Réussir Sciences Po

 

 

 

Le nouveau ROMAN FANTASY de Hayato Chirun

Le nouveau DÉVELOPPEMENT PERSONNEL de Arthur Legrand

(liens Amazon sponsorisés - ou lire gratuitement ces livres (14 jours offerts))

 

Corrigés : Déclaration de Jacques Chirac à l’Assemblée nationale le 9 avril 1986

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 18 juin 2013



Bac histoire en ES et L 2013 : deux documents corrigés. Voici la correction du document n°2, une déclaration du premier ministre Jacques Chirac.


>> Document n'°2 : Déclaration de Jacques Chirac


Document n°2 : Déclaration de politique générale du premier ministre Jacques Chirac devant l’Assemblée nationale, 9 avril 1986.

Le RPR, parti gaulliste, a remporté les élections législatives de 1986. Jacques Chirac, issu du RPR, est alors nommé premier ministre par le président François Mitterrand.

« Depuis des décennies – certains diront même des siècles -, la tentation française par excellence a été celle du dirigisme d’État. Qu’il s’agisse de l’économie ou de l’éducation, de la culture ou de la recherche, des technologies nouvelles ou de la défense de l’environnement, c’est toujours vers l’État que s’est tourné le citoyenpour demander idées et subsides (1). Peu à peu, s’est ainsi construite une société administrée, et même collectivisée (2), où le pouvoir s’est concentré dans les mains d’experts formés à la gestion des grandes organisations. Ce système de gouvernement, qui est en même temps un modèle social, n’est pas dénué de qualités : il flatte notre goût national pour l’égalité ; il assure pérennité et stabilité aucorps social ; il se concilie parfaitement avec le besoin de sécurité qui s’incarne dansl’État-Providence. Mais il présente deux défauts rédhibitoires (3) : il se détruit lui-même, parobésité (4) ; et surtout, il menace d’amoindrir les libertés individuelles. Les Français ont compris les dangers du dirigisme étatique et n’en veulent plus. Par un de ces paradoxes dont l’histoire a le secret, c’est précisément aumoment où la socialisation semblait triompher que le besoin d’autonomie personnelle, nourri par l’élévation du niveau de culture et d’éducation, s’exprime avecle plus de force. Voilà d’où naissent sans aucun doute les tensions qui travaillent notre société depuis des années : collectivisation (2) accrue de la vie quotidienne mais, inversement, recherche d’un nouvel équilibre entre les exigences de la justice pour tous et l’aspiration à plus de liberté pour chacun. »

Source : Serge Bernstein, Le gaullisme, documentation photographique n°8050, 2006.

(1) Subside : aide financière
(2) Collectivisée, collectivisation : références au modèle soviétique, utilisées comme argumentdans le débat politique
(3) Rédhibitoire : inacceptable
(4) Idée que le dirigisme accroîtrait le poids de l’État et le rendrait moins efficace

>> Correction du document n°2 Déclaration de Jacques Chirac


Le 16 mars 1986 ont lieu les élections légistlatives : scrutin proportionnel, départementales.
Le RPR et l'UDF sortent victorieux avec 286 sièges sur les 577.
C'est un nouveau cas de figure : une première cohabitation naît à ce moment, aussi appelée coexistence.
Jacques Chirac répond au Président de la République dans ce discours.

Voilà ce qu'en dit le site de l'assemblée nationale :

"Le Président François Mitterrand appelle alors Jacques Chirac à former un gouvernement. Alors que ce dernier vient solliciter la confiance des députés, le débat s’engage entre le Président de la République et le Premier ministre afin de définir la répartition des compétences entre le Chef de l’État et le Chef de gouvernement dans une situation politique inédite.

Le discours d’investiture de Jacques Chirac devant l’Assemblée nationale est construit en réponse au message du président de la République. Entrant en cohabitation, il dresse un bilan des gouvernements précédents et pointe le « mouvement d’espérance » que vit la France.

Face à un président de la République politiquement affaibli le nouveau Premier ministre se veut rassembleur : « Nous ne parlons pas à telle ou telle fraction du peuple mais au peuple de France tout entier » déclare-t-il devant les parlementaires.

L’opposition, par la voix des orateurs des groupes socialiste et Front National-RN, prend date pour les affrontements à venir entre les deux têtes de l’exécutif
"






Partagez si vous avez aimé !

Classé dans : Histoire - Mots clés : histoire, corrigés, correction, bac, extraits, déclaration, Jacques Chirac, Assemblée nationale, 1986, histoire contemporaine - Aucun commentaire


Écrire un commentaire


 Se rappeler de moi sur ce site


Quelle est la dernière lettre du mot nlyfs ? :