Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Les THÈMES 2019 du Concours commun sont SORTIS. (deux excellentes trouvailles des IEP à notre goût)

-> Le nouveau site / nouvelle marque des IEP communs

 

Corrigés : Déclaration de Jacques Chirac à l’Assemblée nationale le 9 avril 1986

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 18 juin 2013



Bac histoire en ES et L 2013 : deux documents corrigés. Voici la correction du document n°2, une déclaration du premier ministre Jacques Chirac.


>> Document n'°2 : Déclaration de Jacques Chirac


Document n°2 : Déclaration de politique générale du premier ministre Jacques Chirac devant l’Assemblée nationale, 9 avril 1986.

Le RPR, parti gaulliste, a remporté les élections législatives de 1986. Jacques Chirac, issu du RPR, est alors nommé premier ministre par le président François Mitterrand.

« Depuis des décennies – certains diront même des siècles -, la tentation française par excellence a été celle du dirigisme d’État. Qu’il s’agisse de l’économie ou de l’éducation, de la culture ou de la recherche, des technologies nouvelles ou de la défense de l’environnement, c’est toujours vers l’État que s’est tourné le citoyenpour demander idées et subsides (1). Peu à peu, s’est ainsi construite une société administrée, et même collectivisée (2), où le pouvoir s’est concentré dans les mains d’experts formés à la gestion des grandes organisations. Ce système de gouvernement, qui est en même temps un modèle social, n’est pas dénué de qualités : il flatte notre goût national pour l’égalité ; il assure pérennité et stabilité aucorps social ; il se concilie parfaitement avec le besoin de sécurité qui s’incarne dansl’État-Providence. Mais il présente deux défauts rédhibitoires (3) : il se détruit lui-même, parobésité (4) ; et surtout, il menace d’amoindrir les libertés individuelles. Les Français ont compris les dangers du dirigisme étatique et n’en veulent plus. Par un de ces paradoxes dont l’histoire a le secret, c’est précisément aumoment où la socialisation semblait triompher que le besoin d’autonomie personnelle, nourri par l’élévation du niveau de culture et d’éducation, s’exprime avecle plus de force. Voilà d’où naissent sans aucun doute les tensions qui travaillent notre société depuis des années : collectivisation (2) accrue de la vie quotidienne mais, inversement, recherche d’un nouvel équilibre entre les exigences de la justice pour tous et l’aspiration à plus de liberté pour chacun. »

Source : Serge Bernstein, Le gaullisme, documentation photographique n°8050, 2006.

(1) Subside : aide financière
(2) Collectivisée, collectivisation : références au modèle soviétique, utilisées comme argumentdans le débat politique
(3) Rédhibitoire : inacceptable
(4) Idée que le dirigisme accroîtrait le poids de l’État et le rendrait moins efficace

>> Correction du document n°2 Déclaration de Jacques Chirac


Le 16 mars 1986 ont lieu les élections légistlatives : scrutin proportionnel, départementales.
Le RPR et l'UDF sortent victorieux avec 286 sièges sur les 577.
C'est un nouveau cas de figure : une première cohabitation naît à ce moment, aussi appelée coexistence.
Jacques Chirac répond au Président de la République dans ce discours.

Voilà ce qu'en dit le site de l'assemblée nationale :

"Le Président François Mitterrand appelle alors Jacques Chirac à former un gouvernement. Alors que ce dernier vient solliciter la confiance des députés, le débat s’engage entre le Président de la République et le Premier ministre afin de définir la répartition des compétences entre le Chef de l’État et le Chef de gouvernement dans une situation politique inédite.

Le discours d’investiture de Jacques Chirac devant l’Assemblée nationale est construit en réponse au message du président de la République. Entrant en cohabitation, il dresse un bilan des gouvernements précédents et pointe le « mouvement d’espérance » que vit la France.

Face à un président de la République politiquement affaibli le nouveau Premier ministre se veut rassembleur : « Nous ne parlons pas à telle ou telle fraction du peuple mais au peuple de France tout entier » déclare-t-il devant les parlementaires.

L’opposition, par la voix des orateurs des groupes socialiste et Front National-RN, prend date pour les affrontements à venir entre les deux têtes de l’exécutif
"





-> Tous les corrigés du bac histoire - géographie 2013 <-

Classé dans : Histoire - Mots clés : histoire, corrigés, correction, bac, extraits, déclaration, Jacques Chirac, Assemblée nationale, 1986, histoire contemporaine - aucun commentaire


Fiche IEP VI. Europe A. Construction de l'Europe de l'Ouest

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 29 mai 2013

VI. L'Europe

A. Construction de l'Europe de l'Ouest


-> La concrétisation d'une idée européenne

- discours de Winston Churchill ("Il nous faut ériger quelque chose comme les Etats-Unis d'Europe" en septembre 1946, Coudenhove-Kalergi lance l'Union parlementaire européenne, congrès de La Haye en 1948

 

CED rejetée par l'Assemblée nationale en France
La CED est rejetée par l'Assemblée nationale en France
par 319 voix contre 264 le 30 août 1954

- création de l'OECE suite au plan Marshall en 1948
- traité de Bruxelles (R-U, Fr, BeNeLux - Belgique, Pays-Bas, Luxembourg -) qui met en place l'Union occidentale, signature du traité de l'Atlantique Nord, créant l'OTAN, le 4 avril 1949
- Conseil de l'Europe créé par le traité de Londres le 5 mai 1949
- la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier) créée en 1951 réunit la France, l'Italie, la RFA, et les pays du Benelux
- échec de la CED (Communauté européenne de défense), dont le traité a été signé en 1952, mais rejetée par l'Assemblée nationale en France en 1954

-> Vers les traités de Rome

- élargissement du traité de Bruxelles à la RFA et à l'Italie en 1954 (l'organisation devient Union de l'Europe occidentale)
- deux traités sont signés à Rome le 25 mars 1957 : le premier donne naissance à la CEE (Communauté économique européenne), le second à l'EURATOM (Communauté européenne de l'énergie atomique)
- Mise en œuvre de la PAC (Politique agricole commune en 1962), Union douanière entre les Six pays membres de la CEE mise en place en avance d'un an et demi, en 1968
- le Royaume-Uni crée en 1960 l'Association européenne de libre-échange pour contrebalancer la CEE, mais demande finalement son adhésion à la CEE, à laquelle de Gaulle oppose son veto en 1963 et 1967. Le veto est levé avec l'élection de Pompidou en 1969

-> L'élargissement troublé de la communauté européenne

- échec du plan Fouchet en 1961 et 1962, "politique de la chaise vide" de Charles de Gaulle contre un pouvoir supranational, qui se résout par le compromis du Luxembourg de 1966
- traité de l'Elysée en janvier 1963, sommet de La Haye en 1969, Marché commun achevé en 1970, Europe des Neuf en 1973 (R-U, Irlande et Danemark entrent dans la CEE)
- Système du serpent monétaire en 1972, puis SME (Système monétaire européen) en 1978
- en février 1986 est adopté l'Acte unique européen, qui modifie le traité de Rome et ouvre la voie au marché commun intérieur
- traité de Maastricht (ville des Pays-Bas) le 7 février 1992 instituant l'Union européenne

 

 

-> Chronologie de la construction européenne

 

Roland Dumas signe l'Acte unique européen en février 1986
Roland Dumas signe l'Acte unique européen en février 1986

 

 

 

 

>> Retrouvez toutes les fiches sur le monde depuis 1945 <<

 

Classé dans : Histoire - Mots clés : europe, union, européenne, construction, traité, Maastricht, traités, Rome, 1986, veto, France, de Gaulle, Royaume-Uni, Acte, unique, européen, CECA, CEE, Communauté, CED, fiche, iep, sciences po, histoire, contemporaine, XXe siècle, résumé, monde, 1945 - aucun commentaire