Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Faites vous corriger et échangez des fiches GRATUIT

-> Tout comprendre à la politique

->  L'appli Intégrer Sciences Po est disponible sur le Play Store

 

Corrigé : Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 juin 2013

Un des sujets du bac de philo en série S portait sur la question :
Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?

Analyse du sujet (Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?) :

Peut-on : appelle un plan dialectique.
Agir : Pouvoir propre à l'homme de transformer ce qui est, de s'exprimer par des actes.
Moralement : qu'est-ce que la morale ? C'est un vaste débat et il faudra forcément étudier toutes les définitions possibles de la morale au cours de la dissertation.
S'intéresser : Se mêler (d'une affaire), intervenir. Si l'on va jusqu'à comprendre s'intéresser comme intervenir, il y a déjà un agir;
Politique : Là aussi il s'agit d'une notion vague il faut tout au long de la dissertation essayer de mieux définir ; généralement : Relatif aux affaires de l'État et à leur conduite.

Problématique du sujet (Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?) :


Il faut trouver le problème qui est posé par le sujet. Pourquoi pose-t-on cette question ?
La formulation du sujet laisse un présupposé, c'est que l'on ne peut agir moralement qu'en s'intéressant à la politique. Et il s'agirait de vérifier cette proposition.
Lorsque l'on fait de la politique, doit-on nécessairement ne pas tenir compte de la morale ? La politique peut-elle ou est-elle contrainte de s'émanciper de la morale ? Au contraire, la politique ne permettrait-elle pas d'agir moralement ?

Plan du sujet (Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?) :

Emmanuel Kant
Emmanuel Kant a défini des impératifs de morale

I. Se détourner de la politique permet d'agir plus moralement

- Les Epicuriens recommandaient de ne pas entrer dans la vie politique, de s'en détourner. Agir moralement ne pouvait se faire qu'en se détournant de la politique.
- Machiavel affirme l'autonomie du Politique contre l'éthique, en étant conscient de ses fins morales. La morale du devoir est dépassée. Le politique cherche des moyens qui sont indifférents de la morale. Si la politique n'est pas morale, se détourner de la politique ne peut que permettre d'agir plus moralement.


II. Il faut cependant nécessairement s'intéresser à la politique

- « l'homme est un animal politique » explique Aristote. Or ce qui est dans la nature de l'homme peut être moral. Donc s'intéresser à la politique, qui est dans la nature de l'homme, doit être moral.
- Il serait même immoral de ne pas s'intéresser à la politique.  Sartre dans Situations II déclare : "Un homme n'existe pas à la manière de l'arbre ou du caillou : il faut qu'il se fasse ouvrier(...) : il est engagé, il faut parier, et l'abstention est un choix. Totalement engagé et totalement libre" L'homme ainsi engagé ne saurait agir moralement qu'en s'intéressant à la politique

III. Agir moralement c'est choisir une politique

- Agir moralement, ne peut être considéré par le but qui doit être atteint, c'est-à-dire ce n'est pas la politique comme but, mais la maxime qui fait agir : "Une action accomplie par devoir tire sa valeur morale non pas du but qui doit être atteint par elle, mais de la maxime d’après laquelle elle est décidée" Kant
- Agir moralement est possible si l'on suit cette conduite : "Agis uniquement d’après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle" (Kant) et il est clair que l'idée d'une "loi universelle", est comme une propre politique. Donc agir moralement, c'est agir en fonction de sa politique morale.

-> Tous les autres corrigés et sujets du bac philo 2013 <-
-> Corrigé du 2nd sujet de S au bac philo : Le travail permet-il de prendre conscience de soi ? <-
-> Sujet 3 : Corrigé du commentaire de l'extrait de La pensée et le mouvant  de Henri Bergson <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : corrigé, bac philo, 2013, S, agir moralement, politique - aucun commentaire

Corrigés des sujets du bac philo 2013

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 juin 2013

Tous les sujets de l'épreuve de philosophie au concours du bac 2013.


Sujets du bac philo 2013 en série L (coef. 7) :

Le langage, sujet bac philo 2013
Le langage n'est-il qu'un outil ?
Sujet bac philo 2013 en L


- Le langage n'est-il qu'un outil ?
- La science se limite-t-elle à constater les faits ?
- Commenter un extrait de Lettre à Elisabeth de René Descartes.


Sujets du bac philo 2013 en série S (coef. 3) :


- Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ? (corrigés)
- Le travail permet-il de prendre conscience de soi ?
- Commenter un extrait de La pensée et le mouvant de Henri Bergson


Sujets du bac philo 2013 en série ES (coef. 4) :


- Que devons-nous à l'Etat ?
- Interprète-t-on à défaut de connaître ?
- Commenter un extrait de De la concorde d'Anselme Commenter


-> Tous les corrigés du bac histoire - géographie 2013 <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : bac, sujets, philo, 2013, philosophie, baccalauréat, corrigés, correction - aucun commentaire

Lettres à Elisabeth de René Descartes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 juin 2013

Présentation générale des lettres à Elisabeth de René Descartes :

Élisabeth de Bohême est une princesse, fille du roi Frédéric de Bohême.
Les lettres sont écrites entre 1643 et 1650, date de la mort de Descartes.

En 1643, la princesse Élisabeth est en exil à cause de la guerre de Trente Ans (1618 à 1648).  Elle demande à Descartes de lui donner des conseils

Les thèmes évoqués sont la relation entre l'âme et le corps, le bonheur, Dieu, et les sentiments et passions de l'homme.

Les lettres décrivent aussi les dernières années de René Descartes, dont ses difficultés pour éditer les Méditations métaphysiques.

 

-> EBOOK GRATUIT : Correspondance avec Elisabeth - René Descartes




Le sujet de bac 2013 philo :
 

Bien que chacun de nous soit une personne séparée des autres, et dont, par conséquent, les intérêts sont en quelque façon distincts de ceux du reste du monde, on doit toutefois penser qu'on ne saurait subsister seul, et qu'on est, en effet, l'une des parties de l'univers, et plus particulièrement encore l'une des parties de cette terre, l'une des parties de cet Etat, de cette société, de cette famille, à laquelle on est joint par sa demeure, par son serment, par sa naissance. Et il faut toujours préférer les intérêts du tout, dont on est partie, à ceux de sa personne en particulier ; toutefois avec mesure et discrétion (1), car on aurait tort de s'exposer à un grand mal, pour procurer seulement un petit bien à ses parents ou à son pays ; et si un homme vaut plus, lui seul, que tout le reste de sa ville, il n'aurait pas raison de se vouloir perdre pour la sauver. Mais si on rapportait tout à soi-même, on ne craindrait pas de nuire beaucoup aux autres hommes, lorsqu'on croirait en retirer quelque petite commodité, et on n'aurait aucune vraie amitié, ni aucune fidélité, ni généralement aucune vertu ; au lieu qu'en se considérant comme une partie du public, on prend plaisir à faire du bien à tout le monde, et même on ne craint pas d'exposer sa vie pour le service d'autrui, lorsque l'occasion s'en présente.

DESCARTES, Lettre à Elisabeth, 1645.

(1) discernement


Correction du sujet de bac philo 2013 en L :

Dans cet extrait il est question de plusieurs thèmes. Descartes commence par montrer que "on ne saurait subsister seul".
Il établit ensuite que l'intérêt général est plus important que l'intérêt particulier : "Et il faut toujours préférer les intérêts du tout, dont on est partie, à ceux de sa personne en particulier"

Il était donc important de dégager de ce texte que Descartes s'emploie à montrer que le bien se trouve dans l'intérêt général.
Pour cela, il part du constat que l'homme n'est pas seul. Ensuite, qu'il vaut mieux s'occuper de l'intérêt du tout plutôt que du particulier. Enfin, qu'il y a du bien et de la vertu que dans la recherche d'aider l'autre.

 

EBOOKS GRATUITS EN RELATION :

Discours de la Méthode - René Descartes
Méditations métaphysiques - René Descartes
Correspondance avec Elisabeth - René Descartes
Les passions de l'âme - René Descartes

 

-> Tous les autres corrigés et sujets du bac philo 2013 <-
-> Autre sujet de S de philo au bac 2013 :  Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ? <-
-> 2e sujet bac L philo 2013 : Le langage n'est-il qu'un outil ? <-

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : René Descartes, lettres à Elisabeth, philosophie, culture générale, présentation - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

« précédente page 85 sur 107 suivante »