Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Tout comprendre à la politique

->  L'appli Intégrer Sciences Po est disponible sur le Play Store

 

Le seuil de pauvreté : explications et résumé

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 décembre 2018

Le seuil de pauvreté change chaque année.

 

Mais pourquoi ?

 

>> Pourquoi le seuil de pauvreté change chaque année ?

 

Parce qu'il est calculé à partir du niveau de vie médian. (Attention, lire ci-dessous : le niveau de vie médian n'est pas le seuil de pauvreté, mais il est bien calculé à partir de). Pour ceux qui ont oublié leurs mathématiques, le niveau médian est celui qui est situé au milieu de la population. Ici, à 50% de la population.

 

>> Différences médian et moyenne

 

Vous êtes tous habitués à la moyenne. Par exemple, on établit souvent la moyenne des notes de tous les étudiants d'une classe. On prend toutes les notes de tous les élèves, et on en fait la moyenne : c'est-à-dire on imagine un élève type de la classe, qui aurait obtenu cette note moyenne.

Le calcul de la note médiane est différente : il s'agit par exemple sur une classe de 30 élèves, de la note du 15e élève. 50% de la classe a plus, 50% de la classe a moins.

 

>> Comment est calculé le niveau de vie médian pour fixer le seuil de pauvreté ?

 

C'est l'INSEE qui s'en occupe.

Environ 60 000 ménages sont tirés au sort.

Ces ménages sont représentatifs de la population de France métropolitaine (c'est-à-dire qu'on prend certains critères, comme le sexe, l'âge, etc. pour représenter l'ensemble de la population)

Ce nombre de ménages correspond à près de 110 000 personnes.

En effet, un ménage comprend l'ensemble des occupants d'un même logement, que ce soit une personne, des colocataires, ou une famille, ou des personnes hébergées à titre gratuit.

Les SDF et les communautés telles que maisons de retraite, couvents, prisons ne sont pas pris en compte.

 

>> Quel est le seuil exact de la pauvreté ?

 

Un consensus au sein de l'Union européenne et en France fixe le seuil de pauvreté à 60% du niveau de vie médian.

C'est pourquoi c'est la principale statistique utilisée par l'INSEE, par la presse et par les pouvoirs publics.

Mais il existe autant de seuils de pauvreté qu'on le souhaite. Par exemple, 50% du niveau de vie médian, 40%, 70%, etc.

 

 

>> Evolution du seuil de pauvreté et du taux de pauvres en France

Taux de pauvreté en France :

1970 : 19% de la population était "pauvre"

Années 2000 : 13% de la population était "pauvre".

2012 : 13,9% de la population était "pauvre".

 

Seuil de pauvreté en France en 2018 :

En 2018, est considéré pauvre une personne qui touche 1 026 euros (seuil à 60 %) ou 855 euros (seuil à 50 % du revenu médian).

 

>> Critiques sur le seuil de pauvreté :

 

1. Il ne faut pas oublier ce critère fondamental, qui est de se baser sur le niveau de vie médian.

Or notre société s'enrichit sans cesse.

Ainsi, les pauvres des années 2010 sont en fait plus riches que les classes moyennes des années 1970.

 

2. Rappelons une fois encore que  :

Les SDF et les communautés telles que maisons de retraite, couvents, prisons ne sont pas pris en compte.

Il est ainsi estimé qu'entre 100 000 et 500 000 personnes pauvres ne sont pas comptabilisées.

 

3. Propriétaire ou non propriétaire ?

Quelqu'un par exemple qui a fini de payer son appartement, qui le possède : il ne touche que 1 500 euros.

Quelqu'un d'autre par exemple qui loue un appartement : il touche également 1 500 euros mais doit payer son loyer.

Qui est le plus pauvre des deux ? C'est évidemment le second, celui qui loue un appartement.

Cela n'est pas pris en compte dans le calcul du seuil de pauvreté.

 

4. Valeur absolue ou valeur relative ?

C'est une réflexion à mener, mais est-on pauvre de manière absolue ou de manière relative ?

On pourrait estimer ainsi, pour expliciter la formulation "de manière absolue", que si quelqu'un a de quoi manger et dormir, subvenir à ses besoins primaires, alors il n'est pas pauvre.

Dans notre société française et au sens des statistiques du seuil de pauvreté, cette même personne peut être pauvre en vertu du fait qu'il y a une grande partie de la population qui est beaucoup plus riche qu'elle.

Cette réflexion est intéressante pour une comparaison mondiale : qu'est-ce qu'être pauvre aujourd'hui dans notre monde ?

 

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : seuil de pauvreté, année, médian, moyenne, INSEE, ménages, sdf, communautés, 60%, population, statistiques, pauvreté, richesse, richesse et pauvreté, sciences po, IEP, Lyon, propriétaire, loyer, critiques, critiques seuil de pauvreté - aucun commentaire


Qu'est-ce que le ghetto ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 mai 2018

Qu'est-ce que le ghetto ?

Voyons d'abord l'étymologie du ghetto, puis une définition du ghetto (ou deux), puis des précisions sur la notion de ghetto.

 

>> Etymologie de ghetto

 

Forgé par dérivation de l’italien giudecca, borghettoou gietto (ou bien de l’allemand Gitter ou de l’hébreu talmudique get : l’étymologie est contestée)

 Loïc Wacquant, Les deux visages du ghetto

 

XVIe siècle, guetto. Emprunté du vénitien ghetto, « fonderie », nom d'une petite île de Venise où les Juifs furent assignés à résider, dérivé de ghettare, « jeter ».

Dictionnaire de l'Académie Française

 

>> Définition de ghetto

 

Aux origines, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le terme désignait les concentrations résidentielles de Juifs européens dans les ports du front atlantique, et il se distinguait clairement du taudis (slum)comme zone de détérioration de l’habitat et creuset de pathologies sociales. Il s’est dilaté durant l’ère progressiste pour englober tous les districts du cœur des villes (inner city)dans lesquels se trouvaient rassemblés les nouveaux arrivants « exotiques », immigrés originaires des classes populaires du Sud-Est de l’Europe et Afro-Américains fuyant le brutal régime des castes du Sud étasunien.

Loïc Wacquant, Les deux visages du ghetto

 

Dans certaines villes européennes, quartier où résidaient les Juifs, par choix ou par obligation.

Par ext. Quartier où une communauté vit isolée du reste de la population, dans des conditions généralement misérables.

Dictionnaire de l'Académie Française

 

>> Précisions sur la notion de ghetto

 

Cela dit, Loïc Wacquant fait quelques précisions :

1. La pauvreté est une caractéristique fréquente mais dérivée et variable des ghettos

Loïc Wacquant cite trois exemples : la Judengasse de Francfort, le Harlem des années 1930, et encore la Bronzeville de Chicago.

 

2. Si tous les ghettos sont ségrégués, toutes les zones ségréguées ne sont pas des ghettos

Certains lieux, comme les banlieues chics, forment des endroits qui se distinguent positivement.

 

3. Ghettos et quartiers ethniques ont des structures divergentes et des fonctions opposées

La ségrégation y est dans le dernier cas partielle et poreuse, c'est-à-dire qu'elle est plus diffuse. Elle n'est pas imposée par les autres populations.

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : ghetto, définition, étymologie, IEP, ville, ségrégation, pauvreté, juifs, population - aucun commentaire


Les couleurs de la ville - Robert Ezra Park

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 mai 2018

Dans La ville, proposition de recherche sur le comportement humain en milieu urbain, Robert Ezra Park étudie notamment le plan de la ville et l'organisation locale.

 

C'est à cette occasion qu'il s'exprime sur "la couleur" des quartiers, des "parties de la ville".

C'est remettre du sentiment et de l'affect dans la ville, qui en est froidement dénuée dans ses définitions types.

 

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : quartier, couleur, ville, sentiment, affect, population, robert ezra park, le passé, le présent, IEP - aucun commentaire


page 1 sur 2 suivante