Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Tout comprendre à la politique

->  L'appli Intégrer Sciences Po est disponible sur le Play Store

 

Annales de Sciences Po Bordeaux BAC+3 (entrée en 4e année)

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 avril 2018

L'entrée à BAC+3 de Sciences Po Bordeaux est possible en réussissant le concours qui réunit trois épreuves :

- une épreuve de culture générale (4h) : voir ci-dessous les annales
- une épreuve à option : histoire, géographie, droit public, sociologie, droit privé, civilisation chinoise, civilisation japonaise, civilisation russe, ethnologie anthropologie, gestion, ou économie
- une épreuve de langue vivante : compréhension, version, essai

Les annales du concours à BAC+3 sont disponibles sur le site de Sciences Po Bordeaux. Vous y trouverez notamment les autres sujets de langue que nous n'avons pas répertoriés : ici seuls les sujets d'anglais sont indiqués.

Les dernières années, les sujets comportent également un dossier de documents. Le sujet est une dissertation à partir des documents proposés.

Le concours BAC+3 vise une entrée en 4e année.

-> Annales de Sciences Po Bordeaux à BAC+0
 

>> Annales du concours Sciences Po Bordeaux BAC+3

Sujet Sciences Po Bordeaux 2018 (entrée en 4e année) :


Sujet Sciences Po Bordeaux 2017 (entrée en 4e année) :

Majeure Affaires internationales : En quoi les institutions sont-elles importantes pour le développement ?
Majeure Affaires internationales BIRD : Iran and Nuclear Proliferation
Majeure Carrières publiques :  Quel rôle pour l'Etat et les collectivités territoriales face aux défis environnementaux ?
Majeure Politique, société, communication : Les élites ont-elles perdu les peuples ?
Majeure Management de projets et organisations : Innover.

Sujet d'Anglais : Universal basic income is not a magic solution, but it could help millions - Anthony Painter The Guardian, Wednesday 4 January 2017


Sujet Sciences Po Bordeaux 2016 (entrée en 4e année) :

Majeure Affaires internationales : Les enjeux des migrations actuelles
Majeure Affaires internationales BIRD : China’s Rise and Its Consequences
Majeure Carrières publiques :  En France, peut-on dissocier citoyenneté et nationalité ?
Majeure Politique, société, communication : La société civile participe-t-elle de la démocratie ?
Majeure Management de projets et organisations : Le recours au mécénat pour financer des activités d’utilité sociale, voire de service public, est de plus en plus favorisé. En vous appuyant sur les documents proposés, vous analyserez les différents enjeux soulevés par cette évolution.

Sujet d'Anglais : Keep David Cameron's renegotiation in perspective - Feb 18th 2016, by BAGEHOT – adapted from The Economist

Sujet Sciences Po Bordeaux 2015 (entrée en 4e année) :

Majeure Affaires internationales
: Les pays émergents, de nouvelles puissances dans la mondialisation ?
Majeure Carrières publiques :  Les collectivités publiques peuvent‐elles garantir la sécurité ?
Majeure Politique, société, communication : Qui gouverne ?
Majeure Management de projets et organisations : La rentabilité

Sujet d'Anglais : Should we value extremism? - Mark Easton – bbc.co.uk – 13 May 2015

 

explosion nucléaire
"La catastrophe." était le sujet
de Sciences Po Bordeaux
entrée en 3e année en 2011

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2014 : Convaincre.

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2013 : L'argent

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2012 : L'intérêt général.

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2011 : La catastrophe.

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2010 : Changer la vie.

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2009 : Désobéir.

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2008 : L'âge

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2007 : L'urgence

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2006 : Le conflit a-t-il un sens ?

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2005 : La mémoire est-elle la force des peuples ?

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2004 : Les révolutions ont-elles un avenir ?

Sujet Sciences Po Bordeaux BAC+3 2003 : Nos sociétés ont-elles besoin de héros ?

 

-> Toutes les annales des Concours Sciences Po <-

Classé dans : IEP Bordeaux - Mots clés : annales, Sciences Po, Bordeaux, culture, générale, concours, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, BAC+3, entrée en 4e année, IEP, 2018, 2017, 2016, sujets, sujets corrigés, sujet - aucun commentaire


Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 avril 2018

L'ouvrage étudié au concours Sciences Po Grenoble 2018, que vous pouvez vous procurer ici, est une lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans. Il y est question des Noirs, et de leur place dans la société américaine.

 

-> La révolte noire - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

 

>> Résumé I (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Ta-Nehisi Coates commence sa lettre par un mot, "Fils,". Son fils a alors 15 ans.

Il lui fait part de cette interview qu'il a donné pour une émission diffusée depuis Washington. La présentatrice veut savoir pourquoi :

j'affirmais que le progrès de l'Amérique blanche - ou plutôt le progrès de ces Américains qui se croient blancs, de ces croyants - était fondé sur le pillage et sur la violence

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

L'auteur parle en effet à la 1ère personne puisqu'il s'agit d'une lettre.

Et Ta-Nehisi Coates de pointer du doigt les trahisons de la démocratie en Amérique : "la torture, le vol et l'esclavage.".

Le problème réside non pas dans le fait que le peuple ne gouvernait pas les Etats-Unis, mais que de ce peuple était exclue une certaine partie de la population.

La race naît du racisme, et non le contraire.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates remarque que les dégâts surviennent lorsque on ne se contente plus de constater des différences, mais qu'on établit une hiérarchie dans ces différences, telles que la couleur de la peau.

Ta-Nehisi Coates évoque de manière émouvante toutes les formes de torture qui ont été infligées aux personnes "différentes". Il critique le fait que l'Amérique se croit "grande", "exceptionnelle" et meilleure rempart contre les barbares. Mais elle ne comprend pas qu'elle a ses propres défauts.

L'auteur liste encore les personnes qui se sont fait tuées récemment, et dont l'histoire n'a pas échappée à son fils, - du moins si son fils n'en est pas conscient, il tient à le rappeler pour les lecteurs, parce qu'il sait qu'il va être lu par d'autres personnes.

Il est question encore de corps, thème très important dans cet ouvrage, lorsque Ta-Nehisi Coates parle de "détruire ton corps" ou encore lorsqu'il évoque les différentes disciplines qui "finissent tous par s'abattre sur le corps avec une violence inouïe".

 

les services de police de ton pays ont été dotés du pouvoir de détruire ton corps.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Mais la journaliste à la fin de l'émission lui parle encore de "l'espoir", et Ta-Nehisi Coates devient triste : il n'a pas réussi à se faire comprendre.

 

comment vivre avec un corps noir dans un pays perdu dans le Rêve

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur s'en prend un peu plus à la grandiloquence de l'Amérique :

 

l'Amérique se perçoit comme l'oeuvre de Dieu, mais le corps noir est la preuve manifeste qu'elle n'est que la création de l'homme

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Un autre thème évoqué par Ta-Nehisi Coates est la peur. La peur entourait les Noirs, ils vivaient avec la peur. Ta-Nehisi Coates enchaîne les anecdotes où la peur surgit, des anecdotes tristes, qui font état des violences contre les Noirs.

Cette peur est aussi affaire de "quartiers". La socio-géographie est importante pour comprendre les menaces présentes dans les communautés Noires, qui "constituaient un monde à part".

Deux mondes se font face en Amérique : le monde des Noirs, et l'autre monde, "où les enfants ne craignaient pas constamment pour leur corps".

Or, c'est une injustice criante pour Ta-Nehisi Coates. Cela lui fait aussi de la peine quand son fils a grandi différemment, et n'a plus la conscience aussi aiguisée de cette injustice.

 

C'est là que nous sommes très différents toi et moi. Ces anciennes règles te sont certes un peu familières, mais elles ne sont pas aussi essentielles pour toi qu'elles l'étaient pour moi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a développé des réflexes de "survie". Saluer respectueusement, éviter les quartiers dangereux, etc. Quand il se faisait accoster, il se mettait en garde, ou fuyait avant de revenir avec de quoi répondre.

Pour autant, il n'a pour projet de faire de son fils un dur, ou de lui apprendre la "street crédibilité", parce qu'il n'a pas de nostalgie pour cette époque.

La rue n'était pas le seul problème : il y avait aussi celui de l'école. Pour l'école, Ta-Nehisi Coates garde plus de rancœur.

 

Le monde n'avait pas de temps à perdre avec l'enfance des filles et des façons noirs. Comment l'école l'aurait-elle eu ?

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Et l'auteur de le ramener à la question du corps : pourquoi le libre arbitre a pour "revers l'agression qu'on fait subir à nos corps" ?

Ta-Nehisi Coates n'était pas croyant, car ses parents non plus.

 

J'en suis venu à considérer la rue et l'école comme les deux bras d'un même monstre.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a commencé à remettre en question l'histoire qu'on lui enseignait. Il était plein de questions. Il parle de ses "ancêtre" : "Nat Turner, Harriet Tubman, Nanny, Cudjoe, Malcolm X".

Pour Ta-Nehisi Coates, la Mecque était l'université Howard. Qu'est-ce que La Mecque ?

 

La Mecque, elle, est une machine, conçue pour récupérer et concentrer l'énergie sombre de tous les peuples africains afin de l'injecter directement dans le corps des étudiants.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

La diaspora noire, proche du pouvoir, était réunie à la Mecque.

Ta-Nehisi Coates en appelle à une histoire nouvelle. Racontée par le prisme de la lutte des Noirs. Sa Bible, c'était The Destruction of Black Civilization de Chancellor Williams, raconte-t-il encore. C'est encore à Howard qu'il rencontre "l'oncle Ben", l'oncle de son fils, qui est devenu un "compagnon de route pour la vie".

Mais l'histoire que veut se créer Ta-Nehisi Coates est vouée à l'échec, c'est ce que lui font comprendre les professeurs d'histoire à Howard.

 

ils considéraient que leur devoir était de me défendre contre l'illusion d'une histoire transformée en arme. Ils avaient déjà vu passer tant de malcolmistes.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates est tombé amoureux de deux femmes, une Californienne, et "une autre fille" qui "allait des femmes aux hommes", "qui dormait avec qui elle voulait, déclarant par là même au monde entier qu'elle était maîtresse de son corps". Puis il est tombé une dernière fois, de la mère de son fils.

 

Elle et moi n'avons jamais rien planifié - même pas toi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates avait quitté "La Mecque" sans diplôme, et vivait de son métier précaire : auteur indépendant.

 

La Lutte est inscrite en toi, Samori - tu portes le nom de Samory Touré, qui a lutté contre les colonisateurs français pour le droit de jouir de son propre corps noir.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

>> Résumé II (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Subissant un contrôle de police, Ta-Nehisi Coates a peur. Lorsqu'il apprend dans le journal plus tard que la police a encore tué un Noir, il se dit que ç'aurait pu être lui.

Un véritable choc prend l'auteur lorsqu'il apprend que Prince Carmen Jones est mort, de la main d'un policier. La famille se rend à ses funérailles.

Ils se rendent à New-York peu avant le 11 septembre 2001. Ce n'était pas des temps que Ta-Nehisi Coates juge heureux, lorsqu'ils vivaient à Brooklyn. Il était constamment sur ses gardes, mal à l'aise lorsqu'il se promenait.

Si Ta-Nehisi Coates n'avait pas de moyen matériel, il était entouré, il "était aimé".

L'auteur décrit New York. Puis il en vient à parler d'un certain été, et de la guerre de Sécession.

 

Au début de la guerre de Sécession, nos corps volés valaient quatre milliards de dollars, plus que toute l'industrie américaine, tous les chemins de fer américains (...) Nos corps ont été enchaînés par les premiers présidents.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur pointe du doigt le récit qui est fait de la guerre de Sécession : l'esclavage y est présenté trop favorablement. "Ce mensonge de la guerre de Sécession est le mensonge de l'innocence ; c'est le Rêve".

 

 

Classé dans : Culture Générale, Histoire, IEP Grenoble - Mots clés : IEP, Grenoble, 2018, Lettre à mon fils, une colère noire, Ta-Nehisi Coates, résumé, meilleures phrases, citations, comprendre, explications, court résumé - aucun commentaire


Fiche - Radicalités religieuses

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

Radicalités religieuses
 

Accroche (possible sur ce sujet): le massacre de la saint Barthélémy (1572), qui sera peint par un survivant; François Dubois en 1584.

L’idée de cette accroche est de faire ressortir le fait que tuer au nom de dieu est ancien. Renvoie à l’idée que le roi est son peuple sont le bras armé de dieu.
Idée dominante => la radicalité est ancienne

Definition des termes:

être radical c’est étymologiquement, revenir à la base d’un concept, d’une idée sans admettre d’attenuation, d’exception. Marx dans la critique de la philosophie d’Hegel écrit notamment « être radical c’est prendre les choses par la racine » => notion que l’on peut rapprocher au fondamentalisme.

Religion: toutes croyances qui définissent les rapports de l’homme au sacré. => au départ la religion permet de faire communion, vivre ensemble. Elle unifie.

La radicalité religieuse débouche souvent sur l’idée qu’il n’y a pas de séparation entre la religion et la politique. Il y a un refus de cette séparation. Les adhérents pensent que le religieux doit intervenir s’immiscer dans la vie des individus. Dans nos sociétés sécularisées on considère que ce mode de pensée est violent car on est plus habitué.
L’envie de radicalité, souvent chez les jeunes, s’explique par la volonté de rompre avec le modèle dominant quitte à utiliser s’il le faut la violence. Cela se manifeste par exemple par le rejet de la mondialisation.

La religion n’a pas évolué parallèlement à la société et nos cultures modernes, d’ou une rupture. La société s’est sécularisée et la religion est sortie de notre culture. => sécularisation :action de donner à quelque chose un caractère laïc.

Laïcité: notion propre à la France, à ses nécessités historiques, mot plus fort en ce sens que cette notion interdit l’apparence religieuse dans l’espace public.

Pbl: comment expliquer le retour sur la scène internationale d’une vision radicale de la religion dans le monde des idées politiques après des décennies de sécularisation des sociétés?

I- des radicalités religieuses présentes partout et à toutes les échelles

l’échelle d’un individu, radicalité chrétienne

             ∙ E-U: Dylan roof=> jeune américain de 19 ans tue 9 personnes dans une Eglise afro-américaine, le 17 juin 2015 à Charlestone ( Caroline du Sud ). Il se revendique

 

(...)

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

C) En France, le retour d’un autoritarisme désiré mais perdu pat la génération précédente

          ∙ Cyrulnik a 2 thèses sur le fait que les jeunes sont conquis, veulent être radicalisés.
 La première hypothèse : L’héritage de mai 68 « il est interdit d’interdir » => libération de la jeunesse qui aspire à plus de tolérance, de liberté. Pour Cyrulnik, les parents ont élevé leurs enfants avec une éducation hyper permissive. Ce qui explique que leurs enfants veulent plus d’autorité, plus de règle qu’ils n’ont pas eu. Des groupes radicaux peuvent être attirant car synonyme de petit groupe, d’une communauté, de cadre.
          ∙ la 2ème hypothèses: problème d’encadrement des enfants. La Ste frç ne propose pas assez d’encadrement, de cadre structurant entre le moment ou le jeune quitte sa famille et ou celui-ci en fonde une. Ce sont des hypothèses qui tentent de comprendre et d’expliquer des phénomènes que l’on voit apparaitre en France avec le djihadistes ou nombres de jeunes français y ont adhérer.

III) comment l’Etat de droit prend-il en charge ce phénomène des radicalités religieuses?

une notion non juridique et non mesurable  

          ∙ Radicalité qui n’est pas définit dans la législation, le droit frç. L’incitation à la haine ou à la discrimination est condamnable à la place. L’apologie et le prosélytisme (convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions) également.

B) les centres de déradicalisation

          ∙ On en a ouvert un en France et c’est le seul. Il se situe à Pontourny.

 

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : radicalité, religieuse, radicalités, IEP, 2018, sciences po, fiche, fiche sur les radicalités - aucun commentaire


« précédente page 3 sur 6 suivante »