Réussir Sciences Po

 

 

 

-> ACTU : La réponse de Macron aux Gilets jaunes

-> Tout comprendre à la politique

->  L'appli Intégrer Sciences Po est disponible sur le Play Store

 

Mesures et réformes principales des derniers présidents

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 09 décembre 2018

Avant d'aborder cet article sur les principales réformes des trois derniers présidents, Emmanuel Macron, François Hollande, et Nicolas Sarkozy, nous vous conseillons d'ouvrir dans quelques onglets ces articles qui pourraient vous intéresser :

-> Tout comprendre à la politique

-> Résumés des actualités

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Macron

 

Lois pour la confiance dans la vie politique :

  • elles concernent les conflits d'intérêt potentiels du président de la République, des parlementaires, des élus en général.
  • des peines complémentaires d'inéligibilité peuvent être prononcées.
  • de nouvelles incompatibilités de fonctions sont formulées

 

Ordonnances pour réformer le code du travail :

  • les modalités des CDD sont déterminés par la branche
  • Mise en place d'un contrat de projet
  • Le comité social et économique (CSE) remplace en fusionnant le comité d'entreprise, le comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les délégués du personnel.
  • Plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif
  • Hausse des indemnités légales de licenciement
  • Délai de recours aux prud'hommes raccourci
  • Le Compte professionnel de prévention remplace le compte pénibilité. La déclaration des facteurs de pénibilité est supprimée.
  • La négociation des primes au niveau des entreprises
  • La quasi totalité des TPE n'ayant pas de délégués syndicaux, il y est désormais possible de négocier avec un employé non mandaté par un syndicat.
  • Droit à l'erreur de l'employeur pour les TPE et PME.
  • Un télétravailleur a les mêmes droits que tous les salariés. Tous les employés peuvent demander à télétravailler. L'employeur doit justifier un éventuel refus par écrit.

 

Loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme :

Mesures applicables jusqu'au 31 décembre 2020 soumises à un contrôle du Parlement.

  • Périmètres de protection
  • Fermeture (maximum 6 mois) des lieux de culte
  • Limiter la liberté et surveiller une personne dont on peut penser sérieusement que son comportement serait une menace grave pour la sécurité. (après information auprès des Procureurs concernés)
  • Perquisition d'un lieu fréquenté par une personne menaçant la sécurité publique.
  • Contrôles dans les zones frontalières, les ports et les aéroports

 

 

Plan pour le climat et la transition énergétique :

En cours.

  • Réduction en proportion du nucléaire parmi les énergies utilisées en France
  • Aide pour évaluer l'usage énergétique des maisonnées modestes
  • Arrêt à l'importation des produits issus de déboisement
  • Fin pour les voitures à essence et diesel en 2040

 

 

Projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises :

En cours.

  • Protection des secteurs stratégiques
  • Cession des participations d'Aéroport de Paris, de la Française des Jeux et d’Engie
  • Plateforme unique pour la créaction d'entreprise. Obligation d'avoir un compte bancaire supprimée en-dessous de 10 000€ de chiffre d'affaires/an.
  • Transmission d’entreprise facilitée
  • Diminution des coûts pour les petites ou moyennes entreprises
  • Levées de fonds en cryptomonnaie

 

Loi Évolution du logement et aménagement numérique :

  • Développement des observatoires des loyers
  • Encadrement des loyers non obligatoire mais le préfet peut décider de sa mise en oeuvre sur demande
  • Nouveau type de bail d'habitation : le « bail mobilité ».
  • Permis de construire
  • Transformation des bureaux
  • Favoriser la mobilité des habitants de HLM
  • Colocation d'un logement HLM favorisée
  • Faciliter l'expulsion des squatters
  • Dématérialisation possible d'une partie du bail
  • Lutter contre les locations touristiques abusives (principalement +120 nuits par an)

 

Suppression/baisse de la taxe d'habitation :

En cours.

  • Pour 80% des ménages. Baisse pour les 20% restants.
  • La suppression complète de la taxe d'habitation "interviendra au plus tard d'ici à 2021", d'après ce que souhaite Emmanuel Macron.

 

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Hollande

 

-> Courte biographie de François Hollande

 

Le mariage pour tous :

  • La loi ouvre le mariage et l'adoption pour tous les couples, qu'ils soient de sexes différents ou de même sexe
  • la France est devenue le 9e pays européen et le 14e pays au monde à autoriser le mariage homosexuel

 

La loi sur la transparence de la vie publique :

  • Interdiction aux députés et sénateurs de cumuler leur mandat avec certains métiers
  • Obligation pour 9 000 décideurs publics de déclarer leur patrimoine à une commission indépendante : la Haute Autorité de la transparence de la vie publique (HATVP).

 

La loi Macron

  • Libéralisation du transport par autocar
  • Elargissement de l'accès aux professions réglementées (huissiers, notaires, commissaires-priseurs) et prestations moins chères
  • Assouplissement du travail le dimanche et la nuit

 

La loi travail

Manuel Valls, premier ministre, engage pour la loi travail 3 fois la responsabilité de son gouvernement par l'article 49.3.

  • La Loi Travail à l’ère du numérique
  • Négociation collective
  • Licenciement économique
  • Temps de travail
  • Apprentissage
  • Branches professionnelles
  • Droit à la déconnexion
  • Emplois saisonniers
  • Formation professionnelle
  • Groupements d’employeurs
  • Handicap
  • Médecine du travail
  • Renforcer la prise en compte du handicap dans la loi Travail
  • Travail détaché

 

 

>> Mesures et réformes principales sous le quinquennat Sarkozy

 

-> Courte biographie de Nicolas Sarkozy

 

Loi sur l’autonomie des universités

  • Transfert aux universités de la gestion de leur patrimoine immobilier, dont elles deviennent propriétaires, leur budget et leurs ressources humaines

 

Loi Dati instaurant des « peines planchers »

 

Instauration d’un service minimum en cas de grève dans les transports

 

 

La loi Tepa (travail, emploi, pouvoir d’achat)

  • défiscalisation des heures supplémentaires,
  • allègement de l’ISF et des droits de succession.
  • Bouclier fiscal qui plafonne à 50 % l’imposition des revenus. (abrogé ensuite)

 

Réforme constitutionnelle

  • Limite à deux mandats présidentiels consécutifs.
  • Prérogatives du Parlement étendues.
  • Question prioritaire de constitutionnalité (QPC)

 

Réforme de l’audiovisuel public

  • Suppresion de la publicité le soir sur les chaînes du service public

 

Revenu de solidarité active (RSA)

  • Remplace le RMI

 

Loi Hadopi

  • Complétée par la loi Hadopi 2 du 31 décembre 2009
  • Cherche à protéger les droits d'auteur sur Internet

 

Interdiction du port du voile intégral dans l’espace public

 

Retraites :

  • L’âge minimum légal de départ en retraite est repoussé de 60 à 62 ans
  • Et pour une retraite sans décote de 65 à 67 ans

 

Réforme territoriale :

  • Création du "conseiller territorial", élu local siégeant à la fois à la région et au département

 

Classé dans : Actualités, Histoire, Politique - Mots clés : réformes, mesures, présidents, république, Ve république, IEP, sciences po, histoire, changements, réformes des présidents, macron, sarkozy, hollande - aucun commentaire

Comprendre la politique

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 06 décembre 2018

Êtes-vous de gauche ou de droite ? Extrême gauche ou extrême droite ? Inclassable ?

Vous avez simplement envie de vous immerger un peu dans la culture politique, de découvrir quelles sont les grandes questions politiques de notre temps, et de comprendre le positionnement des partis ?

Attention, les indications extrême gauche, gauche, droite, et extrême droite que nous donnons sont valables pour le monde entier. Les partis au sein de chaque pays prennent un peu de gauche, un peu de droite, un peu d'extrême gauche, un peu d'extrême droite, selon les questions.

Exemple : Le Rassemblement National (ex-FN) emprunte à l'extrême gauche pour les questions économiques (comme la question sur la mondialisation) mais est clairement extrême droite pour les questions vis-à-vis de l'immigration.

Ces idées politiques exprimées ici sont caricaturales mais ont le mérite de vous offrir une bonne introduction à la politique, et une ligne directrice. D'autant que les partis politiques ne sont pas les derniers à être eux-même leur propre caricature.

 

 

Les positionnements politiques

 

>> En règle générale

 

Si vous ne comprenez pas les termes suivants, qui permettent de situer une couleur politique, pas de problème. Lisez attentivement les questions de positionnement politique en-dessous, et vous comprendrez alors par correspondance les termes employés ici en introduction.

 

En matière économique :

Plus on tend vers la gauche, plus on est protectionniste et interventionniste.

Plus on tend vers la droite, plus on est mondialiste et libéral.

 

En matière sociale :

Plus on tend vers la gauche, plus on est progressiste.

Plus on tend vers la droite, plus on est conservateur.

 

En matière d'identité :

Plus on tend vers la gauche, plus on est cosmopolite.

Plus on tend vers la droite, plus on est nationaliste.

 

>> Comprendre la politique - les impôts

 

Faut-il augmenter ou réduire les impôts ?

 

Extrême gauche : Il faut taxer très fort les plus riches pour redistribuer aux pauvres. Cela semble logique lorsque l'on voit les très grandes inégalités qui existent entre les plus riches et les plus pauvres de la société française.

Gauche : Pour les mêmes raisons, il faut taxer les plus riches pour redistribuer aux pauvres, mais sans trop en faire pour éviter les critiques lancées par la droite.

Droite : Les groupes les plus riches en France sont ceux qui font avancer l'économie. Taxer trop fort les plus riches, c'est risquer de les faire fuir dans les pays à l'étranger.

Extrême droite : Il ne faut absolument pas taxer les plus riches. Si on observe bien, ils ont certes une grosse fortune, mais ils n'en disposent pas : ce sont leurs entreprises qui valent des millions. De plus, il faut laisser faire la loi du marché : taxer, - cela revient à réguler -, perturberait le bon fonctionnement du marché.

 

>> Comprendre la politique - la mondialisation

 

Faut-il encourager la mondialisation ?

 

Extrême gauche : Il faut du protectionnisme pour protéger l'économie du pays. En effet, ouvrir à la concurrence serait déloyal et contre-productif.

Gauche : La mondialisation doit être régulée et limitée à certains secteurs par exemple.

Droite : La mondialisation doit être encouragée, elle permet de mettre en concurrence les économies, et favorise donc la santé économique de tous les pays.

Extrême droite : La mondialisation permet à chaque pays de se spécialiser dans une activité, et ainsi d'accroître de beaucoup l'efficacité de l'économie. La concurrence des marchés pleine et entière permet également d'accroître cette efficacité.

 

>> Comprendre la politique - la pauvreté

 

L'Etat doit-il se charger de la pauvreté et de l'exclusion ?

 

Extrême gauche : Totalement. L'Etat doit réduire les inégalités, en prélevant beaucoup aux plus riches pour distribuer aux plus pauvres, et ainsi éliminer la pauvreté et l'exclusion sociale.

Gauche : Il faut être modéré, ou bien les plus riches quitteront le pays. Mais bien sûr, c'est le rôle de l'Etat de réduire la pauvreté, notamment par les impôts.

Droite : Le meilleur moyen pour réduire les inégalités, c'est de tirer les pauvres vers le haut, et non pas de tirer les riches vers le bas. Donc moins de redistribution.

Extrême droite : Ce n'est pas à l'Etat de s'occuper des pauvres et de l'exclusion. Car de toute façon, c'est justement avec moins d'Etat et moins d'impôts que la pauvreté diminuera.

 

>> Comprendre la politique - la place de l'Etat

 

De quoi doit s'occuper l'Etat ?

 

Extrême gauche : L'Etat peut intervenir dans tous les domaines si cela permet de réduire les inégalités.

Gauche : L'Etat a un rôle à jouer car il a une mission sociale.

Droite : L'Etat doit limiter sa présence pour laisser les individus libres.

Extrême droite : L'Etat doit se limiter à la police, la justice, et la défense nationale. Tout le reste demeure libre.

 

 

>> Comprendre la politique - les entreprises

 

Comment doit intervenir l'Etat vis-à-vis des entreprises ?

 

Extrême gauche : Les employeurs exploitent bien souvent les employés. Il faut donner le plus de pouvoir possible aux employés contre les employeurs.

Gauche : Il faut protéger le bien-être des travailleurs. Ceux-ci doivent avoir une protection contre les licenciements abusifs.

Droite : Protéger les travailleurs, c'est aussi contraindre les entreprises, ce qui risque d'être néfaste à l'économie. Si l'on protège les employés des licenciements, les employeurs hésiteront beaucoup plus à embaucher.

Extrême droite : Il ne faut pas de protection des travailleurs : c'est à force de contraintes comme celles-ci que l'on brise l'économie. Si les licenciements sont totalement libres, alors il y aura beaucoup plus d'embauches.

 

>> Comprendre la politique - la religion

 

Chacun doit-il pouvoir vivre selon sa religion ?

 

Extrême gauche : La religion est une chape de plomb qui empêche les hommes de penser librement. Il faut réduire au maximum son emprise.

Gauche : Chacun doit pouvoir vivre sa religion comme il l'entend pour soi, mais sans gêner les autres.

Droite : Chacun doit pouvoir vivre sa religion comme il l'entend, et il faut laisser les associations, églises, religions, s'organiser comme elles le veulent.

Extrême droite : Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Chacun a la religion qu'il veut, et peut l'exprimer librement.

 

>> Comprendre la politique - l'homosexualité

 

Quels droits doivent avoir les homosexuels ?

 

Extrême gauche : L'homosexualité est naturelle. L'égalité implique que les homosexuels aient les mêmes droits que les hétérosexuels, et laisser libre cours à l'adoption, à la PMA, à la GPA.

Gauche : Le mariage homosexuel doit être autorisé. Il faut néanmoins être prudent pour l'adoption, la PMA, et la GPA.

Droite : Le mariage est l'union d'un homme et d'une femme. Le mariage homosexuel ne doit pas être autorisé.

Extrême droite : L'homosexualité n'est pas naturelle. Il faut la combattre.

 

 

>> Comprendre la politique - l'avortement

 

Faut-il autoriser l'avortement ?

 

Extrême gauche : L'avortement doit être autorisé dans tous les cas. Les mères ont le contrôle total de leur corps.

Gauche : L'avortement doit être autorisé, mais il faut insister sur les conséquences.

Droite : L'avortement ne doit être autorisé que dans des cas exceptionnels, tels qu'un danger pour la survie de la mère ou dans le cadre d'un viol.

Extrême droite : Toute vie est sacrée. Il faut absolument interdire l'avortement.

 

 

>> Comprendre la politique - les drogues

 

Quelle réaction face aux drogues doit avoir l'Etat ?

 

Extrême gauche :  Il faut légaliser les drogues douces, et dépénaliser l'usage des drogues dures. Légaliser les drogues douces, car elles peuvent être moins nocives que le tabac par exemple déjà légal. Dépénaliser, parce que ce n'est pas par la force que l'on sortira les gens du cercle infernal de la drogue.

Gauche : Il faut légaliser le cannabis, en prévenant des dangers.

Droite : Il faut interdire les drogues, tout simplement parce qu'elles sont nocives pour quiconque.

Extrême droite : Il faut punir sévèrement l'usage de drogue, qui doit bien sûr être totalement interdite.

 

 

>> Comprendre la politique - la délinquance

 

Faut-il punir les méfaits des individus ?

 

Extrême gauche : Lorsque quelqu'un commet un méfait, c'est souvent à cause d'un contexte qui ne dépend pas de lui (pauvreté, exclusion, etc.) Il faut être compréhensif et l'aider à mieux se conduire.

Gauche : Certes, le contexte est pour quelque chose dans le méfait d'une personne, mais il faut quand même sanctionner cette personne avec les circonstances atténuantes.

Droite : L'individu est responsable. Le contexte n'aide pas, mais c'est en propre conscience que cet individu a commis un méfait. Il faut donc le sanctionner.

Extrême droite : Il faut réprimer sévèrement et proportionnellement tous les méfaits. Chacun est responsable de ses actes, et c'est avec les punitions que l'on évite de nouveaux méfaits.

 

 

>> Comprendre la politique - le droit de vote des étrangers

 

Extrême gauche : Tous les immigrés, légaux comme illégaux, doivent avoir le droit de voter. Cela les aide à s'inclure dans la société.

Gauche : Il faut accueillir avec bienveillance les étrangers, quels qu'ils soient. Les immigrés légaux doivent avoir le droit de vote.

Droite : Il ne faut accueillir que les étrangers qui montrent des signes de bonne volonté d'intégration et les réfugiés. Néanmoins, seuls les nationaux doivent avoir le droit de vote.

Extrême droite : Il ne faut accepter que les réfugiés. Seuls les nationaux doivent avoir le droit de vote. Ce sont les nationaux d'un pays qui doivent seuls contrôler la politique du pays.

 

>> Comprendre la politique - l'immigration

 

Extrême gauche : Il faut accueillir tous les étrangers qui le désirent. Ils connaissent la misère, la guerre, et d'autres malheurs. Ils seront mieux dans le pays d'accueil.

Gauche : Il faut accueillir les étrangers autant que le permettent les capacités du pays d'accueil, et il faut une politique pour augmenter ces capacités d'accueil.

Droite : Les étrangers doivent pouvoir être accueillis dans le pays, mais à la condition qu'ils respectent ses valeurs, et qu'ils se rapprochent du mode de vie des personnes qui les accueillent.

Extrême droite : Il faut refuser les étrangers. Que chacun reste dans son pays, c'est mieux à la fois pour le pays qu'ils auraient quitté et celui qui les aurait accueillis.

 

 

Comment analyser si vous êtes de gauche ou de droite

 

Chacun a ses propres valeurs, et chacun a donc ses priorités.

La première chose à faire, c'est d'identifier quelles sont les questions les plus importantes pour vous. Seuls vous pouvez le savoir, car ce sont les combats politiques de chacun, les questions qui vous tiennent à cœur.

Réalisez par exemple un classement des 3 questions les plus importantes. Accordez-leur un coefficient plus élevé, à vous de juger de combien. Puis comptez votre prositionnement pour chacune de ces questions. Ensuite, vous pourrez comparer avec les idées de chaque parti politique, comme nous le récapitulons ci-dessous.

 

Chaque parti est complexe. De même, chaque personne qui aura répondu à ces questions a un positionnement complexe.

Certains seront très libéraux (c'est-à-dire extrême droite) sur les questions économiques, mais très progressif (c'est-à-dire extrême gauche) sur les questions de société.

D'autres au contraire seront très interventionnistes économiquement (extrême gauche), mais très conservateurs (c'est-à-dire extrême droite) sur les questions de société.

 

De même les partis empruntent un positionnement différent pour chaque question. C'est pour cela qu'il est si complexe de retrouver le parti idéal pour vous, celui qui correspond le plus à vos idées. Néanmoins, vous pouvez vous approcher d'un tel résultat en comparant avec les idées sur chaque question de tous les partis.

 

Voici pour l'instant les principaux partis politiques français :

La République en Marche : le parti du président Macron est souvent présenté comme gauche / centre gauche / centre droite. En effet, il emprunte un peu à chaque bord, sans jamais se positionner à l'extrême.

  • les impôts : droite
  • la mondialisation : droite
  • la pauvreté : gauche
  • la place de l'Etat : gauche
  • les entreprises : droite
  • la religion : gauche
  • l'homosexualité : gauche
  • l'avortement : gauche
  • les drogues : droite
  • la délinquance : droite
  • le droit de vote des étrangers : gauche
  • l'immigration : droite

 

Rassemblement national : le Rassemblement national est présenté comme extrême droite. Dans le détail, on remarquera que surtout sur le plan économique ils sont plutôt marqués à gauche, mais ils sont bien extrême droite sur les questions de société.

  • les impôts : gauche
  • la mondialisation : extrême gauche
  • la pauvreté : gauche
  • la place de l'Etat : gauche
  • les entreprises : gauche
  • la religion : gauche
  • l'homosexualité : gauche ou droite
  • l'avortement : droite
  • les drogues : extrême droite
  • la délinquance : extrême droite
  • le droit de vote des étrangers : extrême droite
  • l'immigration : extrême droite

 

Les Républicains : présenté de droite, ce parti l'est dans les faits. Sauf sur la mondialisation, où Laurent Wauquiez influe la position des Républicains vers la gauche.

  • les impôts : droite
  • la mondialisation : gauche
  • la pauvreté : droite
  • la place de l'Etat : droite
  • les entreprises : droite
  • la religion : gauche
  • l'homosexualité : droite
  • l'avortement : droite
  • les drogues : extrême droite
  • la délinquance : droite
  • le droit de vote des étrangers : droite
  • l'immigration : droite

 

La France insoumise : présenté comme extrême gauche, ce parti l'est dans les faits.

  • les impôts : extrême gauche
  • la mondialisation : extrême gauche
  • la pauvreté : extrême gauche
  • la place de l'Etat : extrême gauche
  • les entreprises : extrême gauche
  • la religion : gauche
  • l'homosexualité : extrême gauche
  • l'avortement : extrême gauche
  • les drogues : gauche
  • la délinquance : extrême gauche
  • le droit de vote des étrangers : gauche
  • l'immigration : gauche

 

Vous pouvez également appliquer cette grille de lecture aux journaux, aux personnalités politiques, à votre entourage, à toute personne qui exprime un avis sur la politique. Et aussi bien en France qu'à l'étranger.

Voici un exemple que nous avons jugé intéressant de positionnement politique au Centre, et dans un pays étranger même si ce journal est diffusé partout dans le monde : The Economist.

 

The Economist : si ce journal adopte des positions extrêmes, le fait qu'il emprunte au spectre politique à gauche comme à droite, le fait revenir au centre. Il est dans le détail aux extrêmes gauches pour les questions de société, et aux extrêmes droites pour les questions économiques.

  • les impôts : extrême droite
  • la mondialisation : extrême droite
  • la pauvreté : droite
  • la place de l'Etat : droite
  • les entreprises : extrême droite
  • la religion : extrême droite
  • l'homosexualité : extrême gauche
  • l'avortement : gauche
  • les drogues : extrême gauche
  • la délinquance : extrême gauche
  • le droit de vote des étrangers : extrême gauche
  • l'immigration : extrême gauche

 

Comment contribuer à cet article ? Réagissez

 

Dans les commentaires, vous voudrez bien :

  • Poster vos résultats (anonynement ou non). Gauche, droite, extrême gauche, extrême droite ?
  • Commenter quel sentiment vous avez du positionnement de tel ou tel parti politique/organisation présenté ci-dessus, et si nous pouvons affiner nos résultats.
  • Amusez-vous à dresser le portrait idéologique, car il s'agit bien de cela dans ce positionnement politique, d'une personnalité politique ou d'un parti politique ou d'un journal.
  • Proposer d'autres questions politiques que nous pouvons aborder et éclairer dans ce spectre politique.
  • Contester nos assertions. N'hésitez pas. Et nous savons que cela ne plaira jamais à tout le monde.

 

Nous éditerons cet article grâce à vos commentaires pour s'approcher toujours plus vers la vérité et renforcer la transparence des idées politiques.

 

-> Résumé de La Richesse des nations - Adam Smith

Classé dans : Politique - Mots clés : comprendre la politique, positionnement, droite gauche, suis-je de droite ou de gauche, extremes, gauche, droite, extreme gauche, extreme droite, position, liberal, conservateur, progressif - aucun commentaire

III. La géographie des échanges de la mondialisation

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 25 novembre 2016

 

 

A. Le dynamisme du commerce international comme facteur explicatif de la répartition mondiale


 

Le commerce international dépasse aujourd’hui la production mondiale. C’est-à-dire que les flux, les échanges sont au-delà de la production réelle mesurée par le PIB. En 2011, le commerce est 2 fois supérieur à la production mondiale.


Un total de 21 986 milliards d’US$ d’exportations mondiales en 2011 dont : 17 816 milliards d’US$ d’échanges de marchandises et 4 170 milliards d’US$ pour les services.


Parmi les marchandises échangées : la part des produits manufacturés reste très importante, et ne cesse d’augmenter. A l’inverse les produits agricoles sont de moins en moins au cœur des échanges mondiaux.


Seuls les IDE des pays développés diminuent, c’est donc les pays en développement qui permettent l’augmentation au niveau mondial des flux d’IDE. Il s’agit bien ici des IDE des pays en développement qui permettent d’assurer la continuité de la croissance du commerce mondial.  Ainsi ils bouleversent la hiérarchie mondiale où les pays du Nord étaient dominants.

Toutefois, même les IDE sont très sectorialisés et révélateurs du fait qu’ils impulsent le commerce mondiale selon leur répartition.  L’augmentation de la part des services dans le commence mondiale est concomitante avec l’augmentation des IDE dans les services.
 

B. La régionialisation

 

La régionalisation est une réponse à l’internationalisation.

Le Nord s’organise autour d'un accord multilatéral au niveau mondial : GATT en 1947 (General Agreement on Tarifs and Trade).


La régionalisation apparaît dès les années 50 : CECA en 1951, et CEE en 1957. Multiplication des échanges régionaux spécifiques.


La libéralisation régionale des échanges de marchandises prend 2 formes :

  • extension géographique
  • libéralisation plus poussée des échanges à l’intérieur de la zone considérée.


La concurrence mondiale est organisée autour de 3 pôles :

  1. L’Europe occidentale est le 1er pôle d’échanges
  2. L’Amérique du Nord est le 2e pôle d’échanges
  3. L’Asie est le 3e pôle d’échanges


Ils sont connus sous le nom de Triade et réalisent 86,9 % des exportations mondiales.

Il y a également un développement continu du commerce intra régional entre pays riches. Le commerce intra régional reste vigoureux en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.  C’est en Europe qu’il est le plus important, représentant 71 % des exportations de la région en 2011. En Asie, 53 % des exportations se font vers les pays de la région. En Amérique du Nord près de 48 % des exportations sont destinées aux membres de l’ALENA.

Les pays du Sud s’organisent pour pallier leur manque d’intégration. Le commerce Sud-Sud représente à peine plus du dixième du total des échanges mondiaux, mais il est en pleine expansion. Les échanges entre pays du Sud peuvent avoir une influence décisive sur la forme que prendra la nouvelle géographie commerciale. La coopération économique et commerciale régionale, notamment par le biais des accords commerciaux bilatéraux et régionaux, est un mécanisme central qu’utilise un nombre croissant de pays en développement pour promouvoir le commerce et l’investissement réciproques. Certains de ces arrangements, comme le MERCOSUR, ont eu un impact notable sur l’expansion du commerce dans certains secteurs entre les pays participants, ainsi qu’entre ces pays et le reste du monde. .

 

C. L'affirmation de l'Asie



Le miracle asiatique a contribué à faire de cette région le 3e pôle d’échanges du monde, et depuis 2008, la zone la plus importante du commerce interrégional. Selon la Banque mondiale, cette zone contribue à 40% à l’augmentation de la production mondiale en 2012.

 

  • Les dragons asiatiques: Corée du Sud, Singapour, Hong Kong et Taiwan (années 70)
  • Tigres asiatiques : Thaïlande, Malaisie, Vietnam, Philippines, Indonésie (années 80)
  • Chine: taux de croissance annuel des 10 dernières années à 20% et taux de croissance à 10%. Elle devenue en en 2008 le premier exportateur mondial.


Ce succès s’explique par des innovations industrielles, une main d’œuvre abondante, spécialisée et à coût faible, des excédents commerciaux de plus en plus importants, un modèle de développement extraverti, des taux élevés d’épargne et d’investissement, une évolution favorable des taux de change.

 

 

Sommaire du Cours d'économie sur la Mondialisation :

 

-> Culture générale : la Mondialisation <-

 

Classé dans : Politique - Mots clés : géographie, échanges, mondialisation - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

page 1 sur 9 suivante »