Réussir Sciences Po

 

 

 

Nouveautés 2018
-> Echange de fiches et corrections de copies GRATUIT
-> Soutenez notre projet et gagnez des points immédiatement
-> Testez vos connaissances sur Twitter !

 

7 Clés pour Lire 10 Fois Plus Rapidement et Plus Efficacement

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 14 novembre 2016

Un des secrets les mieux gardés des personnes à succès : la LECTURE RAPIDE ! Pourquoi ces personnes à succès ne vous en parlent pas ?

C'est souvent parce qu'elles ne s'en rendent même pas compte ! C'est devenu un tel réflexe, une telle habitude, qu'elles ne pensent même plus à la façon dont elles lisent qui les rend si efficaces.

Pourquoi apprendre à lire rapidement ?

Il y a déjà les avantages de la lecture : apprendre, développer énormément sa culture, être cultivé, enrichir son orthographe/grammaire/vocabulaire, développer sa mémoire, réflechir plus que les autres, fortifier sa mémoire.

Il y a ensuite les avantages de la lecture rapide : une histoire, pour qu'elle soit intéressante... il faut rentrer dedans. Les premières pages sont souvent les plus terribles, et on décroche rapidement. L'avantage de la lecture rapide c'est que vous ne vous ennuirez plus. Vous serez accrochés à ce train à grande vitesse, et vous ne pourrez plus en descendre tellement vous aimerez cela.

Vous serez beaucoup plus vite plongés au cœur de l'histoire, là où tout devient enfin intéressant : là où se trouvent les plus beaux paysages, les plus belles scènes, les plus belles réflexions. Vous n'aurez plus l'impression de perdre du temps, et au contraire vous aimerez être aussi efficace, vous voudrez lire plus, et encore plus, apprendre encore davantage.

Si vous êtes à court d'histoires, vous ne savez pas par quoi commencer : la bonne nouvelle dans notre monde c'est que des siècles et des siècles d'écrivains et de penseurs qui ont consacré toutes leurs vies à produire le meilleur, à transmettre ce qu'ils avaient de meilleurs pour vous, tout cela est disponible GRATUITEMENT pour tous, par exemple ici. Soyez donc curieux et profitez de ce trésor, vous avez vraiment de la chance de vivre au XXIe siècle. Allez, maintenant c'est parti pour apprendre à lire rapidement et efficacement !
 

>> Lisez moins - vous lirez MIEUX



1. Lisez seulement ce qui vous plaît

Votre professeur vous a dit de lire tel livre en entier, de la première à la dernière page, de la première à la dernière ligne. Ne l’écoutez pas.

Votre ami vous a conseillé de lire cet article du Monde, du Figaro ou de Libération en entier pour avoir votre avis. Ne l’écoutez pas.

Vos parents vous ont dit que pour comprendre un document, il faut lire chaque lettre, chaque mot. Ne les écoutez pas.


Lisez seulement ce qui vous plaît ! De toute façon, c’est ce que vous faites déjà. Peut-être que vous ne vous en rendez pas compte, mais un exemple très parlant pour l’habitué d’internet ou des réseaux sociaux, c’est de prendre conscience comment vous traitez une page internet.

Lorsque vous consultez votre fil facebook, vous vous rendrez compte que vous ne lisez pas toutes les publications qui vous sont présentées. Vous ignorez déjà instinctivement les publicités, les menus sur les côtés. Vous ignorez les textes qui vous paraissent trop longs. Au mieux, vous lisez les premiers mots, et si vous sentez que ce ne sera pas intéressant, vous zappez. C’est bien.

Lorsque vous consultez les résultats d’une page Google, vous cherchez immédiatement le premier et le second lien. Les plus habitués éviteront également les liens publicitaires qui sont au sommet de la page. Et lorsque vous vous intéresserez au lien, vous ne lirez même pas tout ! Vous accrocherez votre regard sur un ou deux mots qui ressortent, souvent les mots clés que vous cherchez, ceux que Google ont mis en gras. Si jamais vous n’êtes pas encore sûr qu’il vous sera bénéfique de cliquer, vous plongez votre regard au milieu de la description du site, juste en dessous du lien. Seulement si vous voulez encore plus d’informations, vous lirez toute la description, sinon vous passerez au lien suivant et répéterez le même processus.

Un test très simple : si vous avez accroché sur ce mot en gras, et que vous avez parcouru que très rapidement le gros paragraphe ci-dessus, c’est que vous faites déjà le job de lire ce qui vous plaît. Si vous avez lu l’intégralité du paragraphe ci-dessus, c’est que vous aviez envie de bien comprendre ce que nous voulions dire, parce que vous savez que c’est important. Ou alors, vous auriez déjà zappé.

Notre premier conseil est donc simplement un encouragement, il est là juste pour vous rassurer : ne lisez pas tout, et continuez à lire ce qui vous plaît : c’est ce qui vous rendra productif dans votre lecture.
 

2. Lisez seulement le plan, l’introduction et la conclusion

C’est là que réside tout ce que l’auteur veut vous transmettre comme message. C’est dans le plan de l’ouvrage, c’est-à-dire les titres des chapitres, les titres des parties, et dans l’introduction et la conclusion que l’auteur fait ses transitions, qu’il met en articulation sa pensée.

Un test très simple : si avant de lire cette phrase, vous connaissez déjà quels sont les points qui vont être traités après, parce que vous avez déjà parcouru rapidement les titres, c’est très bien. Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez le faire maintenant.

Cette technique vous sauvera beaucoup de temps pour comprendre une idée, pour comprendre un article, pour comprendre un livre entier. Si vous connaissez déjà les points par lesquels l’auteur va passer, vous avez en tête la structure. Vous avez la vue d’ensemble.

A moins que vous ne lisiez un roman pour le plaisir, auquel cas il est toujours plus intéressant de suivre pas à pas l’histoire, il est toujours bien plus intéressant de connaître tout de l’histoire, d’avoir le plan général en tête, et seulement après de préciser, de rentrer dans les détails, que vous pourrez rattacher à la structure calmement.

C’est comme un puzzle dont vous auriez déjà le cadre, il est beaucoup plus facile ensuite de le remplir.

L’important, ça reste toujours notre règle n°1 : lisez ce qui vous plaît. Si donc une introduction vous paraît trop brouillon, trop longue, allez plus vite et ignorez.

Il s’agit simplement de bien prendre conscience que c’est seulement grâce à la structure du livre, ou de n’importe quel document, que vous pourrez en faire une lecture rapide et efficace. De plus, cela vous permettra d’identifier quels chapitres ou quelles parties sont les plus intéressantes pour vous, celles qui vous intéressent, celles qui vous plaisent.
 

3. La règle des 80/20

En résumant brièvement, la règle des 80/20 veut que 20% du livre correspond à 80% de ce qu’il faut savoir d’un article / d’un livre / d’un journal.

Concentrez-vous sur les 20%. Cette idée rejoint encore nos précédents points : concentrez-vous sur l’essentiel. Tout le travail consiste donc à identifier rapidement quels sont les points essentiels, où sont les 20% qui représentent 80% de l’intérêt du livre.

C’est pourquoi nous vous conseillions de lire à tout prix et en premier lieu les titres, de chapitres ou de parties, parce que ce sont eux qui concentrent la plus grande partie de ce qu’il vous faut retenir.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire le point n°10 de notre article sur la productivité.

 

>> Mettez-vous sous pression

 

4. Utilisez un minuteur

Peut-être que vous ne vous en croyez pas encore capable, mais vous pouvez lire 10 fois plus vite que vous ne le faites dès maintenant.

Un moyen très simple d’arriver à votre véritable vitesse de lecture potentielle, c’est de vous en donner l’objectif et de vérifier vos performances. Croyez en vous, vous avez cette ressource en vous, c’est simplement que vous ne l’avez jamais mis à profit !

Du moins jusqu’à maintenant, car dorénavant, vous aurez votre minuteur à côté de vous lorsque vous lirez. Vous pouvez par curiosité calculer en combien de temps vous lisez d’habitude. C’est très simple, il vous suffit de prendre un livre, d’enclencher le chronomètre, de lire une cinquantaine de pages. A la fin, faites les comptes : en combien de temps avez-vous lu une page ? Calculez combien de mots il y a dans n’importe quelle page : combien de temps vous faut-il en moyenne pour lire 10 mots ?

En lisant 50 pages, vous aurez un échantillon suffisamment large pour déterminer votre vraie vitesse de lecture. Maintenant, divisez votre score par 2 : c’est le temps que vous vous accorderez pour lire les 50 prochaines pages ! Vous croyez que c’est impossible ? Détrompez-vous, enclenchez votre minuteur, et lisez ! Vous serez surpris de la qualité de vos résultats.


Pour plus d’informations, vous pouvez lire le point n°2 de notre article sur la productivité.
 

5. Votre meilleur allié : l’auto-scroll

Les plus fins lecteurs et amateurs de nouvelles technologies connaîtront cette fonction : l’auto-scroll. Proposée dans les plus récentes applications, notamment de smartphone, elle consiste tout simplement à faire défiler la page pour vous, sans que vous n’interveniez.

Généralement, c’est présenté comme un rideau qui tombe sur la page en cours et qui vous force à accélérer votre lecture. Ayez les yeux plus gros que le ventre et fixez-vous un objectif élevé. Chaque page se tournera, ou défilera, ou disparaîtra, selon vos réglages, plus vite que vous ne pouvez la lire. Ce n’est pas grave. Vous vous habituerez très vite à lire ainsi, de manière beaucoup plus rapide. Vous vous concentrez spontanément sur les éléments les plus importants.

Si vous lisez de manière plus traditionnelle, sur des livres, des vrais, et vous pensez que ce système est inapplicable, détrompez-vous ! Vous serez vous-même votre propre bourreau, et nous comptons sur vous pour être impitoyables.

Il suffit de vous munir d’une baguette (un crayon ou un stylo fins peuvent faire l’affaire) et c’est votre main qui donne le rythme : faites défiler plus vite que vous ne lisez !

Notre méthode préférée, c’est de remplacer la baguette par un rectangle de papier, vous pouvez par exemple utiliser votre marque page (ou tout simplement placez votre baguette à l’horizontale sur la page). L’avantage est que ce carton couvre toute la largeur de la page, et vous n’avez qu’à faire défiler verticalement.

Votre vitesse de lecture sera décuplée grâce à ce tuteur, car l’auto-scroll, ou pour les plus francophones d’entre nous disons le défilement automatique, vous forcera de manière radicale et sans pitié à le suivre, plus vite, plus vite et encore plus vite. Au début, ce sera difficile, nous ne vous le cachons pas. Ca deviendra beaucoup plus facile au bout d’une dizaine de minutes, et même : ce sera addictif ! Vous ne pourrez plus vous en passer, tant vous aurez l’impression de perdre du temps, quand rien ne vous force à vous presser.
 

>> Comprenez ce que vous lisez

 

Grâce aux étapes précédentes, vous avez déjà toutes les techniques pour vous forcer et réussir à lire plus vite. Il reste simplement à vous assurer que vous comprenez bien ce que vous lisez. Vous serez heureux d'apprendre que tout le travail est déjà fait : désormais, il ne s'agit plus que de faire confiance à votre cerveau sur deux points.

 

6. Votre cerveau sait déjà organiser et arranger


Lorsque vous lisez rapidement, en diagonale, en piquant ça et là des mots, vous pouvez légitimement vous poser la question : est-ce qu’il est vraiment possible de comprendre une phrase si on ne lit pas intégralement le sujet, le verbe, et les compléments ?

La réponse est scientifique, prouvée et reprouvée : OUI, vous comprendrez même plus vite !

Il est un test que vous avez peut-être déjà eu l’occasion de passer, c’est celui des lettres dans le désordre. L’être humain est capable de lire n’importe quel mot même si ses lettres sont dans le désordre ! Etonnant n’est-ce pas ? Et pourtant vrai !

Par exemple essayez de lire cette phrase :

Bnjuoor, ej vuex povoiur lrie plsu ramepepidnt n’iormpte equl teetx !

Si vous avez réussi à décrypter cette phrase, bravo ! La raison pour laquelle notre cerveau peut comprendre un mot même si ses lettres sont dans le désordre, c’est parce qu’il envisage les phrases de manière générale, tous les mots d’un coup, toutes les lettres d’un coup, et non pas lettre par lettre.

Et voici une bonne nouvelle : c’est exactement la même chose pour un livre entier, pour des paragraphes entiers, et pour des phrases entières !

Par exemple, si votre regard accroche sur cette série de mots :

nucléaire - a décidé - difficultés - Allemagne - 2% - dégâts - pollution - réduira

Dans cette série, vous n’avez aucun article, aucun adjectif, aucun complément de temps, de lieu, etc. Alors, impossible de comprendre ce que vous lisez ?

Grâce à quelques mots éparpillés, pris ça et là, vous pouvez déjà deviner que l’Allemagne se sent concernée par le problème du nucléaire !

C’est encore plus facile à devenir quand vous avez déjà lu 10 chapitres sur la question de l’environnement, et que vous en êtes au chapitre Europe !

Alors faites vous confiance, et soyez un détective de la lecture : avec seulement quelques indices, vous serez capables de comprendre tout ce que vous lisez.
 

7. Lisez instantanément, comprenez instantanément, et gagnez la compétition sur votre voix

Vous aurez donc compris qu’il vaut mieux lire des grands ensembles, plutôt que lettre par lettre. Votre regard doit se fixer sur un groupe de mots et aussitôt sauter sur un autre groupe de mots. C’est ça qu’on appelle lire !

Si vous voulez aller encore plus rapidement, alors vous devez vous assurer que vous ne lisez pas pour vous-mêmes ces groupes de mots. OK, cette phrase est difficile à comprendre, alors on va mieux expliquer.

Imaginez-vous raconter une histoire à un bébé. Vous lisez mot par mot, à voix haute, la page.
Imaginez-vous maintenant raconter cette même histoire à vous même, mais cette fois-ci non pas à voix haute, mais en disant les mots dans votre tête, un par un.
Imaginez comment vous lisez ces mots, avec quelles intonations : accentuez certains mots plutôt que d’autres.

Essayez par exemple avec ce que vous êtes en train de lire à ce moment précis, cet article sur la lecture rapide. Imaginez dire cette phrase à quelqu’un en accentuant sur certains mots plutôt que d’autres.

Eh bien, tout cela, c’est lire mot par mot, presque à « voix haute » dans votre esprit. Il va falloir faire disparaître cette voix, car elle vous fait perdre beaucoup de temps. Rien que de prononcer les mots, que ce soit à quelqu’un d’autre, à un bébé, ou à vous-même, dans votre tête, c’est une perte de temps.

En fait, le cerveau comprend beaucoup, beaucoup plus rapidement que vous ne parlez ! Et oui, vous pouvez être admiratif de votre cerveau, car il est super efficace, et avant même que vous ayez le temps de le dire, il a déjà tout enregistré !

Vous devez donc vous empêcher de lire et de prononcer mot par mot ce que vous lisez. Comment ?

Eh bien vous allez rire : le meilleur moyen pour réussir à capturer le sens de ce que vous lisez sans même avoir besoin de le prononcer, de vous le dire : c’est de lire plus vite ! Vous êtes donc déjà sur la voie !

Vous avez bien lu, lisez plus vite et la petite voix de votre esprit qui vous racontait les histoires disparaîtra. Elle fera place à une lecture bien plus puissante et plus rapide : celle de la compréhension instantanée !

C’est donc une course : lisez plus vite que vous n’avez le temps de le dire, et vous n’aurez aucun problème, vous irez aussi vite que le peut votre cerveau, et c'est ce qu'on peut vous souhaiter de mieux.



-> 16 Moyens pour Être Extrêmement Productif (30 Secondes Chacun)

-> 20 Préceptes pour une Meilleure Présentation de vos copies

 

Classé dans : Méthodologie - Mots clés : comment lire plus rapidement, lecture, rapide, accélerer, temps, productivité, lecture rapide, efficacité, livres, long, conseils, avis, méthodologie, temps de lecture - 1 commentaire




Annales du Concours commun 1A des IEP

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 13 novembre 2016

Voici les annales de tous les sujets tombés au Concours commun d'entrée en 1ère année des Sciences Po communs depuis sa création en 2008.

Le concours commun réunissait de 2008 à 2014 seulement 6 IEP de Province : Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. En 2014 s'est rajouté un 7e IEP : Saint-Germain-En-Laye.

Cette même année est marquée par la création d'un second concours commun pour une entrée directe en 2e année, dont vous pouvez retrouver les annales ici : Annales du Concours commun 2A des IEP.

 

-> Bibliographie officielle en Histoire

Concours commun 2016
Bibliographie ÉCOLE <-
Bibliographie DÉMOCRATIE <-

 

 

>> Annales des sujets en histoire du Concours commun 1A des IEP


Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2016 :

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2015 : Tensions et conflits au Moyent-Orient et Proche-Orient entre 1948 et 1989 (corrigés)

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2014 : La puissance diplomatique de la France de 1958 à 2007 (corrigés)

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2013 : La démocratie en Europe de 1945 aux années 2000 (corrigés)

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2012 : Les Etats-Unis d’Amérique et l’Europe de l’Ouest de 1945 à 1989.

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2011 : La France et la construction européenne 1957-1992.

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2010 : La IVe République, un bilan négatif ?

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2009 : La France et la fin des empires coloniaux.

Sujet d'histoire du concours des IEP 1A en 2008 : Les “Trente Glorieuses” dans l’histoire économique et sociale de la France contemporaine

 

>> Annales des sujets en Questions contemporaines du concours commun des IEP

Il fallait chaque année traiter un des deux sujets au choix.

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2016 : école et/ou démocratie
Sujet n°1 :
Sujet n°2 :

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2015 : famille et/ou mondialisation
Sujet n°1 : Mondialisation et contestations (corrigés)
Sujet n°2 : La famille a-t-elle un avenir ? (corrigés)

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2014 : travail et/ou culture (corrigés)
Sujet n°1 : Le travail est-il toujours un facteur d'intégration sociale ?
Sujet n°2 : La mondialisation de la culture conduit-elle à l'uniformisation ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2013 : science et/ou justice (corrigés)
Sujet n°1 : Doit-on faire confiance à la justice ?
Sujet n°2 : La science est-elle l'affaire de tous ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2012 : sport et/ou religion
Sujet n°1 : Le sport, une affaire d’Etat(s) ?
Sujet n°2 : La laïcité, garantie des libertés religieuses ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2011 : argent et/ou frontières
Sujet n° 1 : Argent et démocratie
Sujet n° 2 : Les pouvoirs ont-ils besoin de frontières ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2010 : médias et/ou vieillesse
Sujet n° 1 : Une société qui vieillit est-elle condamnée au déclin ?
Sujet n° 2 : Dans quelle mesure les médias sont-ils le reflet de la société ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2009 : guerre et/ou libéralisme
Sujet n° 1 : Peut-on « civiliser » les manières de faire la guerre ?
Sujet n° 2 : Internationaliser marchés et échanges, est-ce conjurer la guerre ?

Sujets de Questions contemporaines des IEP 1A en 2008 : identité et/ou environnement
Sujet n° 1 : Une politique de l’environnement est-elle possible ?
Sujet n° 2 : Affirmer les identités, est-ce nécessairement affirmer les différences ?
Annales IEP

 

>> Annales des sujets en Anglais du concours commun des IEP


Sujets d'anglais des IEP 1A en 2014 : Yes, the church is bloody angry about these attacks on thepoor, and rightly so - Giles Fraser, The Guardian, Friday 21 February 2014
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2013 : “An independent Scotland could look like a wee Canada” By Harry McGrath, NEW STATESMAN, Published December 5, 2012
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2012 : (Mitt Romney et les Présidentielles en 2012 aux Etats-Unis) Romney’s Stump Speech Evolved Over Time, by ASHLEY PARKER, The New York Times, January 3, 2012
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2011 : How We Got Here, by ROSS DOUTHAT, The New York Times, October 31, 2010
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2010 : Being Green Pays Off, Short version of an article from THE TIME
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2009 : The all-seeing eye of state surveillance, The Guardian, Friday 6 February 2009
Sujets d'anglais des IEP 1A en 2008 :  The Ground Clinton Broke, Adapted from The Washington Post, Wednesday, May 21, 2008

 

>> Annales des sujets en Espagnol du concours commun des IEP

Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2014 : Ceuta y Melilla, escenario de la tragedia de la inmigración - Tomás Bárbulo, El País, Madrid, 24 febrero 2014
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2013 : “La solidaridad baja a los barrios”, Carmen Morán, El País, Madrid 3 NOV 2012
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2012 : Incómodo pasado, Julián Casanova, El País, Madrid, 04 de febrero de 2012
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2011 : Violencia, hartazgo y abdicaciones, La Jornada (México) – Editorial - 07/04/11
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2010 : Identidades con cuernos, Francesc VALLS, El País, 07/03/2010
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2009 : ¿Debe España recordar el franquismo?, El Pais 15/02/2009
Sujets d'espagnol des IEP 1A en 2008 : El regreso al continente americano : España se la juega en América, José Luis Barbería, El País 13/03/2006

 

>> Annales des sujets en Allemand du concours commun des IEP


Sujets d'allemand des IEP 1A en 2014 : Sotschi 2014: Podest oder Protest, Von Jan Fritsche, Deutsche Welle Online, 11.12.2013 – (Text leicht gekürzt)
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2013 : 50 Jahre Élyseé-Vertrag-Zwang zur Freundschaft - von Sylvie Kauffmann, Süddeutsche Zeitung, 22. 1. 2013 - (Text gekürzt und leicht verändert)
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2012 : Kultur kürzen? Meinungen Dagegen! Von Aya Bach/Marlis Schaum, Deutsche Welle (www.dw.de), 22.03.2012
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2011 : Familie Facebook, ZEIT ONLINE, 22.10.2010 (Text gekürzt und leicht verändert)
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2010 : Gute Deutsche, böses Land, Lars-Olav BEIER, Der Spiegel, April 2009 /13
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2009 : Neue Heimat für Muslime, Von Karin Jäger, In DW-WORLD.DE, 25.10.2008
Sujets d'allemand des IEP 1A en 2008 : Und was machen Ihre Eltern? Von Michael Hartmann in Die ZEIT, 06/ 2007

 

>> Annales des sujets en Italien du concours commun des IEP

Sujets d'italien des IEP 1A en 2014 : Se vince la paura si rinnega la storia - Roberto Saviano, L'antitaliano, L’Espresso, 27 febbraio 2014
Sujets d'italien des IEP 1A en 2013 : «La mafia non esiste (nei programmi) » di Nando dalla Chiesa, Il Fatto Quotidiano, 20 Ottobre 2012
Sujets d'italien des IEP 1A en 2012 : La falsa leggenda dei ragazzi bamboccioni (testo adattato), Ilvo DIAMANTI, La Repubblica, 13 febbraio 2012
Sujets d'italien des IEP 1A en 2011 : Italiani a Bruxelles, dopo pizza e spaghetti adesso l’Italia esporta anche il precariato - di Alessio Pisanò il FATTO quotidiano 9 aprile 2011
Sujets d'italien des IEP 1A en 2010 : NEL NOME DI GRILLO (testo adattato), Fausto ANDERLINI, L’espresso, 15 aprile 2010
Sujets d'italien des IEP 1A en 2009 : Codice Gomorra - di Roberto Saviano, L’espresso, 19 febbraio 2008
Sujets d'italien des IEP 1A en 2008 : Nell'ex covo missino di Colle Oppio. "Fascismo addio, siamo col popolo” di GIUSEPPE D'AVANZO / La Repubblica ( testo adattato) 1 maggio 2008

 

-> Annales du Concours commun 2A des IEP <-

 

 

Classé dans : IEP Régions - Mots clés : IEP, Sciences Po, annales, historique, sujets, questions contemporaines, histoire, italien, allemand, anglais - 1 commentaire




64 Célébrités qui ont fait Sciences Po

Rédigé par Intégrer Sciences Po le 12 novembre 2016

Qui a fait Sciences Po ?

Quels sont les anciens élèves de Sciences Po Paris les plus connus ? Quels sont les anciens étudiants des Sciences Po de région ?

Nous assumons les critères tout à fait arbitraires de notre sélection des anciens élèves de Sciences Po.

Nous avons tout simplement voulu rassemblé les personnes les plus populaires qui sont passées par Sciences Po. Nous avons mis en valeur en gras le nom des très, très connus : c'est-à-dire ceux qui jouissent d'une renommée nationale voire dans certains cas internationale.

Vous aurez donc compris que dans cette liste, un brillant professeur émérite pourra tout à fait être éclipsé par un journaliste qui n'a pas tant contribué à la recherche et au développement du savoir, mais qui est tout simplement plus populaire. C'est un parti pris assumé, et vous êtes  tout à fait bienvenus pour mentionner ces personnages que nous avons malheureusement écartés dans les commentaires.

Si certains noms de ces anciens étudiants de Sciences Po vous échappent, nous vous conseillons de vous renseigner sur leur parcours : ils ont tous des carrières tout à fait intéressantes, et ont tous leur page wikipédia. Bonne découverte !

Voici le nom des 64 célébrités retenues qui ont fait Sciences Po.

 

>> Anciens élèves de Sciences Po Paris


François Hollande, Nicolas Sarkozy (en 2 ans et sans obtenir le diplôme), Jacques Chirac, et François Mitterrand,
ont tous au moins 2 points communs :
Avoir été président de la France ET être passé par Sciences Po Paris !
  1. Raymond Aron a fait Sciences Po Paris
  2. Jacques Attali a fait Sciences Po Paris
  3. Martine Aubry a fait Sciences Po Paris
  4. Boutros Boutros-Ghali a fait Sciences Po Paris
  5. Camille a fait Sciences Po Paris
  6. Édouard Balladur a fait Sciences Po Paris
  7. Raymond Barre a fait Sciences Po Paris
  8. Frédéric Beigbeder a fait Sciences Po Paris
  9. Íngrid Betancourt a fait Sciences Po Paris
  10. Fernand Braudel a fait Sciences Po Paris
  11. Jacques Chaban-Delmas a fait Sciences Po Paris
  12. Jean-Pierre Chevènement a fait Sciences Po Paris
  13. Bernadette Chirac a fait Sciences Po Paris
  14. Jacques Chirac a fait Sciences Po Paris
  15. Paul Claudel a fait Sciences Po Paris
  16. Pierre de Coubertin a fait Sciences Po Paris
  17. Maurice Couve de Murville a fait Sciences Po Paris
  18. Michel Debré a fait Sciences Po Paris
  19. Christian Dior a fait Sciences Po Paris
  20. Alain Duhamel a fait Sciences Po Paris
  21. Olivier Duhamel a fait Sciences Po Paris
  22. Roland Dumas a fait Sciences Po Paris
  23. Laurent Fabius a fait Sciences Po Paris
  24. Léo Ferré a fait Sciences Po Paris
  25. Jean-Paul Fitoussi a fait Sciences Po Paris
  26. Nicole Fontaine a fait Sciences Po Paris
  27. Hervé Gaymard a fait Sciences Po Paris
  28. Jacques Généreux a fait Sciences Po Paris
  29. Julien Gracq a fait Sciences Po Paris
  30. François Hollande a fait Sciences Po Paris
  31. Anna Hopkins a fait Sciences Po Paris
  32. Gilles Kepel a fait Sciences Po Paris
  33. Jack Lang a fait Sciences Po Paris
  34. Lionel Jospin a fait Sciences Po Paris
  35. Alain Juppé a fait Sciences Po Paris
  36. Pascal Lamy a fait Sciences Po Paris
  37. Pierre Lellouche a fait Sciences Po Paris
  38. Bernard-Henri Lévy a fait Sciences Po Paris
  39. Pierre Mauroy a fait Sciences Po Paris
  40. François Mitterrand a fait Sciences Po Paris
  41. Christine Ockrent a fait Sciences Po Paris
  42. Érik Orsenna a fait Sciences Po Paris
  43. Georges Pompidou a fait Sciences Po Paris
  44. David Pujadas a fait Sciences Po Paris
  45. Teddy Riner a fait Sciences Po Paris
  46. Michel Rocard a fait Sciences Po Paris
  47. Ségolène Royal a fait Sciences Po Paris
  48. Anne Sinclair a fait Sciences Po Paris
  49. Simone Veil a fait Sciences Po Paris
  50. Dominique de Villepin a fait Sciences Po Paris
     

 

>> Anciens élèves des Sciences Po de région

 

  1. Didier Migaud a fait Sciences Po Lyon
  2. Jacques Toubon a fait Sciences Po Lyon
  3. Jacques Maillot a fait Sciences Po Lyon
     
  4. Bernard Cazeneuve a fait Sciences Po Bordeaux
  5. Noël Mamère a fait Sciences Po Bordeaux
  6. Anne-Sophie Lapix a fait Sciences Po Bordeaux
  7. Martin Weill a fait Sciences Po Bordeaux
     
  8. Pierre-Yves Bournazel a fait Sciences Po Toulouse
  9. Maxime Switek a fait Sciences Po Toulouse
     
  10. André Vallini a fait Sciences Po Grenoble
     
  11. Christine Lagarde a fait Sciences Po Aix-en-Provence
  12. Philippe Séguin a fait Sciences Po Aix-en-Provence
  13. Élisabeth Guigou a fait Sciences Po Aix-en-Provence
  14. Fanny Ardant a fait Sciences Po Aix-en-Provence

 

N'hésitez pas à compléter grâce aux commentaires cette liste de personnalités anciens élèves de Sciences Po Paris, nous agrandirons la liste.

-> Les Meilleures Biographies

-> Les Meilleures Citations

Classé dans : IEP Paris - Mots clés : Sciences Po Paris, anciens élèves, - 8 commentaires




Fil Rss des articles

précédente page 2 sur 56 suivante »