Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Le seuil de pauvreté : explications et résumé

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 décembre 2018

Le seuil de pauvreté change chaque année.

 

Mais pourquoi ?

 

>> Pourquoi le seuil de pauvreté change chaque année ?

 

Parce qu'il est calculé à partir du niveau de vie médian. (Attention, lire ci-dessous : le niveau de vie médian n'est pas le seuil de pauvreté, mais il est bien calculé à partir de). Pour ceux qui ont oublié leurs mathématiques, le niveau médian est celui qui est situé au milieu de la population. Ici, à 50% de la population.

 

>> Différences médian et moyenne

 

Vous êtes tous habitués à la moyenne. Par exemple, on établit souvent la moyenne des notes de tous les étudiants d'une classe. On prend toutes les notes de tous les élèves, et on en fait la moyenne : c'est-à-dire on imagine un élève type de la classe, qui aurait obtenu cette note moyenne.

Le calcul de la note médiane est différente : il s'agit par exemple sur une classe de 30 élèves, de la note du 15e élève. 50% de la classe a plus, 50% de la classe a moins.

 

>> Comment est calculé le niveau de vie médian pour fixer le seuil de pauvreté ?

 

C'est l'INSEE qui s'en occupe.

Environ 60 000 ménages sont tirés au sort.

Ces ménages sont représentatifs de la population de France métropolitaine (c'est-à-dire qu'on prend certains critères, comme le sexe, l'âge, etc. pour représenter l'ensemble de la population)

Ce nombre de ménages correspond à près de 110 000 personnes.

En effet, un ménage comprend l'ensemble des occupants d'un même logement, que ce soit une personne, des colocataires, ou une famille, ou des personnes hébergées à titre gratuit.

Les SDF et les communautés telles que maisons de retraite, couvents, prisons ne sont pas pris en compte.

 

>> Quel est le seuil exact de la pauvreté ?

 

Un consensus au sein de l'Union européenne et en France fixe le seuil de pauvreté à 60% du niveau de vie médian.

C'est pourquoi c'est la principale statistique utilisée par l'INSEE, par la presse et par les pouvoirs publics.

Mais il existe autant de seuils de pauvreté qu'on le souhaite. Par exemple, 50% du niveau de vie médian, 40%, 70%, etc.

 

 

>> Evolution du seuil de pauvreté et du taux de pauvres en France

Taux de pauvreté en France :

1970 : 19% de la population était "pauvre"

Années 2000 : 13% de la population était "pauvre".

2012 : 13,9% de la population était "pauvre".

 

Seuil de pauvreté en France en 2018 :

En 2018, est considéré pauvre une personne qui touche 1 026 euros (seuil à 60 %) ou 855 euros (seuil à 50 % du revenu médian).

 

>> Critiques sur le seuil de pauvreté :

 

1. Il ne faut pas oublier ce critère fondamental, qui est de se baser sur le niveau de vie médian.

Or notre société s'enrichit sans cesse.

Ainsi, les pauvres des années 2010 sont en fait plus riches que les classes moyennes des années 1970.

 

2. Rappelons une fois encore que  :

Les SDF et les communautés telles que maisons de retraite, couvents, prisons ne sont pas pris en compte.

Il est ainsi estimé qu'entre 100 000 et 500 000 personnes pauvres ne sont pas comptabilisées.

 

3. Propriétaire ou non propriétaire ?

Quelqu'un par exemple qui a fini de payer son appartement, qui le possède : il ne touche que 1 500 euros.

Quelqu'un d'autre par exemple qui loue un appartement : il touche également 1 500 euros mais doit payer son loyer.

Qui est le plus pauvre des deux ? C'est évidemment le second, celui qui loue un appartement.

Cela n'est pas pris en compte dans le calcul du seuil de pauvreté.

 

4. Valeur absolue ou valeur relative ?

C'est une réflexion à mener, mais est-on pauvre de manière absolue ou de manière relative ?

On pourrait estimer ainsi, pour expliciter la formulation "de manière absolue", que si quelqu'un a de quoi manger et dormir, subvenir à ses besoins primaires, alors il n'est pas pauvre.

Dans notre société française et au sens des statistiques du seuil de pauvreté, cette même personne peut être pauvre en vertu du fait qu'il y a une grande partie de la population qui est beaucoup plus riche qu'elle.

Cette réflexion est intéressante pour une comparaison mondiale : qu'est-ce qu'être pauvre aujourd'hui dans notre monde ?

 

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : seuil de pauvreté, année, médian, moyenne, INSEE, ménages, sdf, communautés, 60%, population, statistiques, pauvreté, richesse, richesse et pauvreté, sciences po, IEP, Lyon, propriétaire, loyer, critiques, critiques seuil de pauvreté - Aucun commentaire


Pauvreté et richesse : définitions et chronologie

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 11 décembre 2018

 

 

>> Définitions de la pauvreté et de la richesse

 

Pauvreté : État, condition d'une personne qui manque de ressources, de moyens matériels pour mener une vie décente. Source : CNRTL.

Richesse : Abondance de biens, de moyens, de revenus; état, condition d'une personne qui possède des biens très importants, qui a beaucoup de ressources, de revenus. Source : CNRTL

 

Richesse et pauvreté sont bien l'opposé l'un de l'autre d'après ces définitions.

À noter que cette opposition entre riche et pauvre a tant excité les passions que le vocabulaire pour identifier les riches et les pauvres, ou bien encore pour les injurier, est pléthorique.

 

>> Chronologie sur la pauvreté et la richesse en France

 

1801 : L'impôt direct représente 64% des recettes fiscales en France

1872 : Création d'un impôt sur le revenu des valeurs mobilières

1893 : Création d'un impôt de bourse de 1%

1949 : Redevance audiovisuelle

1950 : Salaire minimum interprofessionnel garanti

1954 : Création de la TVA

1956 : Loi créant les droits de succession

1970 : SMIC

1978 : Loi créant la taxation sur les plus-values boursières

1982 : Impôt sur les grandes fortunes (IGF)

1988 : Revenu minimum d'insertion (RMI)

1988 : ISF

1991 : CSG

1996 : CRDS

2018 :  L'impôt sur la fortune immobilière (IFI) remplace l'ISF

 

-> Voir les Explications sur le mouvement des Gilets jaunes

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : pauvreté, richesse, IEP, sciences po, Lyon, sciences po Lyon, chronologie, définitions - Aucun commentaire


Le CRIT 2017 aura lieu à Lyon !

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 28 juin 2016

Alors que le CRIT 2015 s'est déroulé à Grenoble, et que le CRIT 2016 est toujours en préparation à Toulouse, nous connaissons déjà le nom de l'IEP qui recevra la compétition en 2017.

Et c'est Sciences Po Lyon qui a été désigné pour organiser à son tour le CRIT 2017.

La dernière fois, c'était en 2009 avec Lugdunum Criterium pour nom, reprenant le nom latin de la ville.

Vous ne savez pas ce qu'est le CRIT ? Expliquons brièvement que c'est une compétition sportive entre tous les IEP de France, mais vous en apprendrez bien davantage en lisant cet article référence : Qu'est-ce que le CRIT ?

 

 

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : CRIT, Lyon, 2017, Sciences Po, IEP, sport, intercrit, compétition, sciences po Lyon - Aucun commentaire


Demain, le concours 1A des IEP Communs 2016

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 27 mai 2016

 

 

D'après le calendrier, comme vous l'aurez bien noté nous n'en doutons pas :

samedi 28 mai 2016 : concours 1A IEP communs

 

Bibliographies - 1) IEP 2016 2) Histoire 3) École 4) Démocratie
Sur la forme - 1) Un plan efficace 2) Productivité
Sujets probables - 1) Annales 2) Histoire 3) École 4) Démocratie

 

Les thèmes au programme que nous auront tant étudiés en 2016 : Ecole et Démocratie.

BONNE CHANCE A TOUS !

Quelques conseils ? Reposez-vous bien, étudiez tranquillement, hydratez-vous bien, dormez bien, et tout devrait bien se passer ! :-)

 

-> Dates des concours Sciences Po 2016

 

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : concours commun, 1A, IEP, Sciences Po, Sciences Po Province, Toulouse, Lyon, Lille, Rennes, Saint Germain, concours, dates, jour j - Aucun commentaire


Chapitre 6 - Le cas des trois villes Paris, Lyon et Marseille

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 08 février 2016

Titre 3 - Les collectivités territoriales

Chapitre 5 - La collaboration entre collectivités locales

Chapitre 6 - Le cas des trois villes Paris, Lyon et Marseille

 

>> Section 1 - Le système électoral particulier

 

Le système électoral de ces trois villes, Paris, Lyon, Marseille, intègre l'échelon des secteurs électoraux. A Paris et à Lyon, le secteur électoral correspondant à un arrondissement. A Marseille, un secteur électoral peut regrouper deux arrondissements (loi du 9 juillet 1987).

Les conseillers municipaux et d'arrondissement sont élus dans chaque secteur électoral d'après la loi du 19 novembre 1982.

 

>> Sections 2 - Les arrondissements

 

Les arrondissements dans ces trois grandes villes pour rapprocher le citoyen des élus. Paris, Lyon et Marseille étant les trois plus grandes villes de France, il a fallu trouver un échelon qui prenne en compte cette particularité.

Les conseils d'arrondissement jouent un rôle particulier depuis la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, notamment par la possibilité de donner des avis au maire de la commune.

Il existe pour chaque un arrondissement un maire d'arrondissement.

 

>> Les villes Paris, Lyon, Marseille, au cas par cas

 

Chacune de ces  trois villes, Paris, Lyon, Marseille a suivi une évolution particulière.

 

Paris

 

Jusqu'en 1968, Paris n'avait pas de maire dans le cadre de la ville de Paris. Il existait deux entités : la ville de Paris, et le département de la Seine.

La loi du 31 décembre 1975 a complètement changé l'organisation administrative de la région parisienne. Pour simplifier le cas de Paris, et le rendre plus proche de l'organisation administrative classique, la ville de Paris a été remplacée par la commune et le département, qui avaient la même étendue.

 

Lyon

 

Michel Mercier, président du conseil général du Rhône, et Gérard Collomb, président du Grand Lyon, ont mis en place les éléments pour la transformation du Grand Lyon en métropole de Lyon est inscrite au sein de la loi MAPTAM du 27 janvier 2014.

La métropole de Lyon a un statut particulier : ce n'est plus un établissement public, mais une collectivité territoriale. Elle exerce les compétences normalement dévolues au département.

 

Aix-Marseille-Provence

 

Une métropole Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016.

 

-> Titre 4 - L'établissement public > Chapitre 1 - L'établissement public classique

 

-> Fiches de cours - L'organisation administrative <-

 

 

 

 

Classé dans : Politique - Mots clés : cours, Paris, Lyon, Marseille, droit administratif, organisation, élections, statut, villes, droit administratif - Aucun commentaire


page 1 sur 3 suivante »