Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +150 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +50 copies déjà corrigées)

 

Résumé Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 16 avril 2018

L'ouvrage étudié au concours Sciences Po Grenoble 2018, que vous pouvez vous procurer ici, est une lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans. Il y est question des Noirs, et de leur place dans la société américaine.

 

-> La révolte noire - Histoire populaire de la société des Etats-Unis après 1945

 

>> Résumé I (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Ta-Nehisi Coates commence sa lettre par un mot, "Fils,". Son fils a alors 15 ans.

Il lui fait part de cette interview qu'il a donné pour une émission diffusée depuis Washington. La présentatrice veut savoir pourquoi :

j'affirmais que le progrès de l'Amérique blanche - ou plutôt le progrès de ces Américains qui se croient blancs, de ces croyants - était fondé sur le pillage et sur la violence

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

L'auteur parle en effet à la 1ère personne puisqu'il s'agit d'une lettre.

Et Ta-Nehisi Coates de pointer du doigt les trahisons de la démocratie en Amérique : "la torture, le vol et l'esclavage.".

Le problème réside non pas dans le fait que le peuple ne gouvernait pas les Etats-Unis, mais que de ce peuple était exclue une certaine partie de la population.

La race naît du racisme, et non le contraire.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates remarque que les dégâts surviennent lorsque on ne se contente plus de constater des différences, mais qu'on établit une hiérarchie dans ces différences, telles que la couleur de la peau.

Ta-Nehisi Coates évoque de manière émouvante toutes les formes de torture qui ont été infligées aux personnes "différentes". Il critique le fait que l'Amérique se croit "grande", "exceptionnelle" et meilleure rempart contre les barbares. Mais elle ne comprend pas qu'elle a ses propres défauts.

L'auteur liste encore les personnes qui se sont fait tuées récemment, et dont l'histoire n'a pas échappée à son fils, - du moins si son fils n'en est pas conscient, il tient à le rappeler pour les lecteurs, parce qu'il sait qu'il va être lu par d'autres personnes.

Il est question encore de corps, thème très important dans cet ouvrage, lorsque Ta-Nehisi Coates parle de "détruire ton corps" ou encore lorsqu'il évoque les différentes disciplines qui "finissent tous par s'abattre sur le corps avec une violence inouïe".

 

les services de police de ton pays ont été dotés du pouvoir de détruire ton corps.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Mais la journaliste à la fin de l'émission lui parle encore de "l'espoir", et Ta-Nehisi Coates devient triste : il n'a pas réussi à se faire comprendre.

 

comment vivre avec un corps noir dans un pays perdu dans le Rêve

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur s'en prend un peu plus à la grandiloquence de l'Amérique :

 

l'Amérique se perçoit comme l'oeuvre de Dieu, mais le corps noir est la preuve manifeste qu'elle n'est que la création de l'homme

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Un autre thème évoqué par Ta-Nehisi Coates est la peur. La peur entourait les Noirs, ils vivaient avec la peur. Ta-Nehisi Coates enchaîne les anecdotes où la peur surgit, des anecdotes tristes, qui font état des violences contre les Noirs.

Cette peur est aussi affaire de "quartiers". La socio-géographie est importante pour comprendre les menaces présentes dans les communautés Noires, qui "constituaient un monde à part".

Deux mondes se font face en Amérique : le monde des Noirs, et l'autre monde, "où les enfants ne craignaient pas constamment pour leur corps".

Or, c'est une injustice criante pour Ta-Nehisi Coates. Cela lui fait aussi de la peine quand son fils a grandi différemment, et n'a plus la conscience aussi aiguisée de cette injustice.

 

C'est là que nous sommes très différents toi et moi. Ces anciennes règles te sont certes un peu familières, mais elles ne sont pas aussi essentielles pour toi qu'elles l'étaient pour moi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a développé des réflexes de "survie". Saluer respectueusement, éviter les quartiers dangereux, etc. Quand il se faisait accoster, il se mettait en garde, ou fuyait avant de revenir avec de quoi répondre.

Pour autant, il n'a pour projet de faire de son fils un dur, ou de lui apprendre la "street crédibilité", parce qu'il n'a pas de nostalgie pour cette époque.

La rue n'était pas le seul problème : il y avait aussi celui de l'école. Pour l'école, Ta-Nehisi Coates garde plus de rancœur.

 

Le monde n'avait pas de temps à perdre avec l'enfance des filles et des façons noirs. Comment l'école l'aurait-elle eu ?

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Et l'auteur de le ramener à la question du corps : pourquoi le libre arbitre a pour "revers l'agression qu'on fait subir à nos corps" ?

Ta-Nehisi Coates n'était pas croyant, car ses parents non plus.

 

J'en suis venu à considérer la rue et l'école comme les deux bras d'un même monstre.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates a commencé à remettre en question l'histoire qu'on lui enseignait. Il était plein de questions. Il parle de ses "ancêtre" : "Nat Turner, Harriet Tubman, Nanny, Cudjoe, Malcolm X".

Pour Ta-Nehisi Coates, la Mecque était l'université Howard. Qu'est-ce que La Mecque ?

 

La Mecque, elle, est une machine, conçue pour récupérer et concentrer l'énergie sombre de tous les peuples africains afin de l'injecter directement dans le corps des étudiants.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

La diaspora noire, proche du pouvoir, était réunie à la Mecque.

Ta-Nehisi Coates en appelle à une histoire nouvelle. Racontée par le prisme de la lutte des Noirs. Sa Bible, c'était The Destruction of Black Civilization de Chancellor Williams, raconte-t-il encore. C'est encore à Howard qu'il rencontre "l'oncle Ben", l'oncle de son fils, qui est devenu un "compagnon de route pour la vie".

Mais l'histoire que veut se créer Ta-Nehisi Coates est vouée à l'échec, c'est ce que lui font comprendre les professeurs d'histoire à Howard.

 

ils considéraient que leur devoir était de me défendre contre l'illusion d'une histoire transformée en arme. Ils avaient déjà vu passer tant de malcolmistes.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates est tombé amoureux de deux femmes, une Californienne, et "une autre fille" qui "allait des femmes aux hommes", "qui dormait avec qui elle voulait, déclarant par là même au monde entier qu'elle était maîtresse de son corps". Puis il est tombé une dernière fois, de la mère de son fils.

 

Elle et moi n'avons jamais rien planifié - même pas toi.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

Ta-Nehisi Coates avait quitté "La Mecque" sans diplôme, et vivait de son métier précaire : auteur indépendant.

 

La Lutte est inscrite en toi, Samori - tu portes le nom de Samory Touré, qui a lutté contre les colonisateurs français pour le droit de jouir de son propre corps noir.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

>> Résumé II (Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates)

 

Subissant un contrôle de police, Ta-Nehisi Coates a peur. Lorsqu'il apprend dans le journal plus tard que la police a encore tué un Noir, il se dit que ç'aurait pu être lui.

Un véritable choc prend l'auteur lorsqu'il apprend que Prince Carmen Jones est mort, de la main d'un policier. La famille se rend à ses funérailles.

Ils se rendent à New-York peu avant le 11 septembre 2001. Ce n'était pas des temps que Ta-Nehisi Coates juge heureux, lorsqu'ils vivaient à Brooklyn. Il était constamment sur ses gardes, mal à l'aise lorsqu'il se promenait.

Si Ta-Nehisi Coates n'avait pas de moyen matériel, il était entouré, il "était aimé".

L'auteur décrit New York. Puis il en vient à parler d'un certain été, et de la guerre de Sécession.

 

Au début de la guerre de Sécession, nos corps volés valaient quatre milliards de dollars, plus que toute l'industrie américaine, tous les chemins de fer américains (...) Nos corps ont été enchaînés par les premiers présidents.

Une colère noire : Lettre à mon fils - Ta-Nehisi Coates

 

L'auteur pointe du doigt le récit qui est fait de la guerre de Sécession : l'esclavage y est présenté trop favorablement. "Ce mensonge de la guerre de Sécession est le mensonge de l'innocence ; c'est le Rêve".

 

 

Classé dans : Culture Générale, Histoire, IEP Grenoble - Mots clés : IEP, Grenoble, 2018, Lettre à mon fils, une colère noire, Ta-Nehisi Coates, résumé, meilleures phrases, citations, comprendre, explications, court résumé - aucun commentaire

Fiche - L'avènement de la ville comme norme

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

L'AVENEMENT DE LA VILLE COMME NORME

 

  1. Des premières villes de Mésopotamie aux cités grecques et romaines, la ville est déjà un lieu d'échanges et de développement économique

 

    1. Les premières villes apparaissent en Mésopotamie, ce sont des lieux d'échanges plus intenses qu'on ne l'imaginait avant

 

Mésopotamie = territoire de l'actuelle Irak

 

4eme millénaire avant notre ère : les 1ère villes

 

révolution urbaine de Mésopotamie (Pascal BUTTERLIN, historien)

  • = lieu du dvpt des échanges ds une société à l'éco diversifié et spécialisé

  • naissance de civilisation urbaine, nouveau mode de vie

  • ville sumérienne au cœur d'un vaste réseau de relations et d'échanges dont le dvpt est étroitement lié aux mutations que connaît alors l'ensemble du monde mésopotamien.

 

vers -2550 : « deuxième révolution urb » en Syrie

  • + tardive

  • influencé par États sumériens + à l'est

 

la ville sumérienne

  • ex Uruk : patri du roi (...)

 

> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

  1. La ville, un phénomène mondialisé

 

    1. La vie en ville concerne ajd plus d'un humain sur deux, mais elle est loin d'être la même partout

 

Depuis 2009, moitié pop mondiale en ville (environ 3,4 milliards individus ), mais loin de vivre dans les même villes

 

Villes d'Europe

  • créées il y a plusieurs siècles

  • héritières des civilisations gresques, latines ou des fortifications moyenâgeuses

  • structurées autour d'un centre historique ancien, entouré constructions + récentes qui se transforment en banlieues, puis tissus périurbains plus lâches

  • plans concentriques

 

États-Unis

  • + récentes, 19e s

  • héritent une partie histoire euro (bc colons)mais ne ressemblent pas aux villes euro

  • plan en damier, réguliers

  • + peuplés qu'en Europe

 

Asie

  • les + peuplées

  • a la pointe de la technologie (Tokyo, Séoul)

  • ou confronté au sous développement (Calcutta, Delhi)

 

Villes d'Afrique se dvp rapidement

 

    1. Ajd, les villes sont à nouveau au cœur de la mondialisation des échanges

 

Importance des villes-mondes

  • cf, F.BRAUDEL Civilisation matérielle, économie et capitalisme (1979)

  • villes exerçant à l'échelon international des fonctions stratégiques, en permettant l'organisation des flux et des réseaux

  • reçoivent info, marchandises,

 

 

> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : avènement, ville, premières villes, questoins contemporaines, culture générale, IEP, 2018, urbain, révolution, Etat - aucun commentaire

Fiche - Auteurs science politique

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

Auteurs

Idées principales

Notions clés

Citations

Durkheim

- discordance Etat / société malgré le vote
- vie psychique dans un organe déterminé et non dans tout le corps social (conscience spéciale, restreinte)
- Etat = centre organisateur, pense et se décide pour la société
- pouvoir exécutif ≠ organes exécutifs : donne des ordres, transmet à d'autres organes. Etat = délibération, représentation
- Administration exécute les ordres

Conscience collective diffuse

Def Etat : « organe pensant de la société »
« Organe spécial chargé d'élaborer certaines représentations qui valent pour la collectivité» Etat = « système nerveux central »
Adm° = « système musculaire »

Foucault

- pas existence d'un pouvoir concentré. Pas le fruit d'une délibération qui aurait aboutie à un accord
- pouvoir lié à la communication (agir sur l'autre) ais pas forcément l'inverse
- logique rationnelle du pouvoir
- bloc de capacité-communication-pouvoir
- tendance à la disciplinarisation de la société depuis de XVIIIe
- passivité de la
relation de violence exercée par le pouvoir jusqu'à ce qu'une résistance se présente
-
relation de pouvoir = rapport avec autrui, dialogue

- « capacité » = pv que l'on exerce sur les choses (modif°, conso°, destruction)
- « pv » = met en jeu des relations entre les inds
- «
relation de pouvoir » (technique, travail, transformation du réel), « rapport de communication » (signes, com, sens), « capacités objectives » (domination des moyens de contrainte, de l'inégalité, de l'action des hommes sur les hommes)

La relation de pouvoir « n'est pas dans sa nature propre la manifestation d'un consensus »

Machiavel

- légitimité = façade car pas de justification = permet la pérennité du pouvoir
- Recours à la force (bête) pour le pouvoir et aux lois (homme) = les deux pour se maintenir au pouvoir

- Exercice de la ruse et la peur
- Le Prince doit tout faire pour son propre intérêt (mal, ruse, force, paraitre bon, feindre, vivacité de l'esprit, rupture contra si plus positif pour lui)
- pas de justice possible pour le prince
- bonne apparence (soutien du peuple). Minorité opposées au prince qui perçoit le jeu écrasée = force

- Force & ruse

«La fin justifie les moyens».

       

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

       
       

Offerlé

- Parallèle entre politique et économie
- Parti politique = « entreprise po », pas monopole,
concurrencés - 1er intérêt = créer / 2e = gagner
- ≠ échelles : locale ou nationale
- Marché interne aux entreprises => primaire = champ de force entre les agents
- Confrontation avec le monde médiatique
- Parti politique = liant invisible + interactions visibles
- « relation sociale » car forme associative
- partis politiques = entreprises politiques, sociation, capital objectivé matériel /immatériel

- Habitus politique et Habitus partisan spécifique sont interdépendants

- Marché, concurrence, échange de biens politiques, soutiens, profit politique et investissement de capitaux

- processus de sociation - « entreprise politique »

- Habitus politique = « ensemble des technologies et manières de faire » (nom, lieux, symboles)
- Habitus partisan spécifique = « concurrence entre agents »

- parti = « entreprise politique dans lesquelles des agents intéressés par l'appropriation des profits garantis par une marque collective entrent en concurrence pour la production de biens à offrir sur les marchés politiques »

Gaxie

- Relation position dans la hiérarchie sociale et la hiérarchie politique lors de l'entrée en politique
- Classe so sup surreprésentées (renforce de leur suprématie) - Chaque classe social semble représentée par un parti

- Choix d'un parti représentant selon son capital économique et culturel
- Traditionnels et nouvelle bourgeoisie plutôt situés à droite / Intellectuels plutôt à gauche

- Sélection sociale
-
Recrutement
- Hypothèse de relation privilégiée : correspondance structure de recrutement so et structure des classes sociales supérieures

 

Dogan

- Origines sociales du personnel politique
- Mobilité sociale verticale dans le recrutement d'un élite politique (ref père)
- Relation origine sociale / tendance politique des députés, plus qu'entre profession individuelle/ tendance politique
- Importance petite et moyenne bourgeoisie dans le recrutement

Mobilité sociale verticale Tendance politique

 

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

       
       
       
       
       

King / Shudson

- Reagan présenté par les plus gds médias comme excellent orateur, charisme alors qu'en réalité piteux communicant.
- Reagan très amicale et bien entouré (communicants, soutiens) pour mettre les journalistes dans sa poche même si pas en accord avec les idées de Reagan = ruse

- Dépendance des deux champs po et journalistiques
- En 1980 : la plupart des électeurs qui votent pour Reagan le font contre Carter : pas vraiment une élection légitimée
- glorification de Reagan car volonté de rupture avec Carter

- rôle du « meilleur ami »

« C'est moins le grand public que la presse qui tombe sous le charme de Reagan »

Champagne

- Reconnaissance si malaises sociaux par la presse (contribue à les faire connaitre)
- Mais déformation de la réalité en fonction de leurs intérêts :

- création de notion de « banlieues à problèmes » par les médias
- dépendance et interdépendance

 

fabrication de préjugés et exagération par beaucoup de journalistes et contribuent à leur pérennisation.
- TV domine le champ journalistique (image, diffusion)
- disparition du mvt lorsque désintérêt de la presse

- banlieues comme objet médiatique = conséquence action du gouvernement et création Ministère de la ville
- dénaturation du métier de journalistique : profit
- force du discours médiatique : stigmatisation

« médiatico-politique » : lutte sur le terrain médiatique

Piar

- Présidentielles : citoyens dépendants de la TV pour se procurer des infos
- Différente objectivité des journalistes (tri : nouveauté, attractivité) : construction artificielle

- acteurs politiques qui doivent coller aux attentes journalistiques pour être valorisés dans les médias

- déontologie - tri des infos

TV = « éclairage des préférences politiques individuelles »
Travail des journalistes « relève plus de la représentation que de la description »

 

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

 

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : auteurs sciences politiques, IEP, Sciences Po, résumé, notions clés, machiavel, durkheim, - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

page 1 sur 86 suivante »