Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Correction Sciences Po BORDEAUX 2019

 

II. B. Protéger la nature du travail des hommes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 20 novembre 2013

 

B. Protéger la nature du travail des hommes

 

 

Le philosophe et scientifique Leibniz rappelle la « majesté » de la nature contre les prétentions des hommes. Ceux-ci ont cru par leur esprit concevoir des machines similaires à celles de la nature. Or la nature, par les mécanismes de la sagesse divine, produit des œuvres bien différentes et supérieures aux artifices humains, c'est-à-dire aux prétentions de l'homme de s'approprier la nature.

 

« Je suis le mieux disposé du monde à rendre justice aux modernes; cependant je trouve qu'ils ont porté la réforme trop loin, entre autres en confondant les choses naturelles avec les artificielles, pour n'avoir pas eu assez grandes Idées de la majesté de la nature. Ils conçoivent que la différence qu'il y a entre ses machines et les nôtres, n'est que du grand au petit. Ce qui a fait dire depuis peu à un très habile homme [Fontenelle], qu'en regardant la nature de près, on la trouve moins admirable qu'on n'avait cru, n'étant que comme la boutique d'un ouvrier. Je crois que ce n'est pas en donner une idée assez juste ni assez digne d'elle, et il n'y a que notre système qui fasse connaître enfin la véritable et immense distance qu'il y a entre les moindres productions et mécanismes de la sagesse divine, et entre les plus grands chefs-d'œuvre de l'art d'un esprit borné ; cette différence ne consistant pas seulement dans le degré, mais dans le genre même. »

 

Leibniz, Système nouveau de la nature et de la communication des substances, § 10L11, 1694

 

Martin Hedegger pousse l'analyse encore plus loin. Pour lui, la nature est désormais considéré comme un « fond » mis à disposition de l'homme. Il prend l'exemple d'une centrale électrique. Le fleuve est mis à la disposition des hommes, et n'est même plus considéré comme fleuve que parce qu'il permet à la centrale de fonctionner. Ainsi l'homme « arraisonne » la nature, lui somme de s'expliquer.

 

 

« La centrale électrique est mise en place dans le Rhin. Elle lui commande de livrer sa pression hydraulique, qui commande à leur tour aux turbines de tourner. Ce mouvement fait tourner la machine dont le mécanisme produit le courant électrique, pour lequel la centrale régionale et son réseau sont commandés à des fins de transmission. Dans le domaine de ces conséquences s’enchaînant l’une l’autre à partir de la mise en place de l’énergie électrique, le fleuve du Rhin apparaît, lui aussi, comme quelque chose de commandé. La centrale n’est pas construite dans le courant du Rhin comme le vieux pont de bois qui depuis des siècles unit une rive à l’autre. C’est bien plutôt le fleuve qui est muré dans la centrale. Ce qu’il est aujourd’hui comme fleuve, il l’est de par l’essence de la centrale. […]

Le dévoilement qui régit complètement la technique moderne a le caractère d’un commandement au sens d’une mise à disposition. […] Ce qui est ainsi commandé a sa propre position. Cette position nous l’appelons le fonds disponible pour être exploité. Il ne caractérise rien de moins que la manière dont est présent tout ce qui est atteint par le dévoilement qui met à disposition. »

 

Martin Heidegger (1889-1976), Essais et conférences, « La question de la technique »

 

Or l'homme est bientôt pris dans l'engrenage, victime de son propre système. En se soumettant à l'emploi, au poste de travail, il se laisse disposé. Il devient lui-même, à l'instar de la nature, le « fond » dans lequel l'homme cherche à puiser. C'est en ce sens que Heidegger affirme : « L’homme suit son chemin à l’extrême bord du précipice, il va vers le point où lui-même ne doit plus être pris que comme fond disponible. »

 

Cette question de l'exploitation de la nature se pose avec plus de vigueur encore alors que la révolution technologique de l'informatique, permise grâce au travail conjugué des ingénieurs du monde, et le réchauffement climatique, cette fois-ci accéléré par le travail des hommes, bouleversent l'appréhension du monde.

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : protéger, nature, travail, IEP, Sciences Po, cours, questions contemporaines, Leibniz, majesté, Martin Heidegger, Fontenelle, Essais et conférences, la question de la technique, révolution technologique - Aucun commentaire


Citations sur la Science

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 04 novembre 2012

Recueil de citations sur la Science, thème de Culture Générale des IEP 2013.



Citations de l'époque ancienne sur la Science :


« Toute science vient de Dieu. » - Origène, Homélies sur les nombres

« C'est à coup sûr une belle marque que ceux qui savent quelque chose le savent bien, quand ils sont capables de rendre un autre aussi savant qu'eux. » - Platon, Premier Alcibiade

« L’expérience est une connaissance de l’individuel, et l’art de l’universel. » - Aristote, Métaphysique

« L’induction s’élève des cas singuliers à l’universel. » - Aristote

« Enseigner, c’est dire les causes pour chaque chose » - Aristote, Métaphysique

« La nature ne fait rien en vain. » - Aristote



Citations de l'époque moderne sur la Science :


« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. » - François Rabelais, Pantagruel, VIII (1532)

« Moins on sait, plus on croit savoir ; plus on sait, plus sent-on son ignorance. » - Bayle

« Le premier (genre de choses) est de celles que nous pouvons trouver par la seule force de notre esprit, et par la conduite de notre raison. » - Descartes, Lettre, 17 octobre 1630.

« La certitude n’est pas dans les sens, mais dans l’entendement seul lorsqu’il a des perceptions évidentes. » - Descartes, Lettre-préface aux Principes

« Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien. » - Descartes, Discours de la méthode

« Je voulais établir quelque chose de ferme et constant dans les sciences. » - Descartes, Méditations métaphysiques

« La puissance de bien juger, et distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes. » - Descartes.

« Commençons par me faire un magasin d’idées vraies ou fausses, mais nettes, en attendant que ma tête en soit assez fournie pour pouvoir les comparer et choisir. » - Rousseau, Les confessions (1765-1767)

« Nul n’est excepté du premier devoir de l’homme ; nul n’a droit de se fier au jugement d’autrui. » - Rousseau, Emile ou De l'éducation, IV. (1762)

« L’ignorance est moins loin de la vérité que le préjugé. » - Denis Diderot, Lett. sur les sourds et muets

« Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » - Bossuet.

« Humiliez-vous, raison impuissante ; taisez-vous, nature imbécile... Écoutez Dieu. » - Pascal, Pensées, n°261

« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. » - Pascal, Pensées

« Comme la cause qui les rend incapables de démonstration n’est pas leur obscurité, mais au contraire leur extrême évidence, ce manque de preuve n’est pas un défaut, mais plutôt une perfection. » - Pascal, De l’esprit géométrique (vers 1658)

« La preuve exacte et décisive de ces principes (universels) consiste à faire voir que leur certitude ne vient que de ce qui est en nous. » - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain (1765)

« Rien n’est dans l’âme qui ne vienne des sens exceptés l’âme elle-même et ses affections. » - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain (1765)

« Tous les exemples qui confirment une vérité générale, de quelque nombre qu’ils soient, ne suffisent pas pour établir la nécessité universelle de cette même vérité : car il ne suit pas que ce qui est arrivé arrivera toujours de même. » - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain (1765)

« Jamais rien n’arrive sans qu’il y ait une cause ou du moins une raison déterminante, c’est-à-dire quelque chose qui puisse rendre raison a priori pourquoi cela est existant plutôt que de tout autre façon. » - Leibniz, Essais de Théodicée (1710)

« Nous ne connaissons a priori des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes. » - Kant

« J’ai donc dû supprimer le savoir pour lui substituer la croyance. » OU « Je dus donc abolir le savoir afin d'obtenir une place pour la croyance » - Kant, Critique de la raison pure (1781 et 1787)

« Dès qu’on est hors du cercle de l’expérience, on est bien sûr de n’être pas contredit par elle. » - Kant, Critique de la raison pure (1781 et 1787)



Citations de l'époque contemporaine sur la Science :
 


« L’art c’est moi, la science c’est nous. » - Claude Bernard

« Savoir pour prévoir, afin de pouvoir. » - Auguste Comte

« La raison ne peut trouver de l’intérêt dans aucun but fini particulier, mais seulement dans le but absolu. » - Hegel, La raison dans l’histoire (1822)

« La subjectivité est la vérité. » - Søren Kierkegaard
, Post scriptum (1846)

« Promesse de la science : la science moderne a pour but aussi peu de douleur que possible. » - Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain (1878)

« La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a promis la vérité, et la question est de savoir si l’on fera jamais du bonheur avec de la vérité. » - Émile Zola, « Discours à l'Assemblée générale des étudiants de Paris » (18 mai 1893)

« Un peu de science éloigne de Dieu, mais beaucoup y ramène. » - Louis Pasteur

« La science ne se soucie ni de plaire, ni de déplaire, elle est inhumaine. » - Anatole France

« Il y a une contradiction essentielle entre le mieux être individuel et le bien génétique. Nous payons cher génétiquement le progrès médical et social. » - Jean Rostand.
 


Les Bonus : (à ne pas placer dans la copie ;))

 

« S'il fallait tenir compte des services rendus à la science, la grenouille occuperait la première place. » - Claude Bernard, Étude de la médecine expérimentale

« S'il n'y avait pas la Science, combien d'entre nous pourraient profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ? » - Pierre Desproges, Vivons heureux en attendant la mort

« La science est un jeu dont la règle du jeu consiste à trouver quelle est la règle du jeu. » François Cavanna

 

Vous aimerez aussi :
-> La Science en Culture générale <-
 
 

 

Classé dans : Culture Générale, IEP Régions - Mots clés : iep, culture, générale, questions, contemporaines, iep, 2013, sciences, Aristote, Descartes, Kant, Platon, Leibniz - Aucun commentaire