Remplacement Concours commun 2020 : les nouveaux critères du Réseau Sciences Po

 

Les critères de sélection ainsi que quelques précisions pour le remplacement des épreuves écrites du Concours commun 2020 - Réseau Sciences Po viennent d'être apportées.

 

Nous vous invitons à lire le communiqué suivant, que vous pouvez retrouver sur le site Réseau Sciences Po, pour les découvrir en détail :

 

 

Chères candidates, chers candidats,
 
La crise sanitaire sans précédent que nous connaissons a eu pour conséquence la suppression du concours écrit, prévu le 18 avril prochain, et son remplacement par une procédure exceptionnelle d’admission sur dossier.
 
Cette décision suscite à ce stade 3 questions particulièrement importantes et légitimes.
 
Nous voulons leur apporter ci-après un premier niveau de réponses. Ces réponses seront précisées ultérieurement après avoir été débattues et validées par nos conseils d’administration, dans les délais les plus rapprochés possibles au vu des circonstances.
 
La question des critères généraux de prise en compte des dossiers pour décider de l’admission
 
D’ici à la fin de cette journée, nous entrerons sur l’application Parcoursup les paramètres de l’admission sur dossier. Il y sera indiqué que nous nous appuierons sur les éléments suivants : les notes des bulletins scolaires des classes de 1ère et de Terminale ainsi que les notes écrite et orale du baccalauréat de français, notes qui seront affectées, le cas échéant, d’une pondération.
 
Le choix des matières prises en compte sera lié aux disciplines habituellement évaluées lors du concours écrit ainsi qu’à des disciplines centrales des différentes séries du baccalauréat dans lesquels les candidates et candidats sont inscrits (bac 0) ou dont elles ou ils sont issu(e)s (bac+1). Il pourra être tenu compte de la fiche avenir. Il pourra également être tenu compte, pour les candidates et candidats bac+1, des résultats obtenus au baccalauréat 2019.
 
Il ne nous est pas possible, au vu des délais très courts d’ici à la date limite du 2 avril et des règles collectives qui permettent le fonctionnement de Parcoursup, de demander des éléments complémentaires.
 
Les critères plus précis et définitifs seront rendus publics après examen et validation par les conseils d’administration des 7 établissements membres du Réseau.
 
La question de la distinction à opérer entre les candidates et candidats bac 0 et bac+1
 
Il sera tenu compte dans l’évaluation des dossiers, dans l’établissement du classement final d’admission et dans la répartition des places attribuées, de la différence entre les deux catégories de candidat(e)s.
 
La question des droits d’inscription au concours commun
 
Considérant la situation exceptionnelle d’organisation du Concours Commun 2020 et le remplacement des épreuves écrites par un examen des dossiers des candidates et des candidats, les conseils d’administration des 7 Sciences Po du Réseau seront appelés à se prononcer prochainement sur les modalités d’un remboursement substantiel des droits d’inscription au concours commun.
 
Dans l’attente de cette décision justifiée par le contexte, il est demandé aux candidates et aux candidats qui ne l’auraient pas encore fait de bien vouloir s’acquitter des droits d’inscription au concours, dans les conditions prévues initialement, et ce d’ici au 2 avril minuit comme cela est indiqué dans le calendrier Parcoursup. Dans le cas contraire, les candidatures ne pourraient malheureusement pas être prises en compte.
 
Le remboursement sera organisé après la délibération des conseils d’administration.
 
En espérant avoir ici répondu aux questions les plus prégnantes, nous vous adressons nos salutations les meilleures.
 
La directrice et les directeurs des Sciences Po du Réseau

 

 

 

 

 

 

 

 

Coronavirus : Les concours Sciences Po en réflexion ou remplacés

Cet article est à jour du 28 mars 2020.

 

Revenez régulièrement ici pour suivre l'évolution des dispositions prises pour les Concours Sciences Po face à l'évolution de la situation liée au coronavirus.

 

En résumé et à date du 25 mars 2020 :

  • Sciences Po Paris réfléchit à l'amènagement des concours.
  • Sciences Po Communs / Bordeaux / Grenoble ont déjà décidé le remplacement des épreuves par une sélection sur dossier. Les nouveaux critères de sélection ont été précisés.

 

>> Sciences Po Paris : aménagement des concours encore en cours de RÉFLEXION

 

A Sciences Po Paris, les examens écrits ayant déjà eu lieu, la situation est la plus complexe. Les oraux qui devaient se tenir au printemps ne pourront pas avoir lieu.

La direction de Sciences Po Paris n'a rien annoncé d'officiel pour le moment quant à un remplacement ou un report éventuel de ces examens d'admission.

 

>> Sciences Po Communs : concours REMPLACÉ

 

La direction collégiale pour le Concours Commun a d'ores et déjà pris une décision, tombée ce mardi 24 mars 2020.

Retenons l'information principale : les examens écrits (il ne devait de toute façon pas y avoir d'examen oral) sont remplacés par une sélection sur dossier.

 

Voici le communiqué officiel pour le Concours commun :

 

"Mesdames et Messieurs les candidates et candidats au Concours Commun 2020 du Réseau ScPo,

 
Conscients de votre engagement très actif dans la préparation du concours, parfois au long d’une année entière d’étude, nous avons tenté sans relâche et en lien permanent avec le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation d’envisager la possibilité d’un report des épreuves au mois de juin.
 
Force est de constater qu’une telle mesure n’est pas compatible avec l’impérieuse nécessité de faire face, tous ensemble, à la pandémie qui frappe notre pays.
C’est donc dans un esprit de responsabilité que nous nous engageons pour l’année 2020 à procéder à une sélection sur dossier.
 
Notre préoccupation à ce stade est de veiller à ce que l’examen de vos dossiers réponde aux exigences d’un traitement équitable. Nous vous le devons. Des informations sur les critères que nous retiendrons seront communiquées ultérieurement.
 
Chacune et chacun doit prendre la mesure du caractère absolument inédit des circonstances qui nous contraignent à une telle adaptation. Nous nous engageons donc à revenir, dès 2021, aux épreuves écrites dans une version ajustée aux évolutions liées à la mise en place du nouveau baccalauréat.
Avec nos salutations les plus cordiales,
 
Pour les Directrice et Directeurs des Sciences Po du Réseau ScPo
Rostane Mehdi"
 
C'est bien sûr une annonce très difficile à la fois pour la direction des concours Sciences Po, qui doit mettre en place un système de sélection sur dossier en un temps record, mais bien sûr surtout pour les étudiants, de prépa, université, ou bacheliers, qui ont travaillé dur toute l'année y compris sur notre site pour préparer les épreuves écrites.
 
En ce sens nous ne pouvons que vous faire part de notre soutien pour vous adapter aux conséquences très importantes et malheureusement nécessaires de cette décision.
 
Les précisions pour les critères de sélection des dossiers interviendront ultérieurement.
 
EDIT : les critères de sélection ont été précisés ce vendredi 27 mars. Voir ici.
 
 

>> Sciences Po Grenoble : concours REMPLACÉ

 
 
La décision est similaire voire identique pour Sciences Po Grenoble : les concours sont remplacés par une sélection sur dossier.
 
Là aussi, des précisions pour les critères de sélection des dossiers devraient être apportées ultérieurement.
 
 

>> Sciences Po Bordeaux : concours remplacés

 
 
Sciences Po Bordeaux remplace ses concours et met en place de nouveaux critères d'admission.
 
Vous retrouverez ces informations sur leur site internet, dans les pages dédiées aux admissions : notamment ici pour les admissions en 1ère année du cursus général, et ici pour les filières intégrées binationales.

La réforme des retraites - Résumé

Un résumé de la réforme prévue par le gouvernement concernant le système de retraite, ainsi que de la réaction et des grèves depuis le 5 décembre 2019. Quelques éclaircissements supplémentaires sur le niveau de vie des retraités en France par rapport aux pays étrangers.

 

>> Les annonces d'Edouard Philippe le mercredi 11 décembre 2019

 

> Quelle année êtes-vous nés ?

La réforme ne touchera pas ceux qui sont nés avant 1975. 

La réforme touchera de manière progressive ceux qui sont nés entre 1975 et 2003 : ce sont les années travaillées à partir de 2025 qui seront calculées pour le régime universel, les années précédentes étant calculées selon l'ancien modèle.

Pour ceux qui sont nés en 2004, le régime universel commencera dès 2022.

 

> L'âge de départ à la retraite... 62 ans ou 64 ans ?

Vous pourrez toujours partir à la retraite dès 62 ans. 

Néanmoins l'âge d'équilibre est fixé à 64 ans : c'est-à-dire que si vous partez avant à la retraite, vous aurez un malus. Si vous partez plus tard que 64 ans, vous aurez un bonus. C'est ce qui est appelé l'âge "pivot" dans les médias.

(C'est d'ailleurs ce qui cause la colère de la CFDT, un syndicat favorable au système de répartition par points... mais contre l'âge pivot repoussé à 64 ans. Le dépassement de cette ligne rouge a eu pour conséquence d'appeler à manifester le 17 décembre.)

 

> Quoi qu'il arrive, vous aurez au moins 1 000 € de retraite

 

Ce minimum de 1000€/mois sera assuré dès 2022. L'objectif est d'atteindre 85% du smic net. Aujourd'hui, ce sont en moyenne 980€ qui sont versés.

 

> Les familles nombreuses favorisées

 

Si l'on réfléchit de manière froide, pour faire tourner le système, il faut que les nouvelles générations demeurent nombreuses. C'est peut-être ce qui a encouragé le gouvernement à faire un geste pour favoriser les familles nombreuses.

Concrètement, ce sont 5% supplémentaires en points qui seront accordés pour un enfant né après la mise en place du régime universel. Et même, 2% encore supplémentaires à partir du troisième enfant.

Il est intéressant de voir que ce calcul favorise les mères, puisque ce sont elles qui seront par défaut bénéficiaires de ces suppléments, sauf si les les parents décident de partager la somme, ou de les accorder au père. 

 

> Combien vaut un point ?

 

Toujours pas de réponse exacte à cette question.

Mais ce qui est assuré par le gouvernement, c'est que sa valeur ne baissera jamais. Au contraire les points pourront être revalorisés en fonction des salaires moyens et leur valeur sera décidée par les partenaires sociaux.

Cela n'ouvre pas à des augmentations irraisonnables, puisque la règle sera que le système universel doit être à l'équilibre tous les 5 ans.

 

> Des cas spéciaux dans ce régime "universel"

 

En tant que policier, personnel de l'administration pénitentiaire, ingénieur de contrôle de la navigation aérienne, le départ anticipé à la retraite est de 52 ans.

En tant que sapeur-pompier professionnel, surveillant des douanes, et policier municipal, le départ anticipé à la retraite est de 57 ans.

 

Les fonctionnaires, et donc les enseignants parmi eux, verront leurs primes prises en compte dans le calcul de leur retraite. C'est aussi en réaugmentant leur rémunération que le gouvernement souhaite assurer aux enseignants et chercheurs une retraite qui ne baisse pas.

 

Enfin, le compte pénibilité donnera lieu à des points de retraite en plus pour les professions concernées.

 

>> La réaction face à la réforme des retraites : résumé des manifestations

 

Des manifestations massives sont prévues à partir du 5 décembre 2019.

La grève du 5 décembre aurait rassemblé 806 000 manifestants selon l'Intérieur. 71 personnes ont été placées en garde à vue et 11 490 contrôles préventifs ont été effectués à Paris. 700 "ultras" auraient participé à la manifestation dans Paris.

La grève fait néanmoins des heureux chez les transports alternatifs : les trotinnettes, vélos ou scooters en libre-service ont été en forte progression.

Au deuxième jour de grève, on comptait 300 km de bouchons avant l'heure de pointe ce qui correspond au double du premier jour de grève. 500 km de bouchons cumulés le vendredi soir. Toutefois, presque toutes les écoles étaient ouvertes vendredi à Paris.

Jusqu'au 12 décembre, les grèves se maintiennent au même niveau, même si elles accusent une légère baisse. En ce sens, seulement 10% des TGV circulaient une semaine plus tôt, contre 25% au 12 décembre. Le traffic demeure partout (bus, métro, RER, TGV, Transilien, Ouigo, et TER) fortement perturbé.

 

 

Mais pourquoi toutes ces manifestations ? Est principalement mise en cause la réforme des retraites.

Dans le monde, on peut identifier deux grands systèmes de retraite :

 

>> Les deux systèmes de retraite principaux

 

La retraite par capitalisation : chaque travailleur accumule du capital (de l'argent, du patrimoine) pour les jours où il ne travaillera plus, quand il sera à la retraite.

La retraite par répartition : chaque travailleur cotise à un système de retraite. Ce qui est récolté par les travailleurs est reversé aux personnes plus âgées qui sont déjà à la retraite. Plus tard, lorsque les travailleurs partiront à la retraite, ce seront les nouvelles générations qui cotiseront au système de retraite pour eux.

 

Alors que la retraite par capitalisation était la voie classique, la retraite par répartition l'a remplacée notamment après la 1ère GM, et pendant la 2nd GM.

 

Ce qui est en jeu aujourd'hui, ce sont les règles du système par répartition. La question n'est plus de savoir s'il est préférable d'avoir une retraite par capitalisation ou par répartition, (chacun pouvant néanmoins mettre de côté pour sa propre retraite), mais de savoir comment doit s'organiser le système par répartition.

 

 

>> A quel âge les Français partent-ils à la retraite ?

 

En moyenne en 2018, et hors les départs anticipés, l’âge de départ à la retraite était 63,4 ans.

 

 

>> Le niveau de vie des plus de 65 ans

 

La France est extrêmement bien placée par rapport à la moyenne de l'OCDE (un groupe de pays riches), le revenu disponible des +65 ans étant supérieur en pourcentage (103,4%) à l'ensemble de la population en 2017. (La moyenne étant de 88% pour les pays de l'OCDE)

Cela veut dire que les +65 ans ont un niveau de vie supérieur par rapport à la population dans son ensemble.

 

>> Les changements annoncés du système de retraite en France en 2019 AVANT les annonces d'Edouard Philippe du 11 décembre 2019

 

Le système de retraite par répartition d'aujourd'hui en France est décomposé en 42 régimes.

L'effort principal de la réforme des retraites tend à les confondre en un seul régime, un seul système universel.

Un compte unique sera mis en place qui enregistre chaque jour de travail par un Français. Chaque euro cotisé sera récompensé par le même droit pour chaque Français, du moins comme le souhaite le gouvernement.

Si toutefois le système sera le même pour tous, le calcul se distingue pour les fonctionnaires, les militaires, les salariés des régimes spéciaux dont les primes seront prises en compte.

La grande idée est celle de calculer par points tout le système de retraite. Par exemple, selon le nombre d'enfants des points seront accordés, ou encore pour les interruptions de travail.

Autre aspect important, un minimum de pension est prévu (pour ceux qui ont travaillé à temps partiel toute leur vie, ou encore pour les revenus plus faibles).

Beaucoup de spécificités seront prises en compte, comme les carrières longues, les handicaps, les métiers à risque.

 

Enfin, le système de retraite ne s'appliquera pas immédiatement. Les Français qui sont à moins de 5 ans de l'âge de départ à la retraite ne seront pas concernés.