Réussir Sciences Po

 

 

 

-> Echangez vos fiches avec les étudiants Sciences Po
(Gratuit, +150 fiches disponibles)

-> Faites vous corriger des copies pour préparer le concours Sciences Po
(Gratuit, +50 copies déjà corrigées)

 

Fiche - La France face aux réformes

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018


Rem : Le point de départ des réformes c’est 1944 et non pas1945.
Volonté en France de refonder la République sur des bases démocratiques, changer en profondeur notre pays afin de l’améliorer, de s’adapter au nouveau monde d’après-guerre
A l’origine, le mot réforme a un sens institutionnel. Aujourd’hui on n’en parle pas seulement sur le plan politique. Le mot réforme a une connotation positive, quand on fait des réformes on améliore les choses. Réforme est donc un terme à utiliser dans le sens progrès.

Les réformes institutionnelles ont transformé la vie politique

A. Les institutions de la IVème une première rupture
1. Un régime parlementaire
2. L’Assemblé nationale est toute puissante par son mode de scrutin proportionnel et du fait des alliances politiques.
3. Les valeurs de la nouvelle République
Les valeurs ont commencé par être réaffirmer dans le préambule de la constitution. Les valeurs se réfèrent au droit et aux libertés. En plus de ces valeurs d’autre sont affirmés pour la première fois :
Les droits sociaux, ils sont intangibles ; droit du travail dans la constitution de 1946 c’est un droit, donc loin de l’idée du chômage
Droit des syndicats
Droit des élèves
Droit à l’instruction
Droit à la culture
B. Les institutions de la 5ème République, une seconde rupture
1. Un régime semi-présidentiel
Les innovations institutionnelles de la Ve République visent principalement à inverser le rapport de forces entre les pouvoirs, jusque-là favorable au Parlement au détriment de l’exécutif, et considéré comme une source d’instabilité gouvernementale.
2. La fin de la « République des députés »
Mini révolution. Met fin à la République des députés, celle-ci est morte lors du passage de la IVème à la Vème. L’assemblé nationale perd le droit d’investiture du président de la République.
L’assemblé perd un autre pouvoir, elle perd la maîtrise de l’ordre du jour, lorsqu’ils se réunissent ce n’est pas eux qui décide de quoi va-t-on parler, c’est le pouvoir exécutif. L’assemblé national partage le pouvoir avec le sénat il y a donc un partage du pouvoir législatif.
Le gouvernement peut être renverser par une motion de censure, vote au parlement qui doit se dérouler avec une majorité absolue. Le travail législatif est encadré, les députés sénateurs sont encadrés
Le président dispose d’un pouvoir exceptionnel avec l’article 49.3 fait de pouvoir imposer une loi sans qu’elle soit voté, on peut imposer une loi sans débat.
3. La présidentialisation confirmée en 1962

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.
 

Classé dans : Histoire - Mots clés : france, réformes, histoire, IEP, sciences po, fiche, cours, résumé - aucun commentaire

Fiche - La Chine et le monde depuis 1945

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

La Chine et le monde depuis 1945

Situation Chine en 1945 demeure largement problématique pour celle-ci même si on lui fait accéder au Conseil de Sécurité de l’ONU en 45. C’est un pays exsangue dominé par P étrangères. 70 ans après est devenue plus qu’une P émergente en prétendant être une PM, en s’ouvrant à la mondialisation et en se disant être restée communiste.
Problématique : Comment expliquer cette évolution surprenante au point que l’on évoque aujourd’hui un nouveau Perry Jones ?

Hypothèses :

Anomalie historique due au poids des impérialismes qui se sont repliés après 1945 : déclin de l’Europe à partir des années 50, puis chute URSS,
Apports décisifs de la période maoïste en réalisant unité et indépendance de la Chine

Ou bien encore et surtout les effets de l’ouverture à l’occident comme avait su le faire le Japon à la fin du 19è siècle

 

I – La Chine sous influence soviétique, puis le maoïsme au pouvoir en Chine après avoir rompu w/ URSS, parvient à faire de celle-ci une P mais qui demeure incomplète faute de dimension économique

A : Si le PC triomphe au terme de la guerre civile, la Chine n’en apparaît pas moins comme une P mineure en 1949

Elle sort exsangue du conflit mais aspire à la P
Destructions liées à la guerre et pertes démographiques importantes
statut de P vainqueur & volonté d’aspirer à la P conformément à la tradition du 04/05/1919 (mvmt de boycott contre japonais après que les chinois aient appris à la conférence de Paris le protectorat japonais mis en place en Chine en 1915 qui semblait être pérenniser d’où la volonté de s’affirmer) porté par le pouvoir de Tchang-Kai-Chek et par les communistes de Mao

Si les communistes s’imposent à l’issue de la guerre civile en ayant fait jouer leur patriotisme, Chine reste P mineure en 1949

 

(...)
 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

 

II – Le choix décisif de l’’ouverture du marché et de l’ouverture à l’Occident à partir de Deng Xiaoping a permis de combler le manque économique et de faire de la Chine une P pouvant même aller à incarner un nouveau Perry Jones


A – W/ un socialisme de marché et le choix de l’ouverture, P chinoise bénéficie au mieux de l’actuelle mondialisation


Le lancement des 4 modernisations en 12/78 est le tournant majeur de la Chine au XXème siècle
En s’inspirant doublement du japon : celui du XIXème (ère meiji : s’ouvrant à l’Occident pour mieux le contrer) et le Japon de la 2/2 du XXème (stratégie de la P fondée sur l’extraversion : projeter sa P économique vers l’extérieur)
C’est le préalable à une démaoïsation bien menée/ DX et profite de sa légitimité historique
Réformes des 4 grands secteurs ouvrant le socialisme de marché (décollectivisation, autonomie des entreprises, retour de la liberté des prix…)
Ouverture graduelle sur l’extérieur : investissements étrangers dès 1978, ZES en 1981, et ouverture des villes côtières en 1984

Conséquences de cette ouverture et modernisation
Chine est sur la voie d’une SP économique mondiale en moins de 30 ans :
Croissance à 2 chiffres jusqu’au 2000’s et tournant aux alentours de 6,9% en 2017  2è rang économique mondial, dépassant le Japon en 2010 et pesant déjà 60% de l’économie américaine en 2016

 

(...)
 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Histoire - Mots clés : chine, histoire, monde depuis 1945, économie, politique, la chine, IEP, histoire, sciences po - aucun commentaire

Fiche - La Chine au début du XXIe siècle : quelle puissance ?

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 10 avril 2018

 

LA CHINE AU DEBUT DU XXI

Quelle puissance ?
→ Capacité d'un Etat à exercer une influence dans différents domaines et à différentes échelles

  • –  Regard externe (par les autres puissances) ≠ regard interne (par elle même)

  • –  Dimension prospective (projets, ambitions) ≠ descriptive (moyens pour y parvenir)

  • –  Puissance subie (s'inscrit dans des rapports de force) ≠ mais assumée (volonté de se projeter)

  • –  Hard – power ≠ soft – power

2* Depuis 1978 : « éco sociale de marché » (Deng Xiaoping) : expression paradoxale

Intro :

1* PUISSANCE :

→ Dictature autoritaire + > répression

> censure
= accumulation impossible

éco ultra libérale
> capitalisme dure
> mais contrôlée par le parti unique se revendiquant du marxisme léninisme

Robert KAPLAN oppose la Chine et les E.-U. En définissant les E.-U. : ils aspiraient à être une PUISSANCE MORALE

  • →  le pays fait ref à des notions ambitieuses telles que le bonheur (idéal de la société) ou dieu.

  • →  Doctrine de la « destinée manifeste » (1845)

    > les E.-U. Seraient sur Terre pour répandre la liberté, la démocratie : messianisme > époque annexion Texas
    > les E.-U. Sont porteurs d'un projet particulier

  • →  « enlargement » (B.CLINTON)
    > Rôle des E.-U. Après la GF : Diffuser l'éco de marché, le libéralisme

    ≠ Chine : « PUISSANCE AMORALE » = puissance sans objectifs moraux, sans ambition messianique ou de diffusion d'un modèle

    → La Chine veut surtout assurer ses approvisionnements (ex : mat. 1ères) pour sortir de son sous- développement (aujourd'hui pluriséculaire)
    → cherche une stabilité

    3* Quelles ambitions d'être une puissance pour la Chine ? Quels moyens ? Où ? (échelles)

    Pour cette étude → 2 visions externes différentes :

– Optimisme : 1978 – 1989 ( de la conversion de la Chine au capitalisme à la répression de Tien - an

– Men)
→ la libération éco devrait amener à une libéralisation politique (→ démocratie libérale) → mais la Chine n'en devient pas une : 2ème VISION

– Crainte (alter éco décembre 2010)
→ Chine = volonté d'une domination mondiale

> réflex impérialisme (Empire du milieu)
> nationalisme fort + pouvoir du communisme
> croissance forte (2010 = 8%) + politique commerciale agressive (monnaie faible : ↑X)

→ Chine voudrait ê/ serait une puissance éco et commerciale dénuée de dimension po. à l'échelle mondiale
→ A besoin de stabilité et de paix : ne peut pas se fonder sur un conflit

I/ Les relations sino-américaines depuis 1949 (RPC) : Ambiguités, interdépendance, concurrence

 

-> LIRE la suite et +150 autres fiches GRATUITEMENT ici.

Classé dans : Histoire - Mots clés : fiche, Chine, XXIe siècle, XXI, fiche sur la chine, puissance de la Chine, cours, résumé, plan, plan détaillé - aucun commentaire

Fil Rss des articles de cette catégorie

« précédente page 3 sur 32 suivante »