Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Annales du Concours commun 2A des IEP

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 28 février 2015

Depuis 2014, un concours a été mis en place par le collectif des IEP de Province afin de permettre aux candidats de rentrer directement en 2e année. Ce concours s'ajoute au concours d'entrée classique en 1ère année, dont vous pouvez trouver les annales ci-dessous :

-> Annales du concours commun 1A des IEP

 

>> Annales des sujets en Questions contemporaines du concours commun 2A

 

Sujets de Questions contemporaines des IEP 2A en 2015 : les Migrations et/ou Culture générale : l'Entreprise

-> Sujets d'entraînement sur l'ENTREPRISE
-> Sujets d'entraînement sur les MIGRATIONS

 

 

Sujets de Questions contemporaines des IEP 2A en 2015 : santé et/ou inégalités
Sujet n°1 : L’égalité d’accès aux soins: mythe ou réalité? (corrigés)
Sujet n°2 : La santé peut-elle être globale ? (corrigés)

Sujets de Questions contemporaines des IEP 2A en 2014 : engagement et/ou ville
Sujet n°1 : L’engagement sert-il toujours l’intérêt général ?
Sujet n°2 : La ville, vecteur de progrès ?

 

>> Annales des sujets de Spécialité du concours commun 2A

 

Sujets de Spécialité des IEP 2A en 2014 :
Spécialité « Histoire » : Sujet : Etre ouvrier en Europe occidentale (1848 - 1945)
Spécialité « Economie » : Sujet : Concurrence s et bien - être économique
Spécialité « Science politique » : Sujet : A quoi servent encore les partis politiques ?
Spécialité « Droit constitutionnel » : Sujet : Le Président des Etats-Unis d’Amérique et le Président de la République française

 

>> Annales des sujets en Anglais du concours commun des IEP

Sujets d'anglais des IEP 2A en 2014 : Fixing Immigration, in Principle - By THE EDITORIAL BOARD, The New York Times, JAN. 30, 2014

 

>> Annales des sujets en Espagnol du concours commun des IEP

Sujets d'espagnol des IEP 2A en 2014 : El declive de la Monarquía - Bonifacio de la Cuadra, El País, 02/05/2013
 

>> Annales des sujets en Allemand du concours commun des IEP

Sujets d'allemand des IEP 2A en 2014 : Der kranke Mann Europas, Karin Finkenzeller, Die Zeit, 21. Januar 2014
 

>> Annales des sujets en Italien du concours commun des IEP

Sujets d'italien des IEP 2A en 2014 : Immigrazione, questione italiana o europea? - di Alessio Pisanòil Fatto Quotidiano (versione online) 17 ottobre 2013

 

 

-> Annales du Concours commun 1A des IEP <-

-> Toutes les Annales des IEP <-

 

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : annales, IEP, concours commun, 2A, entrée 2e année, sciences po, sciences po communs, hexaconcours, 6 IEP, province, sujets, annales, sujets passés, corrections, histoire, questions contemporaines - 1 commentaire


Commentaire d'un texte de Karl Popper, La Connaissance objective, 1972

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 juin 2014

Le BAC 2014 débute comme les autres années par la philosophie. L'équipe Intégrer Sciences Po vous propose un corrigé des sujets de philosophie tombés au BAC 2014 en série L.

Sujet 3 : Commentaire d'un texte de Karl Popper, La Connaissance objective, 1972

J'ai traité le déterminisme physique de cauchemar. C'est un cauchemar parce qu'il affirme que le monde entier, avec tout ce qu'il contient, est un gigantesque automate, et que nous ne sommes rien d'autre que des petits rouages, ou des sous-automates dans le meilleur des cas.

Il détruit ainsi, en particulier, l'idée de créativité. Il réduit à l'état de complète illusion l'idée que, dans la préparation de cette conférence, je me suis servi de mon cerveau pour créer quelque chose de nouveau. Ce qui s'est passé là, selon le déterminisme physique, c'est que certaines parties de mon corps ont tracé des marques noires sur un papier blanc, et rien de plus : tout physicien disposant d'une information suffisamment détaillée pourrait avoir écrit ma conférence grâce à cette méthode très simple : prédire les endroits précis où le système physique composé de mon corps (y compris mon cerveau, bien sûr, et mes doigts) et de mon stylo tracerait des marques noires.

Ou, pour utiliser un exemple plus frappant : si le déterminisme physique est correct, alors un physicien complètement sourd, qui n'aurait jamais entendu de musique de sa vie, pourrait écrire toutes les symphonies et tous les concertos de Mozart ou de Beethoven, au moyen d'une méthode simple, qui constituerait à étudier les états physiques précis de leur corps et à prédire où ils traceraient des marques noires sur leur portée. Et notre physicien sourd pourrait même faire bien mieux : en étudiant les corps de Mozart et de Beethoven avec assez de soin, il pourrait écrire des partitions qui n'ont jamais été réellement écrites par Mozart ou Beethoven, mais qu'ils auraient écrites si certaines circonstances de leur vie avaient été différentes – s'ils avaient mangé, disons, de l'agneau au lieu de poulet et bu du thé au lieu de café.

Karl POPPER, La Connaissance objective, 1972

>> Thèse de l'auteur Karl Popper, La Connaissance objective, 1972

Dans cet extrait, Karl Popper défend une idée :

"[Le déterminisme physique] est un cauchemar parce qu'il affirme que le monde entier, avec tout ce qu'il contient, est un gigantesque automate"

C'est cette proposition que Popper s'attache à expliquer tout au long de l'extrait, en en déroulant toutes les conséquences.

>> L'auteur Karl Popper et son oeuvre La Connaissance objective

La Connaissance objective rassemble des textes écrits pour la plupart entre 1965 et 1971. Karl Popper mène une réflexion épistémologique.

Epistémologie : Partie de la philosophie qui a pour objet l'étude critique des postulats, conclusions et méthodes d'une science particulière, considérée du point de vue de son évolution, afin d'en déterminer l'origine logique, la valeur et la portée scientifique et philosophique

Il s'agit notamment pour Karl Popper de comprendre qu'est-ce qu'une science, c'est-à-dire à partir de quel moment l'on peut dire d'une discipline qu'elle est une vraie science ?

-> Voir les idées de Karl Popper sur la science

Mais dans cet extrait, il s'agit davantage de la question du libre-arbitre. L'homme est-il une machine, toutes ses actions le résultat d'engrenages physiques et chimiques, ou possède-t-il sa propre liberté ? Popper traite de cauchemar cette première hypothèse, et prend la défense de la seconde, du libre-arbitre de l'homme et de sa créativité.

>> Plan pour le commentaire de texte Karl Popper, La Connaissance objective, 1972

Dans une première partie, la destruction de la créativité.

-> Le déterminisme physique nie l'idée de création de la part de l'individu, et réduit tous les mouvements, toutes les actions de l'individu à une simple machine, un automate.

Dans une seconde partie, le déterminisme physique appliqué à Karl Popper.

-> L'exemple de la conférence de Popper : si un scientifique connaissait parfaitement l'état physique de Popper, il aurait pu réécrire exactement la même conférence.

Dans une troisième partie, l'exemple du déterminisme physique appliqué à la musique.

-> Poussé davantage, le principe du déterminisme physique établit que toute personne, même sourde, en connaissant parfaitement l'état physique d'un grand musicien tel que fut Mozart ou Beethoven, pourrait composer la même musique que Mozart ou Beethover, voire même composer une musique qu'ils auraient écrite dans d'autres circonstances.

->Tous les Corrigés BAC 2014 <-

Classé dans : Non classé - Mots clés : commentaire de texte, philosophie, bac, 2014, baccalauréat 2014, correction, corrigés, Karl Popper, Connaissance objective, 1972, idées, annales, préparer - Aucun commentaire


Doit-on tout faire pour être heureux ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 juin 2014

Le BAC 2014 débute comme les autres années par la philosophie. L'équipe Intégrer Sciences Po vous propose un corrigé des sujets de philosophie tombés au BAC 2014 en série L.

Sujet 2 : Doit-on tout faire pour être heureux ?

>> Définition des termes : Doit-on tout faire pour être heureux ?

Doit-on : 2 approches, une morale : l'être humain a une obligation morale de ; l'autre physique : l'être humain est contraint de, par la force des choses.

tout faire pour : Une certaine radicalité est implicite dans cette expression. Ce qui est recherché est le seul prix qui compte : la fin justifie les moyens ! (Machiavel)

Heureux : cette notion est le coeur même du sujet, et a été débattue au fil des siècles. Il s'agira tout au long du devoir de voir qu'est-ce que le bonheur, qu'est-ce qu'être heureux.

>> Plan & Développement : Doit-on tout faire pour être heureux ?

Les premières morales grecques, l'épicurisme, le stoïcisme, se donnaient pour finalité le bonheur. Comment parvenir au bonheur ? C'était par l'ataraxie, l'absence de trouble, ou par l'acceptation du cours des événements.

D'après Kant, « le bonheur est un idéal, non de la raison, mais de l’imagination ». C'est-à-dire que le bonheur est une idée vague et confuse produite par l'esprit. L'homme ne doit pas tout faire pour être heureux, puisqu'il ne peut même pas se représenter le bonheur.

Dans la religion chrétienne, on ne vit pas pour le bonheur sur terre, mais plutôt pour le bonheur promis après la mort : "Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ; c'est ainsi en effet qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés" dans les Béatitudes.

->Tous les Corrigés BAC 2014 <-

Classé dans : Non classé - Mots clés : doit-on tout faire pour être heureux, philosophie, bac, 2014, correction, corrigés, sujets, bonheur, annales, terminale, baccalauréat - Aucun commentaire


L'artiste est-il maître de son oeuvre ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 juin 2014

Le BAC 2014 débute comme les autres années par la philosophie. L'équipe Intégrer Sciences Po vous propose un corrigé des sujets de philosophie tombés au BAC 2014 en série S.

Sujet 1 : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

>> Définition des termes du sujet : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

Dans l'introduction, après l'accroche et la mise en perspective d'un paradoxe, il est bon de rappeler une définition générale des termes. Cependant cette définition devra être affinée au fur et à mesure du devoir, suivant l'évolution des parties.

Artiste : 1. Personne qui crée des œuvres dotées de qualités esthétiques répondant à sa conception de l'art. 2. Artisan ou praticien faisant preuve dans son travail d'un grand talent. (Dictionnaire de l'Académie française)

Maître : Généralement, 1. Personne qui en dirige d'autres selon sa volonté, qui tient des hommes, des lieux sous son autorité (Dictionnaire de l'Académie française)

Œuvre : Généralement, 1. Ce qui est réalisé, créé, accompli par le travail, l'activité, et qui, généralement, demeure, subsiste (Dictionnaire de l'Académie française)

>> Problématique : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

La problématique doit porter sur la question sous-jacente du sujet. En tant qu'étudiant, il faut se demander : pourquoi l'examinateur a-t-il posé ce sujet ?

En l'occurrence, il semble exister, des termes mêmes du sujet, une opposition entre l'artiste et son œuvre : l'artiste et son œuvre sont distincts, et ne paraissent pas s'appartenir.

L'artiste est celui qui crée l'œuvre ; or, dans ce sujet "L'ariste est-il maître de son œuvre ?", l'œuvre est posée comme indépendante de l'artiste, comme si elle n'appartenait plus à l'artiste.

Au contraire, l'œuvre serait-elle maître de l'artiste ? L'œuvre "tien[drait] des hommes sous son autorité", en l'occurrence son auteur même.

>> Plan : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

I. L'artiste demeure le créateur de son œuvre (C'est l'artiste qui façonne, qui donne vie à l'œuvre)

II. L'œuvre s'impose pourtant à l'artiste (L'œuvre façonne également l'artiste, par la marque qu'elle lui imprime)

III. L'œuvre d'art est la patrie non mortelle d'êtres mortels.

>> Développement : L'artiste est-il maître de son œuvre ?

I. L'artiste demeure le créateur de son œuvre

Aristote traite implicitement de l'œuvre dans La Poétique, en opposant poésie (philosophique, du général) et chronique (moins noble, du particulier) : "il ressort clairement que le rôle du poète est de dire non pas ce qui a eu lieu réellement mais ce qui pourrait avoir lieu dans l'ordre du vraisemblable ou du nécessaire."

C'est Kant qui en 1790 dans Critique de la faculté de juger théorise l'œuvre d'art comme produit de la nature. "L'art se distingue de la nature comme le faire (facere) se distingue de l'agir ou de l'effectuer en général (agere), et le produit ou la conséquence de l'art se distingue en tant qu'œuvre (opus) du produit de la nature en tant qu'effet (effectus)."

Sont opposés œuvre (opus) / effet (effectus) qui renvoient respectivement au produit de l'art, et au produit de la nature.

Pour Kant, "la nature donne à l'art ses règles", c'est dire que les effets (effectus), produits de la nature, sont supérieurs aux œuvres (opus), dans une certaine mesure.

II. L'œuvre s'impose pourtant à l'artiste

Ce rôle de l'œuvre dans la création de l'artist est mis en évidence par Alain dans Système des beaux-arts. L'être humain ne crée qu'à partir de son œuvre : c'est son œuvre qui lui dit comment elle doit être faite. Pour comprendre simplement cette idée d'Alain, représentez-vous en train de dessiner. Vous dessinez quelques formes, un cercle, un carré. Puis, en contemplant votre œuvre, ou plutôt les prémices de votre œuvre, vous sentez qu'un coup de crayon ici ou là irait bien au dessin. Vous vous arrêtez une nouvelle fois, et instinctivement, au vu de votre œuvre, vous poursuivez dans telle direction plutôt qu'une autre.

C'est en faisant son œuvre que l'artiste crée son œuvre, qu'il façonne différemment son œuvre. Alain dit à ce propos : "la loi suprême de l'invention humaine est que l'on n'invente qu'en travaillant."

C'est d'ailleurs en cela que l'artiste est artiste plutôt qu'artisan : parce que "l'idée lui vient à mesure qu'il fait", il est "spectateur de son œuvre en train de naître."

III. L'œuvre d'art est la patrie non mortelle d'êtres mortels.

Hannah Arendt dans Condition de l'homme moderne offre une autre vue : "Dans le cas des œuvres d'art, la réification est plus qu'une transformation ; c'est une transfiguration"

"Les œuvres d'art sont des objets de pensée, mais elles n'en sont pas moins des objets."

L'œuvre d'art se pose donc à l'encontre d'un usage ordinaire de l'objet, et des besoins de l'homme. Il ne s'agit pas de "se servir" d'une œuvre d'art.

L'art est permanent : cette immortalité n'est pas l'immortalité de l'homme, mais de la création des mains de l'homme. En cela, Hannah Arendt que l'œuvre d'art est une "chose immortelle accomplie par des mains mortelles".

->Tous les Corrigés BAC 2014 <-

Classé dans : Non classé - Mots clés : artiste, maître, oeuvre, d'art, bac, 2014, philosophie, corrigé, correction, annales, S - 2 commentaires


Sciences Po Bordeaux : corrigés 2014

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 26 avril 2014

L'épreuve de Sciences Po Bordeaux pour entrer en 1ère année a eu lieu ce samedi 24 avril 2014.

-> Corrigés en Composition sur un thème d'actualité Sciences Po Bordeaux 2014
->
Corrigés en Histoire Sciences Po Bordeaux 2014

Avez-vous réussi ? Qu'avez-vous pensé des sujets ?

Sujets 2014 (merci L.P.) :


N'hésitez pas à poster vos remarques/interrogations/avis dans les commentaires en-dessous de ce post !

-> Toutes les annales de Sciences Po Bordeaux BAC+0, et les corrigés 2013.

Classé dans : IEP Bordeaux - Mots clés : sciences po bordeaux, corrigés, 2014, sujets, entrée, bac, terminale, annales - 14 commentaires


précédente page 2 sur 3 suivante