencer : la bonne nouvelle dans notre monde c'est que des siècles et des siècles d'écrivains et de penseurs ont consacré toutes leurs vies à produire le meilleur, à transmettre ce qu'ils avaient de meilleurs pour vous. Voici une compilation de ces ouvrages avec lesquels vous pouvez apprendre la lecture rapide. Soyez donc curieux et profitez de ce trésor, vous avez vraiment de la chance de vivre au XXIe siècle. Allez, maintenant c'est parti pour apprendre à lire rapidement et efficacement !
 

>> Lisez moins - vous lirez MIEUX



1. Lisez seulement ce qui vous plaît

Votre professeur vous a dit de lire tel livre en entier, de la première à la dernière page, de la première à la dernière ligne. Ne l’écoutez pas.

Votre ami vous a conseillé de lire cet article du Monde, du Figaro ou de Libération en entier pour avoir votre avis. Ne l’écoutez pas.

Vos parents vous ont dit que pour comprendre un document, il faut lire chaque lettre, chaque mot. Ne les écoutez pas.


Lisez seulement ce qui vous plaît ! De toute façon, c’est ce que vous faites déjà. Peut-être que vous ne vous en rendez pas compte, mais un exemple très parlant pour l’habitué d’internet ou des réseaux sociaux, c’est de prendre conscience comment vous traitez une page internet.

Lorsque vous consultez votre fil facebook, vous vous rendrez compte que vous ne lisez pas toutes les publications qui vous sont présentées. Vous ignorez déjà instinctivement les publicités, les menus sur les côtés. Vous ignorez les textes qui vous paraissent trop longs. Au mieux, vous lisez les premiers mots, et si vous sentez que ce ne sera pas intéressant, vous zappez. C’est bien.

Lorsque vous consultez les résultats d’une page Google, vous cherchez immédiatement le premier et le second lien. Les plus habitués éviteront également les liens publicitaires qui sont au sommet de la page. Et lorsque vous vous intéresserez au lien, vous ne lirez même pas tout ! Vous accrocherez votre regard sur un ou deux mots qui ressortent, souvent les mots clés que vous cherchez, ceux que Google ont mis en gras. Si jamais vous n’êtes pas encore sûr qu’il vous sera bénéfique de cliquer, vous plongez votre regard au milieu de la description du site, juste en dessous du lien. Seulement si vous voulez encore plus d’informations, vous lirez toute la description, sinon vous passerez au lien suivant et répéterez le même processus.

Un test très simple : si vous avez accroché sur ce mot en gras, et que vous avez parcouru que très rapidement le gros paragraphe ci-dessus, c’est que vous faites déjà le job de lire ce qui vous plaît. Si vous avez lu l’intégralité du paragraphe ci-dessus, c’est que vous aviez envie de bien comprendre ce que nous voulions dire, parce que vous savez que c’est important. Ou alors, vous auriez déjà zappé.

Notre premier conseil est donc simplement un encouragement, il est là juste pour vous rassurer : ne lisez pas tout, et continuez à lire ce qui vous plaît : c’est ce qui vous rendra productif dans votre lecture.
 

2. Lisez seulement le plan, l’introduction et la conclusion

C’est là que réside tout ce que l’auteur veut vous transmettre comme message. C’est dans le plan de l’ouvrage, c’est-à-dire les titres des chapitres, les titres des parties, et dans l’introduction et la conclusion que l’auteur fait ses transitions, qu’il met en articulation sa pensée.

Un test très simple : si avant de lire cette phrase, vous connaissez déjà quels sont les points qui vont être traités après, parce que vous avez déjà parcouru rapidement les titres, c’est très bien. Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez le faire maintenant.

Cette technique vous sauvera beaucoup de temps pour comprendre une idée, pour comprendre un article, pour comprendre un livre entier. Si vous connaissez déjà les points par lesquels l’auteur va passer, vous avez en tête la structure. Vous avez la vue d’ensemble.

A moins que vous ne lisiez un roman pour le plaisir, auquel cas il est toujours plus intéressant de suivre pas à pas l’histoire, il est toujours bien plus intéressant de connaître tout de l’histoire, d’avoir le plan général en tête, et seulement après de préciser, de rentrer dans les détails, que vous pourrez rattacher à la structure calmement.

C’est comme un puzzle dont vous auriez déjà le cadre, il est beaucoup plus facile ensuite de le remplir.

L’important, ça reste toujours notre règle n°1 : lisez ce qui vous plaît. Si donc une introduction vous paraît trop brouillon, trop longue, allez plus vite et ignorez.

Il s’agit simplement de bien prendre conscience que c’est seulement grâce à la structure du livre, ou de n’importe quel document, que vous pourrez en faire une lecture rapide et efficace. De plus, cela vous permettra d’identifier quels chapitres ou quelles parties sont les plus intéressantes pour vous, celles qui vous intéressent, celles qui vous plaisent.
 

3. La règle des 80/20

En résumant brièvement, la règle des 80/20 veut que 20% du livre correspond à 80% de ce qu’il faut savoir d’un article / d’un livre / d’un journal.

Concentrez-vous sur les 20%. Cette idée rejoint encore nos précédents points : concentrez-vous sur l’essentiel. Tout le travail consiste donc à identifier rapidement quels sont les points essentiels, où sont les 20% qui représentent 80% de l’intérêt du livre.

C’est pourquoi nous vous conseillions de lire à tout prix et en premier lieu les titres, de chapitres ou de parties, parce que ce sont eux qui concentrent la plus grande partie de ce qu’il vous faut retenir.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire le point n°10 de notre article sur la productivité.

 

>> Mettez-vous sous pression

 

4. Utilisez un minuteur

Peut-être que vous ne vous en croyez pas encore capable, mais vous pouvez lire 10 fois plus vite que vous ne le faites dès maintenant.

Un moyen très simple d’arriver à votre véritable vitesse de lecture potentielle, c’est de vous en donner l’objectif et de vérifier vos performances. Croyez en vous, vous avez cette ressource en vous, c’est simplement que vous ne l’avez jamais mis à profit !

Du moins jusqu’à maintenant, car dorénavant, vous aurez votre minuteur à côté de vous lorsque vous lirez. Vous pouvez par curiosité calculer en combien de temps vous lisez d’habitude. C’est très simple, il vous suffit de prendre un livre, d’enclencher le chronomètre, de lire une cinquantaine de pages. A la fin, faites les comptes : en combien de temps avez-vous lu une page ? Calculez combien de mots il y a dans n’importe quelle page : combien de temps vous faut-il en moyenne pour lire 10 mots ?

En lisant 50 pages, vous aurez un échantillon suffisamment large pour déterminer votre vraie vitesse de lecture. Maintenant, divisez votre score par 2 : c’est le temps que vous vous accorderez pour lire les 50 prochaines pages ! Vous croyez que c’est impossible ? Détrompez-vous, enclenchez votre minuteur, et lisez ! Vous serez surpris de la qualité de vos résultats.


Pour plus d’informations, vous pouvez lire le point n°2 de notre article sur la productivité.
 

5. Votre meilleur allié : l’auto-scroll

Les plus fins lecteurs et amateurs de nouvelles technologies connaîtront cette fonction : l’auto-scroll. Proposée dans les plus récentes applications, notamment de smartphone, elle consiste tout simplement à faire défiler la page pour vous, sans que vous n’interveniez.

Généralement, c’est présenté comme un rideau qui tombe sur la page en cours et qui vous force à accélérer votre lecture. Ayez les yeux plus gros que le ventre et fixez-vous un objectif élevé. Chaque page se tournera, ou défilera, ou disparaîtra, selon vos réglages, plus vite que vous ne pouvez la lire. Ce n’est pas grave. Vous vous habituerez très vite à lire ainsi, de manière beaucoup plus rapide. Vous vous concentrez spontanément sur les éléments les plus importants.

Si vous lisez de manière plus traditionnelle, sur des livres, des vrais, et vous pensez que ce système est inapplicable, détrompez-vous ! Vous serez vous-même votre propre bourreau, et nous comptons sur vous pour être impitoyables.

Il suffit de vous munir d’une baguette (un crayon ou un stylo fins peuvent faire l’affaire) et c’est votre main qui donne le rythme : faites défiler plus vite que vous ne lisez !

Notre méthode préférée, c’est de remplacer la baguette par un rectangle de papier, vous pouvez par exemple utiliser votre marque page (ou tout simplement placez votre baguette à l’horizontale sur la page). L’avantage est que ce carton couvre toute la largeur de la page, et vous n’avez qu’à faire défiler verticalement.

Votre vitesse de lecture sera décuplée grâce à ce tuteur, car l’auto-scroll, ou pour les plus francophones d’entre nous disons le défilement automatique, vous forcera de manière radicale et sans pitié à le suivre, plus vite, plus vite et encore plus vite. Au début, ce sera difficile, nous ne vous le cachons pas. Ca deviendra beaucoup plus facile au bout d’une dizaine de minutes, et même : ce sera addictif ! Vous ne pourrez plus vous en passer, tant vous aurez l’impression de perdre du temps, quand rien ne vous force à vous presser.
 

>> Comprenez ce que vous lisez

 

Grâce aux étapes précédentes, vous avez déjà toutes les techniques pour vous forcer et réussir à lire plus vite. Il reste simplement à vous assurer que vous comprenez bien ce que vous lisez. Vous serez heureux d'apprendre que tout le travail est déjà fait : désormais, il ne s'agit plus que de faire confiance à votre cerveau sur deux points.

 

6. Votre cerveau sait déjà organiser et arranger


Lorsque vous lisez rapidement, en diagonale, en piquant ça et là des mots, vous pouvez légitimement vous poser la question : est-ce qu’il est vraiment possible de comprendre une phrase si on ne lit pas intégralement le sujet, le verbe, et les compléments ?

La réponse est scientifique, prouvée et reprouvée : OUI, vous comprendrez même plus vite !

Il est un test que vous avez peut-être déjà eu l’occasion de passer, c’est celui des lettres dans le désordre. L’être humain est capable de lire n’importe quel mot même si ses lettres sont dans le désordre ! Etonnant n’est-ce pas ? Et pourtant vrai !

Par exemple essayez de lire cette phrase :

Bnjuoor, ej vuex povoiur lrie plsu ramepepidnt n’iormpte equl teetx !

Si vous avez réussi à décrypter cette phrase, bravo ! La raison pour laquelle notre cerveau peut comprendre un mot même si ses lettres sont dans le désordre, c’est parce qu’il envisage les phrases de manière générale, tous les mots d’un coup, toutes les lettres d’un coup, et non pas lettre par lettre.

Et voici une bonne nouvelle : c’est exactement la même chose pour un livre entier, pour des paragraphes entiers, et pour des phrases entières !

Par exemple, si votre regard accroche sur cette série de mots :

nucléaire - a décidé - difficultés - Allemagne - 2% - dégâts - pollution - réduira

Dans cette série, vous n’avez aucun article, aucun adjectif, aucun complément de temps, de lieu, etc. Alors, impossible de comprendre ce que vous lisez ?

Grâce à quelques mots éparpillés, pris ça et là, vous pouvez déjà deviner que l’Allemagne se sent concernée par le problème du nucléaire !

C’est encore plus facile à devenir quand vous avez déjà lu 10 chapitres sur la question de l’environnement, et que vous en êtes au chapitre Europe !

Alors faites vous confiance, et soyez un détective de la lecture : avec seulement quelques indices, vous serez capables de comprendre tout ce que vous lisez.
 

7. Lisez instantanément, comprenez instantanément, et gagnez la compétition sur votre voix

Vous aurez donc compris qu’il vaut mieux lire des grands ensembles, plutôt que lettre par lettre. Votre regard doit se fixer sur un groupe de mots et aussitôt sauter sur un autre groupe de mots. C’est ça qu’on appelle lire !

Si vous voulez aller encore plus rapidement, alors vous devez vous assurer que vous ne lisez pas pour vous-mêmes ces groupes de mots. OK, cette phrase est difficile à comprendre, alors on va mieux expliquer.

Imaginez-vous raconter une histoire à un bébé. Vous lisez mot par mot, à voix haute, la page.
Imaginez-vous maintenant raconter cette même histoire à vous même, mais cette fois-ci non pas à voix haute, mais en disant les mots dans votre tête, un par un.
Imaginez comment vous lisez ces mots, avec quelles intonations : accentuez certains mots plutôt que d’autres.

Essayez par exemple avec ce que vous êtes en train de lire à ce moment précis, cet article sur la lecture rapide. Imaginez dire cette phrase à quelqu’un en accentuant sur certains mots plutôt que d’autres.

Eh bien, tout cela, c’est lire mot par mot, presque à « voix haute » dans votre esprit. Il va falloir faire disparaître cette voix, car elle vous fait perdre beaucoup de temps. Rien que de prononcer les mots, que ce soit à quelqu’un d’autre, à un bébé, ou à vous-même, dans votre tête, c’est une perte de temps.

En fait, le cerveau comprend beaucoup, beaucoup plus rapidement que vous ne parlez ! Et oui, vous pouvez être admiratif de votre cerveau, car il est super efficace, et avant même que vous ayez le temps de le dire, il a déjà tout enregistré !

Vous devez donc vous empêcher de lire et de prononcer mot par mot ce que vous lisez. Comment ?

Eh bien vous allez rire : le meilleur moyen pour réussir à capturer le sens de ce que vous lisez sans même avoir besoin de le prononcer, de vous le dire : c’est de lire plus vite ! Vous êtes donc déjà sur la voie !

Vous avez bien lu, lisez plus vite et la petite voix de votre esprit qui vous racontait les histoires disparaîtra. Elle fera place à une lecture bien plus puissante et plus rapide : celle de la compréhension instantanée !

C’est donc une course : lisez plus vite que vous n’avez le temps de le dire, et vous n’aurez aucun problème, vous irez aussi vite que le peut votre cerveau, et c'est ce qu'on peut vous souhaiter de mieux.



-> 16 Moyens pour Être Extrêmement Productif (30 Secondes Chacun)

-> 20 Préceptes pour une Meilleure Présentation de vos copies

 

Classé dans : Méthodologie - Mots clés : comment lire plus rapidement, lecture, rapide, accélerer, temps, productivité, lecture rapide, efficacité, livres, long, conseils, avis, méthodologie, temps de lecture - 1 commentaire


La santé contre les maladies et les pestes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 15 septembre 2016

>> Réflexion sur la santé et la médecine

Sénèque au Ier siècle avant Jésus-Christ rappelait l'importance de la santé dans ses Lettres à Lucilius, commme valeur supérieure à toute richesse ou gloire.

Dans le même sens au XIXe siècle, Arthur Schopenhauer dans Aphorismes sur la sagesse dans la vie en 1886 expliquait "Une santé parfaite, voilà un avantage que nul rang, nulle richesse ne sauraient remplacer."

Georges Canguilhem dans Le Normal et le Pathologique en 1966 donne une définition nouvelle de la santé : "la santé c'est la possibilité de dépasser la norme qui définit le normal momentané, la possibilité de tolérer des infractions à la norme habituelle" Être en bonne santé c'est donc pouvoir être malade, être capable de surmonter les infractions à la norme de la santé. "Être en bonne santé c'est pouvoir tomber malade et s'en relever, c'est un luxe biologique".

>> Historique des grandes épidémies :

1337-1375 : Grande Peste qui touche l'Europe et l'Asie et fait 75 millions de mort

1720 : Peste à Marseille, dernière apparition de la peste en France

1896-1917 : Grande Peste aux Indes

1914-1915 : Epidémie de typhus en Russie et en Pologne

1918 : La grippe espagnole dans le contexte de guerre mondiale ravage l'Europe

1982 : Premiers cas de SIDA identifiés

>> Aller plus loin

Le célèbre ouvrage de Albert Camus, La Peste, présente une réflexion intéressante sur les épidémies, et sur les conséquences des mesures adoptées. Il s'agit aussi de comprendre les différentes réactions de l'être humain face au fléau tel que la peste. Enfin, l'ouvrage doit bien sûr être étudié par analogie avec la "peste brune" des extrémismes du XXe siècle.

Bonaparte visitant les pestiférés

Bonaparte visitant les pestiférés

 

-> Tous les articles Culture Générale : la SANTE <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : santé, maladie, pestes, historique, chronologie, temps, passé, culture générale, thème santé, pestes, Bonaparte, Sénèque, grippe - Aucun commentaire


Le temps dans la pensée de Blaise Pascal

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 08 juillet 2016

 

Blaise Pascal a beaucoup écrit à propos du temps qui passe, du présent.

 

En particulier, Blaise Pascal montre que l'homme ne se tient jamais au temps présent, mais au contraire il se perd dans le passé, dans le futur ; toutes les pensées de l'homme ainsi détournées du présent ne permettent pas de rendre l'homme heureux, car il est sans cesse préoccupé par d'autres temps.

 

à cette expression, temps, tous portent la pensée vers le même objet : ce qui suffit pour faire que ce terme n'ait pas besoin d'être défini, quoique ensuite, en examinant ce que c'est que le temps, on vienne à différer de sentiment après s'être mis à y penser

Pascal, De l'esprit géométrique, section I

 

combien y a-t-il de personnes qui croient avoir défini le temps quand ils ont dit que c'est la mesure du mouvement, en lui laissant cependant son sens ordinaire

Pascal, De l'esprit géométrique, section I

 

Nous ne nous tenons jamais au temps présent.

Pascal, Pensées

 

C'est que le présent, d'ordinaire, nous blesse. Nous le cachons à notre vue, parce qu'il nous afflige.

Pascal, Pensées

 

Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent.

Pascal, Pensées

 

Blaise Pascal

Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin.

Pascal, Pensées

 

Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.

Pascal, Pensées

 

Vous aimez cet article de citations de Blaise Pascal ? Vous aimerez également :

 

-> Justice et force - Blaise Pascal <-

-> La justice et l'injustice - Blaise Pascal <-

-> Vanité des sciences - Blaise Pascal <-

-> Finesse et géométrise - Blaise Pascal <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : Blaise Pascal, pensées, culture générale, philosophie, temps, - Aucun commentaire


Dates et chronologie sur la Famille

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 09 janvier 2015

La famille a beaucoup évolué, rendant compte de l'évolution des moeurs, en France comme dans le reste du monde. C'est ce dont rend compte la chronologie suivante, qui liste les toutes les dates qui ont marqué un changement dans la conception de la famille, et du droit de la famille.

 

- 17 en Italie, Lex Julia de adulteris : le mari d'une femme adultère doit la répudier pour ne pas être considéré proxénète
614

le roi Clotaire II promulgue un édit interdisant de marier une femme contre sa volonté

1215 le IVe concile du Latran pose des règles pour le mariage, dont le consentement mutuel, des témoins, et un âge minimal
1792

la loi du 20 septembre instaure le mariage civile et autorise le divorce en France

1816 la loi donnant le droit au divorce est abrogée en France
1871 au Brésil, une loi affranchit les enfants dont la mère est esclave
1871 en France est décrétée l'égalité des enfants légitimes et naturels, des épouses et concubines vis-à-vis de la perception des pensions
1880 Arcanum Dvinae est publiée, encyclique du pape Léon XIII sur le mariage
1882 l'Edmunds Act interdit la polygamie aux Etats-Unis
1884 une loi sur le divorce en France le rend possible dans les cas d'adultère, de violences, ou de condamnation
1889 loi en France sur la protection des enfants abandonnés, désormais placés sous l'autorité du préfet
1892 au Canada, une loi sanctionne la polygamie à 5 ans de prison
1901 en France, la loi condamne l'enlèvement des mineurs par des parents qui n'ont pas obtenu le droit de garde
1904 la majorité pénale est fixée à 18 ans en France
1939 un décret-loi institue le Code de la famille et de la natalité en France, visant à promouvoir la natalité
1942 le gouvernement de Vichy essaie de mettre en place une "Charte de la famille"
1946 la loi de finances en France favorise les couples avec enfant
1949 en Afrique du Sud, une loi interdit le mariage entre Blanc et Non-Blanc
1965 la loi autorise désormais une femme mariée à avoir un compte bancaire sans le consentement de son mari en France
1967 la loi Neuwirth autorise la contraception en France
1970 l'expression "chef de famille" est remplacée par celle "d'autorité parentale conjointe" dans la loi française
1970 l'allocation orphenlin est créée en France en suivant le modèle monoparental
1974 mise en place en France d'une allocation de rentrée scolaire pour les enfants de 6 à 16 ans sous condition de ressource
1975 la loi Veil légalise l'IVG en France dans certaines conditions
1977 création en France de l'APL, aide personnalisée au logement
1980 le viol est reconnu comme un crime par la loi française
1981 revalorisation substantielle des prestations familiales et élargissement du champ des bénéficiaires
1984 restriction des droits de la femme en Algérie par le code du statut personnel et de la famille
1985 l'égalité des époux dans les régimes matrimoniaux et des parents dans la gestion des biens des enfants mineurs est assurée par une loi française
1989 Adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant dans le cadre des Nations Unies
1990 l'affaire Cossey vs Royaume-Uni est l'occasion pour la Cour européenne des Droits de l'Homme de confirmer son refus de reconnaître le droit au mariage homosexuel
1993 une loi consacre la coparentalité en France, les deux parents parents exerçant leur autorité de plein droit s'ils ont reconnu l'enfant
1995 en Irlande, un référendum abolit l'interdiction constitutionnelle du divorce
1999 promulgation de la loi sur le PACS, Pacte civil de solidarité
2001 instauration du congé paternité
2004 une loi française rend possible le divorce malgré l'opposition du conjoint
2004 Noël Mamère, maire de Bègles, célèbre un mariage homosexuel, qui est ensuite annulé par les institutions judiciaires
2005 un enfant peut recevoir le nom du père, de la mère, ou des deux accolés, en France
2009 le mariage homosexuel est rendu légal en Norvège
2009 au Mali, un nouveau Code des personnes et de la famille est adopté
2013 mise en place du mariage homosexuel en France
2014-2015 un synode au Vatican sur le mariage et la famille s'ouvre sous la papauté de François Ier

 

Cette histoire de la famille est bien sûr appelée à évoluer, le XXIe siècle étant marqué par d'importants changements quant aux politiques familiales, et de nouvelles dates sur la famille pourront être ajoutées au fur et à mesure.

 

-> Retrouvez tous les articles sur la Famille - Culture générale

-> Vous serez également intéressé par : Citations sur la Famille

 

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : dates, famille, chronologie, droit de la famille, étapes, histoire, évolution, culture générale, sciences po, données, chrono, temps, enfants, parents, couples - 1 commentaire


I. L'application de la loi dans le temps

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 29 novembre 2013

A. L'entrée en vigueur de la loi

Pour être obligatoire, une loi doit remplir trois critères :

- avoir été votée par le Parlement

- avoir été promulguée par le président de la République

- avoir été publiée au Journal officiel (JO)

Tant que les trois critères ne sont pas tous remplis, la loi n'est pas obligatoire. Dès qu'ils le sont, la loi est obligatoire.

B. La disparition de la loi

Trois méthodes existent pour faire disparaître une loi :

- L'abrogation

Pour faire disparaître une loi, il faut abroger cette loi. Une loi peut être abrogée par un nouveau texte considéré hiérarchiquement comme supérieur ou égal.

L'abrogation est expresse quand il est clairement défini que la loi est abrogée, elle est seulement tacite quand de fait la nouvelle loi rend incompatible l'ancienne.

- L'annulation

L'annulation est rare. Elle fait tout comme l'abrogation disparaître la loi, mais engendre également la disparation des effets que la loi avait pu produire, de manière rétroactive.

- La non-application prolongée

La non-application est également rare. Une loi peut tomber en désuétude et ainsi disparaître du fait de la non-application prolongée de cette loi.

C. Les conflits de lois dans le temps

Définition de Non-rétroactivité : Fait qu'un acte juridique ne puisse pas produire des effets sur ce qui est antérieur à sa date de mise en application.

Une loi en principe est toujours non-rétroactive : elle ne peut jamais produire des effets sur ce qui est antérieur à sa date de mise en application.

Il existe cependant des exceptions :

- le législateur peut outrepasser le principe de non-rétroactivité par des dispositions transitoires expresses.

- certaines lois sont par leur nature même rétroactives

2. Le principe de l'application immédiate de la loi

Dès son entrée en vigueur, la loi est valable pour toutes les situations juridiques en cours : elle est applicable immédiatement.

Cependant pour les situations contractuelles, la loi en vigueur au jour de la conclusion du contrat reste appliquée. C'est la théorie des droits acquis.

Les lois d'ordre public, c'est-à-dire les lois considérées comme un progrès social, sont quant à elles toujours applicables immédiatement.

Classé dans : 1ère année Sciences Po - Mots clés : cours, IEP, droit, introduction, application, loi, temps, entrée, vigueur, promulgation, publication, journal officiel, président, juges, droits acquis, contrats - 1 commentaire