Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +300 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +100 copies déjà corrigées)

Sujets & Correction Sciences Po Grenoble 2019

 

Jacques Derrida - Courte biographie

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 mai 2019

 

>> Jacques Derrida - une courte biographie

 

Son vrai nom n'est autre que Jackie Derrida. Derrida est né en 1930 en Algérie française. Il doit faire face dès son enfance à la dure réalité politique du monde en cette époque de la Seconde Guerre mondiale, et notamment des lois de Vichy, jusqu'en 1943.

Cinq ans plus tard, il entre en hypokhâgne au lycée Bugeaud à Alger, puis quitte l'Algérie pour s'installer à Paris. Refusé par deux fois à l'ENS, il y entre finalement en 1952.

Il obtient l'agrégation en 1956, il devient lecteur à l'université de Harvard, où il travaille sur Husserl.

Marié à la psychanalyste Marguerite Aucouturier, avec qui il aura deux enfants.

C'est à l'ENS de nouveau en tant que maître-assistant qu'il passera 20 années de carrière.

1967 est une année charnière, puisque sont publiés à la fois La Voix et le phénomène, L'Ecriture et la différence, ainsi que De la grammatologie. 5 ans plus tard, il publie Marges de la philosophie et La Dissémination.

En 1981, Derrida paye son engagement politique et intellectuel : il est fait prisonnier en Tchécoslovaquie après avoir organisé un séminaire clandestin.

Sa volonté de présenter une autre facette de la philosophie se concrétise avec la création du Collège international de la philosophie en 1983. 10 ans plus tard, il présente Spectres de Marx, et effectue déjà régulièrement des conférences dans plusieurs pays du monde.

Il meurt en 2004, après un cancer du pancréas.

 

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : derrida, biographie, courte biographie, jacques derrida, jackie derrida - Aucun commentaire


Gilles Deleuze - biographie et philosophie

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 mai 2019

 

>> Gilles Deleuze - Courte biographie

 

Né à Paris en 1925, Gilles Deleuze est amené à se rendre à Deauville pendant la guerre, puis il retourne à Paris pour poursuivre ses études au lycée Carnot.

Il tente l'ENS, mais n'arrive pas à y rentrer. C'est à cette occasion toutefois qu'il rencontre Georges Canguilhem, un autre grand nom de la philosophie du XXe siècle.

Il obtient son agrégation de philosophie en 1948. Il faut une autre connaissance, celle du non moins célèbre Michel Foucault.

Père de deux enfants, il soutient une thèse en 1968, sur Différence et répétition, puis une thèse complémentaire Spinoza et le problème de l'expression.

Opéré des poumons et alors qu'il se repose suite à ses problèmes médicaux, il rencontre Félix Guattari avec qui il collabore.

Il se suicide en 1995 ne supportant plus sa maladie.

Michel Serres aura ces mots à propos de Deleuze lors d'une interview de Hari Kunzru : "Deleuze était — J’ai perdu mon meilleur ami le mois dernier, parce que Deleuze est mon meilleur ami. Je l’admire. Je l’aime. Quand nous étions jeunes nous étions très séparés. Alors nous avons inventé ensemble le terme « amis de vieillesse »…"

 

>> Idées majeures de Gilles Deleuze

 

Pour Deleuze dans les Pourparlers de 1990, la philosophie est "créatrice ou même révolutionnaire, par nature, en tant qu'elle ne cesse de créer de nouveaux concepts. La seule condition est qu'ils aient une nécessité mais aussi une étrangeté"

 

Nous cherchons la vérité parce qu'une certaine forme de violence de la situation nous y pousse. Ce n'est pas par bon plaisir que nous cherchons la vérité, nous la cherchons "plutôt sous le coup d'un choc que dan l'élan d'un goût". (Différence et répétition)

 

"La répétition est la différence sans concept". La répétition est en effet autre que la généralité, et elle s'oppose à l'habitude.

 

L'objectif de la philosophie contemporaine est de renverser la philosophie de Platon. La différence étant dans la répétition, cela va à l'encontre de la théorie de l'Idée et des simulacres sensibles associés.

Cette philosophie qui a découlé de Platon a forgé des présupposés qu'il faut également démasquer, au nombre desquels le bon sens (notion très cartésienne), ou encore l'erreur, qui serait un éloignement de la vérité.

 

Deleuze s'en prend à Kant sur deux points.

1. Kant a voulu développer une philosophie du "conditionnement" ; mais l'expérience "possible" doit être remplacée par l'expérience "réelle".

2. De plus, la transcendance chez Kant est mal théorisée, puisque la transcendance ne "ressemble" pas à ce qui est empirique.

Ainsi Deleuze entreprend de  trouver un "empirisme transcendantal". (Différence et répétition, 1968) Les conditions, ce sans quoi un phénomène ne se produirait pas, y sont spécifiques aux cas.

"Nous cherchons à déterminer un champ transcendantal impersonnel et pré-individuel, qui ne ressemble pas aux champs empiriques correspondants et qui ne se confond pas pourtant à une profondeur indifférenciée.

(...)

Les singularités sont les vrais événements transcendantaux

(...)

Quand s'ouvre le monde fourmillant des singularités anonymes et nomades, impersonnelles, pré-individuelles, nous foulons enfin le champ du transcendantal" (Logique du sens, Gilles Deleuze)

 

La collaboration Deleuze - Guattari (notamment dans l'Anti-Œdipe) mène les deux auteurs à penser que le désir est puissance d'affirmation de la vie. Deleuze prolonge ainsi la notion de conatus de Spinoza, en expliquant : "Le conatus ne doit pas être interprété comme tendance à passer à l'existence... mais comme tendance à persévérer dans l'existence."

Le désir n'est en ce sens pas une conséquence du manque, comme voudrait le faire croire la psychanalyse classique.

Dans l'Anti-Œdipe, les deux auteurs définissent trois types de forces au cours de l'histoire humaine qui ont réprimé le désir par des codages, décodages, surcodages : sauvage (marquage des corps), barbare (despotisme), civilisé (déterritorialisation).

 

Dans Logique du sens, l'univocité provient du multiple.

Ontologie et philosophie sont synonymes : "La philosophie se confond avec l'ontologie, mais l'ontologie se confond avec l'univocité de l'être".

 

Toujours dans un sens spinoziste, "l'immanence pure" est au centre de la philosophie de Deleuze. La nature est alors "multiplicité".

 

 

 

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : deleuze, gilles, courte biographie, biographie, IEP, sciences po, philo, philosophie, auteur, contemporain, idées, idées majeures, thèses, agrég - Aucun commentaire


Courte biographie d'Alain Juppé

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 février 2019

Ci-dessous, retrouvez une courte biographie d'Alain Juppé.

 

>> Courte biographie d'Alain Juppé

 

Alain Marie Juppé naît en août 1945 à Mont-de-Marsan. Il étudie au lycée Victor-Duruy, puis en classe préparatoire littéraire au lycée Louis-le-Grand à Paris, et en 1964, l’École normale supérieure. Il épouse Christine Leblond, avec qui il aura deux enfants. Son agrégation de lettres classiques en poche, il rejoint Sciences Po Paris en 1968, puis l'ENA de 1970 à 1972. Les quatre années suivantes sont passées à l'Inspection générale des finances.

Après un premier échec électoral, lors des législatives de 1978, il perd de nouveau les élections cantonales un an après. En 1979, il est élu au conseil national du RPR, et est nommé adjoint à la direction des finances et des affaires économiques de la ville de Paris. Il est directeur adjoint de la campagne de Jacques Chirac à l'élection présidentielle de 1981. Alain Juppé gagne dans le 18e arrondissement de Paris les élections municipales de 1983 et 1989. Il devient secrétaire national du RPR chargé du redressement économique et social de 1984 à 1986.

Du 20 mars 1986 au 11 mai 1988, Alain Juppé prend le poste de ministre délégué au Budget auprès du ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de la Privatisation, Édouard Balladur, et devient porte-parole du gouvernement, durant la première cohabitation.
De 1988 à 1994, Alain Juppé prend les fonctions de secrétaire général du RPR.

De la fin du mois de 1993 à mai 1995, il est ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Édouard Balladur, lors de la seconde cohabitation.

Ce n'est qu'en 1995 qu'il est nommé officiellement Premier ministre par le nouveau président Jacques Chirac.

A la tête du RPR, Alain Juppé est également élu maire de Bordeaux le 19 juin 1995 et député de la 2e circonscription de la Gironde en 1997.

Son premier gouvernement de mai à novembre 1995 est marqué par le nombre de femmes, surnommées les "juppettes" par la presse. Un second gouvernement est mis en place de novembre 1995 au 2 juin 1997, avec un nombre de femmes réduit.

Cette réduction du nombre de femmes lui vaut un certain nombre de critiques, qui s'ajoutent à celles contre son projet de réforme de la Sécurité sociale en 1995. Son impopularité est plombée à cause d'un appartement parisien dont il fait réduire le loyer pour son fils.

Sur le plan personnel, Alain Juppé épouse en avril 1993 Isabelle Legrand-Bodin avec qui il a une fille en 1995.

De nombreuses privatisations sont menées jusqu'aux élections législatives de 1997, qui sont perdues par la droite et marquent la fin du gouvernement Juppé.

Une deuxième affaire éclabousse Alain Juppé, l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il est condamné en janvier 2004, mais cette sentence est réduite en appel en décembre 2004. Alain Juppé démissionne de son poste de maire de Bordeaux. Il part alors au Canada.

Ce n'est qu'à la fin d'août 2006 qu'Alain Juppé annonce son retour dans la vie politique. Une élection municipale anticipée a lieu à Bordeaux en octobre la même année, qu'Alain Juppé remporte.

En 2007, Alain Juppé est brièvement ministre dans le gouvernement de François Fillon.

Les élections municipales de 2014 à Bordeaux sont une nouvelle victoire pour Alain Juppé.

En août de la même année, Alain Juppé annonce grâce à son blog qu'il sera candidat à la primaire de l'UMP (devenue primaire Les Républicains), organisée en 2016, pour la présidentielle de 2017.

 

Classé dans : Actualités, Politique - Mots clés : alain juppé, biographie, courte biographie, politique, ump, républicains, biographie d'alain juppé, parcours, simple, expérience, personnalité politique - Aucun commentaire


Fiche - Liste des présidents U.S importants

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018


 

Théodore Roosevelt (1903-1911): Oncle de Franklin, Républicain. Ancien de la navy, porte donc un grand intêret à la mer qu'il utilise comme espace de projection de puissance, notamment en armant les USA de la deuxième meilleure flotte du monde avant la première guerre mondiale. Fait des USA la grande puissance régionale en appliquant la doctrine Monroe (Amérique Latine = arrière cour des U.S) avec deux stratégies pour défendre les intérêts U.S: le Big Stick et la diplomatie du dollar. Le Big stick se base sur la flotte dont il était question plus haut, la diplomatie du dollar c'est le financement de régime + ou – autoritaire (qui sont donc de véritables Etats Satellite). Par ailleurs, les intérêts U.S sont avant tout les intérêts des entreprises U.S, à l'image de l'United Fruit. A l'origine du réalisme.

Wilson (1913-1921): Mandats évidemment marqués par la WWI. Au départ, les USA sont plutôt isolationniste, mais ils lient rapidement leurs intérêts financiers avec les puissance de l'Europe occidentale, la France et l'Angletterre car ils deviennent rapidement leurs créanciers. Mais attention, créance pas forcèment pécunière: les USA envoient des convois d'arme qui seront payés plus tard, il ne s'agit donc pas de lingot d'or mais bien de munitions. Bref en 1917 l'issu du conflit est ultra compromise pour la France et l'Angleterre car les allemands n'ont plus qu'un front à gérer. Or, si leur cheval perd, les U.S perdent: c'est hors de question pour Wilson, qui engage les GI's qui changent totalement le cours de la guerre. IMPORTANT: c'est une guerre idéologique, pour la liberté, selon la propagande. Après la guerre, c'est donc tout naturellement que Wilson va vouloir organiser un ordre mondial fondé sur l'idéologie U.S, avec les 14 points de Wilson. Les 14 points rapidement c'est le multilatéralisme, la respect des Etats à des lois supranationales et la fin de la diplomatie secrète. Seulement la popularité de Wilson est maigre aux U.S, et il perd l'élection contre Harding. A l'origine de l'idéalisme.

Harding, puis Coolidge, puis Hoover (1921-1933): Ne marquent pas vraiment l'histoire... Tous sont plutôt non interventionniste à défaut d'être isolationniste. Mais ils sont le thermomètre d'ne Amérique qui reste réticente à exercer véritablement sa puissance mondiale. Ainsi, Harding fut élu (par chance puisque la campagne de Wilson est compromise par les soucis de santé de ce dernier) sur le slogan "America First". On parle des roaring twenties

Franklin Delano Roosevelt (1933-1945): Considéré par beaucoup comme le meilleur président U.S. A noter que c'est après Roosevelt que l'on met en place la limite des deux mandats... Les U.S se seraient ils fait peur? Après le New Deal éclate la WWII. C'est pour Roosevelt l'occasion de défendre ses intérêts économique car l'Amérique devient "L'arsenal des démocraties". Cette formule laisse également deviner l'aspect idéologique important. Dès le début de la guerre, il est favorable à l'engagement des U.S.A, à l'inverse de l'opinion publique. Cependant, à la suite de Pearl Harbor, l'engagement des U.S.A est inévitable. La WWII est vraiment le moment auquel on se rend compte de la supériorité des Etats Unis et de leurs 100 000 avions produits en 1944.

(...)

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Histoire - Mots clés : liste, présidents, US, Etats-Unis, important, liste des présidents, biographie, courte, courte biographie, IEP, sciences po, fiche, révisions - Aucun commentaire


Les noms des personnalités qui font l'actualité

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 décembre 2017

(Trié par nom de famille :)

A

Fayez al-Sarraj : chef du gouvernement de Tripoli (Libye)

B

Stephen Bannon : ex-conseiller de Donald Trump, ancien rédacteur en chef du site Breitbart News

Barry C. Barish : Prix Nobel de Physique 2017

Jeffrey Preston Bezos : fondateur d’Amazon

Murielle Bolle : avait accusé son beau-frère Bernard Laroche du rapt de Grégory 4 ans retrouvé mort dans la rivière Vologne, avant de se rétracter

C

D

Luisa Ortega Diaz : au Venezuela, une des principales opposantes au président socialiste, Nicolas Maduro et ex-procureure générale

E

F

Christopher Froome : a remporté son 4e Tour de France lors de l’édition 2017

G

Olivier Guez : prix Renaudot 2017 pour La Disparition de Josef Mengele (Grasset) sur l’ancien médecin tortionnaire d’Auschwitz et sa cavale de trente ans en Amérique du Sud

H

Khalifa Haftar : homme fort de l'est de la Libye

Saad Hariri : premier ministre libanais

I

J

K

Uhuru Kenyatta : président du Kenya

Georges Képénékian : nouveau maire de Lyon (17 juillet 2017)

L

François Lecointre : chef d’État-Major des armées

Jerry Lewis : acteur et humoriste américain

Lula : Luiz Inácio Lula da Silva,  président de la République de 2003 à 2011 (Brésil)

Liu Xiaobo : militant des droits de l'homme de l'ère des réformes de la Chine

M

Kevin Mayer : français champion du monde du décathlon

N

Benjamin Nétanyahou : premier ministre d’Israël (1996-1999 et 2009-aujourd’hui)

O

P

Carles Puigdemont : investi président de la Généralité de Catalogne, il s'engage à mener à bien le projet d'indépendance de la communauté autonome

Q

R

S

Sarah Huckabee Sanders : porte parole (press secretary) de Donald Trump

Mohammed ben Salmane : prince héritier d’Arabie saoudite

T

Kip S. Thorne : Prix Nobel de Physique 2017

U

V

Philippe Vecchi : l’ex-coanimateur de Nulle part ailleurs, est mort à 53 ans

Eric Vuillard : prix Goncourt 2017 pour L’Ordre du jour (Actes Sud), un livre consacré aux coulisses de l’Anschluss

W

Rainer Weiss : Prix Nobel de Physique 2017

X

Y

Z

Classé dans : Actualités - Mots clés : noms, personnalités, description, célébrités, actualité, quotidien, journal, personnes célèbres, personnes, biographie, courte, explication - Aucun commentaire


page 1 sur 4 suivante »