Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Correction Sciences Po BORDEAUX 2019

 

Cours de Culture Générale

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 septembre 2018

Les thèmes de Culture Générale sont répertoriés ci-dessous par ordre alphabétique :

 

 

Chaque année, de nouveaux thèmes de Culture générale sont disponibles.

 

La bibliothèque de Strahov située à Prague
Bibliothèque de Strahov à Prague

Classé dans : Culture Générale, IEP Régions, Questions contemporaines - Mots clés : culture générale, thèmes, questions contemporaines, cours, articles, résumés, engagement, culture, famille, inégalités, justice, mondialisation, santé, science, travail, ville, leçons, apprendre, en ligne - 2 commentaires


Les 5 plus grandes causes de décès en France

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 22 novembre 2016

D'après les chiffres de 2011, voici les 5 causes les plus importantes de décès en France.

Il existe de fortes disparités entre les hommes et les femmes.

Pour rappel, le taux de mortalité est le rapport entre le nombre annuel de décès et la population totale.

 

1. Tumeurs malignes (cancer)

Taux de mortalité pour les hommes : 357,2

Taux de mortalité pour les femmes : 179,6

 

2. Maladie de l'appareil circulatoire (AVC, maladies cardiovasculaires, etc.)

Taux de mortalité pour les hommes : 289,7

Taux de mortalité pour les femmes : 177,7

 

3. Causes externes (accidents, suicides, etc.)

Taux de mortalité pour les hommes : 86,5

Taux de mortalité pour les femmes : 38,8

 

4. Maladies de l'appareil respiratoire

Taux de mortalité pour les hommes : 82,2

Taux de mortalité pour les femmes : 39,0

 

5. Maladies de l'appareil digestif

Taux de mortalité pour les hommes : 49,5

Taux de mortalité pour les femmes : 26,9

 

En valeur relative, il est possible de se rendre compte que sur la totalité des maladies, ce sont les cancers et maladies de l'appareil circulatoire qui concernent la grande majorité des décès.

 

-> Culture générale : la Santé <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : 5 plus grandes causes de décès, morts, pourquoi, causes, cause de mortalité, france, statistiques, chiffres, estimation, top, 5, classement, santé, maladies, mauvaise santé, économie, chiffres - Aucun commentaire


Les 5 plus grandes causes de décès dans le monde

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 25 octobre 2016

En prenant les chiffres des années 2000 à 2014, se dégage le classement suivant des 5 plus grandes causes de mortalité.

 

1ère cause de mortalité dans le monde :

Les maladies infectieuses (voies respiratoires, pratiques sexuelles, SIDA,diarrhée, tuberculose, paludisme, etc.) - 29,7 %


2e cause de mortalité dans le monde :

Cancer (poumons, estomac, foie, etc.) - 13 %


Le tabagisme, 5e cause de mortalité dans le monde,
représente 10% des morts


3e cause de mortalité dans le monde :

Maladie coronarienne (maladie des artères) - 12,8 %


4e cause de mortalité dans le monde :

L'AVC, Accident vasculaire cérébral - 10,8 %


5e cause de mortalité dans le monde :

Tabagisme - 10%

 

-> Qui consomme le plus d'alcool dans le monde ?

-> Culture générale : la Santé <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : maladies, 5 plus grandes causes de décès, monde, univers, mort, santé, top 5, causes de mort dans le monde, chiffres, statistiques, pourcentage - Aucun commentaire


Consommation d'alcool dans le monde - Statistiques 2014

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 23 octobre 2016

 

L'OMS dans son rapport de 2014 sur la consommation d'alcool dans le monde, étudie les causes et les conséquences de de la consommation d'alcool dans le monde en fonction des pays.

 

Voir aussi : -> Les 5 plus grandes causes de décès dans le monde

 

Consommation moyenne d'alcool

La moyenne internationale, parmi la population des plus de 15 ans, est de 6,2 litres de pur alcool par an. (soit 13,5g d'alcool)

 

Disparités régionales

Les pays du monde où la consommation est la plus forte sont les pays développés (Europe, Etats-Unis), et les pays du monde où elle est la plus faible sont l'Asie du Sud Est, et à l'est de la Méditerrannée.

 

Consommation d'alcool non reconnue

Il ne faut pas oublier que près de 25% de la consommation d'alcool du monde n'est pas officielle et déclarée, c'est-à-dire qu'elle n'est pas taxée par le pays qui le produit. Ce taux atteint la moitié de la consommation d'alcool en Asie du Sud Est.

 

Consommation d'alcool selon le sexe

Cette région, l'Asie du Sud Est, est aussi celle où la différence entre homme et femme est la plus importante, les femmes consommant beaucoup moins d'alcool que les hommes. Globalement dans le monde, les hommes consomment davantage d'alcool que les femmes. Ainsi chez les 15 ans et plus, 47,7% des hommes consomment de l'alcool dans le monde contre seulement 28,9% des femmes. Cette différence entre hommes et femmes est encore plus forte lorsqu'il s'agit de fortes consommations.

 

Conséquences de la consommation d'alcool

L'alcool a causé 3,3 millions de morts, soit 5.9% des décès dans le monde en 2012. Dans l'ordre, les maladies liées à l'alcool qui ont causé le plus de morts sont les maladies cardiovasculaires et le diabète (33,4%), les blessures involontaires (17,1%), les maladies gastrointestinales (16,2%), et les cancers (12,5%).

C'est en Europe que l'alcool entraîne le plus de décès, presque entièrement dans les pays d'Europe de l'Est. Au contraire, l'alcool est une cause plus rare de décès en Afrique (probablement à cause de la mortalité infantile) ou à l'est de la Méditerrannée (à cause de l'abstinence).

Globalement, l'alcool est une cause de mortalité plus forte chez les hommes, 7,6%, que chez les femmes, 4%.

 

 

Consommation (en litres) d'alcool par personne dans le monde, parmi les +15 ans, 2010

 

-> Culture générale : la Santé <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : consommation, alcool, monde, personnes, chiffres, stastistiques, pays plus gros consommateurs d'alcool, santé, économie - 6 commentaires


Nietzsche et la santé

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 04 octobre 2016

Dans Le Gai Savoir (1882), Nietzsche propose une réflexion sur la santé, et plus particulièrement la santé de l'âme. Nietzsche n'imagine pas une réalité séparée du corps, qui serait l'âme. Nietzsche a lui-même été malade toute sa vie.

Ce qu'il désigne par âme est une strate fondamentale, de la physiologie, qui est l'expression d'un état du corps. "Je suis tout entier corps, et rien d'autre" comme dit Zarathoustra.

 

120. Santé de l'âme. La célèbre formule de médecine morale (dont Ariston de Chios est l'auteur) : « La vertu est la santé de l'âme » devrait, pour que l'on puisse l'utiliser, être du moins transformée ainsi : « Ta vertu est la santé de ton âme. » Car en soi il n'y a point de santé et toutes les tentatives pour donner ce nom à une chose ont misérablement avorté. Il importe de connaître ton but, ton horizon, tes forces, tes impulsions, tes erreurs et surtout l'idéal et les fantômes de ton âme pour déterminer ce que signifie la santé, même pour ton corps. Il existe donc d'innombrables santés du corps ; et plus on permettra à l'individu particulier et incomparable de lever la tête, plus on désapprendra le dogme de « l'égalité des hommes », plus il faudra que nos médecins perdent la notion d'une santé normale, d'une diète normale, du cours normal de la maladie. Et, alors seulement, il sera peut-être temps de réfléchir à la santé et à la maladie de l'âme et de mettre la vertu particulière de chacun dans cette santé : il est vrai que la santé de l'âme pourrait ressembler chez l'un au contraire de la santé chez l'autre. Et finalement la grande question demeurerait ouverte : savoir si nous pouvons nous passer de la maladie, même pour le développement de notre vertu, et si particulièrement notre soif de connaissance et de connaissance de soi n'a pas autant besoin de l'âme malade que de l'âme bien portante : en un mot si la seule volonté de santé n'est pas un préjugé, une lâcheté, et peut-être un reste de la barbarie la plus subtile et de l'esprit rétrograde.

Paragraphe 120, Nietzsche, Le Gai Savoir (1882)

 

Nietzsche redéfinit le philosophe comme médecine de la culture. Ce n'est plus la problématique de la recherche du vrai qui guide la philosophie.

Le philosophe est un philosophe médecin plutôt qu'un médecin érudit. La grande question est de savoir si l'on peut se passer de la maladie. La question est : est-ce qu'il y a des modes de pensée malades, qui traduisent une déviation par rapport à ce qui serait la santé ? Nietzsche répond à l'affirmative : il y a d'une certaine manière des maladies de l'âme, symptômes de dysfonctionnements dans l'organisation corporelle. Par exemple, la prolifération des jugements pessimistes. Il faut dès lors penser la pensée dynamique entre santé et maladie. Le pessimisme est un obstacle à surmonter.

« Ce qui ne me tue pas me fortifie » explique Nietzche dans Le crépuscule des idoles publié en 1888.

 

-> Culture générale : la Santé <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : médecine, santé, Nietzsche, santé de l'âme, mode, pensée, médecine morale - Aucun commentaire


page 1 sur 5 suivante »