Réussir Sciences Po

 

 

 

Nouveautés 2018
-> Echange de fiches et corrections de copies GRATUIT
-> Soutenez notre projet et gagnez des points immédiatement
-> Testez vos connaissances sur Twitter !

 

Les Etats-Unis à l'époque de la guerre du Vietnam - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 01 mai 2016

 

Pour comprendre qu'est-ce qu'une histoire populaire des Etats-Unis, le travail d'historien de Howard Zinn, et pour retrouver le sommaire de cette histoire : rendez-vous ici Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945.

 

>> Les Etats-Unis à l'époque de la guerre du Vietnam

 

>> La 1ère partie de la guerre d'Indochine

 

En 1945, le Japon évacua l'Indochine. Les révolutionnaires dirigés par Ho Chi Minh qui les avaient combattus rédigent une Déclaration d'indépendance, où ils critiquent en particulier les colonialistes français.

Craignant le contrôle des puissances occidentales sur l'Indochine, Ho Chi Minh envoie des lettres au président Truman en 1945 et 1946, ainsi qu'une aux Nations unies, en rappelant le principe d'autodétermination, mais le président Américain ne fit aucune réponse.

La guerre d'Indochine commença en octobre 1946, quand les Français bombardèrent le port d'Haiphong. Les Etats-Unis vinrent en aide aux Français : ils financèrent en tout 80% de la guerre française. Les raisons invoquées étaient celles de lutter contre le communisme, et ce qui fut appelé plus tard la théorie des dominos : si un pays devenait communiste, il deviendrait contagieux pour ses voisins.

En 1954, les Français renoncèrent à la guerre, devant une population fidèle à Ho Chi Minh. Le Sud-Vietnam demeura sous l'emprise des Etats-Unis, qui placèrent Ngo Dinh Diem au gouvernement. Peu populaire du fait de sa religion, catholique alors que la population était plutôt bouddhiste, de ses intérêts économiques, alors que la population était composée de petits paysans, Diem réagissait avec force, et emprisonnait notamment les opposants qui dénonçaient la corruption. Vers 1958, la guérilla alimentée par le Nord-Vietnam menaçait le gouvernement. Le Front national de libération, connu sous le sigle FNL, réunit les mécontents. Pike estimait à environ 300 000 le nombre de membres du FNL début 1962.

 

>> La 2nde partie de la guerre d'Indochine

 

Kennedy en 1961 prit la suite de l'action engagée par Truman et Eisenhower. En mai 1963, l'immolation par le feu d'un moine bouddhiste à Saigon fut prise en exemple par d'autres moines. La réaction de la police engrangea de nombreuses violences.

Des généraux vietnamiens, en contact avec le responsable local de la CIA,, complotèrent contre Diem. Ceci n'allait pas contre les intérêts des Etats-Unis, pour qui Diem était devenu gênant. Les généraux prirent le palais présidentiel le 1er novembre 1963, et Diem en fuite fut rattrapé et exécuté.

3 semaines après, Lyndon Johnson succédait à Kennedy, après l'assassinat de ce dernier.

Lyndon B. Johnson
Conférence de Lyndon B. Johnson le 28 juillet 1965,
"Why we are in Vietnam"

Au Sud-Vietnam, le FNL demeurait populaire. Johnson prit pour prétexte le fait que "le destroyer américain Maddox" avait "été l'objet d'une agression injustifiée", évènement qui n'aurait été en fait qu'un coup monté des Etats-Unis, pour relancer la guerre au Vietnam. En 1965, plus de 200 000 soldats furent d'abord envoyés, bientôt rejoints par 200 000 autres soldats en 1966. Des régions entières du Sud Vietnam furent déclarées "Free Fire Zones" : toute personne s'y trouvant, même civile, était considérée comme un ennemi. Les hommes qui pouvaient orter une arme étaient tués, les maisons détruites par le feu, et des camps de réfugiés avaient été mis en place. La Croix-Rouge internationale a fait part depuis de documents estimant le nombre de prisonniers dans ces camps au plus fort de la guerre : 65000 personnes à 70000 personnes.

La Cour suprême, à qui furent adressées des pétitions pour montrer l'inconstitutionnalité de la guerre, se refusa d'étudier la question. A la fin de la guerre,  7 millions de tonnes de bombes avaient été lancées au Vietnam. Les produits toxiques délivrés eurent aussi de forts impacts négatifs sur l'environnement et probablement sur les naissances.

Le 16 mars 1968 eut lieu la tragédie de My Lai, du nom du village : tous les habitants y furent tués, regroupés dans une fosse. Il s'agirait de 450 à 500 personnes, surtout des femmes, des enfants, et des vieux, selon Seymour Hersh qui a dédié un livre à cet évènement. My Lai n'aurait pourtant pas été un cas isolé.

Au début de cette année 1968, le FNL lance l'offensive du Têt, et parvient jusqu'à Saigon, même si l'attaque est contrecarrée.

 

>> Les premières protestations contre la guerre au Vietnam

 

La popularité de Johnson est si basse que celui-ci annonce en 1968 qu'il ne se représentera pas. Les Etats-Unis commencent à faire revenir leurs troupes.

La même année, Richard Nixon succède à Johnson à la présidence, et continue le retrait des troupes. En février 1972, les soldats américains sont 150 000 seulement au Vietnam. Nixon confie la poursuite du conflit aux forces sud-vietnamiennes, en ne faisant que financer et soutenir matériellement le gouvernement : c'est la "vietnamisation" du conflit. C'est un moyen pour Nixon de ne pas arrêter la guerre, tout en contentant la population.

En 1970, Nixon et Henry Kissinger essaient de s'imposer au Cambodge, mais c'est un échec. En 1971, 800 00 tonnes de bombes auraient été envoyées au Laos, Cambodge, et Vietnam, par les Etats-Unis, notamment en soutenant le Sud-Vietnam contre le Laos.

Les oppositions de la population américaine vinrent en particulier du mouvement pour les droits civiques. Le SNCC, Student Nonviolent Coordinating Committee, s'opposa publiquement en 1966 à la "politique agressive en parfaite violation des lois internationales" des Etats-Unis. Le boxeur Muhammad Ali dénonça une "guerre de l'homme blanc", et Martin Luther King déclara : "D'une manière ou d'une autre, cette folie doit cesser".

A partir de 1964, le slogan "Nous n'irons pas" irriguait la société américaine, tandis que des jeunes refusaient de s'inscrire pour l'incorporation.  Un de ces protestataires, David O'Brien, brûla ses papiers militaires ; cet acte fut l'objet d'une décision de la Cour suprême, qui refusa l'argument de la "liberté d'expression".

Le nombre de personnes réfractaires traitées en justice explosa : milieu 1965, 385 poursuites judiciaires, en 1968, 3500 poursuites, et 300 960 en 1969.

 

>> L'amplification des mouvements de contestation de la guerre

 

Deux évènements contribuèrent à sensibilier l'opinion américaine. Ce fut deux suicides par le feu pour protester contre la guerre : le premier le 2 novembre 1965, exécuté par Norman Morrison devant le Pentagone, et le second fut celui d'Alice Hertz la même année à Detroit.

Le 15 octobre 1969, ils furent 100 000 à manifester à Boston contre la guerre. En 1970, des manifestations de même ampleur eurent lieu toute l'année à Washington.Et la protestation gagna même la classe moyenne et les professions libérales, ce qui est relativement rare.

Autour du gouvernement, voire même au sein du gouvernement, des voix commencèrent également à s'élever, comme celle de Daniel Ellsberg. Avec son ami Anthony Russo, ils publièrent des documents secrets, envoyés aux membres du Congrès et au New York Times qui commença à diffuser dès juin 1971 des extraits connus sous le nom de Pentagon Papers.

Des prêtres et des religieuses catholiques se joignirent à la protestation, comme le père Philip Berrigan, le frère de Daniel Berrigan, ou Mary Moylan.

Lorsque Nixon commanda d'envahir le Cambodge, les protestations attinrent un paroxysme. Le 4 mai 1970, la garde nationale fit 4 morts et un paralysé parmi les étudiants de la Kent State University, ce qui provoqua la plus grande grève estudiantine jamais vue dans le pays, touchant 400 universités et collèges. Le FBI compte 1785 manifestations au cours de l'année scolaire 1969-1970.

 

>> La fin de l'engagement des Etats-Unis au Vietnam

 

En août 1965, 61% des Américains pensaient que l'engagement au Vietnam n'était pas une mauvaise chose.  Le rapport fut inversé en mai 1971 : 61% considérant que l'engagement au Vietnam était une mauvaise chose.

Cette désapprobation était la plus forte chez les personnes âgées de plus de 50 ans, chez les Noirs, et chez les femmes.

Les soldats eux-mêmes commencèrent à devenir pacifistes. Aux actes individuels de désobéissance suivirent les désertions, : 50 000 à 100 000 déserteurs. Une presse clandestine se développa dans les bases militaires, à partir de 1970. Même sur le front vietnamien, les militaires s'opposaient parfois à des actions de la guerre.

Ces hommes furent menacés d'être supprimés des rangs une fois que les Etats-Unis retirèrent leurs troupes en 1973. Il s'agissait d'environ 6000 hommes, parmi lesquels beaucoup de Noirs.

L'engagement américain au Vietnam prit en effet fin à l'automne 1973, après une ultime tentative pour faire reculer le Nord-Vietnam. Après le retrait, les Etats-Unis continuèrent de soutenir le gouvernement de Saigon, mais celui-ci vacilla sous les attaques du Nord-Vietnam en 1975 : Saigon fut nommé Ho Chi Minh-Ville et le Vietnam fut réunifié.

 

 

-> Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945 <-

 

 

 

Classé dans : Histoire, Langue Vivante - Mots clés : histoire, société, Etats-Unis, 1945, anglais, VO, langue étrangère, cours, apprendre, fiches, - aucun commentaire


Améliorez votre Anglais grâce aux Podcasts et Emissions anglophones

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 25 avril 2016

 

L'équipe Intégrer Sciences Po vous faisait déjà part des bonnes émissions pour apprendre l'Histoire grâce aux podcasts.

Pour continuer ce travail, nous vous proposons une sélection d'émissions grâce auxquelles vous développerez rapidement votre anglais.

Ces émissions sont particulièrement adaptées si vous passez des concours, et plus généralement si vous cherchez simplement à développer vos connaissances de la langue.

 

>> Sélection d'émissions pour développer et améliorer son anglais

 

Tout d'abord, il faut savoir que la meilleure émission pour développer votre anglais est l'émission qui vous donnera envie d'écouter chaque fois les numéros suivants. Choisissez donc une thématique que vous appréciez particulièrement, et faites quelques recherches sur internet ou la page des podcasts d'itunes qui constitue même si vous n'avez pas de produit apple un excellent catalogue de ce qui existe comme podcasts.

Toutefois, nous pouvous déjà vous proposer quelques podcasts ciblés sur vos intérêts et qui seront très bénéfiques pour votre niveau de langue.

 

Global News Podcast - BBC News : Le meilleur podcast. Avec deux émissions chaque jour d'une trentaine de minutes, une le matin et une le soir, vous aurez toujours des nouvelles fraîches. Les sujets sont plus développés que dans les journaux français classiques, et les ressources utilisées sont particulièrement intéressantes, l'équipe BBC faisant souvent appel à du vrai matériel : des enregistrements voix pris sur le terrain, des ambiances, des experts.

Newshour - BBC News : Ce podcast dure 50 minutes, à raison de deux émissions par jour. Un peu long, vous risquez de décrocher plus facilement qu'avec Global News Podcast précédemment cité, mais vous pouvez bien sûr arrêter la lecture quand vous voulez, et le traitement de l'information est généralement d'aussi bonne qualité. C'est donc un bon prolongement au Global News Podcast.

TED Talks : Les TED Talks sont un concept très en vogue que vous allez adorer si vous ne connaissez pas déjà ! Le principe est très simple : un invité, une idée originale et éclairante, entre 10 et 20 minutes pour convaincre. Vous pouvez explorer et télécharger gratuitement les centaines de Ted Talks qui existent déjà sur le site officiel en vidéo, mais aussi en podcasts : "TedTalks (audio)", "Ted Radio Hour", et encore "Ted Talks". Les catégories sont très diverses et toutes enrichissantes, en passant des sujets politiques jusqu'aux méthodes pour vous apprendre à mieux apprendre.

MSNBC Rachel Maddow (audio) - Msnbc : Si ce podcast existe en version vidéo pour une quinzaine de minutes, vous pouvez écoutez l'émission entière en audio : 45 minutes sur l'actualité américaine. Ce podcast aborde comme aucun autre la politique américaine, qui a tant d'influence au niveau global, avec beaucoup de pédagogie grâce au travail de la présentatrice.

60 Minutes - CBS News : Une émission très célèbre outre-Atlantique, diffusée chaque dimanche. La chaîne diffuse ses meilleurs reportages exclusifs, et explore avec beaucoup de profondeur les enjeux actuels. L'émission dure 45 minutes sans publicités.

 

Il y a des très nombreux autres podcasts de qualité disponibles sur le web qui vous permettront d'améliorer votre anglais. Postez vos suggestions dans les commentaires ci-dessous, et n'oubliez pas de rechercher par vous-même dans le catalogue des podcasts les émissions qui vous attirent le plus. Ce qui compte, c'est l'intérêt que vous portez à ce que vous écoutez.

 

>> Comment écouter ces émissions pour garder la motivation

 

Comme déjà dit, un des plus précieux conseils, c'est de trouver par vous-même l'émission qui VOUS correspond, en essayant et en réessayant d'écouter divers podcasts.

Un autre avertissement important : vous n'allez rien comprendre à ce que vous entendrez. Et ce n'est pas grave, c'est même bien ! C'est là que le travail fera le plus d'effet, c'est là que vous vous améliorerez. En fait, peu à peu vous allez très rapidement vous habituer au style, à la façon de parler, vous allez comprendre la structure, vous serez bien brieffés sur les sujets discutés, et l'écoute deviendra beaucoup plus facile.

1ère semaine : vous ne comprendrez rien. Ce n'est pas grave, c'est même bien. Continuez tant que ça vous plaît, arrêtez si vous en avez assez, reprenez le lendemain. Ne vous inquiétez pas, vous aurez plus de plaisir par la suite.

2e semaine : vous comprendrez la structure, comment l'émission marche, quels sont les sujets abordés, qui parle, pourquoi c'est intéressant, même si vous ne saisirez pas tout des réponses apportées.

3e semaine : vous apprécierez davantage les thèmes abordés, et vous serez même curieux de ce qui sera évoqué. Vous comprendrez le suivi entre les différentes émissions, et vous comprendrez bien mieux les dialogues. C'est là que ça commence à être bien.

4e semaine : enfin, tout devient beaucoup plus clair et plus aisé. Fermez les yeux, repensez à votre 1er jour, à votre 1ère semaine, la 1ère fois que vous avez essayé d'écouter cette émission à laquelle vous ne compreniez rien. Là vous pouvez admirer les progrès que vous avez fait, la maîtrise que vous avez désormais.

 

D'après ce qu'on dit, il faut 2 mois pour qu'une action devienne une habitude, un réflexe, que vous exécuterez avec une facilité déconcertante, sans même plus y penser. Passez ces 2 mois, et vous pouvez être certain que ces émissions que vous écoutiez deviendront une habitude, voire même un besoin. Vous apprécierez beaucoup ces moments passés à écouter ces podcasts, dont les personnages seront comme devenus des amis.

Et surtout, vous sentirez toute la richesse que vous auront apporté ces programmes : sur votre connaissance de l'actualité, des enjeux de notre société, et surtout sur votre compréhension orale de l'anglais.

Bonne chance à vous !

 

Classé dans : Langue Vivante - Mots clés : améliorer, anglais, émissions, radio, télévision, améliorer son anglais, développer son anglais, podcasts, langue - aucun commentaire


300 mots anglais pour l'expression écrite - partie 1

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 mars 2016

Une liste de mots anglais circule sur internet pour enrichir son expression écrite en anglais. Voici la première partie.
 

>> Structurer un texte : liste de mots anglais

 

  • Furthermore : de plus
  • In addition : de plus
  • Moreover : de plus
  • Besides : par ailleurs
  • Likewise : de même manière
  • Indeed – In truth : en effet
  • In fact : en fait
  • Also : aussi
  • As well : également
  • Foremost : avant tout
  • First, Second, Third, Finally
  • Firstly, Secondly, Thirdly

 

-> 50 mots de liaison en anglais

 

>> Donner un exemple : liste de mots anglais

 

  • For example : par exemple
  • For instance : par exemple
  • In particular : en particulier
  • Particularly : particulièrement
  • Specifically : spécifiquement
  • To illustrate : pour illustrer
  • To demonstrate : pour démontrer

 

>> Cause : liste de mots anglais

 

  • Since : puisque
  • Because : parce que
  • Because of : à cause de
  • Due to : à cause de
  • For : car
  • For the reason that : pour la raison que
  • As : comme
  • Whereby : par lequel

 

>> Conséquence : liste de mots anglais

Apprendre l'anglais avec Kokorikou

Apprenez l'anglais avec KOKORIKOU
 

 

  • Accordingly - because of the reason given
  • Consequently : en conséquence
  • Hence : d'où
  • So : donc
  • Therefore : par conséquent
  • Thus : ainsi
  • Thusly - In the way indicated
  • Thence - From that fact or reason or as a result
  • Therefrom - From that circumstance or source
  • Thereof - Of or concerning this or that, From that circumstance or source
  • Corollary - A practical consequence that follows naturally, "blind jealousy is a frequent corollary of passionate love"

 

>> Conclusion : liste de mots anglais

 

  • Eventually : finalement (attention aux faux amis : eventually signifie bien "pour finir, finalement, enfin", et non "éventuellement").
  • For the aforementioned reasons : pour les raisons déjà mentionnées
  • For the aforementioned reasons, there is no doubt that
  • To sum up the foregoing,
  • Given these facts : compte tenu de ces faits
  • In conclusion : en conclusion
  • In closing : en conclusion
  • To conclude : pour conclure

 

>> Décrire et illustrer : liste de mots anglais

 

  • vivid
  • portray
  • depict
  • exhibit
  • illustrate
  • expose
  • present
  • paint a portrait
  • limn - Trace the shape of, make a portrait of
  • delineate
  • represent
  • demonstrate
  • constitute - Form or compose
  • embodied - (adj) Expressed by
  • embody - (v) Represent or express in tangible form
  • embodiment

 

>> Prouver : liste de mots anglais


· manifest - Provide evidence for; stand as proof of
· attest - Provide evidence for
· testify - Provide evidence for
· certify - Provide evidence for
· endorse, indorse - Give support or one's approval to
· shew - Establish the validity of something, as by an example, explanation or experiment
· establish
· instance - (v) Clarify by giving an example of
· exemplify - (v) Clarify by giving an example of

 

>> Comparer : liste de mots anglais


· Whereas
· In comparison
· In contrast
· However
· Although
· On the other hand
· Likewise
· Similarly
· But
· Yet
· Withal - Despite anything to the contrary (usually following a concession)
· Withal - Together with this
· Nevertheless - Despite anything to the contrary
· Nonetheless - Despite anything to the contrary
· Notwithstanding - Despite anything to the contrary
· Even so - Despite anything to the contrary
· All the same - Despite anything to the contrary

 

>> Le temps : liste de mots anglais


· After
· Before
· Currently
· During
· Eventually
· Finally
· First, Second, etc.
· Formerly
· Immediately
· Initially
· Lastly
· Later
· Meanwhile
· Next
· Once
· Previously
· Simultaneously
· Soon
· Subsequently
· Subsequent - Following in time and order
· Hitherto, Heretofore - Used in negative statement to describe a situation that has existed up to this point or up to the present time, “The sun hasn’t rose hitherto.”
· In due time
· Henceforth

 

>> Ce qui est certain : liste de mots anglais


· Truly
· Sincerely
· Genuinely
· Surely
· Rightfully
· Absolutely
· Indubitably
· Certainly
· Without doubt
· Needless to say

 

>> Ce qui est possible : liste de mots anglais


· Most likely
· More likely
· Possibly
· Probably
· Dubitable - Open to doubt or suspicion
· Dubious - Distressed with uncertainty or doubt

 

>> Résumer : liste de mots anglais


· Overall
· To summarize
· In summary
· To sum up
· Paraphrased
· Briefly
· In brief
· Summing up
· To put it briefly
· précis - A sketchy summary, Make a summary (of)
· synopsis - A sketchy summary
· apercu - A short synopsis

 

>> A condition que : liste de mots anglais


· provision, proviso - A stipulated condition
· stipulate - Specify as a condition or requirement in a contract
· given
· if
· whether
· whenever
· when
· while

 

-> 300 mots pour l'expression écrite 2e PARTIE

Classé dans : Langue Vivante - Mots clés : anglais, liste, expression, vocabulaire, mots, écrite, réviser - 8 commentaires


« précédente page 11 sur 16 suivante »