Réussir Sciences Po

 

 

Comment booster votre charisme :

 

THÈMES IEP 2018
Découvrez ce que vous ont réservé  les IEP communs
en cliquant ici !

 

Rentrer dans le moule Sciences Po

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 07 juillet 2017

Les simulations de l’élection présidentielle auprès des différents IEP sont sans appel : Jean-Luc Mélenchon arrive loin en tête, suivi par Benoît Hamon, puis Emmanuel Macron.

Il semble donc que la ligne politique des IEP soit assez ciblée à gauche.

Cassons le politiquement correct : la couleur politique qui transpire de vos copies d’examen peut faire pencher la balance dans la correction.

 

Nous ne sommes pas en train de vous dire qu’il faut déclamer les thèses de la France Insoumise à longueur de lignes. Mais il faut savoir être agile. Au moins, ne prenez pas parti clairement pour un parti politique, surtout si votre vote tend à droite.

 

Être agile, c’est aussi savoir s’adapter au moule Sciences Po, même si vous gardez votre liberté. Vous devez être un caméléon : prenez les couleurs des correcteurs des copies aux examens de l’IEP. Soyez flexibles.

 

Bien entendu, vous gardez votre liberté d’opinions, vous avez vos valeurs, vous avez vos croyances, et vous êtes maîtres de votre pensée. Mais si cette pensée est trop à droite, le correcteur risque de le faire ressentir dans votre note. Sachez donc vous adapter au système : vous pourrez faire éclater avec force vos idées lorsque vous serez diplômés de Sciences Po. Mais en attendant, vous devez - si vous voulez réussir - prendre le pli “Sciences Po”.

 

Les IEP vantent souvent les profils atypiques, l’audace, les idées originales. A notre goût, c’est plutôt un leurre. Certes, l’originalité est valorisée : mais dans certaines limites, et la vérité c’est que si le correcteur n’aime pas vos idées, il sera nécessairement moins enclin à monter votre note. Soyez originaux dans les faits, trouvez des éléments, des statistiques, des auteurs, qui sortent de l’ordinaire. Cela montrera votre culture. Mais dans l’exposition de vos idées, soyez très prudents. Car si vous voulez vraiment faire triompher vos idées et votre vision politique, vous feriez mieux de rentrer dans le système, au moins au départ, pour avoir l’assise suffisante ensuite de mettre vos opinions personnelles en avant.

Classé dans : IEP Régions, IEP Paris, IEP Bordeaux, IEP Grenoble - Mots clés : sciences po, moule, idées, avis, opinions, couleur politique, sciences po, IEP - aucun commentaire




Culture générale : Radicalités

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 06 juillet 2017

 

Cours généraux sur les Radicalités :

 

Cours de philosophie/littérature sur les Radicalités :

 

 

Cours d'économie/sociologie sur les Radicalités :

 

 

Cours d'actualité/politique sur les Radicalités :

 

 

Cours d'histoire sur les Radicalités :

 

 

Sujets et corrections sur les Radicalités :

 

-> Tous les Cours de Culture générale <-

Classé dans : Culture Générale - Mots clés : radicalités, IEP, 2018, thèmes, radical - 1 commentaire




Courte biographie de Simone Veil

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 05 juillet 2017

Le décès récent de Simone Veil est l'occasion de revenir sur une vie mouvementée, qui aura marqué la France.

 

>> Courte biographie de Simone Veil

 

Simone Veil est née en 1927 à Nice. Sa famille d’origine juive est laïque. L’enfance de Simone Jacob est comme interrompue le 4 octobre 1940, lorsque le premier statut des Juifs est établi. Son père ne peut plus exercer son métier. Après un temps à Carcassonne, chez un oncle et une tante, Simone Jacob revient à Nice et passe son baccalauréat en mars 1944.

Mais c’est tragiquement lors de ces réjouissances que Simone Jacob est arrêtée par deux Allemands.

Elle transite par le camp de Drancy, et arrive à Auschwitz-Birkenau le 15 avril 1944. Simone Jacob survit car la fin de la guerre est proche et elle est alors encore en bonne santé, ce qui n’est pas le cas de sa mère, qui meurt en mars 1945.

De retour à Paris, les trois soeurs ont survécu, mais le père et le frère ont probablement été tués. Simone Jacob s’inscrit à la faculté de droit et est admise au nouvel Institut d’études politiques, où elle rencontre son futur mari qui lui donnera son nom, Veil. Elle a avec lui trois enfants, entre 1947 et 1954. C’est également l’occasion d’une plongée dans le milieu intellectuel de Paris, son mari intégrant l’ENA. Simone Veil dirige l’administration pénitentiaire de 1957 à 1964, puis la Direction des Affaires civiles, puis est conseillère à partir de 1969, secrétaire générale du conseil supérieur de la magistrature, et enfin conseil d’administration de l’ORTF.

L’élection de Valéry Giscard d’Estaing et le gouvernement de Jacques Chirac la place au statut de Ministre de la Santé, elle est la seule femme à ce niveau de pouvoir. Elle a alors la charge exceptionnelle de présenter au Parlement un projet dépénalisant l’avortement. Cette loi adoptée le 29 novembre 1974 porte désormais son nom. Pour autant, Simone Veil affirme qu’il ne s’agit surtout pas d’un “droit à l’avortement”. Elle quitte le gouvernement après la relative victoire de l’UDF aux élections européennes, qu’elle a conduit. Elle est élue présidente du Parlement européen le 17 juillet 1979. Son mandat suivant est celui de ministre d’Etat, des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville à partir de mars 1993, pendant seulement deux ans. Elle est nommée membre du Conseil constitutionnel en mars 1998. Elle est tour à tour soutien de Nicolas Sarkozy, puis de l’UDI. En 2007 paraît une autobiographie, Une vie. Elle est élue en novembre 2008 à l’Académie française. Elle participe à la Manif pour tous le 13 janvier 2013, opposée au mariage homosexuel. Simone Veil s’éteint le 30 juin 2017. Le président français Emmanuel Macron annonce le 5 juillet 2017 qu’elle sera inhumée au Panthéon.

Classé dans : Actualités, Histoire - Mots clés : simone veil, biographie, courte biographie, veil, simone weil, vie, grandes dates, histoire, actualité - aucun commentaire




Fil Rss des articles

précédente page 2 sur 4 suivante »