Réussir Sciences Po

 

 

 

-> GRATUIT : Recevez un sujet et faites vous corriger

 

Fiche - Liste des présidents U.S importants

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018


 

Théodore Roosevelt (1903-1911): Oncle de Franklin, Républicain. Ancien de la navy, porte donc un grand intêret à la mer qu'il utilise comme espace de projection de puissance, notamment en armant les USA de la deuxième meilleure flotte du monde avant la première guerre mondiale. Fait des USA la grande puissance régionale en appliquant la doctrine Monroe (Amérique Latine = arrière cour des U.S) avec deux stratégies pour défendre les intérêts U.S: le Big Stick et la diplomatie du dollar. Le Big stick se base sur la flotte dont il était question plus haut, la diplomatie du dollar c'est le financement de régime + ou – autoritaire (qui sont donc de véritables Etats Satellite). Par ailleurs, les intérêts U.S sont avant tout les intérêts des entreprises U.S, à l'image de l'United Fruit. A l'origine du réalisme.

Wilson (1913-1921): Mandats évidemment marqués par la WWI. Au départ, les USA sont plutôt isolationniste, mais ils lient rapidement leurs intérêts financiers avec les puissance de l'Europe occidentale, la France et l'Angletterre car ils deviennent rapidement leurs créanciers. Mais attention, créance pas forcèment pécunière: les USA envoient des convois d'arme qui seront payés plus tard, il ne s'agit donc pas de lingot d'or mais bien de munitions. Bref en 1917 l'issu du conflit est ultra compromise pour la France et l'Angleterre car les allemands n'ont plus qu'un front à gérer. Or, si leur cheval perd, les U.S perdent: c'est hors de question pour Wilson, qui engage les GI's qui changent totalement le cours de la guerre. IMPORTANT: c'est une guerre idéologique, pour la liberté, selon la propagande. Après la guerre, c'est donc tout naturellement que Wilson va vouloir organiser un ordre mondial fondé sur l'idéologie U.S, avec les 14 points de Wilson. Les 14 points rapidement c'est le multilatéralisme, la respect des Etats à des lois supranationales et la fin de la diplomatie secrète. Seulement la popularité de Wilson est maigre aux U.S, et il perd l'élection contre Harding. A l'origine de l'idéalisme.

Harding, puis Coolidge, puis Hoover (1921-1933): Ne marquent pas vraiment l'histoire... Tous sont plutôt non interventionniste à défaut d'être isolationniste. Mais ils sont le thermomètre d'ne Amérique qui reste réticente à exercer véritablement sa puissance mondiale. Ainsi, Harding fut élu (par chance puisque la campagne de Wilson est compromise par les soucis de santé de ce dernier) sur le slogan "America First". On parle des roaring twenties

Franklin Delano Roosevelt (1933-1945): Considéré par beaucoup comme le meilleur président U.S. A noter que c'est après Roosevelt que l'on met en place la limite des deux mandats... Les U.S se seraient ils fait peur? Après le New Deal éclate la WWII. C'est pour Roosevelt l'occasion de défendre ses intérêts économique car l'Amérique devient "L'arsenal des démocraties". Cette formule laisse également deviner l'aspect idéologique important. Dès le début de la guerre, il est favorable à l'engagement des U.S.A, à l'inverse de l'opinion publique. Cependant, à la suite de Pearl Harbor, l'engagement des U.S.A est inévitable. La WWII est vraiment le moment auquel on se rend compte de la supériorité des Etats Unis et de leurs 100 000 avions produits en 1944.

(...)

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Histoire - Mots clés : liste, présidents, US, Etats-Unis, important, liste des présidents, biographie, courte, courte biographie, IEP, sciences po, fiche, révisions - aucun commentaire


Les noms des personnalités qui font l'actualité

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 décembre 2017

(Trié par nom de famille :)

A

Fayez al-Sarraj : chef du gouvernement de Tripoli (Libye)

B

Stephen Bannon : ex-conseiller de Donald Trump, ancien rédacteur en chef du site Breitbart News

Barry C. Barish : Prix Nobel de Physique 2017

Jeffrey Preston Bezos : fondateur d’Amazon

Murielle Bolle : avait accusé son beau-frère Bernard Laroche du rapt de Grégory 4 ans retrouvé mort dans la rivière Vologne, avant de se rétracter

C

D

Luisa Ortega Diaz : au Venezuela, une des principales opposantes au président socialiste, Nicolas Maduro et ex-procureure générale

E

F

Christopher Froome : a remporté son 4e Tour de France lors de l’édition 2017

G

Olivier Guez : prix Renaudot 2017 pour La Disparition de Josef Mengele (Grasset) sur l’ancien médecin tortionnaire d’Auschwitz et sa cavale de trente ans en Amérique du Sud

H

Khalifa Haftar : homme fort de l'est de la Libye

Saad Hariri : premier ministre libanais

I

J

K

Uhuru Kenyatta : président du Kenya

Georges Képénékian : nouveau maire de Lyon (17 juillet 2017)

L

François Lecointre : chef d’État-Major des armées

Jerry Lewis : acteur et humoriste américain

Lula : Luiz Inácio Lula da Silva,  président de la République de 2003 à 2011 (Brésil)

Liu Xiaobo : militant des droits de l'homme de l'ère des réformes de la Chine

M

Kevin Mayer : français champion du monde du décathlon

N

Benjamin Nétanyahou : premier ministre d’Israël (1996-1999 et 2009-aujourd’hui)

O

P

Carles Puigdemont : investi président de la Généralité de Catalogne, il s'engage à mener à bien le projet d'indépendance de la communauté autonome

Q

R

S

Sarah Huckabee Sanders : porte parole (press secretary) de Donald Trump

Mohammed ben Salmane : prince héritier d’Arabie saoudite

T

Kip S. Thorne : Prix Nobel de Physique 2017

U

V

Philippe Vecchi : l’ex-coanimateur de Nulle part ailleurs, est mort à 53 ans

Eric Vuillard : prix Goncourt 2017 pour L’Ordre du jour (Actes Sud), un livre consacré aux coulisses de l’Anschluss

W

Rainer Weiss : Prix Nobel de Physique 2017

X

Y

Z

Classé dans : Actualités - Mots clés : noms, personnalités, description, célébrités, actualité, quotidien, journal, personnes célèbres, personnes, biographie, courte, explication - aucun commentaire


Courte biographie de Simone Veil

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 juillet 2017

Le décès récent de Simone Veil est l'occasion de revenir sur une vie mouvementée, qui aura marqué la France.

 

>> Courte biographie de Simone Veil

 

Simone Veil est née en 1927 à Nice. Sa famille d’origine juive est laïque. L’enfance de Simone Jacob est comme interrompue le 4 octobre 1940, lorsque le premier statut des Juifs est établi. Son père ne peut plus exercer son métier. Après un temps à Carcassonne, chez un oncle et une tante, Simone Jacob revient à Nice et passe son baccalauréat en mars 1944.

Mais c’est tragiquement lors de ces réjouissances que Simone Jacob est arrêtée par deux Allemands.

Elle transite par le camp de Drancy, et arrive à Auschwitz-Birkenau le 15 avril 1944. Simone Jacob survit car la fin de la guerre est proche et elle est alors encore en bonne santé, ce qui n’est pas le cas de sa mère, qui meurt en mars 1945.

De retour à Paris, les trois soeurs ont survécu, mais le père et le frère ont probablement été tués. Simone Jacob s’inscrit à la faculté de droit et est admise au nouvel Institut d’études politiques, où elle rencontre son futur mari qui lui donnera son nom, Veil. Elle a avec lui trois enfants, entre 1947 et 1954. C’est également l’occasion d’une plongée dans le milieu intellectuel de Paris, son mari intégrant l’ENA. Simone Veil dirige l’administration pénitentiaire de 1957 à 1964, puis la Direction des Affaires civiles, puis est conseillère à partir de 1969, secrétaire générale du conseil supérieur de la magistrature, et enfin conseil d’administration de l’ORTF.

L’élection de Valéry Giscard d’Estaing et le gouvernement de Jacques Chirac la place au statut de Ministre de la Santé, elle est la seule femme à ce niveau de pouvoir. Elle a alors la charge exceptionnelle de présenter au Parlement un projet dépénalisant l’avortement. Cette loi adoptée le 29 novembre 1974 porte désormais son nom. Pour autant, Simone Veil affirme qu’il ne s’agit surtout pas d’un “droit à l’avortement”. Elle quitte le gouvernement après la relative victoire de l’UDF aux élections européennes, qu’elle a conduit. Elle est élue présidente du Parlement européen le 17 juillet 1979. Son mandat suivant est celui de ministre d’Etat, des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville à partir de mars 1993, pendant seulement deux ans. Elle est nommée membre du Conseil constitutionnel en mars 1998. Elle est tour à tour soutien de Nicolas Sarkozy, puis de l’UDI. En 2007 paraît une autobiographie, Une vie. Elle est élue en novembre 2008 à l’Académie française. Elle participe à la Manif pour tous le 13 janvier 2013, opposée au mariage homosexuel. Simone Veil s’éteint le 30 juin 2017. Le président français Emmanuel Macron annonce le 5 juillet 2017 qu’elle sera inhumée au Panthéon.

Classé dans : Actualités, Histoire - Mots clés : simone veil, biographie, courte biographie, veil, simone weil, vie, grandes dates, histoire, actualité - aucun commentaire


page 1 sur 5 suivante »