Réussir Sciences Po

 

 

 

-> GRATUIT : Recevez un sujet et faites vous corriger

 

Spinoza - Chacun a le droit de dire ce qu'il veut

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 23 octobre 2018

Partant du principe que "il n’est pas possible, (...), qu’un homme abdique sa pensée et la soumette absolument à celle d’autrui", Spinoza introduit l'idée de la liberté d'expression.

 

Le chapitre XX du Traité théologico-politique (TTP) de Spinoza a pour sous-titre : "ON ÉTABLIT QUE DANS UN ÉTAT LIBRE CHACUN A LE DROIT DE PENSER CE QU’IL VEUT ET DE DIRE CE QU’IL PENSE."

 

L'objectif est bien là : On peut dire ce que l'on veut, car on peut penser ce que l'on veut, et on peut dire ce que l'on pense. La liberté de penser est posée en premier, puis la liberté d'être fidèle à sa pensée, c'est-à-dire la liberté d'expression. Parce que personne ne saurait garder secret ses pensées.

 

Extrait de ce même Chapitre XX :

 

Si donc personne ne peut abdiquer le libre droit qu’il a de juger et de sentir par lui-même, si chacun par un droit imprescriptible de la nature est le maître de ses pensées, n’en résulte-t-il pas qu’on ne pourra jamais dans un État essayer, sans les suites les plus déplorables, d’obliger les hommes, dont les pensées et les sentiments sont si divers et même si opposés, à ne parler que conformément aux prescriptions du pouvoir suprême ? Les hommes les plus habiles, pour ne rien dire du peuple, savent-ils donc se taire ? N’est-ce pas un défaut commun à tous les hommes de confier à autrui les desseins qu’ils devraient tenir secrets ? Ce sera donc un gouvernement violent que celui qui refusera aux citoyens la liberté d’exprimer et d’enseigner leurs opinions ; ce sera au contraire un gouvernement modéré que celui qui leur accordera cette liberté.

Spinoza - TTP - Chapitre XX

 

Il s'agit même de l'intérêt de l'État de ne pas censurer les opinions.

 

Veut-on obtenir des citoyens, non une obéissance forcée, mais une fidélité sincère, veut-on que le souverain conserve l’autorité d’une main ferme et ne soit pas obligé de fléchir sous les efforts des séditieux, il faut de toute nécessité permettre la liberté de la pensée, et gouverner les hommes de telle façon que, tout en étant ouvertement divisés de sentiments, ils vivent cependant dans une concorde parfaite.

Spinoza - TTP - Chapitre XX

 

En effet, les citoyens peuvent de toute façon penser ce qu'ils veulent. Si on les oblige à parler autrement que ce qu'ils pensent, la bonne foi sera perdue. Or la bonne foi est essentielle à l'État.

 

 

-> Culture générale : le Secret <-

 


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : secret, sciences po, iep, spinoza, ttp, traité théologico-politique, liberté d'expression, dire ce que l'on veut, Etat, Etat libre, démocratie, liberté de penser - aucun commentaire


Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la deuxième lettre du mot qxsbh ? :