Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +150 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +50 copies déjà corrigées)

 

Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 avril 2018

L'ouvrage étudié au concours Sciences Po Grenoble 2018, que vous pouvez vous procurer ici, est une lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans. Il y est question des Noirs, et de leur place dans la société américaine.

 

-> La révolte noire - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

 

>> Résumé I (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Ta-Nehisi Coates commence sa lettre par un mot, "Fils,". Son fils a alors 15 ans.

Il lui fait part de cette interview qu'il a donné pour une émission diffusée depuis Washington. La présentatrice veut savoir pourquoi :

j'affirmais que le progrès de l'Amérique blanche - ou plutôt le progrès de ces Américains qui se croient blancs, de ces croyants - était fondé sur le pillage et sur la violence

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

L'auteur parle en effet à la 1ère personne puisqu'il s'agit d'une lettre.

Et Ta-Nehisi Coates de pointer du doigt les trahisons de la démocratie en Amérique : "la torture, le vol et l'esclavage.".

Le problème réside non pas dans le fait que le peuple ne gouvernait pas les Etats-Unis, mais que de ce peuple était exclue une certaine partie de la population.

La race naît du racisme, et non le contraire.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates remarque que les dégâts surviennent lorsque on ne se contente plus de constater des différences, mais qu'on établit une hiérarchie dans ces différences, telles que la couleur de la peau.

Ta-Nehisi Coates évoque de manière émouvante toutes les formes de torture qui ont été infligées aux personnes "différentes". Il critique le fait que l'Amérique se croit "grande", "exceptionnelle" et meilleure rempart contre les barbares. Mais elle ne comprend pas qu'elle a ses propres défauts.

L'auteur liste encore les personnes qui se sont fait tuées récemment, et dont l'histoire n'a pas échappée à son fils, - du moins si son fils n'en est pas conscient, il tient à le rappeler pour les lecteurs, parce qu'il sait qu'il va être lu par d'autres personnes.

Il est question encore de corps, thème très important dans cet ouvrage, lorsque Ta-Nehisi Coates parle de "détruire ton corps" ou encore lorsqu'il évoque les différentes disciplines qui "finissent tous par s'abattre sur le corps avec une violence inouïe".

 

les services de police de ton pays ont été dotés du pouvoir de détruire ton corps.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Mais la journaliste à la fin de l'émission lui parle encore de "l'espoir", et Ta-Nehisi Coates devient triste : il n'a pas réussi à se faire comprendre.

 

comment vivre avec un corps noir dans un pays perdu dans le Rêve

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur s'en prend un peu plus à la grandiloquence de l'Amérique :

 

l'Amérique se perçoit comme l'oeuvre de Dieu, mais le corps noir est la preuve manifeste qu'elle n'est que la création de l'homme

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Un autre thème évoqué par Ta-Nehisi Coates est la peur. La peur entourait les Noirs, ils vivaient avec la peur. Ta-Nehisi Coates enchaîne les anecdotes où la peur surgit, des anecdotes tristes, qui font état des violences contre les Noirs.

Cette peur est aussi affaire de "quartiers". La socio-géographie est importante pour comprendre les menaces présentes dans les communautés Noires, qui "constituaient un monde à part".

Deux mondes se font face en Amérique : le monde des Noirs, et l'autre monde, "où les enfants ne craignaient pas constamment pour leur corps".

Or, c'est une injustice criante pour Ta-Nehisi Coates. Cela lui fait aussi de la peine quand son fils a grandi différemment, et n'a plus la conscience aussi aiguisée de cette injustice.

 

C'est là que nous sommes très différents toi et moi. Ces anciennes règles te sont certes un peu familières, mais elles ne sont pas aussi essentielles pour toi qu'elles l'étaient pour moi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a développé des réflexes de "survie". Saluer respectueusement, éviter les quartiers dangereux, etc. Quand il se faisait accoster, il se mettait en garde, ou fuyait avant de revenir avec de quoi répondre.

Pour autant, il n'a pour projet de faire de son fils un dur, ou de lui apprendre la "street crédibilité", parce qu'il n'a pas de nostalgie pour cette époque.

La rue n'était pas le seul problème : il y avait aussi celui de l'école. Pour l'école, Ta-Nehisi Coates garde plus de rancœur.

 

Le monde n'avait pas de temps à perdre avec l'enfance des filles et des façons noirs. Comment l'école l'aurait-elle eu ?

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Et l'auteur de le ramener à la question du corps : pourquoi le libre arbitre a pour "revers l'agression qu'on fait subir à nos corps" ?

Ta-Nehisi Coates n'était pas croyant, car ses parents non plus.

 

J'en suis venu à considérer la rue et l'école comme les deux bras d'un même monstre.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a commencé à remettre en question l'histoire qu'on lui enseignait. Il était plein de questions. Il parle de ses "ancêtre" : "Nat Turner, Harriet Tubman, Nanny, Cudjoe, Malcolm X".

Pour Ta-Nehisi Coates, la Mecque était l'université Howard. Qu'est-ce que La Mecque ?

 

La Mecque, elle, est une machine, conçue pour récupérer et concentrer l'énergie sombre de tous les peuples africains afin de l'injecter directement dans le corps des étudiants.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

La diaspora noire, proche du pouvoir, était réunie à la Mecque.

Ta-Nehisi Coates en appelle à une histoire nouvelle. Racontée par le prisme de la lutte des Noirs. Sa Bible, c'était The Destruction of Black Civilization de Chancellor Williams, raconte-t-il encore. C'est encore à Howard qu'il rencontre "l'oncle Ben", l'oncle de son fils, qui est devenu un "compagnon de route pour la vie".

Mais l'histoire que veut se créer Ta-Nehisi Coates est vouée à l'échec, c'est ce que lui font comprendre les professeurs d'histoire à Howard.

 

ils considéraient que leur devoir était de me défendre contre l'illusion d'une histoire transformée en arme. Ils avaient déjà vu passer tant de malcolmistes.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates est tombé amoureux de deux femmes, une Californienne, et "une autre fille" qui "allait des femmes aux hommes", "qui dormait avec qui elle voulait, déclarant par là même au monde entier qu'elle était maîtresse de son corps". Puis il est tombé une dernière fois, de la mère de son fils.

 

Elle et moi n'avons jamais rien planifié - même pas toi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates avait quitté "La Mecque" sans diplôme, et vivait de son métier précaire : auteur indépendant.

 

La Lutte est inscrite en toi, Samori - tu portes le nom de Samory Touré, qui a lutté contre les colonisateurs français pour le droit de jouir de son propre corps noir.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

>> Résumé II (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Subissant un contrôle de police, Ta-Nehisi Coates a peur. Lorsqu'il apprend dans le journal plus tard que la police a encore tué un Noir, il se dit que ç'aurait pu être lui.

Un véritable choc prend l'auteur lorsqu'il apprend que Prince Carmen Jones est mort, de la main d'un policier. La famille se rend à ses funérailles.

Ils se rendent à New-York peu avant le 11 septembre 2001. Ce n'était pas des temps que Ta-Nehisi Coates juge heureux, lorsqu'ils vivaient à Brooklyn. Il était constamment sur ses gardes, mal à l'aise lorsqu'il se promenait.

Si Ta-Nehisi Coates n'avait pas de moyen matériel, il était entouré, il "était aimé".

L'auteur décrit New York. Puis il en vient à parler d'un certain été, et de la guerre de Sécession.

 

Au début de la guerre de Sécession, nos corps volés valaient quatre milliards de dollars, plus que toute l'industrie américaine, tous les chemins de fer américains (...) Nos corps ont été enchaînés par les premiers présidents.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur pointe du doigt le récit qui est fait de la guerre de Sécession : l'esclavage y est présenté trop favorablement. "Ce mensonge de la guerre de Sécession est le mensonge de l'innocence ; c'est le Rêve".

 

 

Classé dans : Culture Générale, Histoire, IEP Grenoble - Mots clés : IEP, Grenoble, 2018, Lettre à mon fils, une colère noire, Ta-Nehisi Coates, résumé, meilleures phrases, citations, comprendre, explications, court résumé - aucun commentaire

Fiche - Une colère noire de Ta-Nehisi Coates

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

 

Ecrivain franco-congolais. Etudes de droit privé à Brazzaville puis à 22 ans vient en France avec une bourse d’études (DEA de droit à Paris Dauphine). 1 er romanen 1998, Bleu-Blanc-Rouge (grand prix littéraire de l’Afrique noire). Depuis 2002, enseigne la littérature francophone aux Etats-Unis. En 2007, enseignant titulaire de littérature francophone à l’université de Californie à Los Angeles.

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Questions sous-jacents au livre de Ta-Nehisi Coates

  1. Qu’est-ce qu’un Africain-Américain de nos jours ?
  2. En quoi l’histoire de la haine et de la violence en Amérique est-elleintimement liée à la communauté noire, actrice et victime d’un systèmepolitique fondé sur l’hégémonie d’une classe ?
  3. Question de la race aux Etats-Unis
  4. (...)
  5. (...)

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Ta Nehisi Coates en conclut que la police américaine est dotée du pouvoir de détruire le corps noir et que ceci est une réalité tant sociologique, qu’historique aux Etats-Unis.

(...)

 

Classé dans : IEP Grenoble - Mots clés : livre, Colènre noire, Ta-Nehisi Coates, Ta, fiche, résumé, cours, fiche résumée, IEP, Grenoble, Sciences Po Grenoble, 2018, ouvrage - aucun commentaire

100 points pour Savoir si Sciences Po est fait pour VOUS

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 26 mars 2018

Que fait-on à Sciences Po ? Comment est-ce que je sais si Sciences Po c'est fait pour moi ? Est-ce que je suis fait pour Sciences Po ?

Quand vient le temps des décisions, il peut être difficile, très difficile de s'y retrouver et de comprendre si vraiment telle ou telle formation est fait pour nous.

Grâce à cet article "100 points pour Savoir si Sciences Po est fait pour VOUS", nous espérons répondre à ces questions et vous donner des pistes de réflexion.

Ces 100 points correspondent à toute une série de questions qui vous permettront de penser à des angles de décisions que vous n'avez peut-être pas déjà imaginés, et qui seront autant de façons nouvelles pour déterminer si vraiment les Instituts d'Etudes Politiques correspondent à votre profil, et surtout si ces études vous feront du bien !

 

 

>> Votre parcours - êtes-vous bien parti pour faire Sciences Po ? (60 points)

Barème : un NON = 0 point, un BOF = 1 point, un OUI = 3 points.

 

  1. Regardez votre bulletin de notes. Une des matières suivantes est-elle votre plus grand point fort : le français, l'histoire, la géographie, l'économie, la philosophie, le droit, la sociologie, langue étrangère.
  2. Vous arrive-t-il parfois d'écrire une dissertation et d'être tellement emballé par ce que vous écrivez que vous ne pensez plus qu'à ça et le temps vous paraît passer très vite ?
  3. Avez-vous déjà été passionné par un long documentaire ou une série sur la politique ?
     
  4. Pouvez-vous citer plusieurs ministres du gouvernement actuel ?
  5. Vous tenez-vous régulièrement informé de l'actualité par un autre moyen que la télévision ?
  6. Pouvez-vous citer au moins deux conflits armés en cours dans le monde et en expliquer les causes ?
     
  7. Vous est-il déjà arrivé de lire un article de presse en langue étrangère ?
  8. Avez-vous dans les marque-page de votre navigateur au moins un lien qui vous dirige vers un site en langue étrangère ?
  9. Aimez-vous parfois regarder vos films / lire des livres directement dans la langue étrangère ?
     
  10. Avez-vous un parti politique préféré ou au contraire un parti politique que vous détestez ?
  11. Connaissez-vous une personne dont les idées politiques vous plaisent plus que les autres ?
  12. Ceux qui sont autour de vous peuvent-ils citer au moins une cause qui vous tient à cœur ?
     
  13. Connaissez-vous l'auteur (ou un des auteurs) qui a théorisé la distinction (ou la séparation) des pouvoirs ?
  14. Pouvez-vous soit expliquer ce qu'est le Contrat social soit identifier un auteur qui l'a théorisé ?
  15. Connaissez-vous le titre d'un ouvrage de Karl Marx (hormis le Manifeste du parti communiste) ?
     
  16. Pouvez-vous citer trois auteurs de sociologie ou fondateurs de la sociologie ?
  17. Pouvez-vous mentionner un économiste que vous préférez plutôt qu'un autre en donnant une raison ?
     
  18. Pouvez-vous donner et expliquer une date fondatrice de l'Union européenne ?
  19. Connaissez-vous le nom d'au moins trois dirigeants européens ?
  20. Seriez-vous capable d'expliquer à votre voisin de manière détaillée et complète le système électoral d'au moins un de ces pays : Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Etats-Unis.

Vous avez déjà regardé et aimé un épisode de House of Cards ?
Si c'était en anglais, c'est encore mieux.

>> Votre avenir - Sciences Po vous portera-t-il jusqu'à votre métier idéal ? (30 points)

Barème : un NON = 0 point, un BOF = 1 point, un OUI = 3 points.

 

  1. Que vous sachiez ou non ce que vous avez envie de faire plus tard, pouvez-vous au moins affirmer sans une hésitation que vous aimeriez travailler en relation avec une des sciences suivantes : le français, l'histoire, la géographie, l'économie, la philosophie, le droit, la sociologie, langue étrangère ?
  2. Vous imaginez-vous lire encore des livres (hormis les livres de fiction) dans 20 ans, lorsque vous aurez un métier ?
     
  3. Si vous étiez à 100% certain de recueillir la majorité des voix, aimeriez-vous vous présenter à une élection ?
  4. Est-ce que vous êtes parfaitement conscient de votre situation vis-à-vis des élections ? Par exemple savez-vous si vous êtes bien enregistrés sur les listes électorales / si vous avez une formalité à accomplir / si vous avez le droit de voter à la prochaine élection / quand sera la prochaine élection présidentielle ?
     
  5. Avez-vous très envie de passer au moins une année de votre cursus à l'étranger ?
  6. Pouvez-vous citer en moins de 30 secondes les noms d'un peintre, d'un écrivain, d'un compositeur, et d'un acteur que vous aimez particulièrement ?
  7. La pensée de visiter un musée dans une ville d'un pays étranger vous donne-t-elle des sentiments positifs ?
     
  8. Quelle personnalité publique admirez-vous, quel est votre modèle - est-ce que cette personne aurait pu faire Sciences Po ?
  9. Avez-vous déjà consulté avec envie les différentes parties du site internet d'au moins un Institut d'Etudes Politiques ?
  10. Vous est-il déjà arrivé d'imaginer des scènes ou comment pourrait être votre quotidien si vous étiez accepté à Sciences Po ?

 

>> C'est cliché, mais Écoutez votre cœur et vous saurez si Sciences Po est pour vous (10 points)

Si vous êtes ici, c'est que déjà vous êtes au strict minimum intéressés vaguement par Sciences Po. C'est déjà un signe ! Pensez-y ! Que voulez-vous vraiment au fond de vous ? C'est pourquoi ici notre seule question, qui vaut 10 points, est la suivante :

En lisant cet article, que cherchiez-vous vraiment au fond de vous-même, quelle pensée aviez-vous tout en lisant ces mots, et quel résultat espériez-vous qu'il en sorte ? Qu'espériez-vous comme résultat de ce questionnaire ?

 

Si la réponse est que vous cherchiez du réconfort pour vous dire que vous êtes dans la bonne voie, qu'au fond de vous vous espériez trouver confirmation que vous pouvez faire Sciences Po, alors c'est que vraiment VOUS POUVEZ faire Sciences Po et vous le FEREZ ! Nous avons rédigé plusieurs centaines d'articles pour des personnes comme vous sur ce site internet, pour ceux qui ont le désir de réussir Sciences Po, et TOUT LE MONDE peut y arriver, y compris VOUS !

 

Maintenant, le temps des résultats...

 

>> Vos Résultats : Sciences Po et vous, une combinaison gagnante ?

 

Moins de 50 points :

1er cas : la formation ne correspond pas vraiment à ce que vous êtes au fond de vous

2nd cas : vous avez à travailler davantage pour être au même niveau de motivation et d'avancement que les autres. (Il ne faut pas oublier que Sciences Po, c'est avant un concours).

Si vous êtes dans le 1er cas, alors souriez parce que toutes les opportunités s'offrent à vous et vous n'êtes qu'au début de votre formation, vous avez encore tout un avenir à construire ! N'hésitez pas à lire toutes les fiches d'aides et de renseignements de tous les sites internet consacrés à l'orientation (demandez-vous quelles étaient vos passions quand vous étiez enfant, à 7-10 ans, ça aide souvent à connaître ce qui vous plaît vraiment).

Si vous êtes dans le 2nd cas, bossez, bossez et bossez ! Parce que la vie (en fait les concours) ne vous fera pas de cadeau, et vous avez pourtant votre place ! Si vous décidez, vous pouvez, et aujourd'hui peut être le premier jour du reste de votre vie, le jour où vous décidez de travailler pour ce que vous aimez vraiment !

 

Entre 50 et 70 points :

Vous avez de temps en temps des doutes ? Parfois, vous vous demandez ce que vous voulez faire, où vous en êtes, qu'est-ce que vous pouvez faire de votre vie... Eh bien, nous vous le disons : vous êtes faits pour Sciences Po.

Vous devez pourtant vous motiver davantage, et travailler encore plus grâce à cette motivation ! Car oui, la motivation et le travail s'enrichissent mutuellement. Il faut en fait que vous vous fassiez confiance. Vous gagnerez à être plus sûr de vous, à prendre dès maintenant du temps pour définir clairement là où vous voulez aller ! Car ce sont les +70 points qui gagneront les places du concours, ils sont plus déterminés, ils savent déjà ce qu'ils veulent, et ils feront tout pour cela, car leurs passions les entraînent ! Vous pouvez les rejoindre, et gagner les points qui vous manquent pour arriver dans le haut du barème. Bonne chance à vous, vous allez y arriver !

 

Entre 70 et 99 points :

Vous avez tout pour réussir Sciences Po ! Vous avez l'envie, la motivation, la passion, la culture... Difficile de développer ici parce que vous avez déjà tout ce qu'il faut ! Continuez à lire régulièrement, à apprendre, à développer votre culture, continuez dans votre voie ! Encore plus vite, plus fort, encore mieux ! Vous pouvez liker notre page Facebook "Intégrer Sciences Po" pour vous tenir régulièrement informé, et alimenter au quotidien vos sources de réflexion. Que dire de plus... Bravo, et à bientôt dans les rangs de Sciences Po !

 

100 points :

Cher futur président de la République, merci de bien vouloir noter nos coordonnées, on veut faire partie de vos amis ! ;) Ce n'est pas vous qui suivrez Sciences Po, c'est Sciences Po qui vous suivra !

 

Personne n'a le droit d'affirmer pour vous si vous feriez bien de faire Sciences Po ou non. Laissez-nous vous le redire encore une fois : personne n'a le droit de juger si vous devriez ou non postuler à Sciences Po.

Ce principe est valable pour nous aussi, et cet article ne vise rien d'autre que de vous faire réfléchir, vous faire vraiment penser à ce que signifie postuler pour Sciences Po, étudier à Sciences Po, et vivre d'un métier après Sciences Po.

Au final, la seule personne qui a le droit d'émettre un avis définitif, de décider si oui ou non vous irez à Sciences Po, c'est vous-même ! Faites-vous donc confiance !

 

Nos dernières recommendations avant de nous séparer :

 

  • Ne faites pas Sciences Po simplement pour l'argent. (Surtout que ce serait un mauvais calcul, il y a d'autres formations qui vous rapporteront plus.)
  • Ne faites pas Sciences Po simplement parce que vos parents l'ont fait et vous y voient bien. (Très vite, vous ne vous sentirez plus à votre place.)
  • Faites Sciences Po pour la seule et unique raison que vous en avez ENVIE.

 

S'il vous plaît, postez votre résultat dans les commentaires ! Cela nous aidera à mieux organiser les questions, à les améliorer, et à mieux répartir les points. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions pour améliorer la qualité de ce questionnaire ou vos impressions pour partager avec les autres lecteurs.

 

-> Apprendre 2x mieux avec la Mémoire visuelle et auditive.

-> 16 Moyens pour Être Extrêmement Productif (30 Secondes Chacun)

-> 7 Clés pour Lire 10 Fois Plus Rapidement et Plus Efficacement

Classé dans : IEP Régions, IEP Paris, IEP Bordeaux, IEP Grenoble - Mots clés : sciences po, comment savoir, sciences po est fait pour moi, formation, bonne formation, formation idéale, études, quelles études, IEP, dois-je faire les IEP, que fait-on à sciences po - 13 commentaires

Fil Rss des articles de cette catégorie

précédente page 2 sur 8 suivante »