Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Intégrer Sciences Po

Comment réussir Sciences Po

Dernières actus : RÉSULTATS 2019 - Sur liste d'attente ? Vos chances - Admis ? Groupes 2019-2024

Actualités

L'ONU (Organisation des Nations Unies) - Histoire, rôle, organes

Rédigé par Intégrer Sciences Po  6 commentaires   Mis à jour le  01/06/2019

Au mois de novembre 2012, la Palestine a été promue au statut d'« État observateur non-membre » l'Organisation des Nations Unies (ONU). La demande est adressée par le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, au secrétaire générale de l'ONU, Ban-Ki-Moon.

 

D'autre part, l'automne 2011 fut aussi marqué par l'intervention en Libye de l'ONU, votée par le Conseil de sécurité des Nations unies, ayant abouti à la chute d'un régime et à la mort du Colonel Khadafi.

 

Ces événements majeurs de l'année 2011 et 2012 démontrent donc l'enjeu essentiel et mondial que représente l'Organisation des Nations unies.

Lire la suite de L'ONU (Organisation des Nations Unies) - Histoire, rôle, organes


Gaz de Schiste : avantages et dangers, le résumé

Rédigé par Intégrer Sciences Po  3 commentaires   Mis à jour le  01/06/2019

Pourquoi parle-t-on tant du gaz de schiste ? Loué par certains, rejeté par d'autres, le gaz de schiste pose le problème des énergies, de la technologie, du développement, du progrès, et donc de la science.

Voici dans l'ordre :

- une définition du gaz de schiste,

- l'intérêt du gaz de schiste,

- le problème posé par le gaz de schiste

- les avantages du gaz de schiste

- le résumé de la situation en France pour le gaz de schiste

- une réflexion sur le gaz de schiste : citations et idées

 

Résumé de l'actualité autour du gaz de schiste, explication des dangers et des bienfaits du gaz de schiste, la science peut-elle tout se permettre ?

 

>> Définition du gaz de schiste

 

Les roches, au fil du temps, emprisonnent des gaz.

Les roches qui nous intéressent sont des schistes (aspect feuilleté)

Le gaz qui nous intéresse est un gaz naturel, composé de méthane.

Lorsque ce gaz naturel est emprisonné par les roches schistes, il est appelé gaz de schiste.

 

>> Intérêt du gaz de schiste

 

Le gaz de schiste, exploité, est une importante source d'énergie.

D'où son intérêt, au moment où les hydrocarbures (pétrole), sont de plus en plus chers, de plus en plus rares.

Particulièrement les Etats-Unis, ou encore le Canada, l'ont bien compris, et ont considérablement augmenté leur production à partir de gaz de schiste.

L'Europe reste divisée et hésitante, car le gaz de schiste pose aussi problème.

 

>> Le problème que pose le gaz de schiste : l'extraction

L'extraction du gaz de schiste est tout le problème.

Parmi les techniques d'extraction, la plus employée est l'hydrofracturation.

L'hydrofracturation consiste à combiner l'eau, le sable et de nombreux produits chimiques pour fracturer la roche.

 

Or ces produits chimiques seraient désastreux pour l'environnement :

- risques pour les produits chimiques de contaminer l'eau (si détérioration des tuyaux)

- nécessité de grandes quantités d'eau (~15.000m3 par puits)

- émission de gaz à effet de serre (le méthane notamment)

- risque de séisme

- perturbation de l'éco-système et des nappes phréatiques

 

 

 

>> Les avantages du gaz de schiste :

 

  • Energétique : Le gaz de schiste est présent en énormes quantités sur toute la planète : notamment en Chine, en Amérique du Nord et en Europe.
  • Financier : L'exploitation du gaz de schiste crée de nombreux emplois
  • Autonomie : Le pays produit lui-même sa propre énergie, ce qui peut être considéré plus moral, plutôt que d'exploiter les ressources des pays en développement.
  • Environnemental : Tout le débat est là. Certains pensent que l'exploitation du gaz de schiste est au final moins nocif pour l'environnement que le charbon ou le pétrole.

 

>> Le gaz de schiste : Résumé de la situation en France

 

En mars 2010, le ministre de l'écologie Jean-Louis Borloo autorise des permis d'exploration, en particulier dans le sud-est de la France. Il s'agit seulement d'explorer, pour évaluer le potentiel du sous-terrain, non d'exploiter. Seulement, l'exploration pose un « pourquoi pas » ?

En 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet fait finalement suspendre ces permis d'exploration. Le Parlement adopte le 30 juin de la même année une loi interdisant l'usage de la fracturation hydraulique, ce qui n'interdit pas l'exploration ni l'exploitation en général.

En 2012, François Hollande réaffirme que la technique par hydrofracturation resterait interdite pendant toute la durée de son quiquennat.

Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, s'intéresse néanmoins au gaz de schiste : « Nous n'acceptons pas la fracturation hydraulique mais nous travaillons à imaginer une nouvelle génération de technologies propres qui permettraient d'extraire sans abîmer »

L'Agence Internationale de l'Energie (AIE) estime que la France possède 5.100 milliards m3 de gaz de schiste exploitables, ce qui représente 90 années de la consommation actuelle de gaz.

Dans la décision du Conseil constitutionnel du 11 octobre 2013, après une Question prioritaire de constitutionnalité émise par la société texane Schuepbach, se trouve confirmée l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique.

En novembre 2013, l'Académie des sciences parle de « risques maîtrisables » concernant le gaz de schiste : il faut étudier davantage les conséquences.

 

>> Penser le gaz de schiste : quelques citations et réflexions

 

« et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » Descartes, Discours de la méthode, 1637

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » Rabelais, Pantagruel, VIII. 1532

« On ne commande à la nature qu'en lui obéissant » Bacon, Novum Organum, 1620

« Tout progrès technique devrait être équilibré par une sorte de conquête intérieure, orientée vers une maîtrise toujours plus grande de soi. » Gabriel Marcel

« Un monde où triomphent les techniques est un monde livré au désir et à la crainte ; car il n’y a pas de technique qui ne soit au service d’un certain désir ou d’une certaine crainte. » Gabriel Marcel, Être et avoir (1918-1933)

« Aussi longtemps que nous nous représentons la technique comme un instrument, nous restons pris dans la volonté de la maîtriser. » Martin Heidegger

Nous tenons à publier la suite de la citation de Descartes, particulièrement enrichissante pour le sujet et Sciences Po, bien qu'un peu longue :

« [...] et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. Ce qui n'est pas seulement à désirer pour l'invention d'une infinité d'artifices, qui feraient qu'on jouirait, sans aucune peine, des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s'y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé, laquelle est sans doute le premier bien et le fondement de tous les autres biens de cette vie. » Descartes, Discours de la méthode, 1637

 

Vous aimerez aussi :
-> Culture générale : la Science <-

 


Courte biographie de Michel Serres

Rédigé par Intégrer Sciences Po  Aucun commentaire   Mis à jour le  03/06/2019

Michel Serres est né à Agen le 1er septembre 1930.

Il aura marqué l'histoire, notamment dans les domaines de la philosophie, de l'épistémologie, et des lettres.

 

>> Courte biographie de Michel Serres

 

Michel Serres a grandi avec la guerre : "La guerre, toujours la guerre... Six ans donc à mes premiers cadavres, et aux derniers, vingt-six."

Reçu à l'Ecole navale, dont il démissionne en 1949 ("je ne voulais pas servir les canons et les torpilles"), Michel Serres l'est également à l'Ecole normale en 1952. C'est en 1955 qu'il passe l'agrégation de philosophie.

Michel Serres dénonce lors de ces années la terreur qui pèse sur l'intelligentsia française. "De l'Ecole je garde un souvenir presque aussi terrifié que de la guerre de 36".

C'est dans l'épistémologie et l'histoire des sciences qu'il se réfugie contre ce vent de terreur intellectuelle, qui consiste surtout en le marxisme et la phénoménologie.

Très intéressé par les sciences tout au long de ses études et de sa carrière, Michel Serres rédige notamment son mémoire d'études supérieures chez Bachelard, sur la différence entre la méthode algébrique de Bourbaki et celle des mathématiques classiques qui l'avaient précédée.

Michel Serres raconte que Simone Weil (avec un W, la philosophe et non l'ancienne ministre) a eu un impact décisif sur sa philosophie, par ses études sur la violence et par écho avec son éducation religieuse.

Michel Serres soutient néanmoins, quant à l'histoire de la philosophie, que celle-ci doit avoir pour fin de pouvoir penser par soi-même. Il est donc important d'étudier les grands auteurs, mais seulement pour obtenir la "liberté de penser par [soi]-même".

Michel Serres enfin éprouve une affinité certaine pour les lettres, et rentre d'ailleurs à l'Académie française le 29 mars 1990. (18e fauteuil).

Il meurt le 1er juin 2019.

 

Cette courte biographie, rapportant les paroles de Michel Serres lui-même, a été réalisée à partir de l'ouvrage Eclaircissement, entretiens avec Bruno Latour.

 

-> Les meilleures biographies <-

-> Culture générale : la Science <-


Actualités - Intégrer Sciences Po - Comment réussir Sciences Po