Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Tout comprendre à la politique

->  L'appli Intégrer Sciences Po est disponible sur le Play Store

 

Mesures et réformes principales des derniers présidents

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 09 décembre 2018

Avant d'aborder cet article sur les principales réformes des trois derniers présidents, Emmanuel Macron, François Hollande, et Nicolas Sarkozy, nous vous conseillons d'ouvrir dans quelques onglets ces articles qui pourraient vous intéresser :

-> Tout comprendre à la politique

-> Résumés des actualités

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Macron

 

Lois pour la confiance dans la vie politique :

  • elles concernent les conflits d'intérêt potentiels du président de la République, des parlementaires, des élus en général.
  • des peines complémentaires d'inéligibilité peuvent être prononcées.
  • de nouvelles incompatibilités de fonctions sont formulées

 

Ordonnances pour réformer le code du travail :

  • les modalités des CDD sont déterminés par la branche
  • Mise en place d'un contrat de projet
  • Le comité social et économique (CSE) remplace en fusionnant le comité d'entreprise, le comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les délégués du personnel.
  • Plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif
  • Hausse des indemnités légales de licenciement
  • Délai de recours aux prud'hommes raccourci
  • Le Compte professionnel de prévention remplace le compte pénibilité. La déclaration des facteurs de pénibilité est supprimée.
  • La négociation des primes au niveau des entreprises
  • La quasi totalité des TPE n'ayant pas de délégués syndicaux, il y est désormais possible de négocier avec un employé non mandaté par un syndicat.
  • Droit à l'erreur de l'employeur pour les TPE et PME.
  • Un télétravailleur a les mêmes droits que tous les salariés. Tous les employés peuvent demander à télétravailler. L'employeur doit justifier un éventuel refus par écrit.

 

Loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme :

Mesures applicables jusqu'au 31 décembre 2020 soumises à un contrôle du Parlement.

  • Périmètres de protection
  • Fermeture (maximum 6 mois) des lieux de culte
  • Limiter la liberté et surveiller une personne dont on peut penser sérieusement que son comportement serait une menace grave pour la sécurité. (après information auprès des Procureurs concernés)
  • Perquisition d'un lieu fréquenté par une personne menaçant la sécurité publique.
  • Contrôles dans les zones frontalières, les ports et les aéroports

 

 

Plan pour le climat et la transition énergétique :

En cours.

  • Réduction en proportion du nucléaire parmi les énergies utilisées en France
  • Aide pour évaluer l'usage énergétique des maisonnées modestes
  • Arrêt à l'importation des produits issus de déboisement
  • Fin pour les voitures à essence et diesel en 2040

 

 

Projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises :

En cours.

  • Protection des secteurs stratégiques
  • Cession des participations d'Aéroport de Paris, de la Française des Jeux et d’Engie
  • Plateforme unique pour la créaction d'entreprise. Obligation d'avoir un compte bancaire supprimée en-dessous de 10 000€ de chiffre d'affaires/an.
  • Transmission d’entreprise facilitée
  • Diminution des coûts pour les petites ou moyennes entreprises
  • Levées de fonds en cryptomonnaie

 

Loi Évolution du logement et aménagement numérique :

  • Développement des observatoires des loyers
  • Encadrement des loyers non obligatoire mais le préfet peut décider de sa mise en oeuvre sur demande
  • Nouveau type de bail d'habitation : le « bail mobilité ».
  • Permis de construire
  • Transformation des bureaux
  • Favoriser la mobilité des habitants de HLM
  • Colocation d'un logement HLM favorisée
  • Faciliter l'expulsion des squatters
  • Dématérialisation possible d'une partie du bail
  • Lutter contre les locations touristiques abusives (principalement +120 nuits par an)

 

Suppression/baisse de la taxe d'habitation :

En cours.

  • Pour 80% des ménages. Baisse pour les 20% restants.
  • La suppression complète de la taxe d'habitation "interviendra au plus tard d'ici à 2021", d'après ce que souhaite Emmanuel Macron.

 

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Hollande

 

-> Courte biographie de François Hollande

 

Le mariage pour tous :

  • La loi ouvre le mariage et l'adoption pour tous les couples, qu'ils soient de sexes différents ou de même sexe
  • la France est devenue le 9e pays européen et le 14e pays au monde à autoriser le mariage homosexuel

 

La loi sur la transparence de la vie publique :

  • Interdiction aux députés et sénateurs de cumuler leur mandat avec certains métiers
  • Obligation pour 9 000 décideurs publics de déclarer leur patrimoine à une commission indépendante : la Haute Autorité de la transparence de la vie publique (HATVP).

 

La loi Macron

  • Libéralisation du transport par autocar
  • Elargissement de l'accès aux professions réglementées (huissiers, notaires, commissaires-priseurs) et prestations moins chères
  • Assouplissement du travail le dimanche et la nuit

 

La loi travail

Manuel Valls, premier ministre, engage pour la loi travail 3 fois la responsabilité de son gouvernement par l'article 49.3.

  • La Loi Travail à l’ère du numérique
  • Négociation collective
  • Licenciement économique
  • Temps de travail
  • Apprentissage
  • Branches professionnelles
  • Droit à la déconnexion
  • Emplois saisonniers
  • Formation professionnelle
  • Groupements d’employeurs
  • Handicap
  • Médecine du travail
  • Renforcer la prise en compte du handicap dans la loi Travail
  • Travail détaché

 

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Sarkozy

 

-> Courte biographie de Nicolas Sarkozy

 

Loi sur l’autonomie des universités

  • Transfert aux universités de la gestion de leur patrimoine immobilier, dont elles deviennent propriétaires, leur budget et leurs ressources humaines

 

Loi Dati instaurant des « peines planchers »

 

Instauration d’un service minimum en cas de grève dans les transports

 

 

La loi Tepa (travail, emploi, pouvoir d’achat)

  • défiscalisation des heures supplémentaires,
  • allègement de l’ISF et des droits de succession.
  • Bouclier fiscal qui plafonne à 50 % l’imposition des revenus. (abrogé ensuite)

 

Réforme constitutionnelle

  • Limite à deux mandats présidentiels consécutifs.
  • Prérogatives du Parlement étendues.
  • Question prioritaire de constitutionnalité (QPC)

 

Réforme de l’audiovisuel public

  • Suppresion de la publicité le soir sur les chaînes du service public

 

Revenu de solidarité active (RSA)

  • Remplace le RMI

 

Loi Hadopi

  • Complétée par la loi Hadopi 2 du 31 décembre 2009
  • Cherche à protéger les droits d'auteur sur Internet

 

Interdiction du port du voile intégral dans l’espace public

 

Retraites :

  • L’âge minimum légal de départ en retraite est repoussé de 60 à 62 ans
  • Et pour une retraite sans décote de 65 à 67 ans

 

Réforme territoriale :

  • Création du "conseiller territorial", élu local siégeant à la fois à la région et au département

 

Classé dans : Actualités, Histoire, Politique - Mots clés : réformes, mesures, présidents, république, Ve république, IEP, sciences po, histoire, changements, réformes des présidents, macron, sarkozy, hollande - aucun commentaire


Explications sur les Gilets jaunes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 décembre 2018

Les Gilets jaunes sont un mouvement lancé via les réseaux sociaux par des citoyens encore inconnus qui regroupe des mécontents de tous bords. Le mouvement est caractérisé par une violence (de la part des forces de sécurité comme des manifestants) et un climat anxiogène qui ne cesse de prendre de l'ampleur.

 

Histoire résumée des Gilets jaunes

 

>> Résumé des Origines du mouvement des Gilets jaunes

 

  • Ce sont des inconnus qui ont lancé le mouvement des Gilets jaunes à travers les réseaux sociaux.
  • Ce ne sont, fait notable, pas les syndicats qui ont lancé le mouvement des Gilets jaunes.
  • À l'origine, il s'agit de protestations contre le coût jugé trop élevé des prix du carburant à la pompe
  • Les premières protestations véritables ont lieu

 

>> Résumé Gilets jaunes - Acte I

 

  • Samedi 17 novembre 2018 a lieu ce qui est appelé "l'Acte I" du mouvement des Gilets jaunes.
  • Il s'agit principalement de blocages et surtout de manifestations.
  • Ces manifestations rassemblent jusqu'à près de 300 000 personnes en France (d'après le Ministère de l'Intérieur).
  • Une personne est morte.

 

>> Résumé Gilets jaunes - Acte II

 

  • Samedi 24 novembre 2018, les manifestations prennent de l'ampleur en termes de violence.
  • Les Gilets jaunes parviennent à accéder aux Champs-Elysées, ce qui avait été interdit par le gouvernement.
  • 166 000 manifestants sont comptabilisés par le ministère

 

>> Résumé Gilets jaunes - Acte III

 

  • Samedi 1er décembre, les barrages continuent et les manifestations reprennent dans toute la France.
  • L'Arc de triomphe est vandalisé. La statue de l'allégorie de la Liberté cassée sera reprise maintes fois par la presse française et internationale.
  • Les chiffres du Ministère indiquent 136 000 manifestants en France.

 

>> Résumé Gilets jaunes - Acte IV

 

  • Samedi 8 décembre, les manifestations reprennent. C'est dans un climat d'inquiétude vis-à-vis de la violence (aussi bien des forces de sécurité que des manifestants) qu'elles sont attendues.
  • 89 000 forces de sécurité ont été mobilisées dans toute la France, et 12 blindés.
  • Christophe Castaner a annoncé en fin de journée 125 000 manifestants en France, et 1 385 interpellations sur tout le territoire.

 

Les Gilets jaunes manifestent à Annecy

 

 

>> La réponse de Macron

 

Le 10 décembre, le président s'est exprimé à 20h à la télévision et sur internet.

En préambule, M. Macron a expliqué notamment : "Les événements de ces dernières semaines ont profondément troublé la nation, ils ont mêlé des revendications légitimes et un enchaînement de violences inacceptable"

Il a également annoncé 4 mesures par la suite :

  1. Hausse du Smic de 100 euros par mois
  2. Des heures supplémentaires sans impôts ni charges dès 2019
  3. Versement d'une prime exceptionnelle facultative
  4. Annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois

 

 

Violence des forces de l'ordre et des manifestants

 

>> Violence des manifestations

 

Le symbole des violences des manifestations est sans doute ce qui s'est passé à l'Arc de Triomphe et aux Champs-Elysées le 1er décembre.

 

 

>> Violence des forces de sécurité

 

Le symbole cette fois-ci est probablement le lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie.

153 jeunes ont été arrêtés jeudi 6 décembre 2018 après des heurts et des dégradations, notamment l'incendie de deux voitures. 146 d'entre eux ont été placés en garde à vue pour "participation à un attroupement armé", selon le ministère de l'Intérieur

François Ruffin qui a relayé la vidéo sur son compte facebook dénonce : "Que penser d'un pouvoir qui traite ainsi sa jeunesse? Qu'il ne tient que par la force des matraques. Qu'il n a plus d'avenir. Qu'il est à l'agonie"

 

>> Gilets jaunes - Couverture par les médias et violence

 

Pour 64% des Français, la couverture par les chaînes de TV du mouvement des Gilets jaunes a eu pour effet « d’augmenter le niveau de violence des manifestations ».

Pour 59% des Français elle a aussi « augmenté l’ampleur du mouvement ».

Pour un tiers des Français, la couverture des médias n'a eu aucun effet sur la violence ni sur la mobilisation.

 

 

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

-> Résumé des actualités 2018

Classé dans : Actualités - Mots clés : gilets jaunes, résumé, explications, explication des gilets jaunes, résumé des gilets jaunes, histoire, histoire des gilets jaunes, arc de triomphe, actualité, Macron, Philippe - aucun commentaire


Sciences Po Paris bloqué

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 18 avril 2018

Le bâtiment principal de Sciences Po est bloqué.

Vous trouverez toutes les informations dans les nombreuses sources ci-dessous :

Le monde

Une cinquantaine d’élèves solidaires de la mobilisation contre la réforme de l’accès aux études supérieures ont occupé l’établissement parisien dans la nuit de mardi à mercredi.

Sud Ouest

L’accès à Sciences Po Paris était fermé mercredi matin sur décision de la direction en raison de l’occupation d’une partie de l’établissement par plusieurs dizaines d’étudiants de l’école en solidarité avec le mouvement de protestation dans les facultés. "On ne laisse pas rentrer les étudiants dans le bâtiment par mesure de sécurité. Les cours qui y étaient prévus ont été reprogrammés ailleurs", a-t-on confirmé à la direction de la grande école, qui a formé nombre de dirigeants dont Emmanuel Macron.

Le Point

A Paris, la contestation a gagné Sciences Po, creuset de l'élite républicaine qui a notamment formé Emmanuel Macron. Le bâtiment principal, situé dans le très chic 7e arrondissement, a été fermé dans la matinée "par mesure de sécurité" par la direction, en raison de l'occupation d'une partie de l'établissement. "Les cours qui y étaient prévus ont été reprogrammés ailleurs", a-t-elle précisé.

Orange Actu

Environ 70 étudiants occupent pacifiquement le hall principal de l'école après y avoir passé la nuit, selon la direction.

Le Télégramme

 À Paris, l’accès au bâtiment principal de Sciences Po, dans le 7e arrondissement, a été fermé dans la matinée « par mesure de sécurité » par la direction, en raison de l’occupation d’une partie de l’établissement. « Les cours qui y étaient prévus ont été reprogrammés ailleurs », a-t-elle précisé. Environ 70 étudiants occupent pacifiquement « la Péniche », le hall principal de l’école, où ils avaient passé la nuit après une assemblée générale mardi soir, selon la direction.

France Info

Paul est étudiant en première année, il espérait pouvoir entrer en cours ce matin : "Je suis venu à 8 heures, j'ai vu que c'était bloqué. Maintenant je cherche s'il n'y a pas des mouvements anti-blocage qui se montent pour y participer. Je comprends pas, ils sont une centaine d'étudiants à bloquer...pour moi le vote de l'Assemblée générale d'hier n'était pas du tout démocratique."

20 minutes

« Nous occupons Sciences Po parce que Macron en est sorti, et que nous ne voulons pas finir comme lui », déclarent ces étudiants dans un communiqué dénonçant la « vaste entreprise néolibérale et raciste » qui serait menée par le gouvernement et demandant le retrait de la loi sur les universités. Le mouvement était diversement apprécié mercredi matin devant l’établissement.

Classé dans : IEP Paris - Mots clés : Sciences Po, bloqué, IEP, manifestation, banderoles, Macron, réformes, Sciences Po Paris - aucun commentaire


page 1 sur 2 suivante