Tag amour - Intégrer Sciences Po

Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Les THÈMES 2019 du Concours commun sont SORTIS. (deux excellentes trouvailles des IEP à notre goût)

-> Le nouveau site / nouvelle marque des IEP communs

 

Les 4 amours pour Stendhal

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 11 mai 2018

Stendhal distingue 4 amours :

  1. L'amour-passion
  2. L'amour-goût
  3. L'amour physique
  4. L'amour de vanité

 

Cet extrait, qui se situe au tout début de l'ouvrage, est une tentative pour analyser le sentiment amoureux.

 

Je cherche à me rendre compte de cette passion dont tous les développements sincères ont un caractère de beauté.

Il y a quatre amours différents :

1° L’amour-passion, celui de la Religieuse portugaise, celui d’Héloïse pour Abélard, celui du capitaine de Vésel, du gendarme de Cento.

2° L’amour-goût, celui qui régnait à Paris vers 1760, et que l’on trouve dans les mémoires et romans de cette époque, dans Crébillon, Lauzun, Duclos, Marmontel, Chamfort, madame d’Épinay, etc., etc.

C’est un tableau où, jusqu’aux ombres, tout doit être couleur de rose, où il ne doit entrer rien de désagréable sous aucun prétexte, et sous peine de manquer d’usage, de bon ton, de délicatesse, etc. Un homme bien sait d’avance tous les procédés qu’il doit avoir et rencontrer dans les diverses phases de cet amour ; rien n’y étant passion et imprévu, il a souvent plus de délicatesse que l’amour véritable, car il a toujours beaucoup d’esprit ; c’est une froide et jolie miniature comparée à un tableau des Carraches ; et, tandis que l’amour-passion nous emporte au travers de tous nos intérêts, l’amour-goût sait toujours s’y conformer. Il est vrai que, si l’on ôte la vanité à ce pauvre amour, il en reste bien peu de chose ; une fois privé de vanité, c’est un convalescent affaibli qui peut à peine se traîner.

3° L’amour physique.

A la chasse, trouver une belle et fraîche paysanne qui fuit dans le bois. Tout le monde connaît l’amour fondé sur ce genre de plaisir ; quelque sec et malheureux que soit le caractère, ou commence par à seize ans.

4° L’amour de vanité.

L’immense majorité des hommes, surtout en France, désire et a une femme à la mode, comme on a un joli cheval, comme chose nécessaire au luxe d’un jeune homme. La vanité plus ou moins flattée, plus ou moins piquée, fait naître des transports. Quelquefois il y a l’amour physique, et encore pas toujours ; souvent il n’y a pas même le plaisir physique. Une duchesse n’a jamais que trente ans pour un bourgeois, disait la duchesse de Chaulnes ; et les habitués de la cour de cet homme juste, le roi Louis de Hollande, se rappellent encore avec gaieté une jolie femme de la Haye qui ne pouvait se résoudre à ne pas trouver charmant un homme qui était duc ou prince. Mais, fidèle au principe monarchique, dès qu’un prince arrivait à la cour, on renvoyait le duc : elle était comme la décoration du corps diplomatique.

Stendhal, De l’amour

 

Toutefois, Stendhal relativise son classement :

Au reste, au lieu de distinguer quatre amours différents, on peut fort bien admettre huit ou dix nuances. Il y a peut-être autant de façons de sentir parmi les hommes que de façons de voir

Stendhal, De l’amour

 

 

-> Culture générale : l'Amour <-

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : amours, les 4 amours, Stendhal, de l'amour, analyse, amour, sentiment amoureux, catégories, texte - aucun commentaire


Définitions de l'Amour

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 11 mai 2018

L'amour est une notion encore à explorer. Par conséquent il n'existe pas de définition parfaite.

Voici tout de même ce qu'on peut dire de l'amour.

 

>> Définitions de l'Amour :

 

Général : Mouvement de l'âme qui pousse à établir une relation intime avec un être, soit pour lui faire du bien, soit pour en recevoir de lui.

Inclination d'une personne vers une autre.

 

Tendresse : Vive affection pour une personne, tendresse profonde qui lie deux êtres

Sentiment intense et agréable qui incite les êtres à s’unir.

 

Religion : Acte par lequel le Créateur aime sa créature, souhaite qu'elle s'unisse à lui ; acte par lequel la créature se porte de tout son être vers le Créateur.

Désir d’accomplir le bien d’autrui.

 

Attirance : Attirance, affective ou physique, qu'en raison d'une certaine affinité, un être éprouve pour un autre être, auquel il est uni ou qu'il cherche à s'unir par un lien généralement étroit.

 

Charnel : Copulation, relation sexuelle, union charnelle.

 

 

>> Analyse des définitions de l'Amour

 

L'amour est emprunt de métaphysique. Soit parce qu'on lui attribue un lien avec l'âme, qui est métaphysique, soit parce qu'on la fait venir de Dieu, qui est également métaphysique.

Au contraire, au sens le plus terre à terre, il s'agit d'une union charnelle. Certains ne lui reconnaîtront que cette définition, mais ce n'est pas celle qui s'impose immédiatement chez les concepteurs de dictionnaires.

Mais chaque fois, le thème important est celui de l'union. L'Union est incontournable dans les définitions de l'amour. Soit cette union est frustrée, et dans ce cas il n'y a qu'un désir d'union non satisfait, soit cette union est complète et les deux éléments forment un ensemble, par ce lien de l'amour.

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : amour, définitions, analyse, définition, aimer, définition de l'amour, union, unir, charnel, sexuel, métaphysique, âme, tendresse - aucun commentaire


Eurydice meurt une seconde fois - Orphée et Eurydice

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 11 mai 2018

C'est un épisode tragique de la mythologie grecque.

Eurydice meurt de la morsure d'un serpent.

Orphée va jusqu'aux Enfers pour tenter de la sauver. Il implore les souverains des Enfers de le laisser ramener Eurydice.

Ceux-ci sont subjugués par son chant, et, touchés, l'autorisent à la ramener à UNE condition : qu'il ne se retourne en aucun cas vers son aimée jusqu'à ce qu'ils soient à terre.

L'épisode, nous vous l'avons dit, est tragique, puisqu'effectivement Orphée ne parvient pas à se retenir et au dernier moment se retourne vers Eurydice.

Ce mythe nous est ici raconté par Ovide dans ses Métamorphoses.

 

Dans un silence total, ils s'engagent sur un sentier en pente, 

abrupt, obscur, plongé dans un brouillard dense et opaque.
Ils étaient tout près d'aborder la surface de la terre.

 Orphée eut peur qu'Eurydice ne l'abandonnât et, avide de la voir,

amoureux, il tourna les yeux. Aussitôt elle tomba en arrière,

 tendant les bras, luttant pour être saisie et pour le saisir,

mais la malheureuse n'attrape que l'air qui se dérobe.
Et, mourant à nouveau, elle ne reprocha rien à son époux – de quoi d'ailleurs se serait-elle plainte, sinon d'avoir été aimée ?
Elle lui fit un suprême « adieu », qu'il n'entendrait plus qu'à peine, puis elle retourna sur ses pas à l'endroit d'où elle venait
.

OVIDE, MÉTAMORPHOSES, LIVRE X

 

-> Culture générale : l'Amour <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : amour, orphée, eurydice, mort, tragique, mythe, mythologie, orphée et eurydice - aucun commentaire


précédente page 2 sur 5 suivante »