Réussir Sciences Po

 

 

 

-> GRATUIT : Recevez un sujet et faites vous corriger

 

Fiche - La Chine et le monde depuis 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

La Chine et le monde depuis 1945

Situation Chine en 1945 demeure largement problématique pour celle-ci même si on lui fait accéder au Conseil de Sécurité de l’ONU en 45. C’est un pays exsangue dominé par P étrangères. 70 ans après est devenue plus qu’une P émergente en prétendant être une PM, en s’ouvrant à la mondialisation et en se disant être restée communiste.
Problématique : Comment expliquer cette évolution surprenante au point que l’on évoque aujourd’hui un nouveau Perry Jones ?

Hypothèses :

Anomalie historique due au poids des impérialismes qui se sont repliés après 1945 : déclin de l’Europe à partir des années 50, puis chute URSS,
Apports décisifs de la période maoïste en réalisant unité et indépendance de la Chine

Ou bien encore et surtout les effets de l’ouverture à l’occident comme avait su le faire le Japon à la fin du 19è siècle

 

I – La Chine sous influence soviétique, puis le maoïsme au pouvoir en Chine après avoir rompu w/ URSS, parvient à faire de celle-ci une P mais qui demeure incomplète faute de dimension économique

A : Si le PC triomphe au terme de la guerre civile, la Chine n’en apparaît pas moins comme une P mineure en 1949

Elle sort exsangue du conflit mais aspire à la P
Destructions liées à la guerre et pertes démographiques importantes
statut de P vainqueur & volonté d’aspirer à la P conformément à la tradition du 04/05/1919 (mvmt de boycott contre japonais après que les chinois aient appris à la conférence de Paris le protectorat japonais mis en place en Chine en 1915 qui semblait être pérenniser d’où la volonté de s’affirmer) porté par le pouvoir de Tchang-Kai-Chek et par les communistes de Mao

Si les communistes s’imposent à l’issue de la guerre civile en ayant fait jouer leur patriotisme, Chine reste P mineure en 1949

 

(...)
 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

II – Le choix décisif de l’’ouverture du marché et de l’ouverture à l’Occident à partir de Deng Xiaoping a permis de combler le manque économique et de faire de la Chine une P pouvant même aller à incarner un nouveau Perry Jones


A – W/ un socialisme de marché et le choix de l’ouverture, P chinoise bénéficie au mieux de l’actuelle mondialisation


Le lancement des 4 modernisations en 12/78 est le tournant majeur de la Chine au XXème siècle
En s’inspirant doublement du japon : celui du XIXème (ère meiji : s’ouvrant à l’Occident pour mieux le contrer) et le Japon de la 2/2 du XXème (stratégie de la P fondée sur l’extraversion : projeter sa P économique vers l’extérieur)
C’est le préalable à une démaoïsation bien menée/ DX et profite de sa légitimité historique
Réformes des 4 grands secteurs ouvrant le socialisme de marché (décollectivisation, autonomie des entreprises, retour de la liberté des prix…)
Ouverture graduelle sur l’extérieur : investissements étrangers dès 1978, ZES en 1981, et ouverture des villes côtières en 1984

Conséquences de cette ouverture et modernisation
Chine est sur la voie d’une SP économique mondiale en moins de 30 ans :
Croissance à 2 chiffres jusqu’au 2000’s et tournant aux alentours de 6,9% en 2017  2è rang économique mondial, dépassant le Japon en 2010 et pesant déjà 60% de l’économie américaine en 2016

 

(...)
 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Histoire - Mots clés : chine, histoire, monde depuis 1945, économie, politique, la chine, IEP, histoire, sciences po - aucun commentaire


Fiche - Les grandes questions des économistes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

Les grandes questions des économistes

 

- Qu'est ce qui détermine les choix des agents économiques ?

- Pourquoi acheter à d'autres ce qu'on peut faire soi-même ?

- Que produit-on et comment le mesure-t-on ?

- Comment répartir les revenus et les richesses ?

- Quelles sont les grands équilibres macro-économiques ?

 

PLAN :

 

I) Qu'est-ce qui détermine les choix des consommateurs

 

A) Les facteurs subjectifs

B) Les facteurs objectifs

 

II) Pourquoi acheter à d'autres ce que l'on peut faire soi-même ?A) Les avantages de l'échange et de la spé entre individus

 

1) La spécialisation

2) Spécialisation des individus et élévation du niv de vie

 

B) Avantages de l'échange et de la spé à l'échelle macro-économique

 

1) Les fondements de la spécialisation des pays

2) Échange international, concurrence et compétitivité

 

C) TD 2 : libre échange ou protectionnisme

 

1) Le libre-échange

2) Le protectionnisme

 

CONCLUSION

 

III) Comment produit-on et mesure-t-on cette production ?

 

A) La diversité des organisations productives et de leur production

 

1) Qui produit ?

2) Que produit-on ?

 

B) La mesure de la production

 

1) Au niveau micro-économique : la VA

2) Au niveau macro-économique : le PIB

C) TD 3 : Les limites du PIB

 

1) Les limites

2) De nouveaux indicateurs ?

 

 

 

IV) Comment répartir les revenus et les richesses ?

 

A) Le partage de la VA

 

B) La répartition des revenus des ménages

 

1) La répartition primaires des revenus

2) La répartition secondaire des revenus des ménages :

la redistribution

 

IV) Quels sont les grands équilibres macro-économique?

 

A) L'équilibre comptable des emplois et des ressources

B) Les déséquilibres réels

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

1) La répartition primaires des revenus

 

Rémunère la contribution direct ou indirect des ménages à la production par leur apport de travail et/ou de capital. Il existe 3 catégories de revenus primaires :

 

Le revenu du travail = tous les versements effectués par les employeurs pour la ré­munération du travail sous la forme de salaires, de primes ou d'avantages en nature (voiture, logement de fonction).

 

Le revenu du capital = toutes les rémunérations liées à la possession d'un patri­moine immobilier ou financier (loyers, intérêts, dividendes, plus-values).

 

Le revenu mixte = rémunère à la foi le travail et le capital. Ce sont les revenus des personnes travaillant à leur compte.

 

2) La répartition secondaire des revenus des ménages :

la redistribution

 

Les ménages bénéficies donc d'une partie de la VA sous forme de revenus pri­maires. Cependant, dans le but d'assurer une couverture de risque sociaux et de ré­duire les inégalités, l'état va redistribuer une partie de ces revenus.

 

 

Il prélève donc une partie des richesses distribuées à ceux qui peuvent donner sous forme d'impôts directs et de cotisations sociales pour en redistribuer une partie à ceux qui en ont besoins sous forme de revenus sociaux = revenus de transferts.

 

Il existe plusieurs types de revenus de transferts : les allocations pour le logement (APL) , les allocations familiales, les allocations chômages (permet aux personnes ayant perdu leur emploi de toucher 52 % du montant de leur revenu précédent), le RSA qui est une allocation différentielle (revenu de solidarité active qui permet aux personnes de plus de 25 ans sans revenu de toucher quelque chose) , les bourses d'études, les aides aux lycéens comme la carte cursus Picardie, le remboursement des soins médicaux et les pensions de retraite.

 

La redistribution se fait sous 2 formes :

 

Une horizontale qui a pour but d'assurer la couverture de risque sociaux quelque soit le niveau de revenu de l'individu (concerne tout le monde). Cela concerne les actifs occupés qui aident les chômeurs (inoccupés) , les bien portant qui aident les malades et les célibataires qui aident les familles.

Une verticale qui vise à réduire les inégalités pour plus de justice sociale. Ce sont donc les plus aisés qui aident les plus pauvres.

 

Après la répartition primaire et secondaire, les ménages disposent d'un revenu dis­ponible, c'est donc le revenu après redistribution.

 

Le taux de prélèvements obligatoires est passé en France de 13 % en 1959 à 43 % en 2012. Si il a si fortement augmenté au cours des dernières décennies, c'est parce que la croissance économique a ralentie donc le chômage a augmenté ce qui coûte chère. De plus, l'accès aux soins s'est démocratisé donc les dépenses de la sécurité sociale ont également augmentés et enfin la population vieillie avec l'effet du papy boom et l'espérance de vie augmente donc il y a plus de pension de retraite à finan­cer.

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : grandes questions, économistes, économie, IEP, sciences po, agents économiques, production, répartition, macro-économique, cours, résumé, fiche - aucun commentaire


Fiche - Comment a évolué le financement de l'économie française depuis 40 ans

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

I/ L’évolution des modes de financement. La nécessité de financer la croissance.

Depuis la Révolution industrielle, on est passé d’un financement majoritairement interne à externe, ce qui a permis une croissance économique importante mais il a engendré plus d’instabilité.

La nécessité de financer la croissance.

La Révolution industrielle a été quasiment financée par l’autofinancement. Les agents qui épargnaient étaient aussi ceux qui investissaient. A partir des chemins de fer, il y a un développement du financement externe car cela représente des coûts fixes très élevés. C’est donc avec les chemins de fer que se sont développées les banques commerciales et les marchés de capitaux. Les banques se développant sont des banques mixtes CAD des banques à la fois des banques de dépôts et des banques d’affaires.
Dépôts : elles collectent les dépôts des épargnant, pouvant faire des crédits peu risqués généralement de court terme alors que les banques d’affaires, elles ont des ressources propres pour financer des investissements risqués généralement dans le secteur industriel. Les banques mixtes vont donc collecter les dépôts des épargnants pour financer des investissements risqués à long terme.
Le ‘‘Glass Steagall Act’’ met fin temporairement aux banques mixtes (1933-1999)
 

(...)

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

Pendant les 30G, France et Allemagne : éco d’endettement, EU : éco marché financier.
Le problème des pays à la fin des 30G, c’est une crise inflationniste (stagflation). C’est le moment de la deuxième vague de mondialisation : il y a donc un système financier, notamment en Europe, est de plus en plus inadapté. Il va donc y avoir des bouleversements dans le système financier.
La France jusqu’au milieu des années 80, c’est une économie d’endettement qui est en plus administrée (pouvoirs publics qui gèrent et régulent le système financier). En 1984, 85% des DAV sont dans des banques publiques (Etat unique actionnaire). Les taux d’intérêts sont administrés (BC les gère) et il y a un encadrement du crédit (quantité maximale de crédit que l’on peut accorder chaque année. Le système n’est plus adapté, il faut les changer. L’Etat prend donc la décision de transformer le système financier (politique volontariste de l’Etat). Pierre Bérégovoy rédige un livre blanc en 1984 où il explique tout ce qui est à réformer pour le système financier.


DDD Déréglementation Décloisonnement Désintermédiation

(...)

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : modes de financement, fiche, croissance, révolution industrielle, banques, autofinancement, DDD, économie - aucun commentaire


précédente page 2 sur 8 suivante »