Réussir Sciences Po

 

 

Comment booster votre charisme :

 

THÈMES IEP 2018
Découvrez ce que vous ont réservé  les IEP communs
en cliquant ici !

 

Résumés d'ouvrages et de livres

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 novembre 2016

Le savoir, c'est des livres. Toute l'histoire du savoir s'est construite depuis le IVe siècle avant Jésus-Christ à partir des livres. Ce sont ces livres que nous vous proposons d'explorer. Tout le monde n'a pas forcément le temps de les lire in extenso, mais tout le monde se doit d'y avoir jeté un coup d'oeil, de les connaître, de les comprendre. C'est une formidable source pour enrichir son patrimoine culturel personnel, pour enrichir sa culture générale, pour développer soi-même une réflexion.

 

Résumés de livres en philosophie :

 

Résumés de livres parus dans l'actualité politique :

 

Résumés de livres en économie :

 

-> Biographies <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : résumés, commentaires, culture générale, comprendre, explications, analyse, auteurs, ouvrages, zemmour, trierweiler, descartes, économie, philosophie, politique, actualité - 2 commentaires


"Arithmétique et Géométrie" - Règles pour la direction de l'esprit - Descartes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 juin 2014

Le BAC 2014 débute comme les autres années par la philosophie. L'équipe Intégrer Sciences Po vous propose un corrigé des sujets de philosophie tombés au BAC 2014 en série S.

 

EBOOKS GRATUITS :

Discours de la Méthode - René Descartes
Méditations métaphysiques - René Descartes
Correspondance avec Elisabeth - René Descartes
Les passions de l'âme - René Descartes

 

Sujet 3 : Arithmétique et Géométrie, Descartes

 

 

On voit clairement pourquoi l'arithmétique et la géométrie sont beaucoup plus certaines que les autres sciences : c'est que seules elles traitent d'un objet assez pur et simple pour n'admettre absolument rien que l'expérience ait rendu incertain, et qu'elles consistent tout entières en une suite de conséquences déduites par raisonnement. Elles sont donc les plus faciles et les plus claires de toutes, et leur objet est tel que nous le désirons, puisque, sauf par inattention, il semble impossible à l'homme d'y commettre des erreurs. Et cependant il ne faut pas s'étonner si spontanément beaucoup d'esprits s'appliquent plutôt à d'autres études ou à la philosophie : cela vient, en effet, de ce que chacun se donne plus hardiment la liberté d'affirmer des choses par divination dans une question obscure que dans une question évidente, et qu'il est bien plus facile de faire des conjectures sur une question quelconque que de parvenir à la vérité même sur une question, si facile qu'elle soit.

De tout cela on doit conclure, non pas, en vérité, qu'il ne faut apprendre que l'arithmétique et la géométrie, mais seulement que ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité ne doivent s'occuper d'aucun objet, dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie.

 

René DESCARTES, Règles pour la direction de l'esprit, 1628

 

 

>> Thèse de René Descartes dans cet extrait des Règles pour la direction de l'esprit

 

 

Descartes donne lui-même la thèse qu'il défend en conclusion : "ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité ne doivent s'occuper d'aucun objet, dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie"

 

Descartes s'applique dans cet extrait à montrer que l'arithmétique et la géométrie sont des sciences, ou des démonstrations pures, qui ne sont pas démenties par l'expérience, et par conséquent qui permettent la certitude.

 

>> Présentation des Règles pour la direction de l'esprit

 

Les Règles pour la direction de l'esprit n'ont jamais été achevées par Descartes. Ces 21 règles, commentées par Descartes jusqu'à la 18e, doivent constituer un guide pour tout homme qui cherche la vérité, en évitant les pièges de la raison ou des sens.

 

>> Plan pour le commentaire

 

Ce plan est une suggestion de correction : il existe d'autres plans possibles pour commenter le texte de René Descartes.

 

I. L'arithématique et la géométrie des sciences certaines

 

D'après Descartes, l'arithmétique et la géométrie sont toujours justes. Même lorsque les conditions d'expériences varient, comme l'arithématique et la géométrie sont des sciences abstraites, pures, le résultat est toujours le même. C'est ce qui permet d'établir des certitudes, et d'être sûr de ne pas se tromper. C'est aussi ce qui rend la connaissance de ces sciences si désirable.

 

II. La tendance des hommes à préférer les conjectures faciles

 

Pourquoi dès lors, si les hommes peuvent avoir des certitudes, réfléchissent-ils tant ou se perdent-ils dans des raisonnements sur ce dont ils ne peuvent être sûr ? C'est qu'il est plus facile de produire des conjectures, c'est-à-dire des propositions qui ne peuvent être démontrées rationnellement. L'homme est bien trop tenté d'affirmer des choses sur ce qu'il ne connaît pas, sur ce qui est mystérieux, comme des "devins".

 

III. La vérité ne saurait être trouvée que dans des certitudes

 

Pour quiconque ne cherche que la vérité et seulement elle, il n'est pas besoin de perdre son temps dans des supputations ou des conjectures. Il ne s'agit pas d'étudier exclusivement l'arithmétique ou la géométrie, mais au moins de n'étudier que les sciences qui sont aussi certaines que ces dernières. Parce qu'elles donnent des idées claires et précises, qui ne peuvent être contestées, ces sciences sont le moyen d'accéder à une vérité pure.

 


Voir aussi :
-> Explications du Discours de la méthode - René Descartes
-> Lettres à Elisabeth de René Descartes

 

->Tous les Corrigés BAC 2014 <-

Classé dans : Non classé - Mots clés : règles pour la direction de l'esprit, arithmétique, géométrie, correction, thèse, Descartes - aucun commentaire


III. B. La révolution technologique facilite le travail mais menace la nature

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 26 novembre 2013

 

III. B. La révolution technologique facilite le travail mais menace la nature

 

75 % de la population mondiale a un téléphone portable, et 30 % a accès à internet : 77,5% en France en 2010 contre seulement 12,5 % en Algérie par exemple.

Ainsi le développement technologique s'est considérablement accru en quelques décennies, mais selon une répartition fortement contrastée.

René Descartes prédisait déjà l'allègement du travail que pouvaient représenter les mathématiques, ici développées sous une forme informatique :

 

« Les mathématiques ont des inventions très subtiles et qui peuvent beaucoup servir, tant à contenter les curieux, qu'à faciliter tous les arts. »

Descartes, Discours de la méthode, 1637

 

Ainsi une longue tradition d'inventions, découvertes grâce au travail des hommes, a permis de « faciliter tous les arts ». En 1315, les lunettes correctrices d'Armati, en 1440, la presse à imprimer de Gutenberg ouvrait la voie à une production massive de l'écrit. La turbine à vapeur de Giovanni Branca en 1629, la machine à vapeur avec piston de Papin en 1687, ou encore le métier à filer élaboré par Richard Arkwright en Grande Bretagne en 1760 ont considérablement allégé le travail des hommes.

Si le travail est facilité par les sciences, les conséquences pour la nature demeurent importantes. La technologie informatique et la création du réseau internet n'est en effet pas sans pollution, bien qu'elle n'apparaisse pas immédiatement aux yeux de l'utilisateur. Pour exemple en 2008, les 62 milliards de courriers spams, c'est-à-dire indésirables, envoyés dans le monde représenteraient 17 millions de tonnes de CO2, soit 0,2 % des émissions mondiales.

 

Conclusion :

 

Le travail de l'homme, parce qu'il agit directement sur la nature, devrait s'inscrire dans une démarche de respect de cette nature qui lui permette en retour de se développer.

Le travail est une tentative pour l'homme d'aménager la nature, et semble donc devoir la plier à ses exigences, car il est dans la nature de l'homme de travailler, de fabriquer, et par conséquent de chercher à agir sur la nature.

Cependant, le travail ne peut se passer de la nature, et doit donc ménager cet environnement. Il doit donc se manifester en harmonie avec la nature, et même la protéger de ses activités.

Les nouveaux défis lancés par l'environnement, liés aux conséquences de l'activité humaine en tant qu'elles polluent ou dégradent cet environnement, ainsi qu'au développement des technologies qui allègent le travail, invitent à reconsidérer le travail sous l'aspect de ses produits comme impact sur la nature.

Le travail peut alors s'avérer une menace pour la nature, et pour l'homme qui vit dans cette nature. Or cette logique transparaît de manière encore plus prégnante dans les rapports économiques du travail, comme exploitation de la nature mais surtout de l'homme par l'homme.

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : révolution, technologie, IEP, Sciences Po, cours, questions contemporaines, travail, Descartes, informatique, mathématiques, imprimante, lunettes, sciences, - aucun commentaire


page 1 sur 3 suivante »