Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Concours Communs 1A 2016 - Jour J

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 28 mai 2016

Aujourd'hui samedi 28 mai 2016 a eu lieu le concours commun 1A.

Retrouvez nos articles consacrés au concours commun 1A des IEP.

Bibliographies - 1) IEP 2016 2) Histoire 3) École 4) Démocratie
Sur la forme - 1) Un plan efficace 2) Productivité
Sujets probables - 1) Annales 2) Histoire 3) École 4) Démocratie

Comment s'est passé le concours ? Avez-vous réussi ? Êtes vous perplexes ?

Dans tous les cas, nous nous retrouverons l'année prochaine.

Ceux qui tentent de nouveau le concours, car d'après les statistiques vous avez encore plus de chances de réussir la 2nde fois.

Et ceux qui l'ont réussi pour aider les nouveaux, et découvrir nos articles spécialement dédiés aux élèves Sciences Po.

En attendant, donnez-nous vos impressions en commentaires ci-dessous.

Quels plans avez-vous choisis ? Avec quelle partie avez-vous eu du mal ? Où est-ce que vous avez donné le meilleur de vous-même et qu'est-ce que vous avez réussi ?


Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : concours commun, 1A, sciences po, IEP, régions - 83 commentaires


83 commentaires

#1 • charlotte • samedi 28 mai 2016 à 21:07

J'ai trouvé l'épreuve de question contemporaine relativement facile et celle d'anglais aussi, par contre en histoire je n'ai pas réussi le sujet sur l'algérie. Je ne pensais pas du tout qu'il pourrait tomber, je suis en Terminale S et nous n'avons pas étudié ce chapitre cette année...donc je suis bonne pour repasser le concours l'an prochain :(

#2 • Clémence • samedi 28 mai 2016 à 21:11

Aucun respect sur le sujet d'histoire, le sujet d'espagnol totalement loupé mais je m'y attendais heureusement qu'il y la culture g. Je peux dire à l'année prochaine dans l'amphi avec les bancs en bois insupportable

#3 • axelle • samedi 28 mai 2016 à 21:52

J'ai trouvé l'épreuve de QC pas trop difficile, c'était des sujets plutôt attendus, l'anglais à part l'essai c'était relativement simple aussi quant à l'histoire c'est une autre histoire puisque personne n'attendait ça.

#4 • MLMMLM • samedi 28 mai 2016 à 23:40

Idem. Je tourne à 19 de moyenne en histoire mais la guerre d'Algérie n'est pas au programme. Il y a une unique notion liée à la mémoire et elle est facultative et à choisir par le prof. Pas de chance, nous ne l'avons pas étudié. Je trouve quand même scandaleux que ce thème fut choisi alors qu'il n'est pas étudié globalement. De plus, la similitude des thématiques (égalité des chances, le "vilain Trump" qui n'aime pas les "musulmans" (je cite) et la guerre d'Algérie en Histoire... ça fait beaucoup non ? Cette promotion doit elle préparer l'avènement de Mr Mélenchon pour 2022 ? C'est à s'y méprendre... Je vais donc changer de voie puisque je n'ai rendu en Histoire que quelques lignes insipides... Je pense quand même que quelques voix devraient s'élever concernant ce concours. Nous postulons pour faire sciences Po; l'épreuve comtemporaine est donc majeure. Pourquoi 2 sujets ce qui permet aux mauvais élèves de ne travailler que "démocratie" ou "école" ? Alors qu'il serait bien plus judicieux de ne pas permettre cette impasse par un sujet unique et au contraire un sujet au choix en histoire... Bonne chance à ceux qui intègreront cette école qui pour moi a perdu aujourd'hui ses lettres de noblesse par un parti pris qui, justement, ne devrait pas être aussi flagrant. C'est ce que l'on apprend non ? Au lieu de cela, une épreuve d'anglais digne d'un discours de Miss France : "le racisme, c'est mal, je suis pour la paix dans le Monde"...
Enfin, dans la présentation des sujets à réviser sur le site de sciences po, il n'y a pas la guerre d'algérie. La décolonisation est couplée avec le proche et moyen Orient. Pour être correct, il aurait fallu changer de ligne pour annoncer la thématique. Beaucoup de manquements également dans les livres conseillés qui reprennent le programme mais rien sur la Guerre d'Algérie...
Et puis ce code barre numéroté lors des épreuves qui permet de le ramener tranquillement à la maison pour le donner à "papa" qui a quelques relations me perturbe. Mais c'est certainement cela l'égalité des chances...

#5 • Antoine • samedi 28 mai 2016 à 23:44

Ouf, je suis content d'apprendre que les Terminale n'ont pas la guerre d'Algérie au programme. Quand j'ai vu le sujet je me suis dis que les lycéens étaient avantagés ! C'est quand même rageant de réviser le monde depuis 1945 et de tomber sur un sujet aussi précis... Sinon les QC et l'anglais ça va, ça aurait pu être bien pire.
On verra le 29 juin !

#6 • Kaz' • 29 mai 2016 à 02:44

@MLMMLM

Je pense que tout le monde comprends ta colère, mais ton jugement manque tout de même de discernement.

Le programme d'histoire du concours n'est pas celui de terminale. Ainsi la présentation officielle du concours stipule bien qu'un intérêt particulier sera porté "sur les conflits de la guerre froide et de la décolonisation". La guerre d'Algérie est au centre de cette notion, et était donc bien entendu à réviser. Si tu te permets de faire l'impasse dans une matière, veuille donc à ne pas critiquer ses adeptes trop facilement... De plus la copie attendue lors du concours n'est pas une copie de terminale ; inutile donc d'afficher fièrement ta moyenne afin de te braquer davantage sur ton échec. Utilise-la plutôt pour te remettre en question.

La présence de 2 problématiques en épreuve de questions contemporaines est également bien plus qu'un simple moyen de permettre aux mauvais élèves de réussir le concours, rabaisser l'épreuve à cela manque cruellement de subtilité.

Accuser l'école de "parti pris" est enfin totalement incohérent. Une copie n'est pas une profession de foi, et les différents sujets visaient à stimuler ton esprit critique. Tes condamnations s'éloignent largement de là où les sujets voulaient t'amener !


Je m'excuse pour le ton probablement hautain de mon message, mais ton commentaire appelait tout de même à quelques remarques... Par ailleurs les Berstein et Milza, ouvrages de base du concours, traitent bel et bien de la guerre d'Algérie sous différents angles, mais mettons cela sur le déchaînement des passions qui succède à l'excitation du concours..!

#7 • cookie • 29 mai 2016 à 10:08

Voilà mon plan pour l'histoire :
Alors déjà ma problématique c'était : Quel est l'impact de la guerre d'indépendance d'Algérie sur la métropole française ?
En deux parties : I - La fin de l'empire colonial français , en A) j'ai rappelé l'importance de l'Algérie par rapport aux autres colonies (présence de pieds-noirs...) et en B) que dans un contexte d'émergence du tiers-monde et de décolonisation, la position diplomatique de la France s'était dégradée à cause de la situation en Algérie (violences, cas de torture...).
II - La guerre d'Algérie a été l'une des causes du passage de la IVe à la Ve République en A) j'ai parlé du soulèvement du 13 mai 1958 et de ses conséquences (risque de guerre civile...), en B) que ces événements avaient permis de ramener De Gaulle au pouvoir et en C) que cela marquait une nouvelle ère pour la France : le passage à la Ve République et le choix du général de Gaulle de laisser l'indépendance à l'Algérie.
Voilà voilà :3
Et vous quel plan avez-vous fait ?

#8 • Caroline • 29 mai 2016 à 10:34

Pour ma part j'ai fait le plan suivant, je ne sais pas du tout si ça rentre dans le sujet, j'avoue que je m'attendais a tout sauf a ca..

I. Une mauvaise gestion des tensions deja existantes en Algérie ont mené a une guerre
a. Un contexte insurrectionnel
b. La réaction de la France : Une escalade de la violence

II. Un décalage important entre les ambitions de l'État français et les attentes véritables de ceux presents en metropole
a. La France prête a renier les valeurs humanistes pour maintenir sa position de puissance coloniale (j'ai évoqué la torture, l'interception d'avion, la crise de Suez...)
b. Une guerre impopulaire en métropole et au cout humain important (j'ai aussi parlé du sort des pieds noirs)

III. Le dénouement de la guerre : Un tournant institutionnel
a. La crise de mai 1958
b. Vers une pacification du conflit et un renouveau des institutions

#9 • Caroline • 29 mai 2016 à 10:36

P.S : Et ma problématique était : Comment la gestion maladroite de la guerre d'Algérie par l'État français a-t-elle permit un renouveau des institutions tout en étant le symbole du déclin de la France en tant que puissance coloniale ?

#10 • Alice • 29 mai 2016 à 10:46

Pour l'histoire j'ai fait: pourquoi peut on dire que, face aux événements d'Algerie, ce n'est pas seulement le rapport de la France métropole avec sa colonie qui change, mais aussi la France dans ses institutions, et finalement sa place dans le monde?
1-la France face aux événements d'Algérie modifie son rapport a sa colonie (54-56/56-59/59-62)
2- Mais face a ces événements c'est aussi la France et ses institutions qui changent (54-58/58-62)
3-Finalement le déclin de la puissance coloniale française, accentue lors de cette période, oblige la France a changer sa place dans le monde (déclin de l'empire colonial/une nouvelle forme de puissance plus moderne: la puissance nucléaire)

Qu'en pensez vous??

#11 • Madissertation • 29 mai 2016 à 12:13

Quels étaient les libellés de vos sujets en histoire et en CUG ?
merci

#12 • Madissertation • 29 mai 2016 à 12:20

@ MLMMLM
je rejoints la réponse de Kaz dans ce sens où si tu prétends à intégrer cette école il faut passer le cap du "c'était pas au programme donc pourquoi..", non tu ne peux pas accepter de présenter ce concours sans avoir quelques notions à minima sur cette période historique de notre pays d'autant plus que sans avoir vu le sujet, je suppose que d'autres notions connexes à cette période étaient surement attendues...tentes à nouveau le concours mais en te mettant dans un autre esprit que celui-ci et bon courage.

#13 • Clémence • 29 mai 2016 à 12:53

@MLMMLM

J'ai également 19 de moyenne en histoire pourtant je me suis refait d'autre cours toute seule à partir des Berstein et milza et de Sirennelli pour la France. Je ne me suis pas baser sur mes cours d'histoire à part pour voir sur le livre d'histoire du lycée quels étaient les dates de bases. Si tu n'acceptes pas ton échec et que tu repousses la faute sur l'Ecole alors tu n'es clairement pas fait oour ça. J'ai raté le sujet d'histoire également mais la Guerre d'Algérie est au coeur de la décolonisation française. J'ai fiat une impasse sur la décolonisation par manque de temps et d'accès à l'information, tant pis pour moi. J'ai eu le sujet d'espagnol et je me suis loupée mais nous c'est sur la transition démocratique en espagne.
Les sujets de langues sont sur l'actualité et oui nous sommes aujourd'hui dans un mon où l'allégorie du racisme moderne peut devenir président de la première puissance mondiale. Tu peux le mettre en relation avec le front nationale qui est désormais le troisième parti de France. Au lieu de mettre la faute sur les autres remet toi en question car être dans cet état d'esprit ne te feras jamais avancé dans la vie.
Science Po c'est pas un concours pour flatter l'égo d'un petit gars prétentieux comme toi. C'est pour les passionnés ceux qui ne vivent que pour ça.

#14 • Melanie • 29 mai 2016 à 13:50

Trop beau ton message clemence

#15 • Melanie • 29 mai 2016 à 13:57

Mais je suis d'accord..par contre l'idee que le nombre du code barre peut etre utiisee pour etre admis grace a des connaissances fait froid dans le dos. Pensez vous que c'est vrai??

#16 • gavelar • 29 mai 2016 à 14:02

"pour flatter l'égo d'un petit gars prétentieux" Les remarques sexistes ne devraient pas être autorisées.

#17 • Nicolas • 29 mai 2016 à 15:21

@Melanie
Je ne pense pas sincèrement, il dit ça car il a raté le concours et qu'il a la rara ! :D
@gavelar
Il n'y a rien de sexiste, on peut vraiment voir que c'est un gars prétentieux, je ne sais rien sur "petit" par contre...

#18 • gavelar • 29 mai 2016 à 16:19

@Nicolas @ clémence
Je ne vois pas en quoi le fait de caractériser que c'est "un gars " et en plus petit apporte quelque chose au débat.C'est simplement une remarque discriminante qui n'a d'autre but que de rabaisser la personne.Qu'aurait-on entendu si on avait employé le vocable petite gamine...

#19 • Thomas • 29 mai 2016 à 17:13

J'ai l'impression que personne n'avait anticipé le sujet d'histoire, honnêtement ça me surprend qu'ils aient choisi la guerre d'Algérie après le Moyen-Orient l'année dernière...

En L on l'a étudié dans le cadre des médias (le discours de De Gaulle face au putsch des généraux) mais ça s'arrête là, personnellement j'ai du combler en parlant de la perte de crédibilité et de puissance de la France due à la déroute face aux nazis, la guerre d'Indochine et la crise de Suez.

Il y en a beaucoup qui avaient révisé en profondeur la guerre d'Algérie?

#20 • Melanie • 29 mai 2016 à 17:30

@Nicolas

ouf, je suis soulagée, j'avais pas pensée a cette possibilité...les resultats c'est quand??

#21 • Nicolas • 29 mai 2016 à 17:31

@Gavelar

Qu'il ne faut pas répondre par des attaques ad hominem parce que ça ne sert a rien ! Sa marche dans les deux cas :)

#22 • Nicolas • 29 mai 2016 à 17:34

@Melanie

Il me semble qu'on peut y accéder le 29 juin :)

#23 • Nicolas2 • 29 mai 2016 à 17:39

Perso j'estime ne pas avoir raté le concours, donc je ne rage pas du tout, mais le procédé du code-barre me semble vraiment étrange. Après, on ne sera jamais sûr mais c'est extrêmement simple de récupérer le code-barre pour le donner à "papa" afin d'avoir un traitement de faveur.
On donne tout ce qu'on a, mais faut pas se voiler la face quant aux avantages dont peut bénéficier "l'élite"

#24 • Aurore • 29 mai 2016 à 18:20

@MLMMLM

je suis aussi obligée de réagir à tes propos. "Mauvais élèves qui font l'impasse" ? Il n'y a pas que des mauvais élèves qui font des impasses. J'en ai fait, j'en suis pas fière, et pourtant il ne me semble pas que je puisse être qualifiée de "mauvaise élève". Enfin après chacun son avis. Mais comme le dit si justement @Kaz', toi aussi tu as du faire des impasses pour te plaindre de l'Algérie non ?

#25 • Madissertation • 29 mai 2016 à 18:58

Nicolas,
je ne veux pas te décevoir mais les passe droits existent partout, le favoritisme et le clientélisme te suivra et peut être te nuira tout au long de ton parcours professionnel ou autre...bienvenue sur la planète terre...

#26 • Nicolas • 29 mai 2016 à 21:49

@Madissertation

Je suis bien placé pour le savoir, j'ai été scolarisé dans un lycée Français ou un chèque au directeur a permis a un élève de ne pas se faire virer après avoir agressé un élève (véridique.)
Je trouve quand même ça gros de dire qu'on peut récupérer le code barre, ayez confiance en vous ! Peut être que certains sont avantagés mais ce n'est qu'une minorité, si vous êtes dans les meilleurs vous serez quand même pris :)
En ce qui concerne l'histoire, j'ai moi aussi fais l'impasse sur l'algérie au profit de l'indochine, j'espère que sa ne me coutera pas le concours mais bon, il ne faut pas se voiler la face x)

#27 • Hugo • 29 mai 2016 à 22:30

Salut à tous !

Alors concernant le sujet d'histoire, je vois que je ne suis pas le seul, rien qu'à la lecture des com', à avoir été totalement pris de cours concernant l'épreuve d'histoire ! Ouais, il faut vraiment avouer que contrairement aux années précédentes, le sujet a littéralement surpris l'ensemble des candidats (à en juger par la tête de mes voisins et de la tension au sein de tout mon bloc haha. L'Algérie est une étape clef de la décolonisation et malgré le fait que les programmes de classe de Terminale soient extrêmement superficiels, je pense que la préparation d'un tel concours nécessite une connaissance de cette période clef de notre histoire. Je dois avouer que j'ai plutôt orienté mes révisions sur ce que tout le monde attendait... Ayant ainsi mis de côté la décolonisation :/

Concernant l'épreuve de culture G, que je redoutais particulièrement, je dois avouer avoir été surpris de traiter de sujets qui nous laissait bien plus de liberté que ce que j'attendais.

J'ai pour ma part trouvé le sujet d'espagnol assez rude, bien que quand même abordable dans l'ensemble ! Grosse frayeur sur l'essai avant de comprendre la subtilité de la citation :p

Bref un bien long texte pour vous rapporter mon propre ressenti sur cette journée très formatrice ! Je dois avouer que j'ai du mal à synthétiser mes propos ! :)

#28 • gavelar • lundi 30 mai 2016 à 09:13

Je suis étonné des remarques car le programme des IEP spécifie bien l'étude de la décolonisation et de la France .
L'énoncé amenait à croiser l'histoire de la France de la IV et Vème République face à un processus de guerre de décolonisation.La difficulté résidait selon moi dans le fait de prendre bien en compte l'aspect polysémique du terme France :
Avec les évolutions institutionnelles (faiblesse de la IV ème, changement constitutionnel en 1958) et politiques (les divisions des partis politiques/ à une "guerre sans nom") sur le plan intérieur mais aussi l'évolution de la société française (opinion publique et média en réfléchissant sur le terme événement) ainsi que l'internationalisation du conflit (l'impact de ce conflit sur la politique extérieure de la France et son isolement diplomatique par rapport aux Etats Unis, les pays non alignés, l'URSS...)

Donc ce sujet est au contraire bien classique ...

#29 • Alban • lundi 30 mai 2016 à 09:31

Me concernant, j'ai trouvé le sujet d'essai en ESPAGNOL difficile ... Je n'ai jamais vu en cours cette légende rose donc je n'ai pas réussi ... Bref, c'est un concours où les surprises sont au rendez-vous.

#30 • Ella deb • lundi 30 mai 2016 à 10:53

Rater un concours est toujours est toujours dramatique. mais remettons les choses au point. Quand on prend le programme du concours, il n'est jamais stipulé que celui EST le programme d'histoire de Terminale. Il est détaillé et je le rappelle pour mémoire :

Présentation du programme d’histoire

1 - Puissances et conflits dans le monde depuis 1945

L’accent sera mis sur les États-Unis et la Chine dans leurs rapports avec le monde depuis 1945. On insistera sur les conflits de la guerre froide et de la décolonisation. On s’intéressera à un foyer de conflit particulier : le Proche et Moyen-Orient.

2 - La France depuis 1945 : évolutions institutionnelles et politiques

Les candidats aborderont les changements institutionnels, les modifications des rapports de force politique et les évolutions du mode de gouvernance.

Donc : "On insistera sur les conflits de la guerre froide et de la décolonisation"; La guerre d'Algérie en fait bien partie (on aurait pu avoir la Corée, le Vietnam, les multiples guerres Africaines..)
"La France depuis 1945 : évolutions institutionnelles et politiques" On a bien la deuxième partie du sujet : la France face 0.... (Vème rép etc)

Donc, si il y a eu surprise c'est que tout le monde sur les forums évoquait la Chine..et bien voilà, on ne doit jamais faire de pronostics. quant à savoir si le sujet était bien au programme, la question ne se pose pas.

#31 • CC • lundi 30 mai 2016 à 11:04

Pourrait-on avoir l'intitulé des sujets en CG et en Histoire ? Merci !

#32 • Vinc • lundi 30 mai 2016 à 13:28

Quels ont été les plans de ceux qui ont pris " la démocratie donne t-elle le pouvoir au peuple ? "

#33 • fanny b • lundi 30 mai 2016 à 15:51

Voici mon plan de QC pour la democratie:

I- donner le pouvoir au peuple a été et est encore un des idéaux démocratiques et fondement de la democratie
A) ce fut le centre du projet democratique à son origine (Etat Vaishali en Inde et Athènes VIeme siecle avant JC)
B) un objectif repris par les peres de nos democraties contemporaines (présent dans les textes)
C) N'est ce pas d'ailleurs ce que reclament les peuples qui souhaitent se "democratiser" (ex: Printemps arabes)

II- Mais cet ideal democratique n'est t-il pas qu'une utopie dans nos democraties liberales ?
A) Le pouvoir au peuple: une utopie voir un danger (Die representative / demaogogie / tyrannie des masses)
B) Pourtant la demande par de peuple de meilleure redistribution du pouvoir est bien présente

III- Redistribuer le pouvoir au sein d'un peuple qui tend à s'agrandir pourrait peut etre solutionner la crise de la représentation et de la légitimité de la democratie actuelle
A) repenser la notion de peuple (evolutions de la notion de la citoyenneté la citoyenneté)
B) Et lui accorder plus de pouvoirs ou du moins des pouvoirs qui lui correspondent mieux (polymorphie des formes de pouvoirs / nouvelles formes de pouvoirs)


Voila,mon plan au brouillon etait plus fourni (surtout la troisieme partie) mais faute de temps j'ai du l'abréger .. Le tout avec des citations, des thèses, auteurs et exemples actuels.. Pensez vous que ça tienne la route ? Est hors sujet ?

#34 • Emy • lundi 30 mai 2016 à 15:53

@Vinc

Personnellement j'ai axé ma dissertation autour de la démocratie représentative, ma pbatique était "dans nos décmocraties représentatives actuelles, la démocratie est-elle tjrs en marge de donner le pouvoir au peuple?" (ou qqch du genre je ne me souviens plus de la formule exacte)
En grand I j'ai expliqué ce qu'était la démocratie représentative, comment on en était venu à ça ajd, ses avantages et ses principes
En grand II j'ai exposé les limites de cette démocratie notamment en invoquant la crise actuelle de la démocratie en disant que le peuple se voyait perdre son pouvoir
Enfin en grand III j'ai présenté les solutions pour redonner le pouvoir au peuple par le biais de nouveaux types de démocratie et par la technologie et les réseaux sociaux.
J'ai surtout fait du sujet une dissertation qui rentrait bien dans le principe du "contemporain" en parlant bien de l'actualité et de la situation actuelle, néanmoins j'espère qu'avoir axé ma problématique autour de la démocratie représentative spécifiquement n'était pas hors sujet même si je ne pense pas puisque le sujet était quand même assez large.

#35 • Melanie • lundi 30 mai 2016 à 17:16

a mon humble avis fanny b, t'es un peu hors sujet..c'est la democratie DONNE le pouvoir au peuple et pas la demo EST le pouvoir du peuple.

#36 • fanny b • lundi 30 mai 2016 à 17:48

C'est pour ça que jai dis que la demo donne par definition le pouvoir au peuple (I), mais que dans les faits, actuellement pas tant que ça (II), et quil faudrait peut etre que la demo donne plus de pouvoir ou un pouvoir plus en prise avec ce que veut le peuple veut (III) ..
Oui jai repris de façon tres grosière mon plan
Quelle partie est pour toi hors sujet ? La 1ere peut etre ? Ou l'ensemble ?

#37 • Melanie • lundi 30 mai 2016 à 18:01

ah, d'accord..moi j'aurais pensé a un plan (oui, mais) ^^

#38 • Alex • lundi 30 mai 2016 à 20:57

Personne n'aurait des plans sur l'école pour que je compare ? :(

#39 • Madissertation • lundi 30 mai 2016 à 21:08

Quel était le sujet exact ? merci !

#40 • fanny b • lundi 30 mai 2016 à 21:22

Le sujet sur la democratie etait: la democratie donne t elle le pouvoir au peuple ?

#41 • man • lundi 30 mai 2016 à 23:03

avez)vous bien défini tous les termes du sujet dans l'intro ?

#42 • fanny b • lundi 30 mai 2016 à 23:12

Oui il me semble, mais le côté "historique" de la premiere partie n'etait ce pas de trop ?

#43 • Madissertation • mardi 31 mai 2016 à 07:53

@Vinc
Cher Vinc je crains que ta problématique, en n'évoquant que la démocratie représentative, efface d'emblée tous les pans possibles de "démocratie" . En faisant cela tu délimites trop ton sujet car tu occultes alors les autres types de démocraties comme la démocratie directe (pas de représentants)et démocratie participative (système mixte). D'autre part, ta reformulation de la problématique n'est en faites qu'une reprise de la question sans réelle plus value..."la démocratie est-elle tjrs en marge de donner le pouvoir au peuple?" reste la même chose que "la democratie donne t elle le pouvoir au peuple?". Enfin attention tu introduis dans cette reformulation une notion de temps avec le terme "toujours" ce qui sous-entend que maintenant elle ne l'est plus mais que cela était vrai avant.., il faudra alors le démontrer et ce que semble faire ton plan. Mais en revanche le libellé du sujet quant à lui suggère de le démontrer de "tout temps"...Le reste semble cohérent pour ma part.

#44 • Emy • mardi 31 mai 2016 à 11:26

@Madissertation

C'était moi qui avait exposé mon plan et non Vinc ahah.
Mais j'avais fait une introduction qui introduisait déjà une notion globale de la démocratie donc j'ai amorcé ma pbatique autour de la démocratie représentative pour être dans un contexte plus actuel, sinon j'avais peur de trop m'éparpiller, il y aurait trop de choses à dire ! De plus, dans ma première partie j'ai effectivement expliqué qu'il fut un temps où la démocratie donnait pleinement ou presque le pouvoir au peuple (dans l'Antiquité) et donné quelques références à quelques philosophes qui ont dit que la vraie démocratie ne pouvait qu'être directe (comme Rousseau) de façon à expliquer le terme "toujours" que j'ai utlisé dans ma pbatique. Je reconnais effectivement que ma pbatique répétait un peu le sujet mais comme j'ai bien amorcé et expliqué le sujet dans l'introduction, je ne voyais pas trop comment formuler autrement...

#45 • Vinc • mardi 31 mai 2016 à 14:08

De même, j'ai pas traité le sujet globalement. IL y'avait comme dit Emy, nombre de choses à dire... D'ailleurs, je pense pas à avoir très bien réussi la QC. ( dans le traitement du sujet, du moins )

Ma problématique : Se demander si la démocratie donne t-elle le pouvoir au peuple n'est-il pas paradoxal ? Dans quelle mesure sommes-nous si éloigné des racines démocratiques originelles ? Pouvons-nous nuancer cela ?

I. Il apparaît que nos démocraties soient éloignées de ses racines originelles

A. De la démocratie directe à celle représentative : les révolutionnaires peut enclin à donner du pouvoir au peuple. -Sièyes : le peuple ne peut agir que par ses représentants. -J'ai évoqué quelques philosophes : Montesquieu : le peuple n'a pas la vertu. La démocratie n'est faite que pour les dieux : Rousseau

B. La démocratie représentative est la forme que l'on retrouve aujourd'hui. Cpt, ils semblent que les élites aient pris un pouvoir croissant.
-C.Lash, la trahison des Élites. Il dénonce le fossé qui se creuse entre l'élite et le peuple. ( retranchement dans des quartiers privées ) Il évoque aussi l'absence de débat public.
-C.Crouch : la post-démocratie. Pour lui, c'est un nouvelle ère. L’élection n'est qu'un leurre. Tout se joue en privé, avec notamment les lobbies. Ex : TAFTA

C. Le peuple affaibli face à un monde complexe, à la mondialisation, au primat de l'économie. Sentiment que le pouvoir est ailleurs.
Contexte donc de mondialisation qui affaiblit l'Etat-nation. L'économie est aujourd'hui au-dessus de la politique. Un monde de plus en plus complexe. Multiplication des centres de décisions.

II. Cependant, on ne peut affirmer que le peuple n'a pas du tout de pouvoir. De plus,une conscience émerge pour donner plus de pouvoir, c'est-à-dire, pour revenir aux racines originelles.

A. Un peuple qui a quelques pouvoirs, et qui est à l'origine initiatives qui visent à obtenir + de pv.
-Le vote, le référendum. ( mais, cela confère que peu de pouvoir au peuple, surtout dans l'élaboration de la loi )
- Nombre d’expériences qui visent à changer la société ( car la démocratie, c'est aussi un type de société ! ) : référendum initiative pop, Conseil National de Débat Public, conseil de quartier. La contre démo : surveiller, empêcher. ( cpt, seule une petite partie de la population participe à cela. )


B. Vers un retour aux racines originelles ?
-L'idée de D.Rousseau : radicaliser la démocratie. Création d'une assemblée citoyenne.
-Idée cependant viable que si l'on enseigne un véritable parlé démocratique, ce qui manque plus que tout aujourd'hui à nombre de citoyen. Idée de P.Breton, et D.Gaxie. ( Le cens caché, notamment. )

conclu : Nos démocraties peinent à donner le pouvoir au peuple. Les citoyens semblent être noyés dans le marché, et la représentativité.( D.Rousseau. ) Il faudra un courage politique pour basculer vers une démocratie d’appropriation, une démocratie continue. Ce qui passe par l'apprentissage de l'argumentation, de la culture du débat.

#46 • Madissertation • mardi 31 mai 2016 à 16:19

Désolé à vous 2 d’avoir confondu vos réponses…
De toute façon pour ce type de sujet, il n’y a pas de problématique unique…
Ce que je pourrais reprocher à vos analyses est de réduire votre problématique qu’à une seule facette de la démocratie qui est le cœur du sujet. Que l’on s’accorde un champs d’analyse moins vaste sur des limites espace-temps, je le conçois mais, en toute humilité, j’accorde moins de crédit à une copie qui réduit d’emblée « le cœur du sujet » ou ce que l’on appelle plus communément « l’objet du sujet " car forcément cela réduit d’autant le champs des réponses attendues et en culture générale plus on balaie large et meilleure demeure les réponses possibles…Cela ne reste qu’un avis parmi tant d’autres.
En guise de problématique et pour faire rapide… on connaît les termes de l'interminable débat portant sur la ou les définitions de la démocratie, les nombreux paradoxes qui l'entourent. La définition usuelle selon la célèbre formule d'Abraham Lincoln est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».
Cette approche par le sens étymologique du terme démocratie reste susceptible d'interprétations différentes, aussi bien quant à la signification concrète de la souveraineté populaire que pour son application pratique-ce qui apparaît clairement au regard de la diversité des régimes politiques qui se sont revendiqués et qui se revendiquent comme « démocratie ». Ainsi, aujourd'hui encore, il n'existe pas de définition communément admise de ce qu'est ou doit être la démocratie. Ceci constitue une première approche de la problématique.
De plus, la démocratie ne correspond pas à un régime politique précis mais à un système politique ; elle peut s’incarner dans différents types de régime politique : notamment la monarchie (GB) ou la République (Fr)… La France est une République démocratique et son principe est celui évoqué par Lincoln selon notre Constitution, mais ce qui n'est en vérité qu'une « aristocratie élective contrôlée par une étroite oligarchie financière comme pourrait le reprocher certains comme Maurice Duverger.
Une autre approche de problématique, mais tout restant lié à ce qui est dit précédemment, serait alors : le peuple est-il véritablement représenté dans un régime démocratique ? C’est-à-dire n’est-elle pas en fin de compte, non pas une réalité éventuellement perfectible mais plutôt un objectif politique et civilisationnel, un idéal peut-être hors d'atteinte, voire une fiction, ou bien, plus prosaïquement, une simple mascarade?
Si l’on souhaite une problématique encore plus provocatrice on peut citer Churchill : « La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres ». On doit ici alors se demander pourquoi, si la démocratie est « le pire des régimes », elle nous apparaît néanmoins comme constituant l'horizon le plus adapté à tout projet politique, en tout cas dans le contexte de nos sociétés occidentales.
Le développement devra répondre alors par typologie de démocratie et selon les espaces de temps (antiquité, moyen âge, ère contemporaine…) et de lieux (France, Europe et occident puis mondial) à l’ensemble de ces questions du mieux possible.
Encore une fois cela reste une approche personnelle…et il n’y en a pas qu’une !

#47 • Lancaste • mardi 31 mai 2016 à 16:19

Simple remarque suite à l'observation des différents plans proposés :
Il me semble qu'un plan en deux parties deux sous-parties est fortement préconisé pour l'épreuve de culture générale.


@Emy :

Si tu as bien creusé la notion de démocratie en introduction, c'est très bien ; néanmoins je ne sais pas si cela suffit à compenser les différents aspects du sujet occultés dans ta copie.

Le sujet, par sa formulation très large par opposition au 2ème sujet proposé, appelait à une étude spacio-temporelle élargie. Or ton plan semble davantage orienté sur le monde occidental, qui plus est dans l'époque actuelle. Si tu fais référence à l'Antiquité et à l'époque moderne dans ta première partie, peut-être que je m'avance trop vite sur ta copie, je te laisse juger cela par toi-même :).

Également, lorsque tu parles de faire rentrer ta copie dans le "principe contemporain", je pense que tu te leurres sur le terme "Épreuve contemporaine" : il ne s'agit nullement de traiter les sujets proposés uniquement sous l'angle de l'actualité (ou encore à travers l' "Époque contemporaine", époque qui remonte pourtant à la Révolution). Les thèmes et sujets proposés sont simplement toujours d'actualité à l'heure actuelle, en dépit de leurs ancrages parfois très lointains ;).

#48 • Lancaste • mardi 31 mai 2016 à 16:28

Bien sûr comme le précise @Madissertation, l'analyse du sujet peut être réduite à certaines époques et lieux du monde. Néanmoins, ce choix n'est jamais arbitraire :

Il s'agit le plus souvent d'une orientation d'analyse induite par la formulation du sujet elle-même (ceci n'est pas vraiment le cas pour ce sujet selon moi). Il peut également s'agit d'un choix personnel d'angle d'analyse du sujet, mais dans ce cas il est indispensable de justifier ce choix en introduction avec des arguments solides (un tel choix est néanmoins risqué, et certains aspects du sujets nécessitant une analyse risquent d'être mis de côté).

#49 • Madissertation • mercredi 01 juin 2016 à 10:38

@cookie:
Je trouve ta problématique est un peu restrictive en ne permettant pas d'aborder le sujet au niveau internationnal car il est certain que les impacts de cette guerre existent (soutien de certains pays du FLN, position de cette période en pleine guerre froide....) et au final quelle était ta conclusion ?

#50 • Madissertation • mercredi 01 juin 2016 à 10:52

@Caroline,
Ta problématique semble correcte mais offre deux directions possible et bien distinctes :"comment la gestion "maladroite" de la guerre d'Algérie par l'État français a-t-elle permit un renouveau des institutions ?" que j'ai bien compris puis il y a également "en étant le symbole du déclin de la France en tant que puissance coloniale" pour laquelle je n'ai pas de remarque. En revanche, j'ai quelques difficultés à comprendre quelles parties de ton plan se raccrochent à l'une ou l'autre. le plan devant répondre à ta problématique je ne trouve pas le lien évident entre une réponse possible à ta thèse et le cheminement de ton plan. cependant ton plan reste bien consistant.

#51 • Julie • mercredi 01 juin 2016 à 17:18

Perso, j'ai trouvé les épreuves de Questions Contemporaines et d'Anglais bien plus simples que les années précédentes et de ce a quoi je pouvais m'attendre donc je pense y avoir bien réussi. Par contre l'histoire, j'ai pas assez approfondi la guerre d’Algérie donc forcement je suis déçue de ce que j'ai rendu car j'aurais pu faire mieux mais bon... J'ai donné le "meilleur" de moi même et je suis quand même contente de ce que j'ai fait

#52 • Kaz' • mercredi 01 juin 2016 à 22:54

Tu garde toutes tes chances d'obtenir le concours si tu as aussi bien réussi que tu le dis les deux autres épreuves ;)

#53 • Corbito • mercredi 01 juin 2016 à 23:50

La préparation Ambition Réussite a mis en ligne des corrections faites par ses profs :

Histoire => http://ambition-reussite.fr/prepa-sciencespo/2016/05/algerie-histoire-correction-concours-commun-iep-2016/

École => http://ambition-reussite.fr/prepa-sciencespo/2016/05/lecole-concours-commun-iep-corrige/

Anglais => http://ambition-reussite.fr/prepa-sciencespo/2016/05/correction-sujet-anglais-concours-commun-iep-2016/

Espagnol => http://ambition-reussite.fr/prepa-sciencespo/2016/05/corrige-espagnol-concours-commun-iep-2016/

Quant au sujet sur la démocratie... Perdu en route.
Vos avis sur les remarques formulées ?

#54 • Madissertation • jeudi 02 juin 2016 à 12:57

@cookie
je viens de prendre connaissance du véritable libellé du sujet "La France face aux événements d’Algérie (1954-1962)" et donc ma remarque sur l'analyse trop centrée "franco-française" n'est pas valable puisque effectivement la question ne laissait pas d'interpretation possible sur cette limite spatiale...
Bonne chance

Sujet :

#55 • Mathieu • jeudi 02 juin 2016 à 19:35

Bonsoir à tous,

Pour ma part, le sujet d'Anglais m'a paru facile, peut-être que le sujet de l'essai était un peu plus compliqué mais rien de bien méchant. L'Anglais (avec les synonymes) devrait donc être globalement réussi par tout le monde, ce qui relève le niveau d'admission (et oui, on est noté les uns par rapport aux autres...).

Cependant, l'Histoire devrait considérablement le faire baisser. Pour ma part, j'ai été surpris mais non désarçonner. Cela reste un sujet simple où des connaissances précises n'étaient pas spécialement attendues. Il fallait plus s'attacher sur la construction et bien mettre en valeur la réaction des institutions, du ressenti de la population et du contexte. Pour ma part, c'est ce que j'ai fait, peut-être de manière trop rigide. Voici mon plan :


Pb : Dans quelle mesure, compte tenu du climat politique extérieur et intérieur tendu, la Guerre d'Algérie a-t-elle fragilisé la France jusqu'à faillir de la faire vaciller ?

I) Contexte
A) Guerre Froide, US + URSS contre la colo (+PCF en France contre = déjà pas tout le monde en France pour la colo)
B) Contexte généralisé de décolo (Vietnam (54 tout juste fin de la guerre)
C) Une République Fragile (Instabilité (21 .gov en 12 ans) + alliances entre les partis bancales + différences idéologiques (PCF, SFIO, MRP + Gaullistes = pas tous pour la décolo et certains pas pour les mêmes raisons)

II) La réaction Française
A) Douce (Loi Cadre Deferre 1956 (QUI NE S'APPLIQUAIT PAS A L'ALGERIE) + Assemblée algérienne injuste (1 millions de FR/ 8 millions d'Algériens sous représentés (SAUF QUE C'ETAIT EN 1947 ET 1954, j'ai joyeusement caché ce fait !))
B) Forte (1956 : Guy MOLLET = Contingent + massacres + torture)
C) L'abandon (De Gaulle, "Je vous ai compris")

III) Les contestations / réactions de la pop. Française (PARTIE PLUS OU MOINS HORS PROPOS SELON MOI)
A) Réaction pop. FR (pour puis dès qu'il y a eu des morts (contingent), contre !)
B) OAS, Militaires & Pieds-Noirs (contre même après la paix (Petit Clamart contre CDG le 22.08.1962)

Ouverture : Mémoires actuelles



En ce qui me concerne, ça a coincé côté QC. J'ai pris la démocratie mais je pense m'être trompé... même si le sujet était plutôt simple. J'ai occulté une partie du raisonnement, peut-être pas allé assez en ne proposant pas de solutions (cyberdémocratie etc...). Des avis ? :)

Accroche : Junker face à l'élection de Tsipras "les élections ne changent pas les traités"
Pb : Le peuple est-il souverain ?

I) Le peuple a du pouvoir
A) il est au centre de la dé. et en assure la légitimité (Il vote les lois fondamentales)
B) Il élit ses représentants (qui sont censés représenter sa volonté)
C) Ses droits sont son pouvoir (D'expression + manif (cf. Loi Travail)

II) Mais son influence dans la gestion des affaires de la cité est limitée
A) Peuple jugé pas compétent (Platon mais peut-être analyse faussée de nos jours en raison de l’élévation du niveau de scolarité sauf que aujourd'huiles libéraux disent "des enjeux qui nous dépassent", donc même type de discours (donc j'ai nuancé) + irrationnel (Hitler 1933 jouant sur la peur)
B) Ses représentants ne sont pas tenus d'assurer sa volonté (Mandat non impératif + Condorcet qui ne représente que ses idées et non celles de ses électeurs)
C) Aucun outil institutionnel / conventionnel pour s'exprimer (Pas de veto populaire, pas de possibilité de renverser / censurer les représentants / In US + UK, même pas de référendum (car peuple incompétent et irrationnel)

Ouverture : Le peuple est-il le point de départ de la démocratie ou ne devrait il pas être plutôt son point d'arriver ? Le démocratie doit-elle construire le peuple (cyber démocratie + délibérative, formation d'une conscience)
-----------------

Voilà et merci :)

#56 • Perla • jeudi 02 juin 2016 à 22:02

Que pensez-vous de ma problématique en histoire :
Dans quelle mesure la France, confrontée à la menace algérienne, tente-t-elle de protéger au mieux ses positions, ses intérêts ?

#57 • Kaz' • samedi 04 juin 2016 à 01:09

@Mathieu

"jusqu'à faillir de la faire vaciller" ne me semble pas très français ; voulais-tu dire "jusqu'à faillir la faire vaciller" ?

Autrement, je trouve ton plan est très simple mais dans le sens positif du terme, il est tout à fait adapté au sujet et je ne pense pas que ta troisième partie soit hors-sujet. Le seul gros reproche que je me permettrais de faire est bien évidemment le manque d'originalité ; le même plan aurait pu être utilisé pour une toute autre problématique à propos de la guerre d'Algérie, c'est ce qui est dommage.

Concernant la culture générale, il est normal sur un sujet aussi large de ne pas avoir pu "caser" tous tes exemples. Proposer des éléments de solutions (=/= réponse) aurait effectivement été une bonne chose, néanmoins une erreur à éviter absolument en s'y essayant est de tomber dans le normatif, ou la profession de foi (je ne parle pas au sens religieux nécessairement bien-sûr) ; étant donné que tu ne peux pas revenir en arrière, vois donc plutôt ça comme une diminution des risques pris !


@Perla

Je trouve ta problématique un peu "fermée", dans le sens où elle ne problématise pas assez, et peu être oublie-t-elle une partie du sujet dans la façon dont elle est formulée. Mais très honnêtement, je ne suis pas expert en problématisation ; attend donc d'autres avis, et ces deux remarques n'en font de toute façon pas une "mauvaise" problématique" ;) !

#58 • Perla • samedi 04 juin 2016 à 07:25

@Kaz'
Merci d'avoir donné ton avis ^^
Quelle partie du sujet penses-tu que j'ai oublié dans ma problématique ?

#59 • Mathieu • 05 juin 2016 à 10:44

Merci Kaz' pour tes commentaires, c'est très sympa :)
Alors oui, pour le plan sur l'Algérie, j'avoue et donc tu confirmes qu'il est très schématique... Il y a un raisonnement mais aucune originalité... bon je me rassure avec le fait que j'ai cerné le sujet et que peut-être comparé à d'autres qui auraient récité le cours sur les mémoires ou sur la guerre d'Algérie, je ne me suis pas trop planté.

Et concernant la QC, j'aurai du mettre des solutions, cependant, je n'avais pas trop d'idées et ça me semblait pas trop dans le sujet. Cependant, est-ce que ma problématique (pierre angulaire de la dissert') est bonne (le peuple est-il souverain ?), est-ce réellement le sujet ?
Merci !

@Perla

Ta problématique selon moi occulte certaines choses et est imprécise. "Menace Algérienne" : ça veut tout dire et rien dire à la fois, plutôt parler de la guerre directement. "Au mieux" : idem, c'est imprécis.
Je pense qu'il aurait fallu que tu parles de la réaction des institutions mais aussi de la population et tu ne le fais pas, à mon avis ;)

#60 • Perla • 05 juin 2016 à 13:43

@Mathieu

Merci pour ton avis ^^
Alors si j'ai parlé de "menace algérienne", c'est parce que je l'ai défini avant dans mon intro. Ca inclut une menace pour l'image internationale de la France, la stabilité du régime et l'unité du pays.
C'est vrai que j'ai pas beaucoup insisté dans ma rédaction sur la réaction de la population :-(. J'ai plus parlé de celle des gouvernements et des institutions mais j'ai quand même "évoqué" la réaction de la population par la création de l'oas, le putsch d'alger en 61, les craintes des Pieds noirs , le traitement médiatique de cette guerre en France.


Quant à ton plan , je trouve que les II et III sont bien, ils exploitent bien les connaissances :-) mais les A/ et B/ du du I plantent peut être trop le décor sans répondre à la question. Il manque aussi quelques mots sur la politique de Pierre Mendès France .

#61 • Mathieu • 05 juin 2016 à 19:26

Oui, tu as raison, très schématique... J'ai pas énormément insisté sur Pierre Mendès France, j'en ai tout simplement pas parlé. J'ai bien sûr parlé de la fin de la guerre d'Indochine mais sans plus... j'ai par contre expliqué le contexte. Autre chose, j'ai pas assez parlé du passage de la IVème à la Vème. Voilà, voilà ! Les dés sont jetés de toute manière !

#62 • Perla • 05 juin 2016 à 20:01

@Mathieu

De toute façon je crois que la majorité a oublié de parler de certaines choses. Donc , rien n'est perdu ;-). Puis les correcteurs regardent aussi beaucoup ta capacité à problematiser, ton intro, la façon dont tu as su exploiter tes connaissances. .. donc voilà tu peux te rattraper sur beaucoup d'autres points :-)

#63 • Clémence • samedi 11 juin 2016 à 16:59

Vous savez quand ils annoncent les sujets de culture G pour le concours 2017 ?
oui oui je suis confiante pour les résultats de 2016, ça se voit pas ?

#64 • Perla • samedi 11 juin 2016 à 18:48

@clémence

Haha :-D ! Vers juillet je crois

#65 • Kaz' • 12 juin 2016 à 01:53

@Clémence

D'ici la fin du mois de juin ou en juillet. Il faut néanmoins attendre jusqu'à fin août/début septembre pour les publications des premiers livres dédiés aux thèmes du concours ;)

#66 • Vinc • 12 juin 2016 à 13:18

Les thèmes sont donnés le jour des résultats ;)

#67 • Clémence • 12 juin 2016 à 14:14

dac merci :) je vais passer un bon été je sens ^^'

#68 • Glaglas • 19 juin 2016 à 18:57

Suis-je la seule à stresser pour les résultats ? J'ai passé le concours l'an dernier et je sais que si j'obtenais des notes moins bonnes je le vivrai mal... Et c'est une éventualité, puisqu'il s'agit d'un concours et qu'on n'est jamais sûr de rien. Donc je stresse ahah.

#69 • Lola • lundi 20 juin 2016 à 14:52

@glasglas je suis dans la même situation que toi, après un an d'échec, échouer une deuxième fois va mfaire mal haha
Mais bon restons positifs !:)

#70 • Glasglas • mardi 21 juin 2016 à 22:04

@Lola

Ahah contente de ne pas être la seule dans cette situation ! Après, à la rigueur, si je ne l'ai pas, je m'en fiche. Mais avoir de moins bonnes notes que l'an dernier... J'ai trop de fierté. J'aurais ce sentiment de ne pas avoir progressé mais au contraire d'avoir regressé. (Alors que normalement en bac plus 1 t'es quand même censé progresser...)
D'ailleurs, quand est-ce que paraissent les résultats ? Le 29 ?
T'as choisi quoi en QC, école ou démocratie ? :)

#71 • Lola • mercredi 22 juin 2016 à 03:17

@glasglas exact :/ l'an dernier j'ai eu vers les 10.2 de moyenne et cette année je l'ai vraiment préparé du coup si C moins ça va être dur:/
Ta fait quoi à bac 1?
Et oui le 29, ds une semaine
J'en ai marre d'attendre ...
J'ai choisi la démocratie parceque j'avais plus de connaissances et toi?
Et le sujet sur l'Algérie ?

#72 • Glasglas • mercredi 22 juin 2016 à 15:42

@Lola J'étais en hypokhâgne et toi ? :3
Encore une semaine... Moi aussi j'en peux plus d'attendre.
Démocratie aussi ! Parce que j'en ai beaucoup parlé en cours, philo, histoire, géo... Donc j'étais plus à l'aise sur ce thème là.
En fait, j'ai deviné le sujet. x) J'ai un pote qui me disait qu'on tomberait sur la Chine. Je sais pas pourquoi, mais à chaque fois qu'il me disait ça je lui répondais : "mais non, ça va être l'Algérie". J'ai l'impression de m'en être bien sortie mais après, ce n'est peut-être qu'une impression. L'histoire est loin d'être ma matière de prédilection ! Et toi ?
En fait, c'est vraiment l'espagnol que j'ai loupé je crois...

#73 • Lola • mercredi 22 juin 2016 à 16:24

@glasglas moi j'étais en prepa Hec (je sais c'est pas la filière qui prépare pour sciences po meuh bon ^^) toute façon j'arrête iep ou pas iep.
Ahaha la chance ! Moi honnetement je m'y attendais pas vraiment :/ mais j'ai essayer d'utiliser un peu mes cours sur la décolonisation, la france et tout:/ je sais pas trop honnetement
Cetais quoi ton plan?
(Ayant vu que tout le monde préparait la chine j'ai commencé à lire des truc d'actualité sur la Chine et tout -.-')
Ouais j'ai entendu que l'espagnol était plutôt chaud avec "la légende rose"
Et puis j'ai passé anglais mais j'ai l'impression que tout le monde a bien passé So. ..

#74 • Glasglas • jeudi 23 juin 2016 à 16:47

@Lola A mon avis, une prépa HEC prépare plus à Sciences po qu'une hypokhâgne ahah !
Honnêtement, je me souviens plus de mon plan. J'ai fait deux parties mais c'est tout ce dont je me souviens. Justement, j'y croyais pas à la Chine. J'ai remarqué que quand tout le monde s'attend à un truc, ça tombe rarement.
Mais ouais ! Le sujet d'essai était vraiment... Je suis restée cinq minutes sans rien faire et puis je me suis dit que tant pis, il fallait que je me décide. Alors j'ai interprété comme j'ai pu :')
Ouais globalement les gens qui ont passé l'anglais m'ont dit qu'ils étaient contents ! x)
Bon, on verra bien ! Encore 6 jours !

#75 • Lola • jeudi 23 juin 2016 à 18:59

@glasglas c'est pas très positif si tout le monde est content en anglais x)
J'espère que t'a bien passé l'épreuve de langue quand meme:)
Et c'est pas 5 jours ?
Les résultats c'est le 29 juin? Genre à minuit :p

#76 • Nicolas • jeudi 23 juin 2016 à 20:42

Effectivement aucune heure n'est indiquée, mais je sais pas s'ils mettront à jour à minuit pile xD
Perso j'attendrai l'après-midi d'avoir passé mon oral d'espagnol.

#77 • caroline • vendredi 24 juin 2016 à 20:12

Vers quelle heure étaient publiés les résultats les années précédentes ? 10h non ?

#78 • Glasglas • samedi 25 juin 2016 à 01:04

@Lola C'est positif pour les gens qui ont réussi ! :') Ahah, on verra bien !

@Nicolas Comme moi l'année dernière ! J'avais passé oral d'anglais et oral d'espagnol avant de regarder les résultats x)

@Caroline L'année dernière il me semble que c'était vers 13h.

#79 • Julie2 • samedi 25 juin 2016 à 19:34

Bonjour tout le monde, je m'adresse à ceux qui sont à Bac+1, vers quoi comptez-vous vous dirigez en cas d'échec au concours? Allez-vous le retenter en bac+2 etc?

#80 • Julie2 • samedi 25 juin 2016 à 19:35

*diriger pardon ^^

#81 • Math' • 26 juin 2016 à 00:41

Hello!
Sur le site de l iep Ya écrit un truc comme quoi si on a le premier choix iep on aura la proposition demain (du 26 juin jusqu'au 3) C vrai? Qqn à reçu qqch?
C'est dans "résultats "
....

#82 • Glasglas • mardi 28 juin 2016 à 22:11

Bon bah, dans quelques heures nous seront fixés... Que le sort nous soit favorable chers anonymes ! Perso, je vais dormir jusqu'à midi demain, comme ça, je n'aurais pas à martyriser la touche F5 de mon clavier ahah.

#83 • Wraith • mercredi 29 juin 2016 à 08:34

Glasglas : Je pense que les résultats arriveront à 13h donc s'il s'avère que j'ai raison, pas sûr que ta touche f5 soit réellement épargnée !

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la dernière lettre du mot ikcu ? :