Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Aristote - Pauvreté et richesse

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 décembre 2018

Aristote a écrit sur la pauvreté et les richesses de manière éparse dans L'Ethique à Nicomaque.

Voici quelques extraits :

 

Tous assimilent le fait de bien vivre et de réussir au fait d’être heureux. Par contre, en ce qui concerne la nature du bonheur, on ne s’entend plus, et les réponses de la foule ne ressemblent pas à celles des sages. Les uns, en effet, identifient le bonheur à quelque chose d’apparent et de visible, comme le plaisir, la richesse ou l’honneur. Pour les uns, c’est une chose, et pour les autres une autre chose. Souvent le même homme change d’avis à son sujet : malade, il place le bonheur dans la santé, et pauvre, dans la richesse.

Aristote, L'Ethique à Nicomaque, Chapitre 2

A la question, qu'est-ce que réussir sa vie ? Aristote dans cet extrait affirme que chacun répondra assurément être heureux.

Mais la véritable question est de savoir qu'est-ce que le bonheur ? Pour certains, il s'agit d'avoir des biens, tels que la richesse.

C'est quand on est pauvre qu'on croit que le bonheur c'est d'être riche.

 

Pour ce qui est de l’action de donner et celle d’acquérir des richesses le juste milieu est la libéralité ; l’excès et le défaut sont respectivement la prodigalité et la parcimonie. C’est de façon opposée que dans ces actions on tombe dans l’excès ou le défaut : en effet, le prodigue pèche par excès dans la dépense et par défaut dans l’acquisition, tandis que le parcimonieux pèche par excès dans l’acquisition et par défaut dans la dépense.

Aristote, L'Ethique à Nicomaque, Chapitre 7

 

Aristote établit les deux extrêmes en termes de pauvreté et de richesse : la prodigalité d'une part et la parcimonie d'autre part. Bien sûr il faut trouver le juste équilibre.

 

Quant à la pauvreté, sans doute ne devons-nous pas la redouter, ni non plus la maladie, ni en général aucun des maux qui ne proviennent pas d’un vice ou qui ne sont pas dus à l’agent lui-même. Mais celui qui n’éprouve aucune crainte à leur sujet n’est pas non plus pour autant un homme courageux (quoique nous lui appliquions à lui aussi cette qualification par similitude) car certains hommes, qui sont lâches dans les dangers de la guerre, n’en sont pas moins d’une nature libérale dans les questions d’argent, et supportent avec constance la perte de leur fortune. On n’est pas non plus un lâche si on redoute l’insulte faite à ses enfants et à sa femme, ou l’envie ou quelque mal de ce genre ; ni brave si on montre du cœur au moment de recevoir le fouet.

Aristote, L'Ethique à Nicomaque, Chapitre 9

 

Il ne faut pas avoir peur de la pauvreté. Mais celui qui n'a pas peur de la pauvreté, pour autant, ne peut pas être considéré comme courageux.

 

Dans l'Ethique à Nicomaque, Aristote explique encore :

Plus les inégalités sont flagrantes avec une classe très riche et une classe très pauvre, plus la situation politique est mise en danger. Pour avoir une certaine stabilité étatique, il vaut mieux avoir une classe moyenne très importante.

 

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : pauvreté, richesse, IEP, Sciences Po, Aristote, parcimonieux, prodigue, dépense, peur, extrêmes, bonheur, pauvre, riche, éthique à nicomaque - Aucun commentaire


Citations sur le Secret

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 décembre 2018

>> Citations sur le Secret de l'époque ancienne

 

« Le Seigneur ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes. » - Amos (3, 7)

 

« Il est bon de tenir caché le secret du roi, mais il est honorable de révéler et de publier les œuvres de Dieu. » - Tobie (12,6)

 

« Si ton ami te confie un secret, ton premier devoir est de garder le silence. » - Ménandre, Les fragments (IVe s. av. J.-C.)

 

« Il y a plus de peine à garder un secret qu'à tenir un charbon ardent dans sa bouche. » - Socrate (470/469 av. J.-C. - 399 av. J.-C.)

 

« l'homme qui se suffit à soi-même aurait donc besoin d'amitié pour apprendre à se connaître soi-même. » - Aristote, La Grande Morale (livre qui lui est attribué) (384 av. J.-C. - 322 av. J.-C.)

 

« Et ne t'ouvre pas de même à tous tes amis de tes projets : sur le nombre, bien peu gardent un cœur fidèle. » - Théognis, Dits à Cyrnos (73)

 

« Ce qu’il y a dans l’homme, nul ne le connaît, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ; de même ce qui est en Dieu, nul ne le connaît, sinon l’Esprit de Dieu. » - Saint Paul (1 Co 2, 11) (début du Ier siècle - 67/68)

 

« Vis caché » - Epicure

 

« Celui qui a le premier avancé cette maxime : Cache ta vie, n'a pas voulu lui-même rester ignoré. » - Plutarque, Oeuvres morales - Tome V (Ier-IIe siècle)

 

« Qui ne sait dissimuler ne sait pas régner. » - Louis XI (1423 - 1483)

 

>> Citation sur le Secret de l'époque moderne

 

« c'est moy que je peins » - Michel de Montaigne, Au lecteur, Les Essais I (1580)

« C'est un secret qui m'importerait fort, S'il était découvert ; mais à votre prudence Je puis le confier avec toute assurance » - Molière, Les Précieuses Ridicules (1659)

 

« N’est-ce pas un défaut commun à tous les hommes de confier à autrui les desseins qu’ils devraient tenir secrets ? Ce sera donc un gouvernement violent que celui qui refusera aux citoyens la liberté d’exprimer et d’enseigner leurs opinions » - Spinoza, Traité théologico-politique - Chapitre XX (1670)

 

« Il n'est point de secrets que le temps ne révèle. » - Jean Racine, Britannicus (1670)

 

« Un secret est semblable à une couronne que l'on ne doit porter que soi-même. » - William de Britaine, La prudence humaine (1689)

 

« Secret - Il vaut mieux le souffrir que de le dévoiler. » - Nicolas Boileau, Satire X, Les femmes (1693)

 

« Dire le secret d'autrui est une trahison, dire le sien est une sottise. » - Voltaire (1694 - 1778)

 

« L'habitude du secret est donc une qualité nécessaire à un ministre. » - Antoine Pecquet, Discours sur l'art de négocier, 1737

 

« Il en est d'un secret comme d'un trésor ; il est à demi découvert, quand on sait qu'il est caché. » - Jean Baptiste Blanchard, Les maximes de l'honnête homme (1772)

 

>> Citations sur le Secret de l'époque contemporaine

 

 

« Il n'y a qu'un secret pour mener le monde, c'est d'être fort. » - Napoléon Bonaparte, Le manuscrit de Sainte-Hélène (1821)

 

« On ne se confie qu'à un ami : mais peut-on répondre qu'il ne cessera jamais de l'être ? Si je confie un secret à une personne, parce que je la crois mon amie, elle se croira également autorisée à le réveler à un tiers qu'elle considère comme son ami ; celui-ci le révèlera à un quatrième, et voilà le secret bientôt connu de tous. » - Jean-Jacques Rousseau, Les pensées d'un esprit droit (1826)

 

« Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables. » - Charles Baudelaire, Du Vin et du haschisch (1821 - 1867)

 

« Mieux vaut savoir se taire que de dire inutilement une vérité désagréable. » - Diane de Beausacq, La civilité non puérile, mais honnête (1863)

 

« Toute existence personnelle se fonde sur le secret, et peut-être est-ce en partie sur cela que l'homme civilisé s'énerve tant pour que le secret de la vie privée soit respecté. » - Anton Tchekhov, La Dame au petit chien, (1899)

 

« [Le Renard au Petit Prince :] Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret » - Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince (1943)

 

« On ne peut penser librement que si l'on a la faculté de cacher absolument sa pensée. » - Gaston Bachelard, Le Rationalisme appliqué (1949)

 

« Il y a le mystère et il y a le secret. » - Jankélévitch, Debussy et le mystère de l'instant (1903 - 1985)

 

« Qu'est-ce qu'un homme ? Un misérable petit tas de secrets. » - Malraux, Antimémoires (1967)

 

« La vérité d'un homme, c'est d'abord ce qu'il cache. » - Malraux, Antimémoires (1967)

 

« Le secret autorise l'emploi de moyens inavouables qui, en retour, exigent le secret. » - Alain Dewerpe, Espion: Une anthropologie historique du secret d'État contemporain (1994)

 

-> Culture générale : le Secret <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : secret, citations, citations sur le secret, sciences po, iep, thème, 2019, thèmes 2019, le secret, époques, aristote, socrate, bible, montaigne, auteurs, phrase, phrases célèbres, expressions - Aucun commentaire


Le secret a besoin d'autrui

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 04 octobre 2018

Le secret implique autrui, c'est-à-dire l'autre personne, parce qu'il met à l'écart quelqu'un des autres.

Ainsi, en 1165, secret avait le sens de « situé à l'écart des lieux fréquentés » dans l'expression lieus segreiz utilisée par Benoît de Ste-Maure.

 

Paradoxalement, c'est aussi par autrui que nous apprenons à démêler le secret de notre propre être.

Aristote dans La Grande Morale (livre qui lui est attribué) : « La connaissance de soi est un plaisir qui n'est pas possible sans la présence de quelqu'un d'autre qui soit notre ami ; l'homme qui se suffit à soi-même aurait donc besoin d'amitié pour apprendre à se connaître soi-même. »

 

C'est révéler davantage encore que le secret implique la notion d'autrui.

 

Hegel rejoint en quelque sorte ce point de vue d'Aristote lorsqu'il explique dans la Phénoménologie de l'esprit (1807) que la conscience de soi n'est possible que lorsqu'il y a une altérité, une autre personne.

 

-> Citations sur le Secret

 

-> Culture générale : le Secret <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : secret, autrui, autre personne, mis à l'écart, étymologie, Aristote, Hegel, Benoît de Ste-Maure - Aucun commentaire


Bodin - Différence entre la Ville et la Cité

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 mai 2018

Jean Bodin, dans Les six livres de la République (1583), parle de la différence que l'on peut établir entre ville et cité.

C'est l'occasion d'un petit voyage historique sur la signification de la cité, de la ville, du civil, du citoyen.

 

Aristote nous a défini la cité une compagnie de citoyens, qui ont tout ce qui leur fait besoin pour vivre heureusement, ne faisant point de différence entre République et cité ; et même il dit que ce n'est pas cité, si tous les citoyens ne demeurent en même lieu, [ce] qui est une incongruité en matière de République, comme Jules César le montre bien en ses mémoires, disant que toute la cité des Helvétiens avait quatre bourgs, ou quatre cantons. Où il appert que le mot de cité, est un mot de droit, qui ne signifie point un lieu, ni une place, comme le mot de ville, que les Latins appellent, Urbem, ab Urbo, id est aratro, parce qu'on traçait, dit Varron, le circuit et pourpris des villes avec les charrues. Aussi est-il bien certain en termes de droit, que celui qui a transporté hors la ville ce [qu'il] était défendu de tirer hors la cité, l'ayant porté en une autre ville de la même province, n'a point contrevenu à la défense. Les docteurs passent plus outre, car ils disent que celui n'a point contrevenu, qui a transporté en une autre ville sujette à même Prince. Les Hébreux ont gardé la même propriété et différence de ville et de cité, car ils appellent la ville, [en grec] c'est-à-dire la murée : et la cité [en grec]. Et combien qu'ils prennent quelquefois l'un pour l'autre, comme les Grecs bien souvent usent du mot [en grec], et les Latins du mot civitas, pro urbe, oppido, et jure, parce que le général, qui est la cité, comprend le particulier, qui est la ville ; si est-ce qu'ils n'abusent pas du mot [en grec], comme nous voyons que Cicéron a bien gardé la propriété de l'un et de l'autre, car le mot signifie ville proprement, inde Astuti, qui signifie autant comme urbani, parce que les habitants des villes sont plus accorts ordinairement, et plus gracieux que les paysans. Mais le mot de civilis, que nous appelons civil, n'était pas reçu des anciens Latins pro urbano. Et pour montrer que la différence ne gît pas en paroles simplement, il se peut faire que la ville sera bien bâtie et murée. Et, qui plus est, remplie de peuple, et néanmoins ce n'est point cité, s'il n'y a lois et magistrats pour y établir un droit gouvernement, comme nous avons dit au premier chapitre, [mais] c'est une pure anarchie.

Jean Bodin, Les six livres de la République, (1583)

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : ville, jean bodin, république, cité, aristote, citoyen, définition de la ville, historique - Aucun commentaire


Aristote - L'amant et l'aimé

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 01 mai 2018

Aristote, dans cet extrait explique la différence entre amant et aimé.

Pourquoi l'amour se fane-t-il ?

Dans quel cas l'amour perdure ?

Est-ce qu'on peut aimer par intérêt et est-ce que ça va durer ?

Aristote répond à ces questions dans cet extrait de l'Ethique à Nicomaque :

 

l’amitié atteint son maximum de durée quand l’avantage que retirent réciproquement les deux parties est le même, par exemple le plaisir, et non seulement cela, mais encore quand sa source est la même comme c’est le cas d’une amitié entre personnes d’esprit, alors qu’il en est tout différemment dans le commerce de l’amant et de l’aimé. Ces derniers, en effet, ne trouvent pas leur plaisir dans les mêmes choses: pour l’un, le plaisir consiste dans la vue de l’aimé, et pour l’autre, dans le fait de recevoir les petits soins de l’amant; et la fleur de la jeunesse venant à se faner, l’amour se fane aussi (à celui qui aime, la vue de l’aimé ne cause pas de plaisir, et à l’être aimé on ne rend plus de Soins); dans beaucoup de cas, en revanche, l’amour persiste quand l’intimité a rendu cher à chacun d’eux le caractère de l’autre, étant tous les deux d’un caractère semblable. Mais ceux dont les relations amoureuses reposent sur une réciprocité non pas même de plaisir mais seulement d’utilité, ressentent aussi une amitié moins vive et moins durable. Et l’amitié basée sur l’utilité disparaît en même temps que le profit: car ces amis-là ne s’aimaient pas l’un l’autre, mais n’aimaient que leur intérêt.

Aristote, Éthique à Nicomaque, Chapitre V

 

-> Culture générale : l'Amour <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : amour, amant, aimé, intérêt, aimer par intérêt, aristote, éthique à nicomaque, extrait, thème de l'amour, philosophie - Aucun commentaire


page 1 sur 3 suivante »