Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Correction Sciences Po BORDEAUX 2019

 

Courte biographie de Arthur Rimbaud et citations

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 01 février 2019

>> Courte biographie de Arthur Rimbaud (1854-1891), le poète maudit

 

Rimbaud est né à Charleville en 1854. Ses parents divorcent alors qu'il n'a que six ans. Son père militaire reste absent, tandis que sa mère éduque ses enfants avec rigueur.

Le collège où il fait ses études lui ouvre la voie à la poésie, pour laquelle il se révèle fort doué. Son professeur de rhétorique Georges Izambard encourage ses dons.

Rimbaud se passionne alors pour un mouvement littéraire français, le Parnasse, qui promeut l'art pour l'art, le poème pour sa seule beauté, bien incarné par Baudelaire. Rimbaud envoie trois poèmes à Banville, représentant du mouvement parnassien, qui ne donne pas de suite à la lettre.

Ses créations poétiques s'inspirent alors de sentiments amoureux, de satyres de la bourgeoisie et de l'église, et des guerres : il critique le Bonapartisme et écrit Le Dormeur du Val alors que sévit la guerre franco-prussienne de 1870.

Rimbaud

Bon élève, Rimbaud commence à fuir le collège, et fugue même à Paris en 1871. De retour à Charleville, la proclamation de la Commune pousse Rimbaud à donner toute son importance au caractère visionnaire du poète. Rimbaud préconise ainsi d'y parvenir par « le long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens »

Rimbaud compose encore, jusqu'à rencontrer Paul Verlaine, qu'il admire. A Paris où il le rejoint, après avoir produit son nouveau chef-d'oeuvre Le Bateau ivre, les deux auteurs nouent des relations malgré le mariage de Paul Verlaine.

Rimbaud retourne à Charleville, puis repart avec Paul Verlaine en Belgique, puis dans la capitale anglaise Londres. Après des conflits et un retour à Bruxelles, Verlaine tire un coup de revolver contre Rimbaud, acte pour lequel il est incarcéré. Rimbaud publie Une saison en enfer dans la clandestinité peu après.

Rimbaud erre ensuite dans toute l'Europe, semblant avoir délaissé l'art et la littérature : Stuttgart (où il revoit Verlaine), Milan, Vienne, Stockholm, Chypre puis dans les ports de la mer Rouge, le Japon, l'Afrique orientale, le Caire. Il y vit de simples travaux, agent de comptoir, livraison de fusils, hanté par ce qu'il considère être un destin sombre, qu'il doit vivre jusqu'au repos lointain.

Un mal de genou l'oblige à retourner en France, où il est amputé de la jambe à Marseille. Il meurt à l'hôpital Saint-Jean d'un cancer généralisé le 10 novembre 1891, sa sœur à son chevet.

 


-> Découvrez les meilleures Biographies du blog

 

 

>> Citations des poésies de Arthur Rimbaud

 

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes.

« Voyelles », dans Poésies complètes - Citation de Arthur Rimbaud

- On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade.

« Roman », dans Poésies complètes - Citation de Arthur Rimbaud

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal.

« Ma bohème », dans Poésies complètes - Citation de Arthur Rimbaud

Je suis esclave de mon baptême. Parents, vous avez fait mon malheur et vous avez fait le vôtre.

Une saison en Enfer, Citation de Arthur Rimbaud, juillet 1873

Je n'aime pas les femmes. L'amour est à réinventer.

Une saison en Enfer, Citation de Arthur Rimbaud, juillet 1873

La morale est la faiblesse de la cervelle. Acquise sans aucune réflexion, elle s'imprime en nous à nos dépens. Elle est un danger si elle n'est atténuée par la pensée raisonnable.

Une saison en Enfer, Citation de Arthur Rimbaud, juillet 1873

Il faut être absolument moderne.

Une saison en Enfer, Citation de Arthur Rimbaud, juillet 1873

Je est un autre.

Issue d'une des lettres à Georges Izambard (13 mai 1871) - Citation de Arthur Rimbaud

 

>> Courte chronologie de la biographie de Arthur Rimbaud

 

20 octobre 1854 : Naissance de Jean-Nicolas-Arthur Rimbaud à Charleville.

1869 : Rimbaud entre en classe de rhétorique.

1870 : Publication dans la Revue pour tous des « Étrennes des orphelins ». Le professeur Georges Izambard arrive dans le collège de Rimbaud.

24 mai 1870 : Rimbaud envoie à Théodore de Banville de trois poèmes, qu'il espère voir publiés dans le Parnasse contemporain.

Août 1870 : Fugue à Paris.

4 septembre 1870 : Fin du second Empire.

Février-mars 1871 : Rimbaud de nouveau à Paris.

13 et 15 mai 1871 : Expose sa conception du poète voyant à Georges Izambard et Paul Demeny.

1873 : Verlaine arrive à Bruxelles où Rimbaud le rejoint. Le 13 juillet, Verlaine tire sur lui, le blessant. Rimbaud part à Roche.

Octobre 1873 : Une saison en enfer est imprimé. Dans l'incapacité de payer son imprimeur, Rimbaud abandonne l'édition du livre.

1875 : Mort de la sœur de Rimbaud : Vitalie.

1876 : Après Vienne, Rimbaud part en Hollande où il s'engage dans l'armée coloniale hollandaise.

1880 : Séjours à Chypre, Alexandrie, puis Aden. Dans une maison de commerce, il est affecté à la succursale de Harar (Éthiopie)

1886 : Conduit une caravane d'armes pour Ménélik, roi du Choa. À Paris, La Vogue publie l'oeuvre de Rimbaud les Illuminations.

1888 à 1891 : Rimbaud dirige une factorerie.

22 mai 1891 : Rimbaud est amputé d'une jambe à l'hôpital de Marseille.

10 novembre 1891 : Mort de Rimbaud à Marseille après un voyage à Roche.

 

-> Les citations <-

-> Les biographies <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : courte biographie, Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, Citations, synthèse, résumé de la biographie, poème, poésies - 18 commentaires


Certains travaillent, les autres dorment - Rimbaud

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 24 janvier 2014

Le thème de l'année pour le concours des IEP 2014 est la culture et le travail.

 

Dans ce poème, Arthur Rimbaud parle du travail des plus pauvres pendant que les plus riches dorment encore.

 

Bonne pensée du matin

 

À quatre heures du matin, l'été,

Le sommeil d'amour dure encore.

Sous les bosquets, l'aube évapore

L'odeur du soir fêté.

 

Mais là-bas dans l'immense chantier

Vers le soleil des Hespérides,

En bras de chemise, les charpentiers

Déjà s'agitent.

 

Dans leur désert de mousse, tranquilles,

Ils préparent les lambris précieux

Où la richesse de la ville

Rira sous de faux cieux.

 

Ah ! pour ces Ouvriers charmants

Sujets d'un roi de Babylone,

Vénus ! laisse un peu les Amants

Dont l'âme est en couronne

 

Ô Reine des Bergers !

Porte aux travailleurs l'eau-de-vie.

Pour que leurs forces soient en paix

En attendant le bain dans la mer, à midi.

 

Arthur Rimbaud

 

-> Best-Of des articles sur la culture <-

-> Best-Of des articles sur le travail <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : travail, Arthur Rimbaud, poésie, poème, dormir, ouvriers, charpentiers, sommeil, riches, pauvres - Aucun commentaire