Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Les THÈMES 2019 du Concours commun sont SORTIS. (deux excellentes trouvailles des IEP à notre goût)

-> Le nouveau site / nouvelle marque des IEP communs

 

Réflexion sur la justice et la politique

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 17 avril 2013

Une réflexion sur la justice, thème du concours des IEP 2013, qui lie la politique et la justice. Vous pouvez la trouver ici et en voici les grands traits :

La justice

Une justice imposée s'apparente davantage à l'oppression qu'à la raison.
La justice découle autant de la raison que de la morale, car elle est à la fois intérêt et devoir.
Imposer sa conception des vertus au détriment de la justice, c'est trahir à la fois celles-ci et celle-là.
 

Justice et politique

La justice et la politique

La justice est fondamentalement morale. La politiser n'amène rien de plus.
L'État n'est pas fait pour servir, pas même la justice.
Pour le libéral, le politique n'est pas nécessaire à la justice.

Cette réflexion sur la justice peut nourrir vos copies Sciences Po, mais elle doit surtout être critiquée.



Retrouvez tous les conseils, articles, et cours sur la Justice sur le blog de Intégrer Sciences Po

Classé dans : Culture Générale, IEP Régions - Mots clés : justice, IEP, Sciences Po, réviser, concours, culture générale, hexaconcours - aucun commentaire

La justice est-ce dire la vérité ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 avril 2013

Platon dans La République rapporte une discussion entre Socrate et notamment Céphale. Est-ce que la justice est de dire toujours la vérité ? Est-ce que la justice est de rendre à chacun qu'on a reçu ?

Platon montre que non, la justice n'est pas de dire toujours la vérité, ni de rendre toujours ce que l'on a reçu.

"Tes propos sont pleins de beauté, Céphale, repris-je. (331 c) Mais cette vertu même, la justice, affirmerons-nous simplement qu'elle consiste à dire la vérité et à rendre ce que l'on a reçu de quelqu'un, ou bien qu'agir de la sorte est parfois juste, parfois injuste ? Je l'explique ainsi : tout le monde convient que si l'on reçoit des armes d'un ami sain d'esprit qui, devenu fou, les redemande, on ne doit pas les lui rendre, et que celui qui les rendrait ne serait pas juste, non plus que celui qui voudrait dire toute la vérité à un homme dans cet état.

(331 d) C'est exact, dit-il.

Donc, cette définition n'est pas celle de la justice: dire la vérité et rendre ce que l'on a reçu.
"

 

=> La République de Platon en intégralité (ebook gratuit)

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : justice, IEP, commun, Sciences Po, culture générale, Platon, vérité - aucun commentaire

La critique de la justice par Kafka

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 avril 2013

 

Le Procès est un livre publié en 1925 à titre posthume, écrit par Kafka.

 

=> Télécharger et lire gratuitement l'ebook Le Procès - Kafka.

 

I. L'absurdité de la justice

 

Le livre de Kafka est assurément complexe et subtil, et les auteurs qui ont tenté d'en saisir toute la pensée n'ont pas épuisé toute la portée de l'oeuvre.

 

Cependant, l'aspect le plus direct que révèle cet ouvrage est une critique du judiciaire, de la bureaucratie qui l'entoure, donnant finalement son nom au livre : Le Procès.

En effet, il est question dans ce récit d'un homme appelé "Joseph K." qui est accusé et convoqué devant la justice, pour un motif inconnu.

 

"Pourquoi serais-je donc arrêté ? Et de cette façon, pour comble ?

- Voilà donc que vous recommencez ! dit l'inspecteur en plongeant une tartine beurrée dans le petit pot de miel. Nous ne répondons pas à de pareilles questions."

Chapitre I, Le Procès - Kafka

 

Tout au long du livre, Joseph K. doit se défendre pour un procès dont il ne connaît pas la cause. En parlant de l'organisation judiciaire :

"Et maintenant le sens, messieurs, de cette grande organisation ? C'est de faire arrêter des innocents et de leur intenter des procès sans raison et, la plupart du temps aussi - comme dans mon cas - sans résultat."

Kafka

Chapitre III, Le Procès - Kafka

 

Mais avoir ce procès, sans même savoir pourquoi, serait déjà la reconnaissance d'une culpabilité.

"A te voir, on croirait presque [que tu veux vérifier] le proverbe : "Avoir un pareil procès c'est déjà l'avoir perdu." "

Chapitre VI, Le Procès - Kafka

 

II. La justice irresponsable et incompétente

 

Cette absurdité se double de passages sur la lourdeur de la bureaucratie. Par exemple lors de son premier interrogatoire,le juge d'instruction se trompe en parlant de l'accusé :

"Voyons donc, dit le juge d'instruction en tournant les feuilles du registre et en s'adressant à K. sur le ton d'une constatation ; vous êtes peintre en bâtiments ?

- Non, dit K., je suis le fondé de pouvoir d'une grande banque."

Chapitre III, Le Procès - Kafka

 

Les hommes de justice sont aussi représentés comme complétement désintéressés de leur fonction, irresponsables. Ainsi Joseph K. s'étonne lorsqu'il consulte les livres utilisés par le juge lors de son procès :

"K. n'en feuilleta pas davantage ; il se contenta d'ouvrir le second livre à la page du titre ; il s'agissait là d'un roman intitulé Tourments que Marguerite eut à souffrir de son mari.

"Voilà donc, dit K., les livres de loi que l'on étudie ici ! Voilà les gens par qui je dois être jugé !" "

Chapitre IV, Le Procès - Kafka

 

III. Le sens de la justice et la liberté

 

 

Le livre invite constamment à s'interroger sur le sens de la justice, à l'instar de l'abbé qui apparaît au chapitre IX :

"J'appartiens donc à la justice, dit l'abbé. Dès lors, que pourrais-je te vouloir ? La justice ne veut rien de toi. Elle te prend quand tu viens et te laisse quand tu t'en vas."

Chapitre IX, Le Procès - Kafka

 

Ainsi, tout en préparant le procès, Joseph K. est laissé en liberté ; mais cette liberté se révèle finalement comme une peine en elle-même.

"Et il devait travailler pour la banque ! Il regarda son bureau. Il fallait faire introduire des clients et discuteur maintenant avec eux ? Pendant que son procès continuait, pendant que là-haut, dans le grenier, les employés de la justice restaient penchés sur le dossier de ce procès, il lui fallait régler les affaires du service ? N'était-ce pas une espèce de supplice approuvé par le tribunal comme complément du procès ?"

Chapitre VII, Le Procès - Kafka

 




Retrouvez tous les conseils, articles, et cours sur la Justice sur le blog de Intégrer Sciences Po

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : Le Procès, Kafka, justice, judiciaire, critique, citations, extraits, explications, résumé, sciences po, IEP, commun - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

« précédente page 81 sur 96 suivante »