Réussir Sciences Po

 

 

 

-> 26 mai : Les SUJETS et corrigés des IEP 2018

 

Jéricho, première ville du monde ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

 

La légende veut que Jéricho soit la première ville de l'histoire.

Les descendants de Caïn auraient formé la première ville vers 8500 avant Jésus-Christ.

C'est du moins ce qui resort de la Bible.

Pour Jean-Marc Stébé et Hervé Marchal, il n'en est rien :

Pour eux, il ne s'agissait de rien de plus qu'un grand village. Les véritables villes se seraient développées plus tard.

Mais ne peut-on pas dire que 8500 ans av. J-C. ce "grand village" était déjà une forme de ville pour l'époque ?

 

Contrairement à ce que l’on a pu lire ici et là, Jéricho ne peut être considérée comme la première ville du monde. Ce n’était rien de plus qu’un grand village des débuts du néolithique (– 8500 av. J.-C.). La diversité sociale qui crée un mode de vie urbain n’apparaît que bien plus tard sur la scène (proto)historique. C’est en effet au IVe millénaire qu’apparaissent en Basse-Mésopotamie les premières formes de vie urbaine : entre le Tigre et l’Euphrate (actuel Irak) se développe l’urbanisme qui consiste à organiser rationnellement la vie de milliers d’hommes concentrés dans un espace restreint. Ce phénomène s’est déroulé en d’autres régions du monde, notamment dans la vallée de l’Indus, en Chine, en Égypte et en Amérique du Sud, mais vraisemblablement à des dates un peu plus tardives.

Jean-Marc Stébé, Hervé Marchal, Sociologie urbaine

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : Jéricho, première ville, monde, histoire, première ville du monde, Stébé, Marchal, Sociologie urbaine, grand village, urbain, urbanisme - aucun commentaire


Manchester - Alexis de Tocqueville

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

Alexis de Tocqueville est un fin analyste. Ici, sa réflexion se double de qualités littéraires.

La question que se pose Alexis de Tocqueville lors de son voyage en Angleterre, et plus précisément à Manchester, est la suivante :

 

Comment s’étonner que Manchester qui a déjà 300.000 âmes s’accroisse sans cesse avec une rapidité prodigieuse ?

 Alexis de Tocqueville, Œuvres complètes: Voyages en Angleterre, Irlande, Suisse et Algérie

 

Alors qu'il décrit la misère, et le dégoût, il en sort pourtant de l'or. L'industrie y est prodigieuse, et permet dans un milieu immonde, d'alimenter ce monde.

 

Tout autour de cet asile de la misère, l’un des ruisseaux traîne lentement ses eaux fétides et bourbeuses, queles travaux de l’industrie ont teintées de mille couleurs. Elles ne sont point renfermées dans des quais ; les maisons se sont élevées au hasard sur ses bords. Souvent du haut de ses rives escarpées, on l’aperçoit qui semble s’ouvrir péniblement un chemin au milieu des débris du sol, de demeures ébauchées ou de ruines récentes. (...) Levez la tête,et tout autour de cette place, vous verrez s’élever les immenses palais de l’industrie. Vous entendrez le bruit desfourneaux, les sifflements de la vapeur. Ces vastes demeures empêchent l’air et la lumière de pénétrer dans les demeures humaines qu’elles dominent ; elles les enveloppent d’un perpétuel brouillard; ici est l’esclave, là est le maître ; là, les richesses de quelques-uns ; ici, la misère du plus grand nombre ; là, les forces organisées d’unemultitude produisent, au profit d’un seul, ce que la société n’avait pas encore su donner (...). Une épaisse et noire fumée couvre la cité. Le soleil paraît au travers comme un disque sans rayons. C’est au milieu de ce jour incomplet que s’agitent sans cesse 300.000 créatures humaines. C'est au milieu de ce cloaque infect que le plus grand fleuve de l'industrie humaine prend sa source et va féconder l'univers. De cet égout immonde, l'or pur s'écoule. C'est là que l'esprit humain se perfectionne et s'abrutit ; que la civilisation produit ses merveilles et que l'homme civilisé redevient presque sauvage...»

 Alexis de Tocqueville, Œuvres complètes: Voyages en Angleterre, Irlande, Suisse et Algérie

 

-> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : Manchester, Alexis de Tocqueville, or pur, Angleterre, dégoût, misère, industrie - aucun commentaire


Romulus crée la ville de Rome

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 mai 2018

 

Le geste de Romulus pour tracer les contours de la ville montre le besoin des hommes de délimiter leur territoire.

C'est un geste fondateur, puisqu'on fait souvent remonter la création des villes en général à cette décision de Romulus de tracer son territoire.

Fondateur, mais aussi sanglant, puisque c'est en dépassant les délimitations du territoire que Remus trouve la mort.

Il s'agit dans cet extrait bien sûr de la ville de Rome.

 

Les deux frères veulent à leur tour fonder leur propre cité, et c'est au pied du mont Palatin, là où ils furent sauvés par la louve, qu'ils décidèrent de la batir. Pour désigner le Roi, ils s'en remettent aux dieux qui choisissent Romulus par le présage qu'ils discernèrent dans le vol d'un oiseau. Romulus trace alors le sillon de l'enceinte sacrée à l'intérieur de laquelle la ville se developpera. Mais lors d'une dispute, Remus défit son frère en franchissant le sillon, ne respectant pas son caractère sacré, alors Romulus le tue.Romulus devient le premier Roi de Rome.

http://www.rome-roma.net/legende-fondation-rome.html

 

> Culture générale : la Ville <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : ville, Romulus, roi, sillon, enceinte, ville, geste, création de la ville, Rome, légende, mythe, mythe de Rome - aucun commentaire


« précédente page 3 sur 285 suivante »